Accueil  Portail  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Feu et sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Feu et sang   Sam 2 Mai - 12:38

Le crépuscule commençait a s'approchait dans la comté , mais la lune était bien visible , et sa lumières a travers les nuages obscur éclairaient la régions d'un rouge sang.

Les armée des ténèbres s'agitaient , attendant la bataille avec impatience , prêt a en découdre.Melkor voulait anéantir les hobbits par vengeance de son lieutenant : Sauron .Défait pas les pieds velus que ce dernier avait sous estimer,Melkor lui , allait les anéantir en tant que premières véritable cible !Il ne laisserait aucun survivant , seulement du feu et du sang !

Les armée avaient encercler la comté , enlevant toutes possibilité d'échappatoire , il y avait cependant deux regroupement de soldats plus puissants.Les armées de narquelion , se situant au nord-est et , ceux de sharnlok a l'opposé.

Les débuts des bataille étaient faciles .Les hobbits n'étant pas un peuple de guerrier ,malheureusement pour eux .En revanche , au fur et a mesure de l'avancée des troupes de morgoth ,des elfes et des hommes qui depuis la defaite de Sauron , avait juré de défendre les gens de la comté ,se joignaient au combats défendant les petit êtres.Rendant la tache difficiles pour les guerriers du mal.Cependant , aujourd'hui l'ombre était arrivés aux abords de hobbitebourg , leurs habitant aidé des peuples alliés établissait des murailles ou autre fortification de fortune afin de se défendre plus efficacement.Morgoth savait que la bataille ne serait pas si aisé , même avec narquellion.Il redoutait une embuscade de fornost ou un assaut des garde de mithlond.Derrières ses armée , cela pour causer de grands dommages.Mais avait tout de même une grande confiance en ses généraux.

Dans le campement des légions du seigneur des loups , les orques s'agitaient entre eux d'autre pillaient les villages en flammes.Ils devaient attendre le signal de narquellion , une fois les armée rassemblées , afin d'écraser la capitales des pieds velues et sa race a jamais.

Le commandant gobelins était très confiant en ses plans de batailles.Il avait deja envoyer des espions estimer leurs troupes , empoisonner leurs rations et mettre une sale pagaille afin la bataille plus facile.Sachant que les elfes ferait partis du siège , il comptait utiliser son ''arme secretes''.

Prêt de lui deux orque se était entrain de se bagarrer.

Fermez la ! sinon c'est la massue ! Gardez vos forces pour ce soir ... ssssssss.... Oui , car lorsque quand la grande lune serait haute , ce village ne sera que feu et du sang ! POUR MELKOR

En coeurs les troupes lancerent leurs cri de guerres.

Oui ... sssssssss... feu et sangSussura t-il
Revenir en haut Aller en bas
Glorfindel
Admin déchu - Seigneur d'Imladris
avatar

Masculin
Nombre de messages : 981
Age : 23
Date d'inscription : 03/07/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 8546
Etat mental: Soucieux, stressé

MessageSujet: Re: Feu et sang   Sam 2 Mai - 15:35

La nuit tombait lentement sur la Comté et ses alentours, et derrière les petites palissades en bois et de terre, les elfes d'Imladris attendaient de pied ferme. Tous portaient l'arc à la main et le sabre dans le dos, au côté d'un carquois trop peu remplit, et certains maniait également la lourde lance elfique, la seul arme pouvant venir à bout des Wargs qui pouvaient accompagner l'armée gobeline. Les Etats Généraux elfes et hobbits avaient évaluée la taille de l'armée ennemie à près de six-cents milles guerriers, gobelins, orcs, haradrims et autres créatures comprises. Les elfes et leurs alliés en comptaient seulement sept-cents. Un chiffre quasiment inexistant en rapport à celle de Morgoth. On connaissait également les noms de ceux qui dirigeaient ces guerriers du Mal : Sharnlok, un seigneur gobelin à la réputation de déjanté, et Narquelion, qu'aucun ne connaissait. Mais la puissance qui émanait de cet être inconnu faisait trembler nombres de guerriers elfes, et même leurs capitaines en ressentait un malaise profond. Seul Glorfindel, également présent depuis peu, ne ressentait la moindre peur. Du moins, personne n'aperçus les frissons qui parfois le parcourait le long du dos. Cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas ressentit une si grande angoisse. Cela faisait bien plusieurs milliers d'années, d', et la dernière fois, il avait perdu la vie et rejoint les cavernes de Mandos, dont la malédiction attribuée à sa race l'avait ramené en Terres du Milieu, milles ans plus tard. Le seigneur elfe voulait être sûr, sûr que ses doutes étaient infondés, et que la puissance qui s'élevait face à la sienne n'était pas celle d'un de ces Valaraukar de Melkor, ces Maias pervertis au service du Mal.

"Sire, que faîtes-vous ?" s'exclama à voix basse un de ses lieutenants.

Glorfindel lui jeta un rapide regard, et dans ses yeux il vit nombres émotions: la peur, le respect, la tristesse, et d'autres choses qui s'accumulant les unes sur les autres lui donnait un visage déformé. Qui aurait crut qu'il faisait partit des meilleurs soldats de Rivendell, et qu'en dehors de Glorfindel, il était le seul a avoir connu les anciens temps, quand les créatures ténébreuses de Sauron et de Belegûr marchaient sur ces terres.

"Je dois savoir, Arnaël, je le dois"

Ils savaient tout deux. Ces seuls mots, sans autres explications, suffirent au capitaine, et il fit un léger salut amical à Glorfindel, qu'il garda dans sa ligne de mire jusqu'à ce qu'enfin disparaisse son armure d'argent dans les nombreux buissons bordant le futur champ de bataille. Arnaël soupira, et au moment où il se tournait, une voix se fit entendre dans son dos, le glaçant comme le sang.

"POUR MELKOR"

Cette voix, sinistre et mauvaise comme le nom qu'elle prononçait ne pouvait signifier qu'une seule chose : la bataille commençait. Son coeur se serra un instant, et alors qu'un de ses subordonnés s'avançait pour demander les ordres, le capitaine tomba au-dessus de la palissade, une flèche fichée entre l'omoplate et l'épaule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narquelion
Valaraukar - Le Fer de Feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 21
Localisation : Aimerait bien être en Erebor
Emploi/loisirs : RP, Lire, Musique, Photos
Humeur : Normale
Date d'inscription : 29/04/2009

Feuille de personnage
Race: Balrog
Age: Indéfinis
Etat mental: Sanguinaire

MessageSujet: Re: Feu et sang   Dim 3 Mai - 19:07

Narquelion n'avait pas servi pendant longtemps son Maitre Noir et voilà que son premier acte actif allait être une bataille, le Noir Maïar était heureux à l'idée d'exterminer une race qui avait tué le précédent Général en chef de Melkor, il commandait désormais les armées d'Angmare et Sharnlok le Seigneur des Loups allait l'aider dans cette bataille. Narquelion observait le mouvement de la cavalerie Gobeline, ils avaient chargés en criant:

"POUR MELKOR!"

Maintenant la bataille avait débutée, les soldats sous le commandement de Sharnlok étaient dans la bataille tandis que ceux de Narquelion attendaient impatiemment un ordre du Valaraukar. Un des orques d'Angmare fût transpercé d'une flèche, et à ce moment Narquelion cria de sa sombre voix de feu:

"ATTAQUEEEEEZ!!!"

A l'instant même une marée d'orques se précipita sur les hobbits et les elfes, et celle-ci se sépara en deux, la parie ouest partit en direction du seul pont qui reliait Mithlond à Hobbitebourg, tandis que la seconde partie fonça directement sur les trous de hobbits qui pour la plupart étaient déjà en feu... Pendant ce temps Narquelion partit en direction d'Annuminas, là bas attendaient une gigantesque réserve d'Orques d'Angmare, ils étaient ici dans le but de rajouter une couche de troupe sur hobbitebourg et le pont reliant la Comté et Mithlond, mais il allait en rester énormément, cela allaient servir à l'attaque de Fornost, ou la défense contre une probable arriver de soldat de Fornost. Narquelion donna l'ordre à Urko de partir au pont, à Rablûrk d'aller à Hobbitebourg et à Moroka de protéger leur arrières en partant vers Fornost soit pour attaquer celle-ci soit pour défendre leurs arrières, les trois orques exécutèrent les orques et Narquelion partit avec Rablûrk pour participer à la bataille en Comté.
Arriver à hobbitebourg, les orques et Narquelion foncèrent dans le tas pour soutenir les orques du Maïar et les gobelins de Sharnlok tout en surprenant les elfes engloutis dans un océan de créatures hideuse et puantes mais très puissantes.
Rablûrk ayant aperçu un elfe qui avait l'air de très haut rang se lança au milieu du combat accompagné de cinq orques monteurs de wargs et alla s'attaquer à l'elfe, celui-ci était combatif, il taillait en pièce tout les orques qui passaient, mais là il ne put voir venir le coup, les cinq monteurs écartèrent les elfes en leurs arrachant la tête tandis que le commandant bondit par derrière sur l'Elfe et lui planta son cimeterre dans la poitrine tout en lui mordant la nuque, l'elfe tomba en arrière et s'étala sur le sol en s'enfonçant dans la terre humide de son sang, Rablûrk se leva, arracha la tête de l'elfe et la planta sur l'étendard, les cinq orques repartirent aux combat aidés leurs alliés, pendant que Rablûrk fut surpris de voir un autre elfe de haut rang...
Un peu plus loin du côté de Mithlond des elfes étaient aux prises avec des orques qui leurs bloquaient la route pour ne pas ce faire tuer, ils se battaient férocement jusqu'à l'arrivée d'Urko où là ils se firent massacrés. Encore plus loin du côté de Fornost les orques de Moroka avançaient, mais ils arriveront après quelques heures de marche seulement.
Bon revenons chez les hobbits: Narquelion de son côté brûlait tout les trous de hobbits ainsi que ceux qui étaient à l'intérieur(normal Razz ), quand il vit Rablûrk en danger, il se précipita pour le défendre mais ce fût trop tard...

HRP: A toi Sharn' Very Happy

_________________
RIEN NE POURRA M'EMPÊCHER DE SERVIR MON MAITRE!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feu et sang   Mar 5 Mai - 13:35

La lumière du soleil, perdait de plus en plus de lueurs au fil de la bataille.

Les tranchées et cachettes creusé quelques heures au par avant furent anéantit par les ténèbres. Désormais, Sharnlok allait devoir vaincre la muraille de boue et de bois.

**Aucun problemeeeeeeeees !!**

Il monta sur son loup de guerre et cria :

Karg'nal ! Bousille moi sa !

Puis, un effroyable grondement se fit entendre dans les rangs des légions. Et dans une marche lourde, on pouvait apercevoir un immonde troll noir, bousculant , écrasant tout êtres devant son chemins.

Alors que les défenseurs essayer de l'abattre a coup de caillasse et de flèches sans effets contre le monstre, ce derniers, en un coup fit voler la porte et la palissade de fortune et les archers avec.

Dés le dernier obstacle a terre, les guerriers coururent dans la ville pillant, tuant, brulant tout sur leurs passages.

CHARGEEEEEZ, PAS DE SURVIVANTS, ÉLIMINEZ TOUS SUR VOTRE PASSAGES !!!


Une premières escouade de sabreurs de mithlond leurs firent bouclier a hobbitebourg. Mais la cavaleries les piétina et les détruisit sans grand mal.

De son loup, Sharnlok abattait ses ennemis un par un de son arc ou dégainer quelque fois sa lame pour occire un fou osant parvenir jusqu'à lui.

Soudain, alors qu'il cherchait la trésorerie de la comté, le gobelins fit une étrange rencontre.

-Moi Samy samuel, je vais vous vaincre !POUR LA COMTE YAAAAAHAHAHA.Et sa c'est pour mon ancetre !
Cria t-il en poignardant un servant de morgoth

Prenant la vie de quelques orc par la, le général lui ne comprenait pas la scène. Puis il se dirigea vers lui, il prit une flèche et lui transperça la poitrine le clouant au sol.

Je meurs en héro et....

Il n'eut pas le temps de finir sa phrase qu'ils furent écrabouillé par un troll.

Alors que les bataillons avançaient. Ils rencontrèrent plusieurs orques et numenoreen noir d'angmar.

**C'est déjà terminé ?**Gémit sharnlok en faisant demi-tour, voyant que les maisons d'ici avait déjà été pillé.

Alors qu'il chevauchait a la recherche d'un derniers hobbits a trancher, le sol était recouvert de sang et de cadavres. A chaque pas, les morts étaient éclaboussé de sang.

Un vrai champ de bataille. La comté n'était plus qu'un cimetière de charpie, de bras arrachés et de feu désormais.

Les armées de melkor furent déçus par aussi peu d'ennemis à leurs hauteurs. A part quelques elfes la partie était facile.

Mais c'est alors qu'il vit une poignée d'elfes se débâtant. Fauchant les serviteurs du mal.

**ssssss... je n'ai aucune chanssssss ... je sais ! niark niark**

Il ouvrit la bouche pour appeler son fidèle garde du corps karg nal. Mais rien ne sortit de sa bouche en voyant narquelion, le splendide balrog se dirigeant droit vers les survivants.

**Voyons voir la suite des choses sssss...**

Mais alors un de ses lieutenants vint à lui.

Commandant, des renforts duendains viennent nous attaquez par derrières !

Arf ... Dans ce cas j'arrive. En avant !

Il partit au triples galop et rassembla le plus de monde possible pour repousser les dunedains.
Revenir en haut Aller en bas
Glorfindel
Admin déchu - Seigneur d'Imladris
avatar

Masculin
Nombre de messages : 981
Age : 23
Date d'inscription : 03/07/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 8546
Etat mental: Soucieux, stressé

MessageSujet: Re: Feu et sang   Jeu 7 Mai - 10:03

La mort. Elle nous suit partout, elle nous suit encore, toujours, à chaque instant de notre existence elle est là, guettant tel un loup affamé le moment propice pour s'élancer et en un éclair vous perforer le cœur et l'esprit. Parmi ses sujets, la Souffrance et la Douleur sont ses seconds, deux jumelles pourtant si différentes. La première vous prend en même temps que la lame ennemie et vous pénètrent sans une once de pitié, alors que la seconde peut vous porter pendant longtemps sans vous arrachez à la vie, sans même parfois que vous vous en rendiez compte. Elle se déplace souvent, et lorsqu'elle atteint son sommet le plus haut, il arrive que la mort la remplace, vous emportant dans ses abîmes tels les bras de votre mère à la naissance. La mort n'est pas un choix, la mort n'est pas prévisible. Chaque minute de nos existences sont calculées, dictées par les entités supérieures et inconnues qui dirigent les mondes et en égalisent les puissances. Comment sinon ferait-on pour vivre sans égalité ? Comment ferait-on pour vivre bien si le mal n'existait pas ? Que serait le Bien sans le Mal ? Ces mots seuls ne signifient rien sans l'autre, c''est pourquoi on les inventa tout les deux. Chaque guerre, chaque bataille, chaque combat quel qu'il soit, est dirigé.
Glorfindel, l'elfe à l'armure d'argent, le seul, le dernier des Premiers-Nés, le dernier de ceux qui connaissaient la véritable Histoire, qui connaissaient le passé, le futur, portant sur leurs épaules le sort d'un monde naissant, sait encore cela. Lui qui a voyagé, lui qui a vécu plus longtemps que quiconque dans chacun des mondes existants, lui qui habitât plusieurs corps, qui vainquit parmi l'une des plus puissantes créatures des Anciens. Il ne pensait pas, lui, à la mort. Son regard fixait seulement chaque adversaire qui apparaissaient devant lui, un à un, et en un instant les pourfendait, les tranchait, prenait leur vie sans qu'une once de pitié vint le torturer. Il ne pensait pas à la mort ; il était la Mort.

Les enchaînements furieux de son arme blanche et argent éclatante telle la lune à la pleine, dévoraient les vies par dizaines, par centaines. Il ne comptait plus. Il ne voulait plus compter, il ne pouvait plus compter. Il sautait, virevoltait, véritable faux corporelle au milieu d'un champ de corps. A ses pieds s'étalait un nombre incalculables de cadavres, d'agonisants vociférant, fixant de leurs yeux son épée fauchant un bras, un jambe, une cuisse, tranchant l'artère de l'un, le cou de l'autre. Rapidement, le seigneur elfe se retrouva sans ennemis, trop peureux qu'ils étaient. Il apercevait seulement, non loin de lui, les sabres féroces d'un de ses amis, comme lui, prenant les vies sans importance de nombre d'orcs et gobelins passant à sa portée.
Il virevoltait tel un oiseau slalomant entre les branches basses des arbres, tranchant, fauchant, tuant sans répit et sans vergogne. Sur son visage n'était lisible que la haine et la férocité qui l'habitaient depuis longtemps. Il lâchait tout en cet instant précis, se vengeant de sa douleur trop longtemps réfutée sur ses ennemis de toujours. Et Glorfindel le regardait, l'air aussi calme qu'en plein combat, aussi distant, aussi inexpressif. Il savait déjà ce qui allait se passer. De par son don de prophétie, tout comme il l'avait fait il y a pas si longtemps que ça en rapport à sa vie trop longue avec le Roi-Sorcier d'Angmâr, le seigneur elfe vit.
Thranduil, Seigneur de Mirkwood depuis toujours et père d'un de ceux qui avaient aidés Frodo le hobbit dans sa quête de l'Unique il y a cent vingts ans, tourna un instant la tête. Ce fut l'instant de trop, l'instant ultime, le dernier de sa vie. La dernière chose qu'il vit fut le visage de son ami de toujours, où s'éclairait un sourire envieux. La tête de roi vola en un éclair et s'élança vers les cieux.

Glorfindel sentit le temps s'arrêter, s'écouler avec un lenteur qu'il n'avait jamais ressentit. Un ces trois secondes qui suivirent, alors que la tête encore surprise de l'elfe de Mirkwood retombait sur une pique orc, il vit toute sa vie repasser devant lui, telle un film trop accéléré. Il cligna des yeux, et lorsqu'il les rouvrit il n'eut que le temps d'éviter un coup puissant d'un orcl large comme quatre homme. L'elfe, trop surpris encore pour réagir dut éviter un bon nombre d'attaques de la part de l'orc avant de remarquer qu'au bout de sa pique était logée la tête encore ruisselante de sang de Thranduil.
C'en fut trop. Glorfindel n'avait jamais été propice à la colère ou la vengeance, mais cette mort fut celle qui fit déborder le vase. Il avait vu trop de morts, trop de souffrances. Il avait trop de fois vu ceux auxquels il tenait se faire dévorer par le Mal et ses disciples. Il lança toute sa rage contre son nouvel ennemi, et pour la première fois, il ne réfléchît plus, se fendant, parant, ripostant d'estoc et de taille comme un déchaîné. Il n'était plus l'elfe, il était la Mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Narquelion
Valaraukar - Le Fer de Feu
avatar

Masculin
Nombre de messages : 40
Age : 21
Localisation : Aimerait bien être en Erebor
Emploi/loisirs : RP, Lire, Musique, Photos
Humeur : Normale
Date d'inscription : 29/04/2009

Feuille de personnage
Race: Balrog
Age: Indéfinis
Etat mental: Sanguinaire

MessageSujet: Re: Feu et sang   Jeu 21 Mai - 0:50

Voyant l'elfe nommé Glorfindel massacrant son chef orque, Narquelion explosa de rage, il déploya ses ailes gigantesques et s'envola très haut dans le ciel en hurlant de rage, il fondit sur Glorfindel tel un aigle sur sa proie, en moins d'une seconde le Balrog se tenait en face de l'elfe enragé en le stoppant net. Il le regardait d'un oeil mauvais, si mauvais que les orques et numénoréens d'Angmare s'en allèrent se battre plus loin. Narquelion attrapa un hobbit non loin de lui et le jeta brusquement sur un elfe, et ce hobbit atterrit violemment sur l'elfe qui le transperça de sa lance.
Plus loin vers Fornost, une troupe d'orque au service de Narquelion allait arrivée à destination, et malheureusement pour les humains, ils étaient bien armés et avait préparé une stratégie plus complexe que leurs attaques basique qui consistait à attaquer par vague au même endroit.
Encore plus loin vers Ered Luin se battaient des orques contre des elfes, les orques avaient réussis à repousser les elfes vers les montagnes, et ces montagnes étaient remplis de gobelins qui attendaient quelque chose de vivant pour attaquer, et cette chose arriva, des elfes grouillants partout, cherchant un moyen de fuir, mais impossible, ils étaient submergés, les gobelins les tuaient par derrière tandis que les orques les tuaient par devant. Au bout de quelques heures le combat prit fin et les orques repartirent en direction de la compté avec leurs nouveaux alliés.
Revenons en Comté: Narquelion attaquait avec sa lame de feu d'Udûn mais son adversaire parait pratiquement chaque coups avec son bouclier, pendant ce temps, le hobbits ce faisaient massacrés, et les elfes devenaient de moins en moins nombreux, en plus les cavaliers gobelins de Sharnlok faisaient des ravages avec leurs Wargs. Les Numénoréens noirs tiraient des flèches empoisonnées avec leurs sombres arcs longs. Des trolls écrabouillaient les hobbits avec leurs fléaux et leurs massues et les orques tranchaient et décapitaient tout sur leur passage. C'était une boucherie, un génocide, et Narquelion en était fier, Melkor, son maître en serait fier aussi...

HRP: Désolé je suis fatigué...

_________________
RIEN NE POURRA M'EMPÊCHER DE SERVIR MON MAITRE!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Feu et sang   Jeu 21 Mai - 12:04

Les armée d'angband s'était mis en position pour le combat.Les guerriers étaient séparé en trois position.L'entrée nord de la comté ou était rassemblé les principaux fantassins,la colline est ou était camouflé les catapultes et archers et la plaine ouest ou les chevaucheurs de wargs s'était regroupé pour une embuscade.

Se furent les dunedains qui lancèrent l'assaut.Les cavaliers prirent de l'avance et arrivèrent en premier dans la ville.Beaucoup de soldats de sharnlok moururent mais cela était assez équilibré par rapport aux numenorren embrochés par les lances et piques.

Une fois tout le restes des bataillons d'arnor furent tous a proximité de la ville,la cavalerie gobelins surgit de derrière la plaine,chevauchant droit sur les arrières des dunedains.Ces derniers surpris se mirent vite en position défensive.Alors que les archers s'apprêtaient a décocher leurs flèches, plusieurs boules de feu tombèrent du ciel.

Les renforts de fornost ne comprirent que trop tard le position retranchés sur la colline que des wargs et loups les piétinèrent dans un sanglant remue-ménage.Les hommes paniqués furent vite remis en ordre par un chef rodeurs donnant désperement des ordres de ralliement.Ils réussirent finalement a créer une percée dans les défenses de hobbitebourg malgré leurs nombreuses pertes, les engins de sieges ne risqueraient pas une attaques sur leurs propres combattants.Les survivants se barricadèrent vite dans les décombres de cadavres et de bois de la ville, se préparant a une attaque.

Restez en position !Bandez vos arcs ! Dégainez vos épées !Par elendil nous vaincrons le mal ! CHARGEZ !Ordonna le capitaine dont les soldats sortirent immédiatement des abris chargeant sur une troupes de numenoreen renegats.Les supots de morgoth se firent detruire mais pas sans laisser de traces ils avait tout de même occis plusieurs épéistes.Essayant en vain de s'échapper,des hobbits les interceptèrent.

Je suis Faramir Touque,maire d'hobbitebourg !Je vous en prie messire !Mes citoyens sont mourants il nous faut regagner au plus vite les défenses de fornost !Supplia le thain de la comté.

Bien nous n'avons plus rien a faire ici,rassemblez vous petits hommes !ON REPART POUR ANUMINAS ! ON SE REPLIENT ! RETRAITE !Commanda-t-il a ses hommes.

Les armée du mal entendirent ordres et chargèrent dans cette direction.

On les laissent pas s'tailler ! Butez moi les insectes !

Les fuyards pourfendirent toutes obstacles sur leurs passages.Nombreux d'elfes, d'hobbits et d'homme se joignirent en eux en espoir.Mais en dépit des pertes il réussirent a quitter la ville.Plusieurs étaient toujours la agonisant,suppliant et certains même se battaient encore espérant que la bataille ne soit pas échoué.
Revenir en haut Aller en bas
Glorfindel
Admin déchu - Seigneur d'Imladris
avatar

Masculin
Nombre de messages : 981
Age : 23
Date d'inscription : 03/07/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 8546
Etat mental: Soucieux, stressé

MessageSujet: Re: Feu et sang   Lun 25 Mai - 22:37

La bataille était perdue. Sans issue. Glorfindel pourant se défendait avec véhémence, sans savoir que seuls des ennemis l'entouraient, sans le voir. Il semblait en effet que l'elfe et son adversaire se trouvait dans un bulle invisible, à moitié dans ce monde, à moitié dans un autre. Tout deux jetaient de nombreux regards sur les côtés jusqu'à qu'enfin le balrog, rassuré sur l'issue de l'invasion, s'acharne sur lui de plus belle. Le seigneur elfe ne pouvait qu'enchaîne les esquives et les parades afin de ne pas se faire décapiter à chaque coup, tous plus rapides les uns que les autres. Il avait déjà combattu un balrog, il y a longtemps. L'un de ces Valaraukars, les serviteurs maléfiques de Morgoth les plus puissants. D'origine divine, beaucoup de ses frères d'antan n'avaient jamais cru à leur possible mort, jusqu'à que lui-même, Glorfindel, l'elfe à l'armure d'argent, achève l'un d'entre eux, et pas l'un des moindres. Tout perdirent la vie, s'écroulant d'une falaise après un combat acharné qui n'avait que la mort pour issue, et cela dès le début. C'est ce sacrifice qui fit de Glorfindel l'un des elfes les plus reconnus et les plus puissants de l'histoire des Terres du Milieu. On lui accorda même un nouveau corps, et quand, après avoir vécu mille ans en terre valar, il revint sur ces terres dans un nouveau corps, il jura d'accomplir la mission qu'on lui avait confié. Il savait déjà alors qu'il vivrait jusqu'à ce que la Terre elle-même s'effondre.
Il accompagna de nombreux héros dans leurs quêtes contre le Mal, que ce soit physiquement, ou simplement moralement. Il regretta de nombreux morts, durant toutes ces batailles contre Sauron, lors de la Guerre de l'Anneau, et regretta d'autant plus les morts des Rois Isildur et de son père. Il vit de nombreux courageux tomber comme des feuilles sans aucune défense possible et il en pleura. Sa vie trop longue lui fit vivre de telles nombreuses chose qu'en cette journée, en cette journée où il revoyait les moments de sa vie passée juste avant sa mort, il ne pouvait que repenser à ceux qu'il n'avait put sauver. Lui donnait-on une chance de se racheter ? De montrer qu'en dehors de ses erreurs passées il pouvait réussir ? La barre était haute, mais la volonté vaut plus que le courage et la force pure. Il avait la volonté de tuer, la volonté de vaincre, la volonté de se venger. Se venger de cet être ampli de mal et de mort, de cet être qui ne savait que répandre le meurtre sur son chemin. Il n'avait pas de raison de vivre. Seul servir son maître lui importait. Pour Glorfindel, il lui importait qu'il meurt.

Les coups redoublèrent d'intensité. L'elfe restait désormais beaucoup plus attentif à chaque mouvement de son adversaire, essayant de se rapprocher de le plus près de lui afin que la grandeur de son épée ne soit plus qu'une gêne pour lui. Si il arrivait... à moins d'un mètre. Il ne pourrait placer un coup fatal dès le premier assaut, mais ça énerverait son adversaire qui serait alors moins méthodique. S'il pouvait atteindre son crâne enflammé... Non, impossible, la chaleur qu'il dégageait déjà d'ici était assez étouffante. Il brûlerait sur place. Le temps s'écoulait, et aucun des deux adversaires ne réussissait à prendre l'avantage depuis que l'elfe avait repris le combat avec force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glaurung
Seigneur Dragon - Commandant de l'Armée du Nord
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 24
Localisation : Erebor
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Race: Dragon
Age: 8600 ans
Etat mental: Guerrier

MessageSujet: Re: Feu et sang   Jeu 18 Juin - 12:14

Alors que l'espoir désertait le coeur des guerriers des Peuples Libres, que les forces du Mal gagnaient la bataille, une ombre apparut soudain dans le ciel de la Comté. glaurung le Dragon, après plusieurs heures d'un long voyage aérien, venaiot d'arriver à son objectif. Apercevant des soldats elfes et dùnedains, melés à des centaines de civils hobbits, s'enfuir en direction de la Vieille Foret, une idée le saisit. Glaurung descendit en piquée, tel un ange de la mort et, survolant les malheureux rescapés, déversa sur eux des colonnes d'un feu ardent. Surpris par l'attaque, tous moururent carbonisés dans d'horribles cris. La scène ne dura que quelques instands. Tandis que Glaurung contemplait les corps brulés des enfants s'agitant encore aux protes de la mort, son visage reptilien s'éclaira d'un sourire de pur cruauté. Qu'il était agréable de tuer sans raison et en masse...

Glaurung termina son vol aux alentours des ruines fumantes de la Mairie de Hobbitebourg. Tandis que les orcs et les mauvais hommes se livraient à présent au pillage et au massacre, le Dragon s'approcha de deux combattants qui n'avaient pas terminé leur duel. il reconnu Narquelion, le balrog commandant des forces armées, et un guerrier elfe à l'écolatante armrue d'argent. Pris d'une soudaine curiosité, Glaurung décida d'attendre la fin du combat avant d'intervenir. Dans tous els cas, il 'naurait rien à perdre. Si la victoire revenait à Narquelion, ce dernier serait obligé de ne pas tuer Glorfindel, car le Seigneur des Ténèbres le voulait vivant. Si Glorfindel l'emportait, il serait beaucoup trop faible pour résister au Dragon. De plus, Glaurung ne verait pas d'un mauvais oeil la mort du balrog, qu'il avait toujours regardé comme un dangereux rival.

Le Ver s'installa donc à quelques pas du duel, ne perdant pas un seul des combattants de vue. Il lui semblait que la chance était en train de tourner: les forces de Narquelion paraissaient décliner, tandis que dans les yeux de Glorfindel, qui avait déjà vaincu un balrog, le courage étincelait. Surtout, chacun des mouvements de Narquelion trahissait sa peur, le doute de la victoire. Sans doute devait-il s'effrayer à l'idée de quitter la vie pour rejoindre le gouffre infernal auquel étaient destinés tous les serviteurs de Morgoth. Quoi qu'il en soit, Glaurung se refusa catégoriquement à venir au secours du Valaraukar.

C'est alors que Narquelion tenta un ultime assaut: il se jeta sur Glorfindel avec une force inouie, pret à le réduire en cendre de son épée de feu. Mais l'elfe agile bondit à son tour et, passant à coté de Narquelion, eut le temps de lui enfoncer sa lame aux alentours du coeur. Le Balrog fut freiné net dans son élan, tandis que Glaung se tenait pret. Alors que ses forces diminuaient rapidement, Narquelion cherchait en vain à extraire l'arme de son flanc gauche. Mais il s'effondra soudain dans un hurlement de tigre à l'agonie, tandis que tous els rocs aux alentorus arretaient le massacre, tétanisés.

Narquelion s'éteignit soudain, et ses yeux monstrueux se fermèrent pour toujours. Le Balrog n'était plus. Mais Glorfindel ne pouvait à peine tenir debout, et il avait perdu son arme. Il dégaina un poignard doré pour s'opposer à ses nouveaux adversaire, mais cette défense fut dérisoir. Glaurung n'eut qu'à lui donner un coup de sa queu hérissée de pointes pour que le seigneur de Fondcombe perde son arme s'effondre dans la terre, inanimé.

Tandis que Glaurung ramassait dans sa gueule le corps flasque de Glorfindel, les orcs entourèrent le Dragon, reconnaissant en lui un lieutenant de Morgoth:

-Grand Seigneur, que faisons-nous d'eux ?

La vile créature désignait ainsi une centaine de hobbits apeurés, surtout des femmes et des enfants, ainsi qu'une poignée d'elfes blessés, le regard digne. Le Dragon répondit d'un ton las:

-Amusez-vous soldats. Ce jour est une grande victoire pour les Ténèbres.

Aussitot, les orcs se précipitèrent sur les malheureux prisonnier, avides de sang, le regard pris de folie. Ces derniers n'eurent que le temps de crier à la mort. Les victimes furent violemment déshabillées, avant d'etre égorgées, éventrées, éviscérées, et dévorées encore vivantes dans une amre de sang. Glaurung regarda la scène d'un air impassible et dit seulement à un capitaine orc, occupé à faire rotir une petite fille à la broche:

-Transmet ce message à Sharnlock, ton ordure de général: le Seigneur des ténèbres veut le voir à Angband d'ici deux jours afin d'entendre son rapport sur la bataille.

L'orc acquiesca d'un air distrait, et Glaurung s'envola sans plus attendre, soulevant la poussière derrirèe lui. L'ombre du dragon disparut bientot en direction d'Angband, portant toujours Glorfindel dans sa gueule...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 24
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Feu et sang   Lun 22 Juin - 18:06

FIN DU RP

>> Suite <<

_________________
« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. »

La volonté du Mal ruine souvent le Mal. J.R.R Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feu et sang   

Revenir en haut Aller en bas
 
Feu et sang
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Don de sang
» Monture sang-froid et homme lézard
» création de sang
» PAS DE FAUX RHUM , SANG , KAKA , KOK .......
» Il ne faut pas boire de sang.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Lord of the Rings :: Terre du Milieu :: La Comté-
Sauter vers: