Accueil  Portail  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Conseil des Rois /-/

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Jeu 19 Mar - 23:34

Nakor avait donné sa sentence, et attendait donc que le roi arrive, il était forcement encore en vie, mais malheureusement, il devait être retenu pour une raison bien précise et non négligeable. Radagast sembla avoir compris le petit message que Nakor avait essayé de faire passer : du calme et de la non précipitation, voila ce qui ferait de Radagast le grand mage qu'il était presque! Malheureusement, par son éloignement du monde, il avait finit par devenir un brin naïf, et les grands de ce monde se jouaient de ce genre de caractéristique, au moins, si Nakor n'était pas apprécié, il était assez crains pour être respecté. Cela chagrinait le vieux mage violet, de se dire qu'on ne le portait pas dans son cœur, mais au moins son comportement était efficace! Nakor écouta les propos du petit Adrix, en effet le jeune homme prenait sur lui pour ne pas dire de sottise, mais son envie de venir en aide au monde entier et à ses amis était forte en lui, preuve d'un cœur pur et chaleureux! Mais ce n'était pas la bonne méthode, en politique, si un partie était déstabilisé, alors la réunion entrerait dans une guerre de mots, sans fin, pour se plaindre et envoyer des piques à tous, afin de faire sentir son mécontentement parce qu'on à pas été attendus ou autre. Et là oui, un temps important serait perdue, trop important pour prendre le risque de lever une guerre diplomatique. Seul des raisons exceptionnelles permettaient qu'un conseil démarre sans l'un des membres très important, il y aurait au moins là une raison à ce que le retardataire soit négligé sans qu'il puisse s'en plaindre. Et la seule bonne raison était que le conseil en question soit en danger s'il s'éternisait, mettant ainsi en position dangereuse tout les autres membres. De la sorte le membre négligé devrait même s'excuser de son retard plutôt que de se plaindre et de passer son temps à le rappeler en mettant de gros bâton dans les roues de la réunion.

Et le mage violet était sur le point de le spécifier en des termes plus simples au jeune albinos, afin qu'il comprenne au moins un peu, pourquoi on prenait le risque de ne pas envoyer tout de suite, des messagers vers les gens en danger! Et au moment de prendre la parole Nakor fut retenu, une soudaine présence, très familière se fit sentir, présence qui plongea au cœur de la salle et qui en embrasa les contours avant de disparaitre! Par tout les Valars, Nakor en était sur, quelqu'un avait mit la main sur le palantir d'Orthanc, Nakor le reconnaitrait entre mille. Nakor, les yeux ouvert allant d'un bout de la pièce à l'autre, scrutant les moindres détails comme s'il pouvait voir quelque chose de très petits et qui aurait échappé à tous, il étendit son esprit magique et se lia aux flux qui venaient de pénétrer la salle du trône afin de s'en imprégner. Le mage ne put que difficilement localiser une direction et une distance qu'en à l'origine de cela, lorsque soudain une voix résonna dans son esprit. C'était Radagast le brun, qui utilisait le contact mental. Voila bien une chose peu commune et que Nakor n'avait plus utilisé depuis fort longtemps, mais au moins il pourrait discuter de cela avec son ami avant de parler à tout le monde, sans être dérangé

##Tu as les sens aiguisé mon ami, quelqu'un à mit la main sur le Palantir d'Orthanc, j'en suis certains ... quelqu'un qui n'est pas dans notre camps, et qui se trouve aux abords de la cité blanche et de sa région, je ne peux pas être plus précis, cela a été trop furtif ... nous sommes démasqué aux grands jours Radagast! Morgoth le chien va bientôt savoir que nous sommes là pour nous liguer contre lui ... nous allons devoir accélérer les choses, je vais parler en premier et te laisserais finir ... mais nous ne pouvons plus attendre, les autres membres de la réunion sont en danger et trop peu peuvent se défendre contre les forces de l'Obscur!##

Nakor reçut un message mental de Radagast puis inclina la tête dans sa direction, comme pour lui signifier son approbation, puis se releva difficilement, comme un vieillard appuyant de toutes ses forces sur ses accoudoirs, pour soulever son corps fatigué! Il prit pourtant la parole d'une voix direct et non tremblante

"Mes amis, je pensais pouvoir attendre jusqu'à ce qu'Eldarion arrive afin que la politique et les manipulations dus à nos rangs ne prennent pas le pas sur notre but premier ... mais nous sommes désormais en danger, ce qui est la seule raison que nous pouvons invoquer selon les anciennes règles pour démarrer la réunion et dresser un plan de défense en premier lieux, puis d'attaque. Radagast vous le confirmera mais nous avons été découvert par l'ennemi, ou plutôt par un de ses sbires que j'affirme localiser aux alentours de la cité blanche ... Radagast!"

Par son dernier mot, Nakor laissait la parole à son ami et lui permettait de définir comment nous avions été découvert et par quel artefact magique, pendant que le mage brun prit la parole, Nakor se dirigea vers le palantir et y déposa la main dessus, fixant son sombre regard sur Adrix, il intima, à la fin du discours de son compagnon

"Il est grand tant que tu me fasse une belle grimace jeune homme!"

Nakor attendit que le jeune garçon s'exécute et dirigea son pouvoir vers le globe encore intact et lavé de tout maléfice ancien. Grace à la grande bibliothèque d'Orthanc, Nakor avait eu le temps d'apprendre à se servir des pierres de visions perdus et orienta ce que ce palantir pouvait voir, en bloquant la vision sur la grimace du jeune albinos, ce qui enragerait Morgoth sans qu'il ne puise rien voir d'autre au travers des autres Palantirs en sa possession. En effet, on pouvait, si on possédait une pierre, voir ce que les autres voyaient, et même les diriger, sauf si le possesseur d'une d'entre elle, bloquait son image fixe sur un objet ou un endroit bien précis. Ainsi Morgoth sans pouvoir pénétrer l'esprit du jeune enfant, ne ferait que voir le pied de nez de Nakor et donc des forces alliés! Une fois sa manipulation fini, Nakor ria et s'exclama

"Je pense que d'ici peu, tu va devenir l'enfant le plus recherché de toute la terre du milieu ... j'espère que tu es content de ta nouvelle notoriété Adrix!"

Nakor retourna vite à sa place, avec la tête qui tournait un peu, car la manipulation de palantir était complexe et difficile, et le blocage d'image donnait le tournis pendant quelques minutes, même aux meilleurs des mages! Il attendit la suite des opérations, content de son petit effet sur le jeune garçon, se maudissant même un peu, pour ne pas avoir fait ça plus tôt, mais jamais il n’avait pensé que l'ennemi pourrait en avoir un en sa possession, et sa connaissance réelle du pouvoir des pierres était très récente!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Dim 22 Mar - 10:46

##Tu as les sens aiguisé mon ami, quelqu'un à mit la main sur le Palantir d'Orthanc, j'en suis certains ... quelqu'un qui n'est pas dans notre camps, et qui se trouve aux abords de la cité blanche et de sa région, je ne peux pas être plus précis, cela a été trop furtif ... nous sommes démasqué aux grands jours Radagast! Morgoth le chien va bientôt savoir que nous sommes là pour nous liguer contre lui ... nous allons devoir accélérer les choses, je vais parler en premier et te laisserais finir ... mais nous ne pouvons plus attendre, les autres membres de la réunion sont en danger et trop peu peuvent se défendre contre les forces de l'Obscur!##

Radagast n'était plus le seulseul, Nakor avait lui aussi percé à jour une engeance maléfique. le Mage se félicita de la perspicacité de son ami. Ainsi, on s'était emparé du palantir d'Orthanc... On avait perdu la trace de cette pierre après la guerre de l'Anneau, mais d'aucun murmuraient que le roi Elessar la gardait auprès de lui, à Minas Tirith. Il était probable que le palantir soit tombé entre des mains ennemies, au contraire de la Pierre-Anor, que la princesse Eléonor avait emporté avec elle.

La situation était grave. Désormais, l'usage des palantiri serait très dangeureux, seul des personnes de fortes volonté pourraient regarder dans les pierres de vision. Heureusement que la pierre Ithil était en sureté à Orthanc.
Mais surtout, le haradrim avait repéré le Conseil des Rois. Il ne faisait nul doute que Edoras serait bientot assiégé, et que la réunion devait commencer sans Eldarion.

Nakor invita son vieil ami Brun à prendre la parole. Radagast alors se leva, et parla d'une voix forte:

-Au début de cette réunion, j'ai senti une puissance maléfique nous survoler furtivement, mes amis. Je n'ay ai pas trop reté attention, croyant qu'il s'agissait d'une hallucination, mais nakor vient de confirmer mes craintes. Au cours du siège de Minas Tirith, l'ennemi a prit posséssion du palantir d'Orthanc, qui était encore gardé dans la Cité Blanche. L'utilisateur de la pierre de vision a pu repéré le Conseil d'Edoras, et à l'heure qu'il est, Morgoth doit préparer la riposte. Il nous importe donc de commencer à élaborer nos stratégies face à la tempete qui s'annonce immédiatement. Je déplore grandement l'abscence d'Eldarion, le roi légitime de Gondor et d'Arnor, mais lui-meme nous aurait conseillé de ne pas perdre de temps.

Puis Radagast se rassit, pendant que le Conseil était en effervecense. Il observa les étranges manipulations que le Mage violet fit faire au jeune Adrix, et un sourire amusé éclaircit le visage ridé de Radagast. A présent, Morgoth serait obligé de supporter à longueur de journée les grimaces du jeune homme !

**Toutefois, il nous faudra prendre soin des derniers palantiri, Nakor. La pierre-ithil devrait rester en sécurité en Orthanc, protégée par nos sortilèges. Quand à la pierre-tirith, je ne pense pas que l'ennemi y accorde une rgande attention: elle reste bloquée, non plus sur la vision de Denehor, mais sur une étrange image de deux poires collées...**
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Dim 22 Mar - 13:37

Eodril accepta la remontrance de Nakor, mais ce que venait de dire Radagast était toutefois très inquiétant. Le visage sombre, les mains croisées au niveau du menton, on voyait bien que le Roi était en train de réfléchir et de tourner le problème dans tout les sens.
A ce moment là il n'était plus du tout avec ces compagnons, il était dans les méandres de ses pensées. Qu'elle ironie, lui qui déplorait quand il était jeune de faits héroïques, le voilà dans ces même faits risquant sa vie et celle des ces sujets pour le plus grand conflit de la Terre du Milieu.
Ainsi les Hommes Sauvages comme on les appelait à Edoras avaient été bouté de leur Forêt. Seul une grande puissance pouvait les sortir de là car dans leur Forêt, ils y étaient Maitres.
Une voix alarmé le fit sortir de ses sombres pensées, c'était Nakor et Radagast qui venaient de leurs annonçaient que la Pierre d'Orthanc était en possession de l'Ennemi.
Le jeune Roi prit la parole, il ne parlait pas à la légère, il faisait toujours se qu'il disait.


_Ainsi la Cité Blanche est tombé, j'espère qu'Eldarion a réussit à s'en sortir...

Il se tut pendant un instant, le visage voilé par la tristesse, la grande Bibliothèque de Minas Tirith devait être en feu à présent, les étals de magasins mis à sac, les maisons brûlées. Pour la première fois depuis la mort de son père, des larmes coulaient sur son beau visage. Il aimait la vaste cité du Gondor, il y avait passé un grande partie de son enfance. Un cri de rage se fit entendre dans tout Edoras, un cri déchirant mêlé de rage et de tristesse. Eodril se rassit abattu sur sa chaise, il resta silencieux pendant un moment, puis il se releva et en regardant tour à tour tout le monde comme pour le jauger. Disparut la tristesse et les larmes, à présent il ne restait plus qu'un visage déterminé avec un regard ardent. On pouvait presque voir la lueur dans son regard, une vision surnaturelle sortie des temps anciens.

_L'époque de la Paix est terminé celui de la Guerre ne fait que commencer.

Il avait dit cette phrase de manière calme, mais on pouvait sentir la puissance de ces mots, le calme apparent du souverain était encore plus terrifiant que sa rage.

_Il est maintenant temps de prendre des décisions et d'agir en conséquences. Nakor ou Radagast, exposé nous votre plan, et pourquoi le Conseil à lieu. Certaine personnes ici présentes n'ont que de vagues informations, moi même je n'en ai que des bribes. Mais tout d'abords sachez une chose, le Rohan n'a pu venir en aide à nos alliés et frère du Gondor. Et je jure par le sang de tout mes ancêtres que les Rohirrim aideront à la reconstruction dut-elle prendre 100 ans.

Ces dernières paroles sonnèrent comme un serment, on pouvait sentir la force et le poids de ces mots. Cela ressemblait presque à une prophétie. Eodril se rassit et attendit d'écouter les sages paroles des mages.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Lun 23 Mar - 16:38

Nakor reçu mentalement une réponse de son compère mage avant que celui ci ne prenne la parole. Le vieux mage violet, eu un sourire aux lèvres quand Radagast lui décrivit sa vision de l'intérieur de la pierre tirith. Le vieil homme n'avait donc pas reconnu cette étrange image. Nakor se contenta de répondre mentalement lui aussi, tout en approchant du palantir

##Oui, nos sorts de protections feront d'Orthanc une tour difficilement prenable, et l'ennemi ne s'y attaquera pas tout de suite, quand aux autres pierres en notre possession, leur vision sera bientôt bloqué donc ce problème là est écarté ... nous devrons ensuite prendre garde que Morgoth ne cherche pas à récupérer ces pierres pour s'en servir ensuite en les donnant à ses nouveaux généraux!##

Nakor était clair, même si les pierres de visions étaient protégés ou bloqué, si Morgoth les récupérait, il pourrait de nouveau les dispatchers dans le monde et les donner à des gens qui verront leurs esprits rongés par les noirs pouvoirs qui passeront aux travers de ces maudites pierres de vision perdus! Puis Nakor alla bloquer la dernière pierre en leur possession sur le visage plein d'une vile grimace du jeune albinos et revint à sa place, tout en écoutant le roi. Eldarion demandait une réponse claire et un début de plan afin que la réunion puisse avancer. Et c'était bien évidement aux mages de se lancer, qu'à cela ne tienne, Nakor allait prendre la parole, puisqu'il était le chef de l'ordre des magiciens. Confortablement assis et bien calé jusqu'au fond de son siège, Nakor tenant son bâton, prit la parole dans un silence tout acquis.

"Cette réunion à été mise en place par les grandes autorités de ce monde. Il y a quelques années, lorsque la guerre de l'anneau à éclaté, les forces en présence se sont liés et ont combattu, avec leurs forces et leurs faiblesse, le mal qui s'opposé au monde! Aujourd'hui, nous devons faire face à un mal bien plus grand que celui de Sauron, car c'est son maitre et créateur, l'infâme Morgoth, qui reprend forme en terre du milieu, après son long exil, son esprit est parvenu à s'échapper de la prison divine dans laquelle les Valars l'y avait mit. Si son âme est revenu, elle ne l'est pas totalement, et son pouvoir et déjà immense, mais pas inarretable. Ce conseil est donc réuni dans un but précis : nous devons vous rappeler que toutes les forces de notre monde ne sont pas parties vers les iles de l'ouest, ou loin sous la montagne. Le puissant et vieux roi Thranduil, maitre de la forêt noir est encore là, lui et ses elfes ont les capacités ainsi que l'envie de nous venir en aide, il ne considère plus que ce monde n'est pas le leur, et ils veulent se battre pour lui. Les nains ne sont pas tous ensevelis sous leurs montagnes à tailler aveuglement le roc, Radagast pourra vous en dire plus, mais je suis certains que les nains nous aideront eux aussi! Les druédains sont aussi venus en Isengard, et j'ai acquis leur dévotion. Notre force est encore grande, car nous sommes en possession d'alliés aussi ancien que l'ennemi. En tout premier lieux il ne faut pas perdre espoir, c'est déjà le premier combat que nous avons à mener. Car sans courage, nous perdrons! Pour la suite, vous êtes de bien meilleurs militaire que moi messieurs, mais voila ce que j'ai à dire : il faut nous disperser, nous ne pouvons pas permettre à ce chien de Morgoth, de nous trouver tous ici reunis et de nous détruire. Les chefs de la lumière ne doivent pas prendre le risque de mourir, sinon aucune armée ne pourra être levée. De plus, si nous obligeons l'ennemi à croire que nous sommes en des lieux différents, il divisera sa puissance, pour nous frapper tous en même temps, dans son orgueil de dieux fou! Et c'est là que nous devrons agir. La magie combattra la magie, car nous sommes tout les deux aptes à mettre en échec les sortilèges et les quelques mages que Morgoth rependra pour obscurcir nos esprit comme notre ciel. Et de toutes les façons la puissance magique de Morgoth se déchainera contre l'Isengard, je m'occuperais donc de cette menace moi même, en espérant tenir le choc. De votre coté, vous allez devoir mettre le peuple à l’abri et l'éloigner des terres en dangers car il est trop tôt pour lever maintenant une armée et affronter les hommes du sud! Il faut s'y préparer mieux et plus question cette fois de se laisser encercler ... le temps du gouffre de Helm est révolus, car les troupes de Morgoth seront beaucoup plus nombreuses que celles de Sauron, et ils pourront très facilement nous laisser mourir de faim dans notre château plutôt que de se battre et de risquer l'échec et la mort! Notre ennemi est plus sournois que par le passé, et il aime autant la force brute que la perfidie! Il préférera nous planter un couteau dans le dos à la nuit tombé que de nous affronter en duel singulier! Par contre, s'il sent qu'avec suffisamment de créature, il pourrait nous assiéger, il le fera aussi! Agissez en prenez vos décision en fonction de votre ennemi. Il faut le harceler, le terroriser, lui soumettre l'idée qu'il peut perdre, et là, perdant tout contrôle de lui même, il commettra des erreurs, à nous ensuite de nous en servir pour le mettre en échec. Des petits frappes stratégiques dans des endroits ciblées et inattendus seront extrêmement efficace pour répandre cette rumeur : Morgoth n'est peut être pas aussi puissant qu'il n'y parait, et peut être même que ses ennemis sont plus forts que lui!"

Avec ces derniers mots, Nakor expliquait qu'il fallait simplement jouer avec les mêmes règles du jeu que Morgoth, la peur, la rumeur, les trahisons, les couteaux dans le dos et toutes ces choses sournoises, qui permettent à quelqu'un de remporter un combat! Bien sur viendrait le temps d'une grande guerre héroïque, ou chacun montrera sa bravoure et les propos de Nakor le disaient bien, mais il fallait se remettre sur pied après la chute du Gondor, et pour ça, il faudrait agir dans l'ombre. Nakor attendait que des questions se posent et que d'autres interviennent, car ce n'est que par une accumulation d'idées et d'arguments que les choses avanceront vite, bien sur à un moment donné il faudrait tout suspendre et partir d'ici, mais ils avaient tous encore un peu de temps avant de devoir partir pour des terres éloignés! De son coté Nakor pensait déjà aux moyens qu'ils auraient pour prendre contact les uns les autres, et avec un peu de chance, Orthanc serait un intermédiaire par quoi, tout transiterait! En effet, les pierres de visions étant bloqués, Morgoth, s'y désintéresserait tant que ses généraux ne les auraient pas toutes récupérés. De sortes que Nakor pourrait, au travers de son propre globe en Isengard, parler aux chefs de l'ordre nouveau qui s'élevait lentement mais surement contre le mal venu du fond des âges! Oui, ce serait certainement la meilleur des solutions, donner un globe à chacun des rois, et garder le troisième en Isengard, pour faire passer des messages et coordonner les attaques et les déplacements de troupes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrix
Admin du RP' - Jeune aventurier albinos
avatar

Masculin
Nombre de messages : 204
Age : 25
Date d'inscription : 20/11/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Age: 13
Etat mental: Glandu désespéré

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Lun 23 Mar - 19:53

Adrix ne se fit pas prier pour répondre à la requête de Nakor de faire une jolie petite grimace dans la bouboule de vision ! Il ne comprenait pas trop pourquoi ce vieillard l'encourageait à faire des singeries, mais il n'allait pas refuser une si belle occasion de faire valoir son art auprès du gratin de ce monde.

"Je pense que d'ici
peu, tu va devenir l'enfant le plus recherché de toute la terre du
milieu ... j'espère que tu es content de ta nouvelle notoriété Adrix!"


Le concerné eut un petit rire ironique.


-Oh, vous savez, depuis quelques temps j'arrête pas grimper dans l'échelle des ennuis.

Il était loin le temps bénit où il ne se préoccupait que de son repas de ce soir... Oui bon en fait c'était juste il y a quatre jour ! A l'époque, il n'avait qu'une chose à faire : chasser son repas, dormir, manger... mais depuis qu'il avait eut le malheur de rencontrer Eléonor, sa vie n'arrêtait pas de se compliquer. De simple bouseux, le voilà maintenant avec les forces des ténèbres aux fesses... A ce rythme, si les choses continuaient sur leur lancée, dans un mois il avait Morgoth en face de lui, avec Grond qui plus est ! Ou alors il serait mort avant... c'était une possibilité à envisager, mais il ne préférait pas trop y penser.
Tout ça était bien compliqué, surtout pour son cerveau assez basique. Il comprit que tout ce monde parlait de guerre, de stratégies et autres méthodes subtiles pour terrasser un ennemi. Lui, il était les pieds sur la table, à écouter. Il y a alla cependant de son petit commentaire, faisant profiter tout le monde de sa voix agaçante.


-Si je peux me permettre... non en fait même si je peux pas. Vous voulez vraiment employer la ruse face à quelqu'un dans ce genre ? Les mêmes méthodes ? Combattre le feu par le feu ? Être plus fourbe que le fourbe ? Plus vicieux que le vicieu incarné ? Mais dans ce cas, même si vous gagnez... Ce ne sera qu'un tyran qui se lève lorsqu'un autre sombre. Détruire le mal par le mal ne fera qu'encourager un nouveau seigneur du Malin à prendre la succession du méchant actuel, pour peu que vous le battiez. Les héros d'aujourd'hui deviendront les ombres de demain... La guerilla est une chose, la fourberie une autre.
Et puis, vous allez avoir du mal à répandre la peur dans les rangs de Morgoth. Je ne voudrais pas vous vexer, mais avec votre apparence de vieil homme, vous ne faîtes même pas peur à un gamin de la campagne dans mon genre. Vous savez sans doute faire des tas de choses magiques, mais là, comme ça, c'est pas hyper impressionant. Alors bonne chance pour convaincre le fermier moyen que le dragon de 15 mètres de haut, accompagné par un démon de flammes, n'est pas aussi inquiétant que ça...


Il remarqua alors la queue du vil raton laveur en train de grignoter sa part du goûter... Il fut soudain prit d'une ignoble envie de tuer. Il se leva et partit à la poursuite de la bête qui venait de prendre la fuite

-A MORT !


Il quitta la pièce ainsi, laissant Eléonor toute seule pour le moment. Cette dernière n'en revenait pas que son bouffon puisse sortir autant de mots compliqués d'une seule traîte sans puiser dans un livre ou demander de l'aide... Disons que.. ce n'allait pas avec le personnage. A ce rythme, il allait paraître plus impliquée qu'elle !
-Ne faîtes pas attention à lui... Seigneurs, en l'absence de mon frère, je suis actuellement la seule représentante de la lignée d'Isildur, si ce n'est ma chère soeur qui est déjà prise par les affaires du Rohan. Aussi, je voudrais connaître l'état de l'actuel pays d'Arnor qui fut reconstruit par mon père. Est-il toujours en état de prendre les armes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Jeu 26 Mar - 18:58

Radagast resta béat devant le flot de parole débité par Adrix. Le jeune albinos, qui n'avait pas fait preuve jusque-là d'une grande majorité, venait de tenir tete aux grands de ce monde ! Mais le Mage Brun n'eut pas le temps de féliciter Adrix. Ce dernier, ayant surprit le raton laveur en train de lui chiper son gouter, s'exclama:

-A MORT !

Tandis que le garçon et l'animal sortaient en fracas de la pièce, l'un poursuivant l'autre, Radagast s'exclama en vain:

-Rodeur, au pied ! Vilain !!

-Ne faîtes pas attention à lui... Seigneurs, en l'absence de mon frère, je suis actuellement la seule représentante de la lignée d'Isildur, si ce n'est ma chère soeur qui est déjà prise par les affaires du Rohan. Aussi, je voudrais connaître l'état de l'actuel pays d'Arnor qui fut reconstruit par mon père. Est-il toujours en état de prendre les armes

Eleonor venait de prendre la parole avec l'autorité d'une souveraine. Radagast en oublia le raton laveur, et, fouillant dans ses souvenirs, tacha de répondre à la jeune fille:

-Ma mémoire flanche vite, princesse, mais il me semble que des voyageurs de passage à Rosghobel m'ont annoncé que les grandes cités de Fornost et Annunimas ont été relevées, et que le commerce entre les Dunedains, les Hobbits et les elfes de Fondcombe rendait le royaume prospère. Toutefois, la population reste peu nombreuse, et l'Arnor n'est encore peuplé que de manière clairsemée. De plus, les terres de l'ancien royaume d'Angmar, au nord, n'ont pas été purgée des orques, des mauvais hommes, des spectres qui servirent jadis les ténèbres...

Radagast espérait que ces informations satisfairaient la jeune princese. Puis il pensa juste d'ajouter, à l'adrese d'Eodril:

-Je ne suis pas un stratège, Sire, mais peut-etre faudrait-il profiter du répit que les haradrims vont nous offrir. En effet, la Prise de la Cité Blanche et du Royaume de Gondor les a épuisés, et ils ne semblent pas disposés pour l'instant à paser l'Anduin. Je suggererai d'envoyer un contingent d'un bon millier de cavaliers fougueux pour porter secours aux rodeurs de l'Ithilien, enfermés dans Osgiliath. Tot ou tard, l'ennemi découvrira leur présence, et il nous est indispensable de sauver ces valeureux guerrier. D'autre part, on murmure que la Pierre d'Osgiliath, la plus puissante des Sept, aurait réapparu, et les rodeurs seraient en sa poséssion.

Le Mage se tut, espérant juste ne pas avoir été trop maladroit.


Dans les couloirs du Palais d'Edoras, une folle course-poursuite s'était engagée. Rodeur, le raton laveur, tentait désespérément d'échapper aux griffes meurtrières de Adrix. L'animal calma un peu sa course pour tourner la tete. Non, le garçon fou de rage était toujours derrière lui. Il accéléra de plus belle, slalomant entre les gardes et membres de la cour dans l'espoir de trouver au plus vite un abri. Parvenu devant un vase de Rhun en platine, Rodeur s'y précipita tete la première. Jamais Adrix n'aurait l'idée de chercher là-dedans ! Toutefois, les tremblements dont étaient agités le vase avaient déjà trahi le raton-laveur...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Sam 4 Avr - 19:17

C'est alors qu'un bruit de bottes interrompit les proles de radagast, le Mage Burn. A la stupéfaction des Rois, un nouveau personnage était entré dans la Salle du Conseil, suivi par deux gardes royaux de Rohan. C'était Arusha, le capitaine Dùnedain, qui devenait de sa dangereuse mission de Minas Tirith; sans prendre le temps de se reposer et de laisser guérir ses blessures, il avait tenu à faire immédiatement son rapport devant les Seigneurs des Peuples Libres. Il n'avait meme pas preté attention à l'étrange spectacle de e jeune garçon aux cheveux de neiges poursuivant un raton laveur.

-Grands Seigneurs, gentes dames, veuillez m'excusez d'interrompre cette digne réunion. On me nomme Arusha, et je suis le lieutenant et l'ami d'Eldarion Ier, roi de Gondor et d'Arnor. Nous venons d'échapper de justesse au chaos qui s'est déchainé sur la Cité Blanche, et me voici pour vous servir. Le roi n'a pas pu me suivre tout de suite, sa fatigue et son lourd chagrin l'en empeche. En effet, j'ai le regret de vous informer que la princesse Earwen a été capturée par le commandant ennemi, et à l'heure actuelle, nous ignorons son destin. Le palantir d'Orthanc est lui aussi tombé entre les mains du mal; fort heureusement, l'ennemi n'a pu retrouver la Pierre d'Osgiliath, que mes hommes gardent précieusement dans la cité du meme nom. Par ailleurs...

Arusha ne put en dire plus, car une silhouette apparaissait derrière lui. Eldarion, l'héritier d'Isildur, portant Andùril...
Revenir en haut Aller en bas
Adrix
Admin du RP' - Jeune aventurier albinos
avatar

Masculin
Nombre de messages : 204
Age : 25
Date d'inscription : 20/11/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Age: 13
Etat mental: Glandu désespéré

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Mar 14 Avr - 23:18

Eldarion venait de rentrer dans la salle du conseil d'Edoras, sous les yeux méduséss des gens présents qui étaient tellement surpris que ça faisait déjà un paquet bout de temps que plus personne ne remuait ne serait-ce qu'une oreille ! Etait-ce donc si incroyable de voir débouler quelqu'un que l'on attend pourtant depuis plusieurs heures déjà ? D'ailleurs, on attendait sa venue sans même savoir s'il était encore en vie... Si la poisse s'en était mêlée, les gens présents auraient put attendre toute l'éternité avant de voir le Prince du Gondor faire son petit coucou...
Petit coucou qui allait d'ailleurs être très passager. En effet, car quelqu'un d'autre était arrivé en même temps que les gens du Gondor. Un être titanesque dont la sombre silhouette se dressait désormais derrière le fils d'Aragorn qui ne se doutait de rien. De sa simple voix, l'intrus avait écarté tous les gardes qui osaient se dresser devant lui, usant de l'hypnotique magie héritée de son maître. Il avait alors parcourut les couloirs et s'était fais aussi silencieux que l'étaient autrefois les Nazguls, glissant sur le sol tel un spectre sans corps. Et pourtant, le moins qu'on puisse dire c'est que c'était du lourd le bestiaux ! Tout de d'acier noir vêtu, il avait l'air d'une véritable forteresse mobile ! Alors que les gens présents le voyait s'avancer, un puissant sortilège semblait les empêcher de prévenir le pauvre Eldarion... D'ailleurs, le Sénéchal Noir prenait tout son temps pour ajuster le terrifiant Grond, histoire de pas louper son coup. Il faisait un peu comme les joueurs de golf avant le tir, il avance le maillet, il le recule, prend son élan et vlam dans les dents ! Alors que le temps semblait se dilater, se faisait plus lent, la tête du fils d'Aragorn encaissait de plus fouet le coup du Marteau des Enfers. Sa tête se détacha dans un bruit de déchirure et vola plus loin, laissant là le buste encore debout. C'est alors que le cri d'Eléonor déchira le silence pesant qui s'était installé sur le conseil...

-Naaaoooooooooooooooonnnnn

Bon là je trouve que ça fait limite surjoué... Là était la terrible punition reservé à ceux frapper du terrible mal de l'inactivité. Le pire, c'est que d'un autre côté, la princesse se disait qu'elle était désormais la dernière héritière en liste.

-Mon frère ! Est-il mort ?


Adrix commenta sur un ton incroyablement détaché en montrant du pouce l'endroit où la tête du prince de l'Arbre Blanc était enfoncé dans le mur...

-Ben sa tête est là bas quand même !

-Vous êtes un monstre !

-Moi ? Non quand même pas, mais j'avoue que ces derniers temps je...

-Pas toi...

Le concerné éclata d'un rire machiavélique. C'était son rôle de méchant de l'histoire, tuer les gentils et faire le rire de vilain après. C'était aussi son job de PNJ totalement abusé de massacrer pour le plaisir du scénario.


-Oui, et j'adore ça ! Car maintenant me voilà héritier du Gondor !

-Quoi ?


Tout le monde resta bouche bée, sauf Adrix qui avait déjà l'air suffisament bête sans ouvrir sa boîte à camembert.


-Eh oui ! Je suis ton neveu Eléonor, fille d'Aragorn.


-Encore un ! Rah mais c'est pas vrai !


Le garçon commençait à en avoir sérieusement marre de ces histoires familles... Il s'y perdait complètement. Faut dire tout le monde ici était plus ou moins lié par le sang.


-Je suis le fils de ta soeur et d'Harkand, seigneur du Harad ! Et me voici, par ce meurtre, le dernier héritier mal de la lignée d'Isildur ! Eodril étant déjà le roi du Rohan !


Il avait raison malheureusement... La loi de Numénor autorisait les femmes à prendre le pouvoir en l'absence d'héritier mâle, mais il était là lui et malgré sa nature infâme, il avait des droits sur le trône de part son sang. Il avait une certaine légitimé. Cependant, Eléonor avait un moyen de contrer cette loi. Elle disait en effet que les aînés ont toujours la priorité sur les nouveaux arrivés. Malgré son apparence adulte, le Sénéchal n'avait que deux semaines ce qui faisait de la princesse son aîné et de loin. Cependant, il fallait pour cela qu'un homme monte sur le trône malgré tout. En clair, Eléonor devait être fiancée pour donner au royaume un roi. D'ailleurs, cette close lui revint en mémoire car elle déclara ;

-Ah mais non ! Je suis fiancée !
Ma royauté donnera un roi au royaume !


Le sénéchal cessa de rire bêtement et une aura noire l'entoura.

-Qui ?


La question pouvait être prise de deux façon. "Avec qui es-tu fiancé ?" ou "Qui dois-je tuer ?". Notez que la réponse serait probablement identique pour les deux questions.
D'ailleurs, la princesse se trouvait bien embêté, car il fallait donner un nom et vite ! Elle regarda les gens présents les uns après les autres. La grande majorité étaient ses parents, donc hors de questions...


*Nakor ! Ah non ! Radagast... Hors de question !*

Resté deux personnes, Adrix le bouffon et Rôdeur le raton laveur...

*Le raton est pas mal...*


La simple idée de se déclarer fiancée avec Adrix donnait de l'urticaire à la jeune fille, mais elle n'avait pas le choix. De toute façon, une fois cette histoire finit, tout cela serait oublié. Elle leva un doigt plein de conséquences vers le jeune albinos qui faisait mine de vouloir s'enfuir.

-Avec lui !

-HEIN ?!


Alors ça, il s'y attendait pas ! Depuis quand il était le fiancé de cette saletée de princesse qui le maltraitait depuis le début de cette histoire ?!

-Et commme vous osez occire mon aîné ! Je vous défie !

Ca, c'était pas normal non plus.


-Mais comme je ne suis qu'une faible femme, c'est mon fiancé qui combattra pour moi !


-HEIN ?! Mais va te faire v...

-N'intervenez pas, ami du conseil, c'est une affaire d'homme !

-Sal...


Ca par contre c'était plus normal... Adrix aurait voulut protester mais déjà le Sénéchal Noir était planté devant lui, le menaçant de toute sa taille... Il le fixait d'un air féroce, un peu comme un pittbull alors qu'Adrix, lui, pleurait mentalement sa mère avant de se rappeler qu'elle était morte. Juste à côté, Rodeur le raton était menacé par l'énorme chien qui accompagnait le Sénéchal Noir. La scène entre les deux animaux étaient parfaitement identiques à celle de leur maître respectif.


-Je te reconnais...


Arf, pas de bol.


-Non c'est pas moi...

-Oui, c'est toi.


-Vous devez confondre, tous les bouseux se ressemblent...

Il faisait tout pour regarder ailleurs, car il venait de deviner de quoi parlait ce sale type...


-Tu vas goûter à la morsure du Royaume des Enfers !


-Tu... tu as pas plu...plutôt du sucré ?

Le sénéchal noir fut soudain nimpé de flammes, c'était comme si l'enfer déboulait sur terre, l'incarnation même du PNJ abusé...


-Ah... ah ouai... quand même...


Et le duel s'engagea... Ou plutôt la course poursuite, car Adrix était partit en courrant, tout comme Rodeur d'ailleurs. Les duex adversaires disparurent dans les couloirs du palais d'Edoras. Pendant ce temps là, les elfes présents commentaient le spectacle alors qu'un cri immonde venait de fendre l'air.

-Cette créature des ténèbres pousse vraiment des cris inhumains !

-Ah non non c'est Adrix ça.


En effet, c'était bien l'albinos qui criait en ce moment à s'en faire éclater les poumons. Il sentait Grond siffler à ses oreilles, mais un miracle lui permettait d'éviter chacun des coups de justesse. Il passa alors à côté du cadavre d'Arusha qui était mort lui aussi et se saisit d'Anduril l'épée d'Isildur ! Oui, l'épée des rois ! Elle se mit à luire d'un halo bleuté, dégageant une puissance magique telle qu'elle fit hésiter le Sénéchal Noir...

-Ah ouai, un sabre laser !


Petit détail : elle était dix fois trop lourde pour lui, résultat, il arrivait à peine à la soulever et devait faire face au terrible champion du Malin.
Qu'allait-il advenir du pauvre garçon, ainsi poursuivit par le terrible Sénéchal Noir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Jeu 16 Avr - 14:46

Nakor était en train de tranquillement écouter tout ce que Radagast et les autres pouvaient avoir à dire quand ce capitaine entra précipitamment dans la salle, sans même se faire annoncer! Il se faisait nommer Arusha, et précédait de peu, à ce qu'il disait, le grand Eldarion. Enfin les choses très sérieuses allaient pouvoir commencer, on allait savoir ce qui se passait en Gondor, où en étaient les troupes, l'état des renforts et tout le contingent militaire qui allait avec. Mais voila, Nakor eu l'esprit obscurcie par une ombre grandissante. Un noir pouvoir pénétrait lui aussi les lieux et Nakor luttait de toutes ses forces contre le mal qui cherchait à s'insinuer dans toutes les têtes pour affaiblir la garde et la méfiance des gens et la transformer en peur. Foutu magie noire aussi vieille que le monde et que les Valars, Morgoth était de la partie, ou un de ses sbires, puissamment soumis. Nakor garda les yeux fermé et concentra ses forces de mage violet pour lutter contre cette attaque et protéger au mieux la salle et ses occupants, mais cette perfidie avait été rapide et forte, de sortes que les méfaits étaient déjà accomplis, il fallait donc lutter pour reprendre le contrôle de soit et ensuite libérer la salle de cette emprise. Déployant ses pouvoirs internes, Nakor parvint juste à temps à se libérer de son entrave psychique pour voir tomber la tête d'Eldarion! Nakor s'exclama

"Par les dieux!"

Mais c'était bien trop tard, voila que le Sénéchal noir faisait face à l'assemblé. Nakor balaya les forces maléfiques spirituelles d'une pulsation de magie pure puis le terrible guerrier noir revendiqua les terres du Gondor. Voila que la jeune princesse parvint à faire marcher son esprit et énonça un fait de cours, une loi claire, qui tomba certainement comme un coup de pioche dans la tête du jeune albinos, qui du partir précipitamment de là, poursuivit par le terrible guerrier! Tant pis pour les autres membres de la cours ils n'étaient pour l'instant pas en danger. Nakor sortit de la salle, se mit devant la porte et suite à un cri terrible poussé par le jeune garçon, Nakor incanta et décida de la seule chose qu'un magicien pouvait faire contre du métal, aider un peu les choses et donner un coup de pouce au destin

"A toi, Adrix, de nous montrer un peu qu'un paysans peut être aussi utile qu'un général!"

Nakor tapa de son bâton à terre puis récita en langue mage, ce qui traduit dans la langue du roi donnerait à peu prés

"Force et jeunesse,
Puissance de la vie
Donne-toi sans faiblesse
A celui qui fait face à l'ennemi"


Une lueur violet s'échappa des mains de Nakor, qui balaya l'air en direction de l'albinos, cette trainé luminescente alla jusqu'au cœur d'Adrix et le sort fit ses effets, Adrix devrait, dans la seconde, ressentir une poussé d'Adrénaline, une excitation incroyable, un courage sans faille, et pendant quelques temps, des muscles aussi dur qu'un humain à l'expérience et à la pratique sans faille. Voila le tour était joué, la magie avait fait son œuvre, maintenant, Adrix devait remporter seul le combat ou périr, car il avait été défié en combat singulier, Nakor avait juste fait en sorte que le combat soit un peu plus équitable
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Dim 19 Avr - 21:36

Radagast avait du mal à se concentrer sur les paroles d'Arusha le dùnedain. Meme l'arrivée d'Eldarion ne put lui faire oublier son malaise. Il sentait une présence inconnue qui avançait dans le palais, à l'ame noire comme la nuit. Mentalement, le Mage Brun essaya de repousser l'intru mais rien n'y fit: ce dernier semblait s'y connaitre en Magie Noire.

Radagast leva un regard inquiet vers Nakor. C'est alors qu'Eldarion, resplendissant de la gloire des hommes, fit irruption dans la salle du trone. Mais... il n'était pas seul. Une silhouette noire s'approchait doucement du Roi, tandis que les souverains de la terre du Milieu (qui devaient vraiment etre des glands ^^) ne bougeaient pas d'un poil, médusé. De grosses gouttes de sueurs perlaient sur le front de Radagast.

Soudain, le sinistre Sénéchal Noir leva Grond, marteau des enfers, et décapita Eldarion sans que ce dernier ai put réaliser ce qui se passait ! La tete du roi vola jusqu'au mur, et le tronc s'effondra.


-Naaaoooooooooooooooonnnnn !!

Le Vieux Magicien en avait les larmes aux yeux. Le spectacle sincère (mouai...) de cette princesse pleurant la mort de son ainé l'émouvait profondément.

Puis, tandis que le sang de sa victime se répandait sur le sol, le Sénéchal Noir réclama le trone du Gondor en vertu de ses origines. Radagast fut alors partagé entre deux sentiments: l'effroi d'apprendre le sort de la pricnesse de Gondor, déshonorée puis tuée par un homme de Harad, et la colère que ce monstre sanguinaire réclame le pouvoir qui appartenait avant sa mort à Eldarion. Furieux, radagast s'appretait à le combattre quand la reine Eleonor se désigna un champion pour régler cette joute: Adrix, le simple paysan, devenait dès à présent le champion de la reine, sous les yeux incrédules de Radagast.

Après moult hésitations, le combat s'engagea, grand et terrible. Le pauvre Adrix, n'ayant aucune expérience des armes, semblait sur les point de se faire massacrer. Radagast tremblait pour l'issue de l'affrontement. La prise d'Andùril par Adrix, et la montée de courage que lui insufla Nakor rééquilibra un peu ce combat. Elladan dégaina son sabre elfique, le courage au coeur, décidé à aider celui qui avait épousé sa nièce. Mais radagast, à la stupéfaction des personnes présentes, lui barra la route.


-Laissez, monseigneur. Je ne peut résister à l'envie de pourfendre cette créature des Ténèbres, moi aussi, mais un pacte est un pacte: il faut le respecter.

Surpris, le fils d'Elrond rengaina son arme. En revanche, les deux gardes royaux du Rohan n'avaient rien entendu des ordres d'Eleonor. Ils se ruèrent sur le Sénéchal Noir, épée au poing, hurlant leur fureur:

-A mort !!!

Radagast ne les remarqua pas, car leurs cris étaient couverts par ceux de Adrix. Il se tourna vers Eodril, roi de Rohan. Une tache importante, qu'il avait longtemps reporté, devait etre accomplie. Il se dressa face au souverain et parla d'une voix forte:

-Monseigneur, voici un présent des Mages d'Orthanc.

Le Mage Brun sortit alors de sa besace un paquet qu'il posa sur la table. Sous les yeux attentifs des membres du conseil, qui se détournèrent un instand du combat, Radagast ouvrit le paquet, et révéla une épée courte elfique, de toute beauté:

Spoiler:
 

-Voici Aranrùth, le glaive sacré de Elù Thingol, père de Lùthien Tinùviel et Grand Roi des Sindar. Elle fut forgée par Mahtan des Noldor puis bénie par les Valar, et le roi s'en servit pour abattre nombre de serviteurs de Morgoth. Elle échut au rois de Nùmenor, puis disparut avec lla Submersion de l'Ile. Mais le Conseil des Mages l'a récupéré, et caché dans la tour d'Orthanc durant des siècles. Aujourd'hui, il est légitime que le descendants direct du roi Thingol brandissent Aranrùth pour défier de nouveau les ténèbres.

Radagast s'écarta, laissant Eodril se saisir de son nouveau joujou. C'est alors qu'Aranrùth se mit à luir d'une couleur verte étincelante. Les membres du conseil en furent effrayés, mais Celeborn de Lorien, loitain parent dde Thingol, expliqua discrètement que l'épée réagissait ainsi à la présence d'un serviteur de l'Ennemi aux alentours. Avec Andùril, Aranrùth était l'une des seules armes pouvant s'opposer au Sénéchal Noir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Jeu 23 Avr - 13:46

[Hs : Je sais c'est cours mais c'est pour faire avancer l'histoire. Et comme ça Glorfy pourra lire Laughing ^^]

Quand l'éclaireur Arusha arriva, et qu'il entendit les nouvelles, le Roi du Rohan se leva pour accueillir son oncle et ami Eldarion. Il allait prononcer une phrase de bienvenue quand un silhouette noire comme la nuit apparut dans le champ de vision d'Eodril. Il ne vit qu'une lueur noire et la tête d'Eldarion roula sur le sol d'Edoras. Un cri étranglé, inaudible sortie de la gorge d'Eodril. L'action se passe vite et le bras droit de Morgoth se tourna vers Adrix. Eodril était sourd au cri du jeune Albinos, il sentit une rage froide l'envahir, calculatrice et vaillante à la fois. Il n'avait pas entendu l'échange entre Adrix, sa tante et le Sénéchal et à dire vrai il s'en moquait éperdument. L'ennemi osait venir tué un membre de la famille des Telcontar. Un membre de sa famille ! Et qui plus est le Roi du Gondor. Et pour ne pas rester dans le mauvais goût après avoir tué son oncle il voulait prendre le trône.
La rage du Roi enflait jusqu'à devenir douloureuse, un tintement métallique clair se fit entendre, le Roi avait sorti Gùthwine et accourut vers le cadavre du Roi. Il ramassa la tête de celui-ci, les yeux d'Eldarion était encore ouvert, et le Roi du Rohan les referma. La posant près du corps, il se leva et s'assura qu'Arusha était encore en vie. Un soupir de soulagement sortie d'Eodril, Arusha n'était qu'inconscient, mais son état n'était pas critique. Alors qu'Eodril se levait pour aller à la poursuite du Sénéchal, le Mage Radagast lui apporta un glaive Elfique, la célèbre Aranrùth, le glaive d'Elù Thingol. Hochant la tête en signe de remerciement, le Roi se leva et on vit brillait dans ces yeux une colère noir. Même s'il savait qu'il n'était pas de taille, Eodril n'allait pas laisser seul Adrix combattre le Sénéchal Noir. Le Roi sortit de la salle du Conseil flanqué de trois gardes d'élite, des hommes de confiances. Trouvant enfin Adrix et Le Sénéchal, le Roi s'arrêta et sortit le glaive de ces ancêtres elfiques et Gùthwine.

_Vil Sénéchal, tu oses venir ici à Edoras, dans ma maison, menacé les personnes sous ma protection ! Sénéchal Noir, tu oses venir prétendre au trône par le droit du sang ? Dans ton fol orgueil tu viens défier ma tante... Maudit sois-tu ! Le trône du Gondor et de l'Arnor ne t'appartiendra jamais. Tu viens en assassin avec l'arme de notre ennemi, tu ne peux prétendre au trône vil serviteur de Morgoth. Allez viens lâche toi qui ne combat qu'un enfant.

Eodril espérait donner du temps à Adrix, lui seul pouvait mettre fin à ce duel. Même si la prétention était illégitime, il fallait se plier à la Loi sacré.

* Peste soit ces enfants et leurs langue trop bien pendu *
Revenir en haut Aller en bas
Adrix
Admin du RP' - Jeune aventurier albinos
avatar

Masculin
Nombre de messages : 204
Age : 25
Date d'inscription : 20/11/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Age: 13
Etat mental: Glandu désespéré

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Dim 3 Mai - 22:51

(avec l'autorisation de Glorf XD)

Adrix était persuadé que cette fois il allait y passer... Grond, le terrible marteau, allait s'abattre sur sa frêle petite tête et lui briser ce qui lui servait de crâne. Sa cervelle serait répandu sur le sol et le Sénéchal prendrait un malin plaisir à piétiner son cadavre sanguinolant ! Mais soudain, il sentit une force incroyable parcourir son corps. Une poussée d'adrénaline surprenante parcourut ses nerfs alors qu'il sentait cette puissance couler dans ses veines comme un vent chaud. Anduril, l'épée sabre laser, qui lui semblait jusqu'alors si lourde, était devenue aussi légère qu'un baton de roseau et il avait put la brandir à temps. Jamais il ne s'était sentit aussi fort, aussi agile, aussi intelligent... euh non pas intelligent faut pas exagérer, même la magie a ses limites. On ne peut augmenter le néant absolu ! Coup de bol, il avait donc réussit à parer Grond, le Marteau des Enfers avec l'épée de la lignée d'Isildur. Le Sénéchal resta immobile quelques secondes, surpris de voir que son joujou n'avait pas fonctionné. Depuis quand un enfant pouvait contrer l'arme de Morgoth ? Un coup de chance sans doute... Il n'y avait pas mit toute sa force, c'était là la raison de cet essai manqué. Il n'aurait jamais cru devoir y aller sérieusement pour un moucheron pareil ! Il allait l'écraser de toute sa puissance destructrice ! Oui, là ce serait bien ! Il leva de nouveau son arme terrible, mais 4 gardes du Rohan vinrent l'attaquer dans le dos... des parasites tout au plus, doublés de lâches pour oser interrompre un duel de la sorte ! Il n'eut qu'à se retourner et d'un revers se débarassa de deux d'entre eux. De sa main désarmée, il attrapa le troisième au vol, à la gorge, et le dernier fut achevé d'un coup de magie noire. Il savoura une fraction de seconde le spectacle de voir cet homme agoniser devant ses yeux puis, se rappelant de son véritable combat, lui brisa la nuque. C'est là que le roi du Rohan intervint


*Que d'interruption...*


_Vil Sénéchal, tu oses venir ici à Edoras, dans ma maison, menacé les personnes sous ma protection ! Sénéchal Noir, tu oses venir prétendre au trône par le droit du sang ? Dans ton fol orgueil tu viens défier ma tante... Maudit sois-tu ! Le trône du Gondor et de l'Arnor ne t'appartiendra jamais. Tu viens en assassin avec l'arme de notre ennemi, tu ne peux prétendre au trône vil serviteur de Morgoth. Allez viens lâche toi qui ne combat qu'un enfant.

Qu'un enfant ? Il en avait souvent vu lui des enfants capable de contrer ne serait-ce qu'un seul coup de Grond ? C'était suffisament intrigant pour qu'on se penche sur la question tout de même ! Le fils d'Harkand avait en tout cas bien l'intention d'ignorer le Roi de la Marche... il s'occuperait plus tard de ce dresseur de chevaux, son heure viendrait comme celle de tous les dirigeants des peuples libres. Il se ferait un plaisir de lui arracher les cordes vocales avant de jeter son coeur en pâture aux loups !


-Ne sois pas pressé, tu auras ton tour Eodril de Rohan ! Eldarion, ce mioche puis toi, chacun heure...


Il se tourna de nouveau vers Adrix. C'était bien un épeiste du bon camp pour ne pas avoir profité de son moment de distraction pour attaquer son ennemi. Il suivait sans doute tous ces préceptes d'honneur et de bonté qu'on apprend a tous les bons chevaliers en herbe ! Mais là où l'albinos aurait dut se trouver, il n'y avait plus rien ! Il en avait profité pour détaller le couard !
Sans perdre plus de temps, l'envoyé du Malin partit en quête de son gibier dans les couloirs de la cité d'Edoras... Où pouvait-il donc bien se cacher ? avec sa taille, a peu prêt n'importe où... rah que ces parties de chasse pouvaient être ennuyeuse parfois ! C'est alors qu'un petit bruit parvint aux oreilles du terrible PNJ. Un genre de claquement régulier. Il pivota et remarqua alors un tonneau qui tremblotait comme un dément non loin de là.


- ...


Il s'en approcha et, d'un coup d'un seul, le fit voler en éclats. Alors que son refuge de bois explosait, Adrix s'accrocher au lustre juste au dessus de lui. Là, même le long bras du Sénéchal ne pourrait l'atteindre il en était persuadé !


-Descend de là tout de suite lâche ! Tu fais honte à ton rang et à ton sang !


-Non ! D'abord mon rang j'ai rien demandé et mon sang tout le monde s'en balance ici ! Je suis juste le faire valoir !

La minuscule réserve de patience du démon était à bout. Il fit appel à sa toute puissance et fut soudain entourée d'une flamme noire.


-Ca sent pas bon...


Il rassembla en ses mains une quantité incroyable d'énergie démoniaque

-J'aime pas trop beaucoup ça...


Et la libéra d'un seul coup vers le plafond qui vola en éclat et Adrix avec !


-AAAAAAAAAAAAaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaahh


Le jeune albinos décolla loin, loin, si loin qu'il ne fut bientôt plus qu'un petit point noir dans le ciel.


-Y a des jours où devrait resté couché ! Toute ma vie défile devant mes yeux !


[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]

-Eh mais c'est pas ma vie ça !.... Mais j'aime bien !


Retournons donc quelques mètres plus bas, alors que le Sénéchal triomphant s'approche désormais d'Eléonor pour en terminer une fois pour toute avec la lignée d'Isildur. Cette dernière, affolée, se repliait de plus en plus contre le mur, se recroquevillait d'effroi devant cet ennemi incroyable. Que pouvait-elle faire, elle, innocente jeune fille, là où de grands héros ne pouvaient que regarder ? Elle espérait qu'un preux chevalier irait la sauver, ou qu'au moins Radagast s'interposerait pour se prendre le coup à sa place. Le Sénéchal leva son arme, lentement, savourant cet instant délicieux qu'était son triomphe tant attendu... enfin pour quelqu'un qui est né depuis quelques jours quoi.


-Il faudrait un miracle du ciel !


-aaaaaaaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHH


SBAM Adrix venait de s'écraser sur le Sénéchal en retombant.


-Ah bah voilà y a qu'à demander !

L'albinos se releva, se frottant l'arrière de la tête on ne peut plus douloureux. Il avait mal, et une énorme bosse décorait désormais son épiderme. Surprise et soulagée, et comme il fallait bien jouer son rôle de jeune fille pour une fois, elle lui sauta au cou en exagérant volontairement la scène autant que possible. C'était son travail de princesse de remercier le chevalier quoi mais c'est tout


-Heureusement que j'ai touché le fond j'ai cru manquer de souffle a force gueuler...

-Tu as gagné !

-Hein ?


-Tu l'as battu !

Il regarda sur quoi il était assis et puis se mit a sauter de joie en scandant :

-J'ai gagné ! J'ai gagné ! J'ai vaincu le méchant ! Je suis un héros ! Avec une bosse mais un héros quand même !


C'est ce moment précis que choisit le Sénéchal pour se relever en se frottant lui aussi la tête. Adrix, lui, fit dans sa culotte.


-Vous ne me vaincrez pas !


-Et pourquoi ca ?


-J'ai l'immunité administrative, on a besoin de moi pour le scénario


-Ah là c'est sûr...

-On se reverra !

Et il disparut dans un nuage de fumée en laissant derrière lui un rire démoniaque comme font tous les méchants... Lorsque le nuage de fumée ne fut plus, les plus attentifs virent le Sénéchal en train de courir vers la sortie... Adrix, épée toujours en main, se tourna alors vers la princesse.


-Alors maintenant réglons cette histoire de fiancialles débiles !

-Ben quoi, il fallait bien prendre quelqu'un ! Et puis t'inquiète pas c'était juste une histoire pour l'empecher de prendre la couronne...


Tous deux étaient pivoines pour l'occasion, c'est pas une conversation qu'on a souvent faut dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Lun 4 Mai - 16:46

Radagast resta muet d'effroi lorsque le vil sénéchal Noir, d'un simple coup de Grond, fit voler en éclat le plafond sur lequel Adrix avait trouvé un maigre refuge. Nul ne pouvait survivre à un tel coup. Le garçon était forcément mort. Une larme coula sur les joues du vieux magiciens. Il n'avait pas beaucoup connu Adrix, mais le jeune paysan lui était sympathique, avec son espièglerie, son franc-parler. Ce sentiment devait surement etre réciproque. Meme Rodeur arreta quelques instand son combat contre Draugluin, le loup du Sénéchal Noir, pour pleurer Adrix.

Mais le cruel serviteur de Morgoth n'avait que faire de ce deuil. Il s'approcha de Eléonor sa tante, Grond levé, pret à pulvétriser la dernière reine de Gondor et d'Arnor. Tous les membres du Conseil suivaient de leurs yeux figé d'horreur le marteau du Sénéchal qui se levait, pret à frapper.

Soudain, Eléonor fut sauvée des ténèbres. dans un cri effrayant, Adrix retomba sur terre et écrasa le Sénéchal noir dans sa chute. Ce dernier s'effondra sur le coup, perdant officiellement le combat. A nouveau les larmes de Radagast coulèrent, mais cette fois, elles étaient joyeuses. Ce jeune garçon devait etre un élu des Valar pour que la Fortune le préserve ainsi.

Quoi qu'il en soit, le Sénéchal avait perdu. Il dut se retirer prestement, sous les regards haineux des membres du Conseil. Toutefois, les réjouissances n'étaient pas de mise. A présent, Eléonor et Adrix discutaient de leurs inattendues fiançailles.

-Alors maintenant réglons cette histoire de fiancialles débiles !

-Ben quoi, il fallait bien prendre quelqu'un ! Et puis t'inquiète pas c'était juste une histoire pour l'empecher de prendre la couronne..


Radagast crut bon d'ajouter son grain de sel à cette histoire.

-Ah non non non, mes enfants, vous etes bel et bien fiancés. La demande en fiançailles de la reine s'est faite en présence d'un druide, moi en l'occurence, comme il était d'usage dans les Anciens Temps. De plus, Adrix a défendu sa promise contre les forces des ténèbres, ce qui ne fait que confirmer ses prétentions. Il ne manque plus qu'une bague...

C'est alors que Rodeur le raton laveur apparut, tenant dans sa gueule.. l'anneau de Barahir, la légendaire bague de la Maison d'Isildur.

-Eh bien, voilà qui est parfait. Merci, Rodeur !

Le raton jeta un regard cruel à Adrix. Enfin, l'animal s'était vengé du paysan qui avait cherché à le décapiter.

Radagast s'avança vers Adrix et Eleonor, et lui remit l'anneau.

-Voilà la bague de fiançailles, ma reine. Désormais, tout est officiel. Je pense que vous formerez un couple heureux.

A présent, les membres du Conseil s'avançaient à leur tour. Elladan tendit sa main vers Adrix:

-Mes sincères félicitations pour votre victoire, mon jeune neveu. Votre courage est digne des anciens rois.

Toutefois, Radagast prit la parole d'un air préoccupé:

-Mes amis, n'abandonnons pas toute défiance. La mort d'Eldarion se doit d'etre vengée, et ce sénéchal Noir constitue une grave menace. D'autant plus que ses origines lui permette de prétendre au trone de Gondor, ce qui achèverai les Peuples Libres. il nous faut trouver quelque chose... une arme, qui nous permette de le réduire à néant, car aucun d'entre nous ne le peut, j'en ai peur. Je suis ouvert à toutes les suggestions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Lun 4 Mai - 20:24

Cela faisait bientôt plusieurs jours que Gandalf chevauchait avec Gripoil, son fidèle destrier. Il traversa tout l'Eriador, et maints lieux qui lui étaient connus du temps de sa première arrivée en Terre du Milieu. Le soleil brillait, et Gandalf progressait, porté par le vent, venu de Valinor, sûrement. Le magicien blanc était soucieux, son esprit était rempli de sombre prémonition, et de craintes. Il avait peur, terriblement peur. Le sombre Melkior était de retour, nouvelle qui terrifia au plus haut point Gandalf. Mais ce n'était pas tout, d'après les quelques rumeurs qu'il avait entendu depuis son départ des Havres Gris, la force du Gondor serait en déclin. Le magicien blanc eut vent d'un conseil, réunissant les dirigeants de la Terre du Milieu. Ce conseil avait lieu à Edoras, dans le Rohan, Pays des Chevaux. Alors, la direction de Gandalf était déjà tracée, son itinéraire le menait en Rohan.

Durant son voyage, depuis les Havres Gris, Gandalf était passé en Comté. Mais, comme il s'y attendait, il ne trouva ni Peregrin Toucque, ni Meriadoc Brandebouc, ni Sam Gamegie... Ni... Ni Frodon Sacquet de Cul-de-Sac. Ce fut l'un des enfants de Sam qui dit à Gandalf que Pippin et Merry furent inhumé dans la Cité Blanche. Lorsqu'il aurait le temps, il se rendrait là-bas. Mais il ne savait guère que la Cité était tombée.

Au bout d'une semaine et deux jours, l'Istari arriva devant l'Isengard, qu'il regarda avec dégoût, repensant à Curunir. Il continua son chemin et traversa la Trouée du Rohan pour ensuite atteindre Edoras. Le magnifique château d'Or était devant lui, il croisa un étrange homme, qui ne lui inspirait guère confiance, puis poussa les portes de Medusel. S'appuyant sur son bâton, il avança, lentement, sous l'aspect de vieillard. Il vu un rassemblement de rois, et d'autre personne importante, mais il ne connaissait personne, sauf Radagast. Le magicien brun était aux côtés de plusieurs membres de ce conseil. Et, Gandalf eut un sourire au coin de la bouche.

"Salutation à vous, habitants de la Terre du Milieu, quelles sont les nouvelles du triste monde ? Arriverai-je à un mauvais moment ?"

Bien que Gandalf était terrifié à l'idée du retour de Melkior, il était tout de même heureux, heureux de retrouver la Terre du Milieu, à laquelle il s'était tant attaché. Il fut également heureux de revoir Awendil, qui lui devrait être très étonné de trouver Olorin en pareil milieu, et à pareille époque. Quelles étaient donc les sombres nouvelles qui attendaient le magicien blanc ?
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Lun 4 Mai - 20:35

Nakor, après son sortilège, suivit d'un œil le combat! Bien, voila que le jeune albinos avait réussi à parer le coup terrible grâce à un brin de magie violette du vieillard. La suite était entre les mains des hommes, ce n'était pas l'affaire des magiciens que de lutter contre le métal. Quelques cris et une explosion plus tard, le Sénéchal noir arriva, Nakor n'avait donc plus à suivre le combat les yeux fermé en se concentrant sur les effluves de vies. Le mage se tenait prêt, car si le noir serviteur de Morgoth utilisait la magie, alors il pourrait intervenir, mais il ne semblait pas vouloir se servir de ce genre de capacité. Le vieil homme resta donc là, à regarder ce qui allait se passer quand il sentit un courant d'air venant d'en haut! Nakor leva la tête, et dans un léger sourire, se dit intérieurement

##Mais que se passe t il donc encore?##

Et voila que Adrix vint s'écrouler depuis le ciel, sur le terrible Sénéchal, qui trouva enfin la mort. Nakor balança dans un soupir, la tête de droite à gauche, comme s'il disait non au vide, et dans sa barbe, se glissa à lui même

"Et bien, les grands combats au corps à corps ne sont vraiment plus ce qu'ils étaient ... foutu jeunesse!"

Puis Nakor assista à la petite cérémonie de mariage, d'un œil circonspect. Une fois cela terminé et Radagast revenant lui aussi à la raison, le mage violet se leva, frappa dans ses mains à plusieurs reprises et parla ainsi

"Oui, oui, bravo aux jeunes mariés, longue et heureuse vie ... en tout cas autant que faire se peut, car si nous ne prenons pas vite de disposition, nous allons au devant de notre propre perte. Il nous faut une arme, certes, mais aussi une armée, ou alors un excellent plan, car ce qui avait marché autrefois, ne marchera pas cette fois ci. Morgoth, réfléchie, se renseigne, et étudie le passé! Il n'y aura pas de surprise, il attaquera partout en même temps, en frappant là où cela fait mal, même par de petites attaques, et ce, jusqu'à ce que nous ne puissions plus nous relever, trop apeuré de sa puissance, et cherchant plus à se demander où va t il frapper plutôt que, de comment riposter! Vous avez le soutien de la tour d'Orthanc! Cette fois l'Isengard ne partira pas en guerre contre le monde. Je dois me rendre à Mithlond, aux Havres-Gris. J'espère y trouver des nouvelles intéressante là bas."

Nakor venait de dire cela, car en effet, depuis le début de la réunion, et au fil de son déroulement, ouvert à la magie du monde, il avait senti, comme un appel, une intuition qui lui disait d'aller là bas, où les anciens héros étaient parti de la terre du milieu, pour peut être y trouver une trace de cet héroïsme passé! Nakor venait donc de décider de partir sous peu là pas. Personne ne s'en étonnerait, car jamais les hommes n'avaient vu un mage rester en place, ni jamais comprendre les raisons de leurs agissements. Il ajouta encore

"Mais il serait stupide de partir avant que vous ayez donné des ordres clairs pour les déplacements de troupes et la protection des terres, que je puisse informer nos alliés de la situation, si je trouve quelqu'un ou quelque chose qui pourra gagner notre cause et peut être la sauver! Pour ma part, vous savez déjà tous ce que je pense de tout cela."

Nakor retourna s'assoir, en effet, autant qu'il sache ce que le roi du Rohan voulait faire pour contrer le début de menace, afin de pouvoir dresser d'autres plans avec des nouveaux alliés potentiels qu'il trouverait en route. Nakor attendait donc sur son siège, son bâton en travers de lui, se disant que cette réunion n'avait, de toutes les façons, que trop duré. Il fallait maintenant agir!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Mar 5 Mai - 19:27

Radagast n'en crut pas ses yeux. le nouvel invité qui s'avaçait dans la salle du Conseil n'était autre que... Gandalf, le magicien gris ! celui-meme qui, victorieux de Sauron, s'en était retourné en Aman auprès des Valar ! Le voici de retour, à la veille de la Dagor Dagorath !

-Gan.. Gandalf !

Radagast dut retenir des larmes de joies et s'avança, serrant Gandalf de ses bras. Autour des deux magiciens, les membres du Conseil s'avançaient pour saluer le célèbre Mithrandir.

-Je suis heureux de te revoir, vieux brigand ! Mais que fais-tu-donc ici ? Pourquoi avoir quitté les vertes contrées de Valinor pour revenir dans ce monde terraqué ?

Puis Radagast se souvint de la question qu'avait posé son vieux collègue.

-Tu as raison, c'est à moi de répondre d'abord. Eh bien, mon vieil ami... la situation des Peuples Libres est dramatique. Tu n'ignores sans doute pas que Morgoth l'Ennemi a échappé à la vigilance d'Earendil, et s'est évadé de sa prison temporelle. Hélas, rassemblant des hordes d'Orientaux et de Haradrims, il a prit de vitesse les Peuples Libres, privés d'expérience militaire par un siècle de paix. Il s'est rapidement emparé de Minas Tirith et d'Erebor, au terme de terribles massacres. Le Gondor n'est plus que ruines, et Aragorn Elessar a succombé, suivi de peu par son fils Eldarion. La Foret Noire est redevenue sauvage, et les derniers Sindar se sont réfugiés aux Halls de Thranduil et en Lothlorien. On nous a également informé que notre Ennemi a commencé à ressuciter les créatures abjectes et cruelles qui le servaient par le passé, telles Glaurung le Dragon et Narquelion le Balrog. Les dernier dirigeants des peuples Libres s'étaient réunis à ce Conseil pour trouver une solution à ce malheur quand Morgoth nous envoyé son plus terrible serviteur: le terrifiant Sénéchal Noir. C'est de sa main cruelle qu'est tombé Eldarion, et il a bien failli éliminer Eléonor ici présente, dernière fille d'Aragorn et reine de Gondor et d'Arnor.

C'est alors qu'un des membres du Conseil se dressa face aux autres. C'était Celeborn, roi de la Lothlorien et arrière-grand-père d'Eléonor, qui était resté muet depuis le début du débat. Sans doute brulait-il de demander à Gandalf des nouvelles de son épouse Galadriel. Quoi qu'il en soit, ce n'est pas ce sujet qu'il évoqua, lorsqu'il prit la parole d'un ton souverain:

-Mes amis, je vous prie de m'accorder votre attention. En fouillant dans mes souvenirs des anciens temps, je viens de me rapeller l'existence d'un objet rarissime, qui nous permettra de terasser définitivement le Sénéchal noir et de recouvrir notre avantage face aux Ténèbres.

Tandis que toute l'attention était fixée sur lui, Celeborn sortit de la bibliothèque de la salle un livre pousiéreux, mais dont les reliures dorées clamaient l'ancienneté. Il tourna quelques instands les pages, afin de s'arreter sur l'une d'entre elles.

-Regardez ceci.

Spoiler:
 

Cette image finement déssinée représentait Beren durant la Quete du Joyau.

-Regardez l'objet que Beren tient dans sa main. Il brille d'une lumière sacrée. Car il s'agit de l'un Silmarils, les joyaux dont la lumière est issue des Arbres de Valinor. Nul d'entre vous n'ignore l'histoire de ces trois joyaux de lumière, construits par Feanor le Grand dans les Temps Heureux de Valinor. Nul d'entre vous n'ignore comment Melkor déroba ces joyaux et les enferma dans Angband, s'attirant la colère de Feanor et des Noldor, qui déclenchèrent la Guerre des Joyaux. A la fin du Premier Age, les Silmaril furent retrouvés, et Earendil en emporta un sur son navire qui traverse les cieux. Mais Maedhros et Maglor, les deux fils de Feanor, dérobèrent les silmarils restant. Cependant, les joyaux les brulèrent, en raison de leurs nombreux crimes q'uils avaient commis pour les recouvrer. Fou de douleur, Maedhros se jeta dans une crevasse avec son silmaril, qui ainsi disparut dans les entrailles de la terre. Quand à Maglor, il jeta son joyau dans le vaste Océan, avant de disparaitre vers un destin inconnu. Mais on murmure qu'il vit toujours, errant sur les Cotes des terres du Milieu, chantant son regret.

Celeborn referma le livre après ce passionnant discours.

-Pourquoi je vous raconte cette antique histoire, mes amis ? Parce que de nombreuses rumeures circulent ces temps-ci: un elfe dépenaillé répondant au signalement de Maglor aurait été repéré errant sur les Cotes de Gondor, déclamant des vers en Noldorin. Si nous retrouvons Maglor avant Morgoth, il s'agit d'une occasion unique d'apprendre de sa bouche à quel endroit il jeta le silmaril, afin de pouvoir l'utiliser contre les Forces des ténèbres. Car on dit que les serviteurs de Morgoth ne résistent pas à la lumière pure d'un silmaril, et que par ailleurs, la posséssion du joyau donne de grand pouvoirs magiques. Hélas, j'en ai bien peur, il s'agit du seul objet capable de repousser ce vil Sénéchal Noir, connaisseur de la Magie Noire et maitre de Grond, le marteau des Enfers. Je suggèrerai donc d'envoyer au plus tot une discrète compagnie pour traverser les territoires du Gondor occupés par l'Ennemi, retrouver Maglor et le silmaril avant que Morgoth ne le fasse (ce qui serait catastrophique pour la cause des Peuples Libres).

Celeborn se tut, inquiet, s'attendant à des réactions passionnées. mais ce fut radagast qui prit en premier la parole:

-Eh bien; cher Celeborn... il s'agit d'un projet ambitieux, mais particulièrement risqué. Lequel d'entre nous accepterai de traverser les terres occupées par les haradrims, traqué sans cesse par le Sénéchal Noir et d'autre créatures affreuses, pour retrouver un elfe qui est peut-etre mort à l'heure qu'il est ? Mais je vous accorde ceci: il s'agit hélas de notre seul espoir face à la menace que constitue Morgoth.

Le magicien Brun se tourna vers les membres du Conseil.

-Alors, mes amis, quel est votre avis ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Mar 5 Mai - 20:19

Gandalf serra son ami, avant de le lâcher. Il regarda attentivement chaque membre du conseil, il y avait Celeborn, à sa plus grande surprise. Un large sourire, remplit d'anciennes joies restés en lui après son départ de la Terre du Milieu, se dessina gracieusement sur son visage. Lentement, il cligna des yeux et tourna son regard vers Radagast.

-Radagast... Mon ami... Cela fait si longtemps, je n'ai même pas eut le temps de te faire mes adieux, il y a cent-vingt ans. Et je l'ai fort regretter, sache-le. Que fais-je ici, en pareil lieu ? Un valar vint me trouver dans les Jardins de Lòrien, et m'annonça la terrible nouvelle du retour de Morgoth. J'ai une dette envers toi, et je ne retournerai en Valinor définitivement seulement lorsqu'elle sera effacée.

Il regarda à nouveau les membres du Conseil, et se souvint des paroles de Radagast. Reprenant son serieux, et abandonnant son sourire aux contrées des souvenirs, il reprit la parole :

-Aragorn... Le dunédain est tombé, mais qui donc a fait cela ! Est-ce le temps ou les lames des serviteurs de Morgoth qui l'on terrassé ? Les choses vont de mal en pis, la situation est bien plus grave que je pensais. Erebor, dernière grande puissance des nains est tombé... Et le Gondor... Le plus grand espoir pour les Peuples Libres ! Thranduil s'est donc à nouveau enterré dans sa forteresse souterraine, allucinerai-je ? Les elfes sont trop peu nombreux... Et que m'apporter vous comme nouvel, qui est ce Sénéchal Noir ? Un nécromancien sous le service de Morgoth, quel horreur. Le fils d'Aragorn est aussi tombé, laissant sa seule fille pour héritière... Qu'avons nous fait... Qu'ai-je fait en quittant la Terre du Milieu... J'aurais dû resté... Mais sessons les lamentations.

Gandalf le Blanc prit place sur un fauteuil libre. Radagast et les autres membres prirent également place. Un silence régna, et Celeborn se leva, le rompant. Mithrandir écouta attentivement les paroles du sage Celeborn. Après la réaction de Radagast, Gandalf prit la parole :

-Parmit les forces qui existent dans le monde, les Silmarils ont une grande place. Ce fut une des choses qui me retint lors de mon départ de la Terre du Milieu. Néanmoins je suis tout de même partit, ayant à l'esprit le faite qu'oublier le Silmaril Perdu de Maglor. La survie de celui-ci est quasi improbable, ce ne sont que rumeur. Mais j'ai également entendu parlé d'une étrange malédiction, on dit qu'il erre sans fin sur les plages, sur les côtes de la Terre du Milieu, il erre sans fin... La puissance de la lumière des Valar est très grande, et seul un coeur pur pourra manier le Silmaril. Néanmoins, c'est une très dangereuse épreuve qui attend la compagnie. Je ne sais pas encore grand chose sur le Quatrième Age. Mais j'en sais énormément sur les choses des temps anciens, et j'en sais beaucoup sur Morgoth... Mais nous n'avons aucun autre choix, a moins que vous décidiez de faire front contre les forces du Mal ? Non, ce serait surtout la mort qui nous attendrais. Je pense que la proposition de Celeborn n'est pas à ignorer...

Gandalf était heureux de retrouver la Terre du Milieu. Il avait laissé une partie de son âme en cet endroit. Et il ne laisserai pas Morgoth détruire cette partie de son âme...
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Mar 5 Mai - 21:23

Nakor était à peine revenu à sa place quand Gandalf le blanc fit son apparition dans la salle du conseil des rois. Les deux jumeaux, mages bleus n'avaient eu que peu de contact avec Mithrandir avant de devoir partir vers l'Est, sous les ordres de Saroumane. De sorte qu'il n'avait aucune amitié particulière pour lui et qu'il faudrait parler plus longuement avec l'ancien Istari avant de pouvoir être plein de bonheur à la simple vue du vieil homme, comme Radagast l'était. Mais après tout le mage brun avait connus le blanc quand il était gris et tout deux étaient ami! La seule bonne nouvelle que Nakor voyait là était qu’un mage de plus venait renforcer les rangs de l'Isengard. Mais le vieil homme prit la parole et Nakor le regarda droit dans les yeux, sans ciller, un léger agacement dans les yeux, comme le bon vieux bougon qu'il était. Se tenant le menton, et Gandalf n'ayant toujours pas vue Pallando et Alatar, sous la forme fusionné des deux anciens mages trahit dans le sang : Nakor! Une fois Gandalf revenu en place, Nakor allait exprimer ses idées avant de se rétracter et de laisser un autre parler, sinon les gens pourraient croire qu'on assistait à un conseil de mage et non de roi! Une fois les Silmarils nommés, Nakor laissa encore Gandalf et Radagast parler avant d'intervenir lui même, en se levant et venant faire face à Mithrandir

"Bonjour Gandalf, je suis heureux pour toi que les Valars t'ai envoyé sur notre terre afin de venir nous prêter main forte, mais le temps est passé, le monde à évolué et tout à changé, nous devons oublier nos habitudes, nos émotions venu d'un âge perdu et tout ce qui va avec! Les anciens héros sont morts, alors nous ne devons pas nous lamenter misérablement, nous devons au contraire croire en l'arrivé d'héros encore plus puissants qu'avant. La lumière ne peut s'éteindre à jamais, même face à Morgoth!"

Le ton était légèrement tranchant, car Nakor avait entendu trop d'amertume face au passé du mage, Gandalf, désespérant ouvertement les anciens avatars des dieux tels qu'Aragorn ou d'autre sauveur. Et il avait alors oublié sa position, un mage devait alimenter le feu secret des êtres qui l'entouraient, afin de les aider à combattre le mal jusqu'au bout et à ne pas flancher! Si au contraire les rois voyaient que même les tous puissants mages désespéraient, alors tout serait finit. Il n'y avait pas d'animosité dans la voix de Nakor, mais plutôt un agacement, comme s'il devait rappeler pour une énième fois quelque chose, sans le dire ouvertement, en le masquant sous des sous-entendus, des non-dits et surtout de l'implicite. Nakor ne s'était pas présenté, il rectifia donc cela avant de donner son avis pour que les rois puissent enfin prendre leur décision.

"En tant que maitre d'Orthanc, voila ce que moi, Nakor le mage violet peut ajouter à cela : les Silmarils sont des anciens artefacts très puissants! S'ils sont retrouvés, nous pourrons sans aucun doute faire face plus aisément à notre ennemi commun. Mais tout comme d'autres objets de ce monde, il déploie les forces et la puissance de ceux qui le possèdent : j'interdis donc aux mages de ce monde de partir à leur recherche. Si un seul Silmaril tombe dans les mains d'un de nous trois, il nous donnerait trop de pouvoir ... beaucoup plus que ceux de l'anneau unique. Et nous savons tous les trois à quoi cela pourrait mener! Il revient donc aux hommes et aux elfes de partir à la recherche du Silmaril seul restant de ce monde selon les légendes anciennes. Maglor, s'il existe encore, se laissera plus facilement approcher par des elfes, ceux de sa race! Mais même là, le pouvoir donné peut être trop grand, les hommes ou les nains sont pour moi la meilleure option! Oui Messeigneurs, un nain serait sans doute le plus apte à posséder un Silmaril pour nous. Voila ce que j'en pense, un mage pourra guider, mais ne s'approchera pas de cet artefact! Que cela soit dit."

Nakor retourna à son siège, l'air bougonnant, car ses ordres pourraient alors être discutés, mais tout le monde finirait par comprendre qu'il serait plus intelligent de suivre ses conseils que de s'élever contre ça! Et surtout, cela donnerait aux nains une raison pour se sentir concerné par cette nouvelle guerre, au contraire des âges passé où ils étaient resté dans leurs montagnes. De plus, au vue de leurs résistances aux effets magiques, les nains étaient clairement les plus aptes pour cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Mer 6 Mai - 20:11

Radagast resta quelque peu surpris de la sévérité du discours de Nakor.

-Mais enfin mon ami, jamais l'idée ne m'est venue de garder le silmaril pour mon propre usage ! Pourquoi des magiciens ne participeraient-ils pas à la quete ?

Et Radagast disait vrai. Avant de se mettre au service des peuples Libres, il s'était retiré dans la vallée de Rosghobel pour méditer, et il n'était pas attiré par le pouvoir.

De son coté, Dùrin de la Moria fronça les sourcils et ajouta à l'adresse de Nakor:

-Vos propos sur le Peuples des nains sont flatteurs, maitre mage. Mais sachez qu'aucun d'entre nous ne s'est jamais intéressé à la magie, qui représente pour notre race une chose malsaine. Je doute donc beaucoup qu'un nain puisse jamais se sertir d'un Silmaril. Par ailleurs, ces joyaux nous rapellent de mauvais souvenirs: nous n'avons pas oublié comment nombre de nains de Belegost furent massacrés par les Sindar de Doriath pour s'etre emparés du Nauglamir.

Dans toute cette affaire, Eodril était resté muet, en retrait. Face à son inintervention, c'était Celeborn qui prenait la direction du conseil. Ignorant les propos acerbes du nain envers les elfes, le roi de la Lothlorien prit la parole.

-Mes amis, il ne nous faut à présent ne plus perdre de temps. nous semblons tous etre d'accord sur la nécessité de retrouver le silmaril avant Melkor, et de l'utiliser contre le sénéchal noir. mais à présent, le plus dur reste à faire: il nous faut former une compagnie de valeureux guerriers solidaires qui partiront pour cette missions plus que périlleuse, au risque de ne jamais en revenir. personellement, il m'est impossible de 'mabsenter plu longtemps de mon royaume: L'ennemi est aux portes de la Lorien à l'heure où nous parlons.

Les paroles de celeborn étaient tombées telles une douche froide sur l'Assemblée, rapellant que l'expédition était risquée. Pendant un instand, nul ne dit mot. Puis enfin, brisant le silence, Elladan s'avança.

-Sire Maglor n'est autre qu'un cousin fort éloigné de Elrond, mon père. Je réussirai peut-etre à le convaincre d'oublier le passé, pour rejoindre la cause des Peuples Libres.

Elrohir se plaça presque aussitot aux cotés de son frère; les voici volontaire pour la Quete du Silmaril.

Radagast, quand à lui, hésitait encore. Il songeai non seulement au péril de l'expédition, mais aussi aux Peuples Libres, qui auraient besoin de son soutien dans ces moments difficiles. puis enfin, il jugea que la compagnie aurait besoin de son expérience de la nature, ainsi que de ses pouvoirs magiques. Il s'avança à son tour, ajoutant à l'adresse des membres du Conseil:

-Je me porte volontaire pour escorter et guider la Communauté à travers les vastes territoires de Gondor, et à les aider face aux forces des ténèbres. Je jure aussi de ne jamais, sur Erù Ilùvatar, chercher à garder le silmaril pour ma propre personne, et de ne pas trahir la cause des Peuples Libres.

Les fils d'Elrond furent agréablement surpris de l'aide qu'apportait du magicien. mais il fallait d'autres volontaires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Mer 6 Mai - 20:28

Le silence était maître en ce lieu. Gandalf regardait Nelkor, et ne répondit pas aux paroles du magicien. Mais quelque chose intrigua Mithrandir, jamais il n'avait vu ce Nelkor, les Valar lui en aurait parler, sans aucun doute. Mais alors, le magicien blanc cru reconnaître deux visages bien distinc dans celui de Nelkor. Gandalf voulu s'écrier lorsqu'il trouva la réponse à son énigme, mais il se retint, tant l'heure était grave. Le magicien blanc réfléchit plusieurs minutes, rétisant à l'idée d'accompagner la Compagnie. Il regarda à nouveau chaque membre du Conseil, pour essayer de voir si l'un d'entre eux se désignerai, mais il n'y avait pratiquement personne, ses yeux percant virent beaucoup de crainte dans les coeurs des Conseillers. Le magicien blanc fut troubelr lorsque Radagast jura sur Erù, c'était un chose à laquelle Gandalf n'avait pas été initié. Il se leva, en brandissant son bâton haut dans les airs, et il se proposa, pour rassurer les membres du Conseil :

-J'irai également avec la Compagnie à la recherche du Silmaril Perdu. Mes connaissances de la géographie gondorienne n'est pas grande, mais je jure de protéger la Communauté et de ne jamais mettre la main sur le Silmaril, même si le désire est grand, je surpasserai cette sombre tentation qu'est le grand pouvoir des Silmaril ; au faite, Pallendo et Alatar, veuillez me pardonnez si j'ai pus être ofusquant à un moment. Mais l'espoir est tout de même grand, et rien n'est encore perdu !
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Mer 6 Mai - 22:29

Nakor écouta tout le monde prendre la parole, il resta cette fois donc sur son siège, content de voir qu'enfin cela commençait à prendre une tournure intéressante, et que les acteurs de cette réunion se décidaient à prendre les choses en main! Nakor parla pour chaque personne en même temps

"Je suis persuadé maitre Dùrin, que malgré cela, l'aide de votre peuple nous reste acquise, et je respecte avec force votre décision, en effet, à bien des reprises, la magie, mêlé à d'autres choses ont nuis plus que de raison à votre race."

Nakor inclina la tête en direction du nain puis se tourna vers Celeborn

"Maitre Celeborn, la Lorien ne doit pas tomber, alors rejoignez au plus vite votre contrée, et depuis là bas, gardez un contact avec nous et ainsi, nous pourrons mieux faire face que dans l'ancien mutisme des races chacune chez elles. Que l'union fasse enfin la force en Terre du Milieu."

Nakor s'inclina de nouveau puis se tourna vers les deux fils d'Elrond

"Elrohir, Elladan, merci de votre courage, j'espère aussi qu'en effet, votre lointain oncle acceptera de se confier à vous, si vous le retrouvez. Que la force de la magie des Valars guident vos pas!"

Nakor s'inclina à deux reprises avant de se tourner un sourire sur les lèvres, amical et franc

"Mon ami Radagast, va, accompagné de notre magie protectrice pour lutter contre le mal et guider les pas de ceux qui iront avec toi! Prend soin de toi et prend garde, car si tu n'a jamais cherché le pouvoir, crois moi, une fois proche de cet artefact, tu comprendra mes avertissements, tu sentira tes forces grandir et tu regardera ton cœur en face, voyant qu'il sera, comme tous, tenté! Alors souviens toi de mes paroles : ta force réside dans ton amour de la vie naturelle, ne l'oublie pas et souvient t'en au moment venu, cela te sauvera! Que la lumière protège ton chemin de la noirceur de l'ennemi!"

Nakor alla prendre son ami dans les bras et se tourna enfin vers Gandalf

"Ces deux noms sont désormais oublié, mais oui, mon ami tu ne t'es pas trompé! L'histoire est longue et un jour je te la conterai, jusque là va, garde à l'esprit tes anciennes aventures, car tu as déjà était soumis à la tentation du pouvoir et tu y as résisté, alors puise dans le souvenir de ton passé, car c'est là que se trouve ta force : ton souvenir d'une terre moins dévasté et en péril, qui éveillera la flamme de l'espoir qu'un jour, tout redevienne comme autre fois, loin de tout mal! Prend soin de toi, et que les Valars qui t'ont renvoyé ici guident tes pas sans que tu ne désespère jamais ancien porteur de la flamme!"

Nakor se leva et vint à son tour éteindre le vieux mage blanc. Dans un contact mentale restreint à eux deux, il glissa de ses étranges pouvoirs

##Garde un œil sur Radagast, sa candeur pourrait le perdre, et j'aimerai le revoir avant la fin! Et non, tu ne m’as pas offusqué, mais n'oublie jamais qu'un mage, même désespéré, ne doit pas montrer ses faiblesses, car nous avons trop d'influence sur les autres, s'ils nous voient confiant, ils le seront aussi! Mais tout ça tu le sais déjà, alors trouve les nouveaux Aragorn, Legolas et Gimli, qui sauveront notre monde!##

Nakor glissa un clin d'oeil à Gandalf puis s'exclama

"Bien, en ce qui me concerne, je n'irai pas avec la compagnie, on m'attend ailleurs, mais lorsque j'aurai fini, nos chemins à tous se recroiseront, et alors nous mettrons un terme à tout cela! Que le roi donne maintenant son avis et que tous, nous partons pour accomplir nos destins respectifs."

Nakor retourna à sa place, prêt à partir en voyage, vers le Havre-Gris, comme appelé de plus en plus là bas. Il espérait que le roi et Eleonor prendraient enfin la parole pour clore cette réunion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adrix
Admin du RP' - Jeune aventurier albinos
avatar

Masculin
Nombre de messages : 204
Age : 25
Date d'inscription : 20/11/2008

Feuille de personnage
Race: Humain
Age: 13
Etat mental: Glandu désespéré

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Mer 6 Mai - 23:24

Adrix et Eléonor étaient l'un et l'autre tétanisés. Pour une fois, ils étaient du même avis ! Pourquoi fallait-il que ce vieux lourd de Radagast se soit sentit obligé de l'ouvrir ? De placer ce commentaire idiot ? Et surtout d'officialiser l'affaire ! Pour tous deux, c'était une véritable catastrophe, bien que pour des motifs différents. Eléonor, elle, se retrouvait fiancé au pire crétin de l'univers, un paysan sans titre, sans nom, sans rien quoi ! Et pire encore, elle ne pouvait pas annuler l'union sous peine de devenir la risée de toute la population ! Plus encore, l'idée de devoir partager le pouvoir avec ce zozo là la remplissait de plus d'effroi que tout ce qu'aurais pu faire le Sénéchal Noir ! Elle qui avait une véritable armada de prétendants, de jeune nobles prometteurs, elle se retrouvait dans la situation la plus humiliante, la plus improbable et la plus stupide qu'ait jamais pu connaître une reine ! Comment pouvait-elle rester crédible avec un fiancé qui se curre le nez en publique à ses côtés ?! Elle allait devoir faire sa vie avec CA ! Avec LUI ! Ce truc serait le Roi du Royaume Réunifié, le père de ses enfants et l'homme de sa vie... Ca ne pouvait être qu'un cauchemar...
Adrix, lui, c'était pour une raison un peu opposée. Il aurait dut se réjouir d'avoir là une véritable ascension sociale, mais lui il n'en voulait absolument pas ! Il y a quelques semaine à peine, il était un simple inconnu... il était ensuite passé bouffon du roi, s'était mis le Seigneur des Ténèbres à dos, avait dut affronté son pire champion et le voilà maintenant Roi du plus grand royaume actuel ! Ses ennuis et ses soucis n'arrêtaient pas d'augmenter de secondes en secondes ! Tout ce qu'il voulait lui c'était une petite vie paisible à dormir à l'ombre d'un pin, manger à sa faim et c'est tout ! Il n'avait nul envie de cette couronne ! Et il se retrouvait maintenant lié à cette tortionnaire qui lui en ferait baver plus que n'importe quelle autre femme sur cette terre ! Il était trop jeune pour ça ! A son âge, il y a des tas de choses à faire avant de se caser !
Côte à côte, ils étaient pareils à deux statuts de marbre. Les applaudissements des gens présents, les félicitations des uns et les "Neveu" des autres étaient à leurs oreilles comme de véritables coups de poing en pleine figure ! Et Rodeur qui venait en rajouter une couche avec la bague ! Adrix se vengerait, ô oui il se vengerait ! Il se tourna vers Radagast et, tout crispé, marmonna à Eléonor


-Laisse moi le tuer, dis laisse moi le tuer !

-Non !


-Allez ! Je le tue juste un peu et on en parle plus !

-Non !


Et voilà qu'un autre vieux, tout blanc celui là, venait d'entrer à son tour ! Manquait plus que ça pour remonter le morale d'Adrix tiens ! Un vieil emmerdeur supplémentaire !


-Encore un ?! Rah mais c'est pas vrai c'est une invasion ! J'en ai ma claque des vieux lourds barbus !


Ses nerfs venaient de craquer. C'en était trop, trop pour son petit cerveau. Il ne pouvait plus encaisser d'avantage, c'était la crise. Il marmonnait dans sa barbe


-En une semaine je deviens l'ennemi publique des ténèbres, en deux, je deviens roi d'Arnor et de Gondor. A ce rythme, dans deux jours je deviens roi du monde et dans 4 je suis mort... Pourquoi moi ?!


Car il n'était pas dupe, il savait que le Sénéchal Noir voudrait se venger pour l'humiliation qu'il avait subit ! Et de qui il voudrait se venger ? Ben de lui à tous les coups ! Ce serait pour sa pomme ! Il allait encore en prendre plein la poire ! Il avait survécu une fois face à ce fou furieux de PNJ abusé, il ne tiendrait pas deux fois comme ça ! Il sortit de la pièce en râlant contre le monde, prit sa guitare et partit se calmer à l'extérieur. Là, les convives purent vaguement l'entendre chanté ce que l'Histoire retiendra comme "La complainte du bouseux".
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Et Eléonor dans tout ca ? Son compagnon venait de l'abandonner lâchement au milieu de cette foule de seigneurs ! Et puis, quand ca commence à papoter les vieux, on les arrête plus ! Même pas le temps d'en placer une qu'ils ont déjà décidé du destin du monde à votre place ! Faut pas s'assoupir une seconde ici sinon c'est la crise ! Ils parlaient de retrouver les Silmarils, ces objets qu'on disait d'une puissance incroyable. Hors de question qu'elle ne rate une occasion pareille ! C'était le moment rêvé pour s'affirmer en tant que Reine et gagner en prestige ! Il fallait qu'elle participe à cette grande quête !


-Je viendrais moi aussi ! Je ne laisserais pas l'avenir du monde se jouer sans réagir moi aussi ! Je veux prendre part à cette noble communauté ! Et mon f... fi...


Le mot était à peu prêt aussi facile à sortir qu'un gros vomissement


-Fiancé, aussi devrait se joindre à nous !


Une voix retentit depuis la pièce d'a côté !


-QUOI ?!

Mais la nouvelle reine fit mine de n'avoir rien entendue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HeimDhall
Rôdeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1938
Age : 23
Localisation : Evendim
Emploi/loisirs : Combattant
Humeur : Qui pisse au vent se rinçe les dents
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Age: 24 ans
Etat mental: Impulsif

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Ven 8 Mai - 13:39

HeimDhall venait de passer la Porte Principale de l'enceinte que, déjà, le peuple l'empêchait de passer sans encombre. Tous acclamait une jeune fille et un jeune homme qui devait etre roi ou un truc du genre même si le garçon avait plus l'air d'un paysan que d'un roi. Les paysans lui bouchaient le passage et l'entrainaient dans toutes les directions. C'est alors qu'HeimDhall commença à pousser dans tous les sens et à taper sur ceux qui lui posaient problèmes. Enfin, après une lutte acharnée, il réussi à arriver en bas des marches du palais. Il y laissa son cheval et monta jusqu'en haut. Il fit une rapide révérance lorsqu'il passit devant la reine et le roi mais ne s'y interressa pas plus que ça. C'est alors qu'il aperçut Radagast, l'unique mage qu'il connaissait étant donné que deux autre étaient à ses cotés.

-Maitre Radagast, il faut que je vous parle de suite, c'est important. Erebor n'appartient plus à Morgoth. Du moins plus entièrement! La majeures parties des Haradrims sont partis vers le Sud et l'Est. Ils sont partis après que le Seigneur Aranwë, mes hommes et moi même ayont volé une partie du trésor. Meme si le Ver y est toujours, sa puissance a presque disparue.

Cette nouvelle étonna fortement le mage, en effet, si Erebor n'est plus complètement une forterresse du Mal, la cause des Peuples Libres n'était pas désépérée. Cette nouvelle réjouit les autres magiciens. C'est alors que Radagast expliqua à HeimDhall leur plan.

-Un silmaril? Mais à quoi cela peut-il nous servir?

Après toutes les explications du mage, HeimDhall connaissait tout ce qui était à savoir pour participer à cette aventure. Même si le rôdeur restait méfiant, pourquoi est ce qu'il devrait lui faire confience et accepter cette mission?

- J'ai encore une question, pourquoi m'avoir choisi à moi alors qu'il y a beaucoup d'autre hommes ici susceptible de le faire? Car je doute pouvoir reussir.

Ainsi, il apprit qu'il n'était pas le seul à faire cette mission même s'il ignorait encore les nom de ceux qui y participés.

_________________
Ma lame fera couler le sang de mes ennemis
Et ma hache les videra de toutes vie,
Laissant ainsi leur corps meurtris
Au soin du Temps, qui sans pitié sévis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Ven 8 Mai - 17:30

Radagast fut heureux de voir que Gandalf rejoignait la nouvelle Communauté. En revanche, grande fut sa déception quand nakor décida de partir pour les Havres Gris.

-Comme il te plaira, mon vieil ami. Dommage, ton aide aurait pu nous etre précieuse. J'espère pouvoir te revoir bientot !

C'est alors que Eléonor, qui n'avait rien dit depuis plusieurs minutes, demanda à participer à l'aventure.

-Non, ma reine. Songez à vos sujets en Arnor, qui attendent avec impatience votre retour pour préparer une contre-offensive. Songez à la lignée d'Isildur dont vous etes l'une des dernières représentantes. Par ailleurs, il n'est pas convenable qu'une jeune fille de bonne famille s'engage ainsi dans une expédition plus qu'hasardeuse. Non, ma reine, je pense que votre place n'est pas avec nous. On a besoin de vous ailleurs.

Espérant que Eléonor ne prendrait pas mal cette remarque, Radagast ce tourna vers HeimDhall. Le nouveau venu prétendit avoir défait le terrible Glaurung, et volé une partie du trésor.

-Eh bien, jeune homme, je ne peux que vous féliciter pour votre audace et votre obstination.

Dùrin VII de la Moria afficha aussi un large sourire, songeant que la forteresse de ces ancetres était dégarnie. Il ajouta à l'adresse de HeimDhall:

-Mon garçon, gardez donc ce trésor pour vous. Vous l'avez bien mérité de par votre courage. mais utilisez-le à bon essien, pour lever une guérilla contre les forces de Morgoth et venir au secours des Monts du Fer et de la Lothlorien, derniers bastions des Peuples Libres à l'Est des Monts Brumeux. les Nains ne peuvent entreprendre pour l'heure la reconquete d'Erebor, hélas. Il nous faut achever de reconstruire la grande cité de Khazad-Dum, et chasser de la Moria les derniers Gobelins.

Dùrin avait parlé avec une grande sagesse, digne de ses ancetres. mais il faisait surtout une grace rarissime à HeimDhall en lui laissant le trésor dérobé. En effet, les Nains étaient réputés pour leur gout de l'or et des richesses, qui avait déjà provoqué de nombreux conflits.

Tandis que HeimDhall était admis dans le groupe, Celeborn ajouta:

-Voilà la Communauté formée. A présent...

-Un instand !

Tous les regards se tournèrent vers l'entrée de la porte, pour voir quel impertinent avait coupé la parole au seigneur de la Lorien. mais, à la grande surprise des membres du Conseil, l'individu en question ne faisait pas plus d'un mètre et démi. Il s'agissait l'un des sauvages de Druadan, qui avaient été accueillis par Nakor et radagast en isengard, après que leur ancestrale foret eu été ravagée par els haradrims. Le petit homme en pagne avançait avec majesté, suivi par trois guerriers de sa taille, à l'air farouche. Enfin, l'intru parla:

-Je me nomme Ghan-Bur-Khan, chef du clan Kim-Bhar de Druadan et gardien de l'Arbre Blanc. J'ai parcouru le chemin entre la Tour Sombre et le Chateau au toit d'or en compagnie de mes trois fils pour me mettre au service des Mages qui hébergèrent mon Peuple à l'heure où ce dernier n'avait plus rien. J'ai entendu votre discours, elfe, sur la pierre de Lumière.

Le chef s'inclina devant Radagast, Gandalf et Nakor, suivi de ses compagnons.

-Mes fils et moi avons décidé de nous mettre au service des Mages, et de les aider de nos arcs et nos sarbacanes au cours du Voyage que vous préparez.

Celeborn hésitait encore quelque peu. Comment ces sauvages peu rafinés pouvaient rejoindre la compagnie qui devait sauver la terre du Milieu ? Puis il lu dans le regard de Ghan-Bur-Khan, et y sentit une dévotion sans faille à l'égard des istari. une telle fidélité se faisait hélas rare de nos jours...

Finalement, le seigneur de la Lorien acquiesca d'un signe de tete, et ajouta:

-Eh bien... Nous voici avec Neuf compagnons. Vous formerez la Communauté du Silmaril !

Radagast s'émut sur ces paroles solenelles. Il était vrai que, avec Elladan, Elrohir, Gandalf, HeimDhall, les quatres Drùedains et lui-meme, Radagast... la Comunauté comptait neuf membre, comme ceux qui partirent par le passé pour détruire l'Anneau Unique ! La coincidence était frappante.

Puis le Mage Brun coupa court aux discussions:

-A présent que la Communauté est définitivement formée, il faut nous préparer au départ, car dure sera la traversée des Terres de Gondor. Et la reine Eléonor doit se mettre en route pour Annùminas, pour prendre en main son destin d'héritière d'Isildur...

_________________
« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. »

La volonté du Mal ruine souvent le Mal. J.R.R Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   Lun 11 Mai - 20:24

Nakor acquiesça, avec un sourire légèrement mélancolique, face à la déception de son vieil ami lorsqu'il apprit qu'ils allaient devoir se séparer. Mais les choses étaient ainsi, surtout pour les mages, il fallait accepter que l'on soit appelé ailleurs afin d'aider au mieux le monde et les forces du bien et de la lumière. Mais voila que les Druedains arrivèrent, Nakor reconnu très vite Ghan-Bur-Khan, le chef de la petite troupe qui avait demandé exil sur les terres d'Isengard. Ce peuple, dit de primitif, avait juré fidélité absolu aux Istaris. Nakor fut profondément touché de les voir arriver et sans avoir besoin de dire un seul mot, il plongea son regard, plein de gratitude et de reconnaissance au chef! Une inclinaison de tête plus tard, le chef compris que Nakor le remerciait de sa fidélité et de son courage. Finalement une nouvelle communauté vit le jour, pour partir chercher les Silmarils restant encore sur la Terre du Milieu. Nakor se leva, un sourire sur les lèvres, vint poser ses mains sur les épaules de Radagast et s'exprima

"Bien, mon ami, que la quête soit fructueuse et que la magie nous guide tous. Prend soin de toi, et à bientôt, car ce n'est qu'un au revoir Radagast, et certainement pas un adieu! Ghan-Bur-Khan, vous aussi, prenez soin de vous et de vos enfants, car chaque vie est importante! Que la lumière des Valars soit avec vous! Messeigneurs elfes, que vos ancêtres vous protègent!"

Nakor prit son bâton, se tourna dans un mouvement de robe magistral et partit sans détourner le regard, puis arrivé devant la porte, il glissa juste, en gardant toujours la tête droite

"Majesté, faite attention, Annuminas n'est pas un lieu sans danger ... alors ne quittez pas de trop loin celui qui vit pour vous protéger!"

Nakor, un très grand sourire sur les lèvres, visualisa Adrix dans sa tête, et partit donc de la réunion des rois, en riant comme un dément. Il était grand temps pour lui de laisser la nouvelle communauté faire son devoir et lui faire le sien, car il devait aller aux Havres-Gris, pour y trouver il ne savait quoi, mais il était certains que c'était une chose importante!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conseil des Rois /-/   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conseil des Rois /-/
Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [CONSEIL] Nains
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» UN CEP CHAMPWEL ? LE NOUVEAU CONSEIL ELECTORAL DE PREVAL
» Quand le Conseil de presse du Québec pressure un journaliste haitien
» Organigramme du conseil des grands maîtres.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Lord of the Rings :: Hors-Rpg :: Archives-
Sauter vers: