Accueil  Portail  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Siège des Monts du Fer

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Glaurung
Seigneur Dragon - Commandant de l'Armée du Nord
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 25
Localisation : Erebor
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Race: Dragon
Age: 8600 ans
Etat mental: Guerrier

MessageSujet: Le Siège des Monts du Fer   Jeu 24 Sep - 9:24

Traversant les sinistres ombrages de la Foret Noire, une immense armée marchait d'un pas décidé vers les Monts du Fer. Pas seulement constituée d'orcs et de mauvais hommes, mais aussi de trolls, de loup-garous, de sorciers de Kharna, d'ombres ailées de Mordor, de spectres d'Angmar, de wargs, de dragons et meme de quelques Balrogs. C'est toute l'élite des Serviteurs des Ténèbres qui avait été rassemblée pour jeter à bas l'une des dernières poches de résistance des Peuples Libres.

Cette effrayante armée, rassemblant plus de quarante mille guerriers, était placée sous les ordres de trois généraux, parmi les meilleurs serviteurs de Morgoth. Glaurung, le terrible Dragon, commandant de l'Armée du Nord et conquérant d'Erebor. Sharnlock, le sorcier gobelin assoiffé de sang, responsable du Massacre de la Comté. Et enfin Annatar, le sombre et mystérieux Elfe noir, qui abritait en lui-meme une double personalité. Ces trois "héros" avançaient à la tete de la Première colonne. En effet, la gigantesque armée venait juste de se subdiviser en quatres colonnes, qui partiraient assiéger les Monts du fer respectoivement par l'Ouest, l'Est, le Nord et le Sud. L'encerclement devait etre complet, afin que les Nains ne puisse ni recevoir de renforts ni s'approvisionner en ressources.


C'est alors qu'un cataraphractaire de Rhun à cheval, apparament épuisé, surgit de la Foret et s'avança devant les Généraux. D'un geste de leurs officiers, les régiments d'Orcs et d'Orientaux arretèrent soudainement leur marche. Glaurung s'avança vers l'éclaireur, le dardant de ses yeux jaunes menaçants:

-Parles ! Qu'as-tu vu ?

-Nobles Seigneur, des Nains et des Hommes se sont barricadés dans un vallon encauissé à une lieue d'ici. il y ont dressé des pièges et des balistes, et semblent attendre le passage d'une armée.

Le regard du Dragon, marqué par la colère, avait de quoi faire fuir nimporte-qui. Ainsi, quelques misérables insectes se dressaient face aux troueps de Morgoth, espérant les retarder dans leur inéluctable avancée ! Mais surtout, cela voulait dire que les Nains étaient au courant qu'une armée marchait sur les Monts du Fer. L'effet de surprise venait de s'envoler.

Après avoir réfléchi murement quelques instands, Glaurung se tourna vers le sorcier gobelin:

-Sharnlock, prenez la tete de vos Wargs, et balayez ce menu fretin qui a l'audace de nous barrer la route. L'armée des Ténèbres ne doit accuser aucun retard !

*Suivez-moi, Annatar. Nous devons parler stratégie.*

En effet, Glaurung souhaitait reparler avec Annatar de l'information cruciale que leur avait révélé le prisonnier nain Froin dans la Salle des Tortures d'Angband: un passage existait pour accéder au coeur des monts du Fer en contournant les défenses des Nains...

----------

A l'Est de l'Armée des ténèbres, quelqeus centaines de Nains des Monts du Fer et d'Hommes de Rhovanion s'étaient en effet barricadés dans un petit vallon, dressant des pieux anti-cavalerie et installant des balistes. Ils avaient reçu l'ordre de Dùrin VII, le roi de Khazad-Dum et maitre légitime des Monts du fer, de se battre jusqu'au bout pour repusser l'avancée de l'Ennemi. Et chacun d'entre eux était en effet déterminé à sacrifier sa vie en ayant emporté le plus d'orcs avec soi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fathom
Rôdeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Age : 23
Localisation : Monts du Fer
Emploi/loisirs : Eclaireur
Humeur : Sombre
Date d'inscription : 03/05/2009

Feuille de personnage
Race: Rodeurs
Age: 19
Etat mental: Parfait

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Ven 25 Sep - 23:31

Fathom venait juste d'arriver, il avait réussit à faire un petit tour vers l'ouest, et y découvrit des choses incroyables. Jamais, de toute sa vie, il n'avait vu autant de troupes réunit, surtout que toutes ces troupes allaient dans la même direction : Les Monts de Fer, là où le jeune Fathom venait de se réfugier. Il n'avait aucune chance de survivre, du moins c'est ce qu'il pensait. Une mort en tout bien tout honneur était la seule solution envisageable pour le moment. Se battre, jusqu'au bout, ne pas reculer sans en avoir reçu l'ordre, tuer le plus d'Orques possible. Enfin d'abord, encore fallait-il rejoindre les autres Hommes et Nains dans la même situation que lui.
Dès qu'il fut en place, il se rangea au premier poste où on l'envoya, au moment même où il était arrivé, un homme lui avait demandé de se placer devant, pourquoi ? Certainement parce que il ne pensait que Fathom n'était qu'un bon à rien égaré, il qu'il fallait mieux qu'il meurt le plus vite possible plutôt que d'endurer les souffrances de la guerre. Mais au lieu de ça, le jeune homme obéit aussitôt et dégaina sa belle épée, qu'il n'avait pas eût l'occasion d'essayer en plein combat. Il prit place, fixa l'horizon. Un silence tomba sur le vallon, le calme avant la tempête, il n'entendait que les murmures de certains hommes, terrifiés. Soudain, un cri brisa ce silence, des Wargs montés. Alors que les bêtes s'élançaient vers eux, il se replia derrière les pieux, il voulait pas mourir, fauché par ces bêtes. Le choc approchait ...


- Ça va faire mal ...

Lorsque les Wargs percutèrent la ligne de défense, Fathom fut projeté en arrière, il percuta un tonneau et s'évanouit. Il ne se réveilla qu'une quart d'heure après. Lorsqu'il ouvrit les yeux, il vit les combattants de la liberté se battre, jusqu'à la mort. Il se releva et prit son épée et engagea le combat avec un Orque de petite taille, armé d'une hache. Il lui coupa la tête et s'en alla porter secours aux autres. Il s'était réveilla un poil trop tard car la majeur partie des Hommes libres avaient succombé contrairement aux Nains, relativement nombreux. Dès que le combat fut gagner, il prit le maximum de matériels possible et entraîna avec lui les derniers survivants vers les autres fortifications. L'on apercevait l'avant Garde s'approchait. Le Bataille était imminente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annatar
Elfe ténébreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 769
Age : 26
Humeur : Information confidentielle
Date d'inscription : 16/05/2009

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 200
Etat mental: Divisé

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Dim 27 Sep - 13:25

*Suivez-moi, Annatar. Nous devons parler stratégie.*

L'elfe noir fut tiré de ses pensées par le son tonnant de la voix de Glaurung dans son esprit, il examina rapidement les alentours pour évaluer la situation, Sharnlok était absent et la plupart des capitaines attachez au commandement se préparer à partir. Annatar soupira et fit un signe d'assentiment vers le grand dragon avant de se dirigeait vers une clairière vide à une certaine distance de la position de l'armé noire. Alors qu'il s'apprêtai à se retourné il puisa dans ses réserves d'énergies et envoya une rune de désespoir en direction de l'armée naine et humaine sur la route au devant de leur ligne de pointe, puis dans un souci de sécurité il apposa autour du cercle d'arbre un mot de pouvoir leur assurant un totale tranquillité. Lorsqu'il se fut assuré d'un maximum de paix il se tourna vers glaurung et, d'un mouvement de la tête, abaissa ses protections afin que son compagnon puisse discuter avec lui librement.

# Leur pitoyable tentative de combat ne servira à rien ! Il nous suffit d'envoyer une force armée par le passage que Froin nous à décrit et nous les écraserons ! Si je peut proposé quelque chose ... il serai bon que vous et Sharnlok attaquiez l'entré principale et me donne le temps de passé par le passage secondaire ... Glaurung je souhaite que vous me laissiez y aller seul, je ... j'en ai besoin .... Je ne me sens pas bien depuis notre départ d'Angband, je pense que combattre me fera du bien ... vous vous me comprenez n'est ce pas ? #

Il faisait bien sur, référence au désastreu épisode de la résurrection d'Ancalagon le noir, après lequel son mystérieux mal avait immobilisé les forces armées pendant trois bonnes journées avant que les mages qui le servaient n'ai trouvé un remède temporaire. Il avait refusé de le laissé paraitre mais le mal le rongé toujours et son état ne semblait pas s'améliorai à l'approche des Monts du fer, influant sur son moral et mettant en danger tout être corrompu manquant à ses devoirs. Il avait lutté pour conservai sa dignité mais à présent qu'il était seul avec l'une des seule personne qui le connaissais bien il se laissa aller. Il s'assit par terre et se détendit au maximum, puis il entra en contacte mentale avec Sharnlok.

# C'est bon ? Ils sont morts ? Dépêche un peu on a besoin de toi pour la stratégie ! #

Il grommela encore quelque chose et tomba sur le dos, ferma les yeux et tenta de calmer le mal de crane qui le tenaillé.

_________________
I am the lucid dream ... The monster in your nightmare ... the fiend of a thousand faces ! cower before my true form ! bow down before the god of death !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Dim 27 Sep - 21:01

Sharnlok avait reçut l'ordre , lui et ses soldats de brisé les barricades adverses.Hommes et nains s'étaient rassemblé dans le but de défendre la cité.Les wargs allaient au triple galop a l'encontre de la bataille.L'apprenti sorcier donna un coup de pied a sa bête afin d'accélérer.Rapidement ils entrèrent dans le vallon on s'était fortifié une troupe de gardes.A la vue de la chevauché presque loufoque de sharnlok , il bandèrent leurs arc mais le général de morgoth s'y était préparé.De sa poche il sortit un flacon remplit d'un liquide peu appétissant et le lança en avant dans la neige , il explosa et créer une grande vague de fumée.

Les flèches fusèrent dans tous les sens , certaines transpercé et d'autre se perdaient.Pendant ce moment de confusion , sharnlok et ses sous fifres sautèrent par dessus les pieux , même si nombreux furent embroché comme du méchoui.La fumée se dispersa juste après et dans ce moment de confusion , les petit êtres vert profitèrent et firent un carnage.Il saisit sa lame et décapita le premier malheureux venus pendant que Nonoss , sa féroce monture , dévorait un naugrims.Il recracha son armure ensanglanté et repartit a l'assaut.

Peu de temps après , le campement était sans dessus dessous , et les gobelins pillaient joyeusement tous ce qui étaient par terre.

Wéééé on a gagné !! on a gagné ! Chantaient t-ils en coeur.

# C'est bon ? Ils sont morts ? Dépêche un peu on a besoin de toi pour la stratégie ! #

**Woaw , dieu m'parle !!Ah nan c'est l'elfe. Euh ... Il entends quand j'pense ? Arf euh j'arrive !Il fit signe a son escadron de repartir vers l'armée.Dans un grand brouhaha des cliquetis de babioles ramassé par les peaux vertes , il arriva vite devant annatar et le dragon.Son wargs trébucha sur un bloc de glace , projetant l'apprenti sorcier au pied des généraux.Comme d'habitude , dans une entrée avec classe.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Sam 10 Oct - 17:30

Elrohir avait ressut le message d'aide envoyer par son seul ami nain qui avaient envi de l revoir mais aven tout qu'il viennent l'aider. Après un long voyage depuis Foncombe Elrohir et son armée arriva dan une prairie pleine de sand avec des cadavres d'orques, de nains et d'hommes . L'armée de Elrohir était fort peu car la guerre peut arriver sur les terres elfiques de l'ouest, il est venu à l'aide de 3000 soldats composés de :
_1000 archers
_500 cavaliers
_1000 épéistes
_100 éclaireurs
_400 soldats de la garde royale .

_Soldats, restés attentif au moindre mouvement , éclaireurs allés fairent se que vous devez faire et le reste installé un camp et en meme temps surveillez chaque coin de la prairie et autre car je sens des préscenses maléfiques en se lieu .

Les soldats attentifs constuisaient un camp et surveillaient le moindre recoint qui bougeaient car il y a des créatures ou autres dans les parages .
Revenir en haut Aller en bas
Fathom
Rôdeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 122
Age : 23
Localisation : Monts du Fer
Emploi/loisirs : Eclaireur
Humeur : Sombre
Date d'inscription : 03/05/2009

Feuille de personnage
Race: Rodeurs
Age: 19
Etat mental: Parfait

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Sam 10 Oct - 22:04

Alors que le rôdeur battait en retraite avec les quelques survivants du vallon. Seulement quelques Hommes étaient encore en vie, le reste de survivants étaient tous des Nains. Lorsqu'ils atteignirent le second niveau de défense, c'est à dire, une place forte à flanc de montagne, ils se mirent en rond autour de Fathom et lui demandèrent qu'il prenne les commandes. Virent s'ajouter aux survivants d'autres combattants, environ deux cents, en provenance des niveaux sous la montagne. Le rôdeur prit ainsi le commandement des défenseurs contre les forces du mal. Il ordonna l'édification de plusieurs barricades et de rangées de pieux derrière le premier rempart, afin d'empaler les Wargs. Ensuite, il créa trois rangées de combattants : les meilleurs devant, les moins bons les aidant ou dans la mêlée ou à distance et les autres en renfort aux points faibles. Il envoya un messagers prévenir les autres niveaux de l'imminence de la bataille et de la chute de la barricade avancée. Il fit distribuer équitablement les munitions. Il créa un quartier général de fortune dans un ancien cabanon et créa un état major composait de Nains et d'Hommes.

- Très bien écoutait moi, nos ennemis nous attaquent de tous les cotés. Nous avons réussit à éliminer une bonne partie de l'avant garde Warg, mais nous ne pûmes élimer son chef. Leur première attaque va se concentrer de ce coté. Mais les montagnes les acculeront ici tôt ou tard. Ils ne peuvent passer par ailleurs que par ce fort. Nous devons donc, à tout prix, les stopper ici. Si nous tombons trop vite, les autres ne pourront s'organiser. Il faut tenir. Pour cela, nous allons positionner nos tireurs, Nains ET Hommes sur la palissade originelle. Ils tenteront de freiner un peu l'avance ennemie. Ensuite, ils se replieront au niveau suivant. Là, c'est l'infanterie de mêlé qui prendra la relève. Nous devons résister à leurs premiers assaut. Sinon tout sera fichus. Si nous avons des difficultés, le reste des troupes s'engagera dans le combat. J'ai envoyé un messager prévenir le gros des forces depuis plusieurs minutes, avec un peu de chance, nous recevront même des renforts. Avez vous comprit ?

-OUI !!

Sur ce, tous gagnèrent leurs postes et l'on se prépara au combat. Tout le monde était impatient de se battre. Le fait d'avoir un chef, apparemment compétant, donna une nouvelle force aux défenseurs. C'est alors qu'un cor se fit entendre. Mais au lieu de voir une marée noire s'approchait, ils virent une troupe rapide se déplacer dans leur direction. Dès lors, ils se rendirent compte que des Elfes venaient. Les Nains perdirent leurs sourire et les Hommes quand à eux, ne bougèrent pas. Fathom alla au pieds du mur et attendit les éclaireurs elfes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Mer 14 Oct - 18:45

Une cinquantaine de cavalier accompagné d'Elrohir qui est leur roi .Elrohir avança suivit de 4 de ses meilleurs cavaliers en direction du rodeur qui semblait etre leur chef .

Quel est votre nom ? anonça l'homme .

Je m'appelle Elrohir de Foncombe, fils d'Elrond le semi-elfe, et frere et soeur d'Elladan et d'Arwen . Je vien içi par message envoyer d'un ami nain malgré que les elfes et nains ne s'entendent pas trop .

Puis le rodeur lui répondi . Je m'appelle Fathom, rodeur et je suis içi pour sauver les Monts du fer .Sinon je suis enchanté de rencontrer le roi des terres elfes de l'ouest, mais ne nous attardons pas car l'heur est grave, des cavaliers wargs nous attaqueent et nous sommes peu fassent à l'armée noire.

Ne vous inquiété pas, je vais faire chacher mes meilleurs archers elfes dans la foret pour qu'il fassent fe sur l'ennemi. Après je vous tiendrai assistance en attaquant l'ennemi par le sud et nous les ecraseront .

Le seigneur Elrohir et le seigneur Fathom se sont rencontrer juste avant une bataille qui sera sans doute horrible . Quelques minutes plus tard Elrohir ordonna à ses archers de se posté dans la foret pour tendre une embuscade à l'ennemi . Les archers près et les nouveaux alliés faitent d'hommes, de nains et d'elfes se préparaient . Les wargs arrivaient et on entandaient les cris des wargs, les cavaliers elfes se préparaient à déffendre le poste des hommes et des nains tandis que ls elfes continuaient la création de leur poste de commandement qui est maintenant fortifier .
Revenir en haut Aller en bas
Glaurung
Seigneur Dragon - Commandant de l'Armée du Nord
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 25
Localisation : Erebor
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Race: Dragon
Age: 8600 ans
Etat mental: Guerrier

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Jeu 15 Oct - 9:14

La résistance du premier niveau avait été enfoncée par la vague hurlante des cavaliers wargs. presques tous els défenseurs étaient morts, et les survivants s'étaient repliés vers la seconde ligne sous les ordres de HeimDhall. Mais tandis que les gobelins fetaient déjà ce qui leur paraissait etre une brillante victoire, un nain blessé durant la bataille repris ses esprits. il se nommait Glain fils de Frain, et avait été renversé par les wargs chargeant. ses jambes étaient en milles morceaux, ses cotes étaient broyées, il savait qu'il allait mourir. mais en entendant els acclamations des serviteurs des ténèbres, la colère le saisit. il ne voulait pas mourir aussi misérablement sans avoir emporté plusieurs dizaines de ces viles créatures avec lui.

Et c'est là qu'un souvenir revint à Glain: les nains avaient installé un piège mortel au-dessus de leur barricade, qui ne devait etre activé qu'en dernier recours. Le nain se traina difficilement sur le sol, ses jambes en morceaux lui causant une douleur indicible. mais il parvint malgré tout, après avoir rampé au milieu des décomrbes du combat, vers un nerf de boeuf tendu au maximum, qui retenait tout le piège. Glain, le regard froid, se saisit d'un eptit couteau. Un gobelin le vit à ce moment-la:

-Halte, arretez ce nain !

Mais il était déjà trop tar. d'un geste sec, le nain coupa le enrf de boeuf. C'est alors qu'un grondement menaçant se firent entendre. puis soudain, sous els yeux des gobelins effarés, une pluie de pierres immense s'abbatit depuis le haut de la montagne. le nerf qu'avait coupé Glain était relié aux filets qui retenaient toutes ces pierres depuis le sommet de la montagne. Les serviteurs de morgoth, affolés, s'enfuyaient dans tous les sens, les yeux saisi de terreur, cherchant un quelqconque échappatoire. Mais c'était trop tard, et, dans un fracas épouvantable, les lourdes pierres s'écrasèrent sur la barricade et ceux qui y étaient encore. les gobelins furent écrasés avec leurs wargs, et de nombreux cris de terreur fusèrent.

Quelques secondes plus tard, les pierres avaient formé un cul-de-sac qui bouchait le défilé, séparant Sharnlock et le reste de sa troupe des armées des ténèbres. En parallèle de cela, les résistants se rapprochaient des renforts elfes envoyés par Elrohir. Sharnlock et ses cavaliers se trouvaient dans une situation délicate: allaient-ils se battre jusqu'au bout, à un contre quatre ? l'ironie de la chose se trouvait dans le fait que cette situatin était celle des résistants il y a meme pas quelques minutes: les roles étaient à présent inversés...


----------


A plusieurs lieues de là, Annatar et Glaurung discutaient encore stratégie, sous les regards impassibles de leurs troupes.

*Votre plan me parait des plus sensés, Annatar. Qui plus est, les savants dùnedains que nous avons fait prisonniers à mians Tirith ont mis au point un nouvel appareil, une sorte de toile reliée à un sac à dos, qui permettrait à un etre de taille humaine de s'élancer dans els airs, et d'atterir à terre sans dommage. Il est dans ems intentions de lacher, grace aux dragons, plusieurs bataillons d'orcs au-dessus des monts du fer pendant l'assaut. Ces troupes permettraient d'opérer une jonction entre mes forces, attaquant la porte principale, et les votre, passant par le souterrain.*

Mais c'est alors qu'un grondement se fit entendre en oproivenance du défilé, les pierres venaient de s'écrouler sur l'armée de Sharnlock. Un frémissement de peur traversa les rangs des orcs et des mauvais hommes, et Glaurung lui-meme sentit que les cavaliers wargs étaient en rgande difficulté. Il se tourna vers un balrog qui avançait à la tete de l'armée, et qui était resté impavide devant les discussions mentales de ses généraux.

-Laungurthin ! Prend le meilleur de tes balrogs et rend-toi sur place. Balaye toute résistance, et hates-toi !

Le nommé Laungurthin esquissa une grimace: comment un simple dragon osait-il donner des ordres aux balrogs ! Néanmoin, Glaurung restait le général en chef de l'armée, et le balrog dut mal gré s'exécuter. C'est ainsi que l'on vit bientot deux créatures de feu s'envoler dans les airs en direction du défilé; ils seraient aux cotés de Sharnlock dans moins de cinq minutes...

Pis Glaurung adressa un nouveau pessage mental à Annatar:

*Nous n'avons perdu que trop de temps: reprenons la route ! Il se passe quelque-chose là-bas, qui ne doit aps retarder l'Armée des ténèbres dabns sa progression...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annatar
Elfe ténébreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 769
Age : 26
Humeur : Information confidentielle
Date d'inscription : 16/05/2009

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 200
Etat mental: Divisé

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Jeu 15 Oct - 10:58

Après avoir déterminer la stratégie de l'assaut Annatar pris congé de Glaurung et retourna parmi ses troupes. Des 7500 unités de l'armée régulière de Dol Guldur et de ses fiefs 4000 furent expédiés sur le front principal, 1500 restèrent à l'arrière pour former une garde silencieuse, 2000 s'évanouirent dans les environs de l'armée prêt a une attaque surprise en cas de nécessité et les 500 restant se préparèrent à suivre leur maître à la bataille. De se nombre restreint une centaine étaient des Elwÿs, les assassins d'élites de la forteresse noir, et les autres, hommes de Mordor ou des régions de la foret sous la nuit ainsi que des membres de la maison royale de Dol Guldur, tous cela représenter les meilleurs des meilleurs, des combattant qui avaient mainte fois versés leur sang au nom de leur souverain. La marée noir des troupes d'Annatar, a une certaine distance du reste de l'armée, se mis en branle et rejoignit ses postes. Annatar laissa le gros des troupes au main de son frère Nathel et de son principale capitaine, Achmed le serpent, les troupe de réserve furent placé sous le commandement des autres généraux et les 500 élus commencèrent enfin leur marche vers la victoire.

-----------
Armée principale

Ils chevauché a vive allure, impatient de se battre et de faire coulé le sang, oublieux de tout danger en dehors de la colère de leur maître si ils échouaient dans leurs missions. Les flans des chevaux commencèrent à fumé tant leurs course étaient rapide et une fine pluie commença a tombé. Les bugles rugirent et le flot d'hommes, d'elfes, de troll et de créatures noires rugirent à leur tour, véritable torrent de cauchemar sortit des tréfonds de la nuit. L'avancée de leur troupe fut bien vite couverte par un nuage pestilentiel issu de la magie des acolytes de Dol Guldur. Une nouvelle clameur retentit et ils repartirent dans leur course de plus bel.
En retrait Nathel, prince de Dol Guldur et ses gardes scrutaient le terrain à la recherche de troupes ennemies et leur sombre volonté donna un élan supplémentaire aux troupes. Ils repartir vers l'armée et rejoignirent Glaurung au delà de la ligne des combattants. Ils s'inclinèrent devant le dragon avant que leur chef prenne la parole :

" Salutation seigneur ! Mon frère ma demander de conduire les troupes de Dol Guldur en son absence, je serai honoré de servir sous vos ordres. Voici Achmed qui commande nos force spéciales, il assurera notre route vers les portes."

----------
Troupes de l'embuscade

Le long passage rocailleux était étroit et mal construit, il ressemblait d'ailleurs plus a un tunnel qu'a un passage a ciel ouvert. Les gardes nains gisaient au sol, mort avant d'avoir même comprit ce qui leur arrivaient et les troupes d'Annatar se tenaient à présent devant une porte faites d'un matériaux ressemblant fortement à de L'Ithildin et Annatar lui même aurai était près a le croire si il ne savait pas déjà que cet art était perdu. Il passa la main sur la surface dur et sans vie et soupira lourdement, puis il se tourna vers l'un de ses apprentis à qui il fit signe de le rejoindre. Apres quelque minute de discutions silencieuse les deux elfes se placèrent de chaque coté de la porte et entonnèrent un chant grave et bas, comme le murmure même de la roche dans les profondeurs. Le chant se mua ensuite en léger souffle puis en trille rugissant alors que d'allégorie aux pierres il devenait musique de destruction. La porte craqua et explosa en milliers d'éclats et l'armée pu enfin reprendre sa marche. Ils avaient tous étaient choisis pour leur force et leur endurance, pour leur résilience et leur absence de peur et à présent, devant les porte brisées et vaincus du royaume des nains leur envi de carnage ne fut plus retenu. Ils s’élancèrent dans l'ouverture comme une tornade mais toujours silencieux et les casernes des gardes de la porte cachée furent bientôt dépourvut de toute vie, leur occupant mort des mains des créatures des ténèbres ...
Ils continuèrent leur manège pendant encore une heure et Annatar commencé à se demander si le royaume entier des architectes de la pierre tomberait sans combattre. Il imaginer l'ironie de la victoire et se que pourrai bien dire Glaurung si il l'attendait sur le grand pont de la citée. L'odeur du sang se fit de plus en plus forte et il sentit la douleur qui lui vrillait la poitrine se détendre puis disparaître, ses muscles étaient de nouveaux forts et ses sens accru à leur maximum. Il n'était plus Annatar l'elfe, dans cette citée envahie par les ténèbres de la nuit et par la mort, par le mal, il était une créature de cauchemar, se tapissant dans les ombres et tuant ses proies innocentes d'un seul coup de ses griffes d'ivoires. Il se sentit comme ressuscité et sa conscience s'étendit au delà de se qu'il avait cru imaginable, ses deux facettes réunit en une, entier et intègre, il sentit le pouls de chaque créatures dans la citée et le murmure de millier d'esprits l'assaillirent. Il voyait les rêves de se qui dormait et il pouvait même sentir ses alliers au loin. Un sourire lui vint, impromptu, lorsqu'il entra en contacte avec Glaurung et il joua quelque instant avec les limite de sa conscience avant d'être brutalement remit les deux pieds sur terre ... et même sous terre.

" ALERTE ILS ONT DECOUVERT LE PASSAGE !! ALERTE PREVENEZ LES GARDES !!!!"

Son sourire se mua en grimace et il se retourna vivement vers la source de l'exclamation, yeux rouges de fureur et crocs apparents. Un des garde devait être réveiller au moment de leur assaut et s'était cacher jusqu'au moment ou, imprudent, il s'était dévoilé. Il roula des yeux et fit taire le nain d'une griffe en plein coeur mais le mal était fait et un concert de trompe et autre alarme se répercuta en écho jusqu’à la voûte de la citée en un grondement digne d'un tremblement de terre. L'effet de surprise leur échappait et la situation compliquait de seconde en seconde alors que des guerriers nains rejoindre le champ de bataille. Ils n'avaient cependant pas atteint leur ligne et dans l'obscurité ils étaient encore les plus forts, aussi prirent il le parti de disparaître de la vu des défenseurs et de se fondre dans les ombres. Ils contournèrent ainsi la plupart des guerriers ennemis et se frayèrent un chemin vers le coeur de la citée ou leur véritable objectifs se trouver. Annatar eu un sourire de loup : le véritable combat avait débuté. Il s'élança seul dans la lumière, les gardes et guerriers nains de toute sorte se lançant a sa poursuite aveuglément persuadée qu'il était vulnérable et exposé. L'elfe continua a attirait les gardes ainsi pendant un moment puis se dirigea vers le cercle extérieure de la ville, laissant le champ libre aux reste des troupes pour poursuivre librement leur carnage à l'intérieure de l'enceinte de la citée.

_________________
I am the lucid dream ... The monster in your nightmare ... the fiend of a thousand faces ! cower before my true form ! bow down before the god of death !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Mar 3 Nov - 16:45

Alors que le bataille de Sharnlok était séparé du reste de l'armée , nombre guerrier elfe se dirigeait vers lui ,le gobelin réfléchissait du mieux qu'il pouvait afin de sauver sa peau et ses soldat , enfin surtout la sienne.Ses troupes , paniquaient dans tout les sens , il essaya de les rassembler.

Arrêtez d'gigotez bande d'larves ! Beugla t-il en agitant les bras.

Les petites créatures vertes pas très convaincu par leur général , mais fort convaincu par la masse d'oreille pointues , se préparèrent autant qu'ils pouvaient , se retranchant derrières les barricades a moitié en ruines des humains.D'autres fuyant , qui se firent directement piétinaient par la cavalerie.Au moins il ne restait que les meilleurs.Une fois a porté de tir , sharnlok ordonna de tirer , puis il saisit un pique et se mit en avant accompagné des lanciers.

La charge fit envoyé valser les gobelins dans les airs.

R'poussez les ! On a l'avantage numénotrurique ! Enfin v'la on est les pluss' nombreux !!! WAAAGH Essaya t-il d'encourager son armée.Pour les gobelins l'avantage du nombre était tout ce qu'il y a de plus réconfortant.Malgré leur faible force , en masse il devait une marée mortel et sanguinaire !

Malgré la magie aux effets souvent aléatoire du petit vert et la supériorité numérique , les pertes furent trop grande depuis l'éboulement.Après avoir achevé une première vague d'ennemis.Sharnlok regroupa ses derniers soldat en espérant qu'on viendrait le sauver de ces vauriens.
Revenir en haut Aller en bas
Glaurung
Seigneur Dragon - Commandant de l'Armée du Nord
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 25
Localisation : Erebor
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Race: Dragon
Age: 8600 ans
Etat mental: Guerrier

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Jeu 12 Nov - 11:04

Ayant rassemblé ses gobelins, Sharnlock résista, devant le défilé bouché, à la première vague d'assaut des Elfes. Le combat fut violent, impitoyable. Nombre d'elfes de Fondcombe tombèrent dans la boucherie, parmi les plus puissants et les plus sages. Mais les gobelins se virent contraints de céder, et Elrohir, chef de l'armée elfique, se prépara à lancer l'Ultime assaut.

C'est alors que deux taches rouges apparurent dans le ciel: il s'agissait de laungurthin, le capitaine balrog, et de son garde du corps qui venaient au secorus de Sharnlock. Face à cette vision, la terreur s'empara des elfes, et nombreux furent ceux qui quittèrent les rangs de la phalange pour s'enfuir en direction des Monts du fer. Seul une poignée de preux, menés par Elrohir, fit face aux démons. Une pluie de flèches s'abbatit sur les balrogs, qui ne parurent pas plus leur faire d'effets qu'une piqure de moustique. Laungurthin se posa juste devant la phalange elfe, et de son fouet balaya les rangs de vaillants guerriers. En un instand, ce fut l'horreur: des elfes calcinés courraient dans tous les sens, hurlant de douleur, tandis que les survivants se repliaient en désordre, pourchassés par les gobelins victorieux. Seul Elrohir, armé de son cimeterre et d'un étendard de Fondcombe, se dressait encore face à l'ennemi. Il comprit que son heure était venue, que les Peuples Libres étaient perdus. Mais il ne se rendrait pas sans se battre.

Pourfendant les gobelins sur son passage, le fils d'Elrond se dirigea vers les rochers et escalada avec peine la falaise. Puis il se dressa, armes à la main, face au second balrog qui venait de se poser, pret à répandre la terreur. Et c'est alors que l'incroyable se produisit: Elrohir se jeta du haut de la falaise et, atterissant sur la tete enflammée du balrog, eut le temps de lui planter l'étendard de Fondcombe dans la tete. La créature infernale, hurla, tourna dans tous les sens, écrasant gobelins et elfes melés. Elrohir à moitié carbonisé chut du haut de la tete du balrog et s'écrasa sur le sol. Pendant ce temps, la créature de feu avait cessé de se débattre: touchée à mort, elle s'affaissa dans un bruit infernal sur le sol, et ne bougea plus.

Bientot, la bataille cessa. Le défilé fut dégagé, et l'armée silencieuse de Glaurung s'y engagea. Le Dragon avançait au milieu des cadavres en tous genres, et s'arreta devant celui du balrog. Il fixa froidement la créature déchue, tandis que deux gobelins crasseux lui ammenaient un Elrohir évanoui:

-Noble Seigneur, que doit-on faire de lui ? Le faire frire, l'écarteler, le donner en pature aux wargs, le...

La voix glacée de Glaurung s'éleva soudain, faisant trembler les orcs et les mauvais hommes aux alentours:

-Silence, créatures ineptes ! Emmenez-moi cet elfe parmi els prisonniers, nous nous occuperons de lui en temps opportun !

Les orcs apeurés s'exécutèrent. Tandis que la Grande Armée continuait sa marche vers les Monts, Glaurung s'approcha de Sharnlock.

-Vous avez bien combattu. A présent, le plus dur nous reste à faire: nous emparer de cette forteresse naturelle tenue par ces stupides nains avant l'arriéve de l'Hivers.

Sharnlock pouvait s'estimer heureux: en temps normal, un compliment de la part d'une créature malfaisante et cruelle comme Glaurung était inimaginable, surtout après ce combat. Mais le Dragon n'avait pas agi par pure sympathie: son ambition était, une fois les Monts du fer conquis, de marcher sur Angband pour jeter du haut de son piédestal l'immonde Sénéchal noir, et de rétablir dans toute leur grandeur les antiques traditions des Ténèbres. Pour réaliser cet ambitieux projet, Glaurung aura besoin du soutien des grands généraux de Morgoth, et Sharnlock en faisait partie...


----


Annatar s'était donc jeté au coeur de la mélée, empruntant avec ses troupes un passage secret mis au jour. Les elfes noirs de Dol Guldur se précipitaient à travers les couloirs de la forteresse qui gardait le passage des Monts, tuant tout sur leur passage. La plupart des gardes nains avaient en effet suivi Annatar, et les autres s'étaient endormis. Le carnage avait débuté quand une voix retentit:

-Alerte, nous sommes trahis !

La sentinelle naine qui avait eut le temps de prévenir ses alliés avant de mourir venait de compromettre le projte des elfes. En effet, ces derniers n'avaient plus affaire à des gades endormis facile à égorger, mais à des guerriers en colère et bien armés. La bataille s'était engagée violente et sans merci. Une poignée de Naugrims vetus d'une tunique verte émeraude et d'une armure étincelante de mithrils bloquaient le passage à toute une troupe d'elfes noirs, les massacrant els uns après els autres. Il s'agissait là des Zélotes de Dùrin au grand complet, un corps d'élite rassemblant la creme de l'élite des guerriers nains, connus pour leur rascisme envers les elfes et leur haine des énèbres.

Devant l'entrée principale des Monts du fer, l'armée de Glaurung et de Sharnlock s'était rassemblée, et bombardait avec intensité, avec de nombreuses bombardes, trébuchets et balistes, les défenses des nains. Face à eux se dressait un pont de pierre enjambant un gouffre immense, dont le fond n'était pas visible. Il fallait traverser ce pont, sous la pluie des flèches de l'ennemi, pour parvenir au-devant de la porte des Monts du Fer. Mais Glaurung avait d'autres projets.

A l'écart du reste des troupes, une dizaine de Dragons ailés se tenaient prets. Sur leur dos s'étaient installés des gobelins et des orientaux, armées jusqu'aux dents et équipés d'un étrange appareil: un sac à dos capable de déployer une sorte de toile, censée amortir une chute. Il s'agissait bien du lointain ancetre du parachute, mis au point par les ingénieurs d'Angband et utilisés pour la première fois aux Monts du Fer. Glaurung en personne conduisait l'assaut, et sur son dos se tenait Sharnlock seul. Il avait été prévu que les gobelins soient "largués" au-dessus meme de la porte des Monts du fer, pour épargner aux armées de Morgoth une traversée pénible du pont et l'usage d'un bélier. Glaurung avait laissé ses dernières instructions à Laungurthin le balrog, commandant du reste de l'armée. Ce fut lui qui s'éleva le premier dans les airs, fort des ailes que lui avaient accordés sa résurrection, suivi par tous els autres dragons.

-En avant !

Les créatures ailées, portant sur leur dos les freles "parachutistes" survolèrent les Monts du fer, sous le feu nourri des nains. Un dragon s'effondra, touché par une baliste, et les orientaux sur son dos eurent à peine le temps d'activer leur appareil. On les vit amorcer une tranquille descente, couverts par le feu des dragons, et se poser non loin de la porte. Ce fut le signal. En un instand, tous les gobelins et orientaux sautèrent de leur dragons et activèrent leurs "parachutes" à temps pour atterir en douceur. Glaurung s'adressa à Sharnlock, qui n'avait aops encore sauté:

-Sharnlock, nous survolons la Porte. Allez-y, sautez !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annatar
Elfe ténébreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 769
Age : 26
Humeur : Information confidentielle
Date d'inscription : 16/05/2009

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 200
Etat mental: Divisé

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Jeu 12 Nov - 15:39

-Armée principale-

Ils avaient engagé l'ennemie, les deux lignes opposées se percutant dans un rugissement de fureur, l'onde de choc se propageant sur toute la surface de la première ligne avec le force d'un raz de marée. Les forces de Dol Guldur en plus grand nombres et dotées d'une soif de sang hors du commun taillèrent leurs ennemies en pièces et ce ne fut que la mort de l'un des Balrogs envoyés pour porter secoure à Sharlok qui stoppa leur avancée. Alors que le gros des forces effectué une jonction avec le reste de l'armée, les éclaireurs ,guidés par Achmed, S'égaillèrent dans les bois pour traquer les elfes en déroutes. Le terrain accidenté n'était pas propice à une course longue, aussi les elfes noirs se contentèrent de suivre leur ennemis à distance sur, attaquant seulement ceux qui étaient trop lent ou trop inconscients du danger qui les menacés; une flèches à embout ou enduite de toxine soporifique et les éclaireurs s'en allaient cueillir leurs victimes à terre comme des fruits trop mures. Après quelques dizaines de minutes ainsi passées ils reprirent le chemins de l'armée noire.
Pendant se temps Nathel s'était approchait de glaurung pour lui faire part de son inquiétude, il s'approcha tout en examinant le corps inerte d'Elrohir avec dédain et s'inclina face au dragon :

" Seigneur quelque chose à mal tourné pour mon frère et ses troupes ... Je n'arrive plus à atteindre son esprit et mon cœur est étreint d'un lourd poids, je pense qu'ils ont été repérés. Mais ce n'est pas cela qui m'amène vers vous ... Vous avez remarquez que mon frère n'allait pas bien c'est derniers temps ... Il ne voulait pas vous le dire mais ses pouvoirs lui causes des problèmes, notre père ne s'y attendais pas je pense mais ils le dévorent de l'intérieur si quelque chose n'est pas fait bientôt mon frère ne vaudra gère mieux que ... "

Une expression sinistre passa sur ses traits et il ne termina pas sa phrase, il n'en avait pas besoin car il savait que le dragon était loin d'être aveugle. Le jeune elfe allait reprendre la parole lorsque un bruit mat se fit entendre derrière lui, il se retourna prêt à faire endurer à l'importun mille tourment et s'arrêta net avant d'éclater de rire. Devant lui se tenait Achmed le serpent capitaine de la garde royal et ses hommes trainant une demi douzaine d'elfes en armures visiblement assommés. Achmed lui même agrippait le corps de l'un d'entre eux qui pendait de son épaule comme un sac de pommes de terres, la vision était si risible et l'expression de l'elfe si sérieuse que Nathel ne pu s'empêcher de rire ouvertement. Celui ci s'inclina, grommela un vague " Des prisonniers ... " et disparu de nouveau sans leur laisser le temps de dire quoi que se soit. Le prince de Dol Guldur lança un regard incertain vers Glarung avec de rire sous cape ... Et de rassemblait ses troupes lorsque le dragon s'envola.

- Troupes du souterrain -

Annatar avait réussit à perdre le gros de la troupes des gardes dans leur propre labyrinthe et il savourait paisiblement son succès lorsqu'il l'avait ressentit. Il s'était d'abord manifesté sous la forme d'une effroyable douleur dans la totalité de son être, puis la douleur avait reflué pour être remplacer par un horrible fourmillement et devant ses yeux dansa une scène venu d'un autre temps. Les grands navires étaient en feu et des elfes se battaient furieusement sur les quais aux pavés blanc ... Aqualdondë mais soudain la scène changea et se furent les portes intérieures des monts du fer qui apparurent sous ses yeux. Annatar observa avec horreur ses pairs être massacrés par des nains en armures émeraudes et aux visages haineux, le roi de Dol Guldur les reconnus vite, ils faisaient parties de l'élite des nains, les Zélotes ... La haine qui lui enflamma les veines aurai fait fuir n'importe qui tant Annatar l'exsudait tangiblement , un grondement sourd monta de sa gorge et il s'élança hors du bâtiment qui l'abritait et ... droit dans le vide. Les quelques dizaines de mètres qui le séparait du sol de la ville furant avalés en quelques minutes et il se stabilisa avec un bruit sourd. Sans attendre une seconde il rallia ses gardes royaux et fonça vers le lieu du massacre à la vitesse de l'éclaire. Une fois en vue de la bataille et des nains il fit jouer son coup de bluff en espérant que ses ennemies mordraient à l'hameçon et il tonna de toute la force de sa voix :

" Pitoyables insectes ! Vous qui vivaient bercés d'illusions ! Le rêve est finit ! Bienvenu dans le royaume du cauchemar ! Entendez mon nom pauvres mortels et contemplez votre folie , je suis Annatar le grand Seigneur du Mordor ! Goutez à la vengeance des ténèbres ! "

Puis il brandit son épée et se lança dans la mêlée suivit de tout ceux qu'il avait rallier plus tôt et des elfes noirs encore en vie lorsqu'il était arriver. Il taillait dans le vif, à coup d'épée et de mots de pouvoirs, apportant la peur et le désespoir dans les rangs des nains tout en cherchant sa vrai proie , Le roi des monts en personne. Il sentait son cœur battre à toute vitesse et son sang lui criait de tuer toujours plus, de ne plus s'arrêter et de vider la citée de toute vie. Et soudain en plus de son propre pouvoir, il sentit celui des apothicaires royaux, sombre pestilence née des laboratoires de Dol Guldur, et la ville fut couverte d'une chape de fumée nauséabonde qui se rependit sur toute chose. Sa vision fut de nouveau surdéveloppée, alors qu'une nuit noire et non naturelle couvrait toute chose ... Il eu un rire sauvage et se lança de nouveau à l'assaut, ne se préoccupant plus de quoi que se soit.

_________________
I am the lucid dream ... The monster in your nightmare ... the fiend of a thousand faces ! cower before my true form ! bow down before the god of death !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Mer 9 Déc - 17:36

Alors qu'il venait de sortir saint et sauf d'une escarmouche avec les oreilles pointues, Sharnlok devait participé a une mission ''aérienne'' ...

AAAH TORA TORA TORA !! Mayday on est touchés ! Criait t-il sans cesse.Faut dire, c'est pas tout les jours qu'un gobelin rencontre les nuages.Le général, toujours en train de gigoter sur le dos de Glaurung, ne pouvait s'empêcher de faire le pitre.Au grand bonheur du dragon, l'escadron arriva a destination, proche de la porte.Tout le monde sautait, et couvert par les flammes atterrirent pour se battre.

**Ooohh, comme c'est zoli !

-Sharnlock, nous survolons la Porte. Allez-y, sautez ! Envoya la bête en message mental.

Reçut commandant ! On va détruire Pearl harbooor ! Bonzaiii ! Gueula t-il en se jetant dans les air et sous les tirs incessant des naugrims.Cependant, il n'avait pas du tout compris que la bout de tissu lui servait de parachute et l'avait donc vite balancé ...

-Aaaahhh, au secouuurs !

Et telle une m**** il s'écrasa sur ... un haradrim qui avait réussit son atterrissage avec brillo, mais pas l'amortissage.Ne se préoccupant point du cadavre de son heureux sauveur, il dégaina son épée et l'écume au lèvre chargea avec les troupes aéroportés.Le combat fut rude, mais avec l'aide des dragons la position fut vite prise au main des ténébres.Biensur la vrai bataille n'avait pas commencé, bientôt nous entrerons dans les mines des barbus.Sharnlok étant une pietre stratege fit semblant de glander en attendant un autre message mental venant de dieu.
Revenir en haut Aller en bas
Glaurung
Seigneur Dragon - Commandant de l'Armée du Nord
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 25
Localisation : Erebor
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Race: Dragon
Age: 8600 ans
Etat mental: Guerrier

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Mar 22 Déc - 10:58

HRP: Bon tant pis pour Ghirstot, je crois que l'on a assez attendu sa réponse.

La tentative d'Annatar d'effrayer ses adversaires sembla fonctionner, car la plupart des nains, malgré le courage dont pouvait faire preuve leur espèce, s'enfuirent épouvantés. Mais les zélotes de Dùrin restèrent en place, impassible. Ces guerriers émérites ne pouvaient pas etre affolés par quelque démonstration magique: leur coeur était aussi résistant que le roc de la montagne. Bientot, ils rompirent leur formation pour encercler Annatar, couvrant la retraite de leurs congénères. Le seigneur elfe s'était lancé à l'assaut, se battant tel un démon, et deux Zélotes tombèrent sous sa lame, la poitrail tranché. Mais cinq guerriers étaient toujours là, et avaient encaissé l'assaut. L'un d'eux avait meme réussi à asséner un coup de hache à la jambe gauche d'Annatar, pénétrant la chair de l'elfe.

Mais c'est alors qu'un pas lourd se fit entendre. Un nouveau venu faisait son apparition:

Spoiler:
 

C'était un elfe du Premier Age, un Noldo tel qu'on les croyait disparus en terre du Milieu. Il portait une cotte de maille parsemée de fils d'or et de mithril, plus résistance que nimporte-quelle armure. Son arc, taillé dans un bois pur, semblait assez puissant pour toucher els cibles les plus éloignées. Il n'avait pas encore dégainée son épée, dont le pommeau en or était visible derrière les plis de sa cape. Soudain, il prit la parole d'une voix vénérable:

-Tremble vil serviteur des ténèbres, traitre à ta race ! Car je suis Rog de Gondolin, membre de la maison du Marteau de la Colère ! Je ne suis par mort devant les murs de ma chère cité, comme on l'a souvent cru, et que je te balayerai toi et tes pitoyables serviteurs !

Pour appuyer ses paroles, Rog banda son arc et tira deux traits en direction de deux elfes noirs qui rejoignaient Annatar. Les flèches, comme guidée apr la magie, ne firent aucun écart de trajectoire, et frappèrent juste à la base du cou des félons, là où leurs armures ne les protégeaient plus. Les deux elfes s'effondrèrent, frappés à morts, et leur sang se répandit sur le sol. Galvanisé par cette vision, les Zélotes repartirent à l'assaut, tandis que Rog armait de nouveau son arc en direction d'Annatar...

HRP: ma réponse pour toi est en préparation, Sharn' ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghirstot
Guerrier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3439
Age : 26
Localisation : Liege
Emploi/loisirs : Game , Livres , Histoire
Humeur : Barje colerique
Date d'inscription : 06/05/2009

Feuille de personnage
Race: Nain
Age: 36
Etat mental: Forgeron

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Mer 23 Déc - 17:16

HRpDite moi si sa peut suivre vu que vous parlez pas tous du meme genre de truc XD

Apres s êtres engager dans les briseurs Il accourra vers les armureries A quelque kilomètres de la le front était rude on parlait de nain perdu dans les souterrains de commando gobelin qui se parachute avec succès et des elfes noirs était la aussi. Les seuls régiments qui pouvait encore assez bien résister au porte principale combattait a contre 3. Ceci lu, les briseurs du 12eme contingents devait être dépêché dans les couloirs ou les elfes s engouffrai et recherché les gardes perdu ou morts pour en faire un rapport au roi et ses ministre… C est tout se que Ghirstot pouvait savoir en lisant une missive du capitaine.

A l’armurerie Ghirstot put admiré toute de belles armures et armes ciselée avec art par des main de maitre. Des rangées d’haches, de marteau de guerre, d épées, de lance, d arbalètes et même de prototype de fusil. Ces arme était réservée a l infanterie de surface les risque d utilisé très mal des armes comme des hache et des marteau en espace confiné était trop élevée on préférait des bons briseurs pour défendre les souterrain.
Il se dirigea guidé par l armurier dans les rayons des armures lourde des briseurs. L armure des briseur était quasiment impénétrable par tout projectile elle était enchantée par les runes pour évité qu’un magicien ou shaman ne leur lance des sort comme des flammes et de la foudre, et bénie par les clercs du temple de Aülé. La taule qui forme l armure plate était épaisse d un bon centimètre et demis. L’inscription sur les armures donnait la recette du mélange de métaux qu’il fallait fondre et mélanger pour obtenir ce type d alliage. On pouvait lire
2% de mytril. Ce qui allait rendre légère l armure. Les capacités de fontes du mytril était or norme on ne savait toujours pas tout sur ce métal…
Apres avoir reluqué son armure il se prépara à la mettre.

Il se passa Une fine brigandine de cuire par dessus sa chemine il mit une cote de maille de fer et commença grâce a laide de l’armurier a mettre son armure complexe en pièces détaché il dénombra 26 morceau et le poids de l armure était quand même lourde. Il sentait sa mobilité réduite... Et il commençais a avoir chaud.
Au final Ghirstot doubla presque de volume avec son armure. Le clerc de l armurerie récita une incantation divine et les runes se mire a étincelée. L armures se resserra et se fit plus légère par la magie. Et Ghirstot pouvait enfin se mouvoir en marchant normalement mais lentement. Il s équipas d une petite épée et d un écu qui était plus grand que lui et avec une petit fente pour voir a travers. Déjà bien lourd tout son barda il du mètre en plus un casque a corne ou l on ne voyait pas très bien. Une technique pour évité les flèche meurtrière des elfes.

Apres s être habituer a son armure il fut envoyer dans une immense pièce, celle du centre de contrôle des commande des force de défense souterraine du secteur minier 124. A un kilomètre au moins de la citadelle.
La il put enfin ressentir un stress énorme avançant lentement vers une table en marbre ou des généraux discutais des stratégie a appliqué. L un d eux se leva et accourra vers Ghirstot pour lui faire gagné du temps.

Il lui expliqua l itinéraire et un moyen d y allez plus vite … Les wagons il fut réticent mais sa lui ferai gagné au moins 3 heure de marche surement. Il montât un piédestal et sautant dans le wagon et sans même pouvoir dire adieu le wagon parti au loin le général lui hurlait

« QUE AULE SOIT AVEC VOUS ! Restez Fi…»Le reste était incompréhensible étant donnée que l’air lui sifflait dans les oreilles suite à la vitesse du wagon

-Souterrain 124-
Apres une demi heure de route vers le combat son wagon ralentissait et il pu percevoir une pile de wagon devant lui et 2 briseurs qui se préparaient a le sortir de la.
« Salutation frère ! Bienvenu dans le secteur 124 Je suis Vranel Nous allons t escorté au front et ensuite le capitaine avisera de tes actes avenir. »

Il suivait les 2 guerriers et les admiras leurs prestances elles leurs donnaient un effet de grand guerrier invincible et le son des cliquetis des armures lui donnait une impression de marche Solanel. Les hurlements se firent entendre des cris d agonie, de l’arme s entrechoquant des jurons et des cliquetis d armure. Enfin on débouchait au combat. Les nains formaient une ligne de défense impénétrable. Personne ne reculait il avançait telle des phalanges contre la cavalerie.
Il grappillait du terrain au gobelin. Au font on distinguait des grand silhouette d elfe qui décochait des flèches sans se soucier de gobelin qui pourrait être touché et soudain Ghirstot marchait sur quelque chose de mou…le capitaine…

« zut … » souffla t il dans sa barbe

Sans officier de commandement les nains savaient se qu’ils devaient faire et il le fessait parfaitement bien soudain Ghirstot remarqua qu’il était au front et que les gobelins grimpait au mur et sur le plafond …


« Aux armes Mes frères ! » dit t il en rejoignant les 2 gardes de son escorte

Arrivant au combat il fut assailli par 2 gobelin qui plièrent leur lame sur l armure du Ghirstot le choc était dur et difficile a supporté L air rance des armures gibeline était ignoble et rendait difficile la respiration dans le casque. A ce moment même, Ses compagnons de coté plantaient de leur lame dans le corps des 2 gobelins respectif de l acte.

« Alors la bleusaille tu sais en quoi t en tenir ! Fait surtout … » Le soldat se coupa la parole en embrochant le crane d un gobelin qui allait lui sauté dessus. « Attention a la vermine au mur ne craint pas les flèches elle te sonnera 2 seconde mais les gobelins ne pourront pas te transpercé! Et on combat ici depuis des heures ! Et le taux de perte est minime ses forgeron et matelasseurs on bien fait leur travaille avec ces armures ! » Et il reparti légèrement plus loin pour assiégé des gobelins peureux et fuyard.

_________________
Marchons mes frères, controns nos assaillants,
Que leur sang, leurs viscères, soient l'engrais de nos champs !
Prions mes frères, éduquons ces manants,
À coups de cimeterres, enseignons-leurs ce chant !
La foi de nos pères, s'écoule dans nos veines
Et la joie de nos mères découle de nos antiennes !
Prions mes frères, éduquons ces manants,
À coups de cimeterres, enseignons-leurs ce chant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Annatar
Elfe ténébreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 769
Age : 26
Humeur : Information confidentielle
Date d'inscription : 16/05/2009

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 200
Etat mental: Divisé

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Jeu 31 Déc - 4:10

Il avait été pétrifié sur place lorsque le Noldo avait parlé et à présent il s'en voulait de ne pas avoir réussit à protéger ses guerriers; ses griefs étaient cependant mêlés à un flux d'émotion contradictoires qui l'empêcher de se concentrer. D'un coté il ne pouvait qu'admirer la prestance de l'elfe... de l'autre il y avait un océan sombre qui commençait à bouillir de manière menaçante tel une tempête en formation ... Il sentait les combattants autour de lui ... Les siens mais aussi les autres et soudain sa retenue fondit comme neige au soleil lorsque son esprit entra en contact avec celui qu'il cherchait. Il sourit mais c'était un sourire de loup qui promettait mille morts chacune plus viles que la précédente, un sourire que personne n'avait vu depuis longtemps, puis il étendit son esprit et entra en contact avec son adversaire. Alors qu'il tentait de rompre les barrières du Noldo il étendit un bras en avant, plus rapidement qu'un battement de cœur et prononça un des mots de pouvoir majeur ... Le feu était son allié et le feu lui même prit part au combat, Les flammes déjà présentes sur les lieu des batailles se firent plus intenses, atteignant le point culminant de leur pouvoir et faisant suffoquer la ville entière sous une chape de souffre et de charbon. Mais le pouvoir susciter par Annatar n'était pas diriger vers les feu, il avait pour cible l'arc de Rog qui s'enflama d'un coup. L'armure de l'elfe était inattaquable par des moyens ordinaires cela le seigneur elfe le savait, mais il savait aussi que plus le temps passait et moins il était rattacher à sa nature elfique et cela le Noldo en le savait pas ... encore. Pendant ce temps une silhouette s'était glissée dans le dos de l'elfe et attaqua soudain le guerrier en armure. Un couteau runique dans chaque mains il bondit comme un chat hors des ombres et sur l'elfe, lames en avant ... et fut emporter dans son élant et ses dagues glissèrent sur l'armure de Mithril avec un bruit clair, il se releva d'un bond et se place entre Rog et Annatar avec une expression de defit sur son visage, lequel était totalement identique à celui du roi de Dol Guldur. Ceux qui avaient remarquer la scène s'arrêtèrent de combattre, Le nouvel arrivant n'était pas seulement une réplique parfaite du roi, il semblait qu'un sculpteur fou avait décidé de passer une centaine d'années à parfaire le duo afin qu'il ne possède aucun trait individuel. Ils n'eurent cependant pas le temps de s'interrogeaient lorsque les deux elfes projetèrent deux runes similaires sur les dalles du sol faisant trembler le sol et projetant les Zelotes à quelques mètres, peu comparer au pouvoir réel des runes mais suffisamment pour libérer de la place au profit des elfes noirs qui se rassemblèrent en bloc. Il restait une vingtaines de ceux ci, membres de la garde royale régulière et des assassins noir, formant un mur compact entre leur ennemi et leur maitre blessé qui venait de mette un genou au sol sous le coup d'une fatigue causée par la perte de sang. Annatar bannit la douleur de sa jambe et grimaça en se remettant debout puis il lança quelques ordres dans la langue noire avant de concentrer toute l'énergie qu'il lui rester et de s'avancer en pointant son épée vers l'elfe de Gondolin ... Il n'eut cependant pas le temps de faire quoi que se soit d'autre car une vision totalement inattendu apparu derrière son ennemi.





Les acolytes avaient terminer leurs sortilège et le résultat était des plus impressionnant, le dragon gigantesque et fantomatique s'élevant menaçant au dessus de la ville et poussa un feulement à faire se glacé le sang dans les veines des mortels. Annatar n'était cependant pas dupe, la bete était une illusion et non un être réel et il ne pourrai que retarder l'échéance qui semblait se rapprocher à grand pas car plus le temps passait et plus ils avaient de chance de ne pas en réchapper. Il changea ses plans et battit en retraite vers les siens et se posta derrière ses guerriers, son "double" se plaça devant lui avec un sourire cynique et brandit une longue épée de Mithril runique. Les elfes noirs tirèrent toute les armes qu'il leur restaient et se préparèrent à mourir dignement, Annatar quand à lui entonna un chant grave et lancinant, un chant destiné à corrompre et endormir les cœurs des êtres mortels. Il savait que dans l'état ou il était il ne pouvait vaincre l'elfe sans recourir à ses plus sombres pouvoir, il savait aussi qu'il n'avait pas le droit d'être mis en fuite, il n'avait donc plus d'autre choix que d'utiliser les ressources qu'il avait mis en réserve tout au long de sa vie, toute la science qu'il avait réunit et protéger allait maintenant lui être plus utile qu'a aucun autre moments ... La partie se compliquait d'heures en heures et Annatar doutait d'en ressortir sans perte sévère ...


De son coté l'armée de Dol Guldur avait rejoint la porte principale des monts, ou du moins campait fermement devant le fort qui l'en séparait. Achmed et les Elwys avaient contournaient les lignes de défenseurs afin de venir en aide à Annatar et sans leur aide les forces de l'armée étaient ralentie ... beaucoup trop ralentie, Et le prince Nathel de Dol Guldur désèpérait de pouvoir y faire quoi que se soit tant il s'inquiétait pour ses frères. Ce ne fut que lorsqu'il perçut le rugissement terrible de la plus grande réussite de leurs mages qu'il reprit un peu confiance et s'autorisa un sourire. la situation n'était certes pas brillante mais cela pouvait encore s'arranger, à condition de trouver le moyen d'avancer. Une idée lumineuse et particulièrement hors de caractère lui sauta alors aux yeux. Il poussa un grand cri qui fit sursauté sa garde et partit au grand galop vers l'arrière garde ou se trouvait certains des sorciers, arriver sur place il fit savoir sa décision concernant le siège. Ils ne pouvaient percer les défenses de la portes seul, ils ne le feraient donc pas ... Il n'y avait qu'un seul moyen de réduire la résistance à néant ... un moyen extrêmement efficace et qui avait déjà fait ses preuve contre les elfes sylvains. Le poison du Mordor était une arme sans limite lorsque judicieusement utilisée ...

_________________
I am the lucid dream ... The monster in your nightmare ... the fiend of a thousand faces ! cower before my true form ! bow down before the god of death !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glaurung
Seigneur Dragon - Commandant de l'Armée du Nord
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 25
Localisation : Erebor
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Race: Dragon
Age: 8600 ans
Etat mental: Guerrier

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Dim 3 Jan - 21:54

Ghirstot et son nouveau compagnon se précipitèrent au pied de la porte. En effet, de violents combats avaient lieu désormais entre les parachutistes gobelins et les gardiens de la porte. Cet épisode allait déterminer le sort de toute la bataille: en effet, une grande partie de l'armée des Ténèbres, dirigée par le balrog Laungurthin, n'attendait qu'une seule chose: que la porte s'ouvre pour s'engouffrer dans les Monts du Fer, ce qui condamnerait à la défaite les courageux défenseurs. Et que dire des troupes de Achmed et Elwys, prince de Dol Guldur, qui se tenaient rpet à déverser la mort dans la forteresse ?

Mais les nains, sous l'effet du nombre et de l'énergie du désespoir, commençaient à reprendre l'avantage: les serviteurs du mal n'étaient plus qu'une quinzaine, orcs et haradrims, à se battre à un contre trois pour s'emparer de la poterne. Du haut des cieux, Glaurung saisit bien la gravité de la situation. C'est ainsi que le dragon, qui jusqu'e-là s'acharnait sur des balistes embusquées, fonça en piquée vers la porte des Monts, tout en envoyant un message mental à Sharnlock:

*Bloquez les couloirs menant vers la porte, les ennemis ne doivent plus accourir !*

Facile à dire... le pauvre gobelin se trouvait à des lieux de la porte, encerclé avec quatre autres parachutistes malchanceux par une dizaine de nains et d'hommes armés jusqu'aux dents, au regard féroce, qui se précipitèrent sur lui en hurlant.

Quand à Glaurung, le voilà qui approchait des lieux du combat. Un cri de bete abominable jaillit de la sa gueule, suivi de peu par une gigantesque gerbe de flamme qui embrasa tous les combattants de la porte, nains comme gobelins. Le Dragon n'avait aucune estime pour les misérables vers de terre qui constituaient l'échine de ses troupes, leur disparition ne pourrait lui faire que plus de place.

Tandis que les malheureux guerriers enflammés gesticulaient dans tous les sens, appelant vainement à l'aide, Glaurung se posa violemment à terre, et balaya d'un brutal coup de queue le compagnon de Ghirstot, qui alla s'écraser dans un bruit assourdissant contre la muraille. Les yeux vitreux, sentant la mort venir, le malheureux eut cependant la force de murmurer d'une voix faible à son camarade:

-Tue-le... tiens la porte !

Puis il expira en paix, en vaillant guerrier qu'il était. Glaurung ne preta pas la moindre attention au cadavre sanglant du nain et se tourna vers Ghirstot. Ils étaient à présent les seuls encore en vie à proximité de la porte, les autres guerriers nains étant retenus sur les murs ou dans les couloirs, face à l'armée d'Annatar. Le commandant en chef de l'armée du Nord, se dresant de toute sa taille face à son adversaire, darda ses yeux féroces sur le nain et siffla d'une voix effrayante:

-Que fais-tu ici, Ghirstot fils de Gloir ? Tout est perdu, tu n'as plus rien à faire devant cette porte condamnée. Pense à ton vieux père, si malade, et à ton frère, que tu as abandonné en ces moments tragiques. Te sens-tu fier de toi ? tes ancetres n'auraient pu te regarder en face de honte, car tu es un lache qui salit l'honneur des nains !

L'orgueil du Dragon était tel qu'il ressentait le besoin de s'amuser un peu avec l'insecte qui lui faisait face. Ses yeux d'un jaune luisant, au redoutable pouvoir hypnotique, fixaient désormais Ghirstot, dont il avait apprit le nom en lisant dans ses pensées...


HRP: Je sais que Annatar va s'énerver, mais je n'ai pas le temps de poster ma réponse à son rp. Elle est encore en préparation...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glaurung
Seigneur Dragon - Commandant de l'Armée du Nord
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 25
Localisation : Erebor
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Race: Dragon
Age: 8600 ans
Etat mental: Guerrier

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Jeu 7 Jan - 11:13

Rog fronça les sourcils devant les tours de magiciens déployés par Annatar pour venir à bout de lui. Une réplique parfaite du maitre de Dol Guldur et un dragon fantomatique. Décidément, cet elfe noir lui faisait perdre son temps. Rog délaissa son arc et dans un éclair de lumière dégaina sa bonne épée, qu'il brandit vers le ciel tout en clamant:

-Par les Fils de Valinor, il faut en finir !

Aussitot, un trait de lumière jaillit de l'épée de Rog et perça le dragon fantomatique de par en part. La créature lacha un cri déchirant: malgré son caractère d'illusion, il venait d'etre gravemebnt blessé. Car Rog n'était pas seulement un vaillant guerrier: en plusieurs siècles de retraites, il avait eu le temps détudier toutes les arcanes du monde de la Magie, et les maitrisait au moins aussi bien qu'Annatar. C'était un farouche adversaire qui se dressait aujourd'hui face au seigneur de Dol Guldur. Pendant que ces guerriers d'exeptions retardaient l'armée d'Annatar, les Nains des Monts du fer se rassemblaient au niveau supérieur, qu'ils dressaient de barricades garnies. L'avancée serait difficile et semée d'embuches...

L'illusion dragonesque étant momentanément hors de combat, les gentils rompirent le cercle qu'ils formaient et s'élancèrent sur leurs adversaires. Annatar et ses guerriers s'étaient repliés unniveau en arrière, et avaient tiré leurs flèches. Un Zélote s'effondra percé de coup, mais les autres étaient entrainés en ce genre d'attaque, et parèrent tous les traits de leurs boucliers. Puis ce fut le choc. Nul ne pouvait arreter un Zélote à la charge, et, faisant tournoyer leurs haches, ils ouvraient une large faille dans les forces d'Annatar. Rog de Gondolin faisait quand à lui des ravages dans les rangs de ses adversaires, mais sa haine restait centré sur un seul etre: Annatar. On l'avait depuis peu informé du sort funeste qui avait été réservé à Idrial de Lothlorien, sa chère cousine, et le désir de vengeance animait son coeur. C'est ainsi que, tout en taillant en pièce les elfes noirs s'opposant à lui, il cherchait du regard le seigneur de Dol Guldur. Un autre Zélote s'effondra sous le nombre lorsqu'enfin il aperçut Annatar, protégé par les rangs de ses guerriers. Dans un hurlement de rage, Rog planta sa lourde épée dans le sol, et sa voix rugit:

-Annatar, seigneur de Dol Guldur, je vous défie en duel ! Venez vous battre, si vous etes un guerrier !

Cependant, l'Elfe de Gondolin se montrait trop sur de lui: persuadé que ses adversaires seraient balayés tels des fétus de pailles, il n'avait pas pris d'autres troupes que les Zélotes pour monter à l'assaut...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Mer 20 Jan - 23:34

Après l'atterissage de l'unité aéroporté, il se trouva rapidement dans une escarmouche entre lui et quatre autre larbins et une bonne dizaines de guerriers naugrims, le gobelin réfléchissait autant qu'il put, et fit comme tout membres de sa race a sa place l'aurait fait.

Sacrifiez vous pour moi ! Et il prit ses jambes a son coup, ses subordonnées mirent du temps a réagir avant de comprendre et de vouloir faire de meme.Malheureusement la course du peau verte se termina bien vite par un coup de bouclier qu'il l'envoya valser plusieurs mètres derrières, un feu rougeoyant et furieux s'alluma dans les yeux du gobelins qui saisit aussitôt sa lame et donna l'ordre a ses soldats de se battre.

Commençant a gesticuler dans tout les sens, les nains s'arrêtèrent afin de comprendre le trip du microbe devant eux.Voyant leur curiosité, le général de Morgoth leva sa lame vers le ciel, et dans un sourire de malice annonça :

Hey, les nabots matez sa !

Ils regardèrent vivement le ciel, certains réagirent le plus vite possible et eurent le temps de s'écarter, mais pas tous eurent cet chance et un pied vert colossale de la taille d'un troll réduit en bouillit un demi-douzaine des ennemis.Sous la puissance du sortilèges lancer, Sharnlok faillit s'effondrait et se retint de justesse sur son armée rouillé.Les nains comprirent la situation et profitèrent de cet instant d'impuissance pour venger la mort de leur défunt frère d'armes, écume aux lèvres se jetèrent a l'assaut.Cependant les complices du sorcier, impressionné par cet action, se jetèrent dans le dos des défenseurs d'erebor.

Pris a revers et par surprise seul le nain au bouclier survit et riposta en ablatant aussi puissamment qu'un roc deux peaux vertes, contra l'attaque d'un autre avant de charger bouclier en avant, les deux survivants, il fit tournoyer sa hache décapitant ainsi l'un et ouvrant les boyaux de l'autre.Au grand regret de Sharnlok, le commandant en déduit qu'il devait être un capitaine.Ce dernier lâcha un juron en Khuzdul avant de s'élançait vers lui.Le gobelin eut juste le temps de faire une galipette d'un coté pour laissa filé la hache du guerrier au dessus de son nez et enchaine en se projetant dans l'entrejambe du barbu, lame levé e, plein dans les roubignoles.Un féroce rugissement de douleur se fit entendre, dont le perfide serviteur du mal profita pour égorgeait le malheureux.Un rougeyoant filet de sang s'échappa de sa gorge pour se déverser sur la neige.

Dans un cri de victoire, Sharnlok s'en alla vers le gros de l'armée

**Mais quand est-ce que j'suis devenu aussi bon ?** Ricana t-il mentalement.
Revenir en haut Aller en bas
Annatar
Elfe ténébreux
avatar

Masculin
Nombre de messages : 769
Age : 26
Humeur : Information confidentielle
Date d'inscription : 16/05/2009

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 200
Etat mental: Divisé

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Mer 3 Fév - 20:07

Sa tête tournait et un brouillard couleur de perle commençait à envahir sa vision, son crane semblait sur le point d'éclater sous la pression de plus en plus terrible. La perte de sang du à sa jambe blessée et l'usage de la magie en trop grande quantité se faisais cruellement sentir tandis que son contrôle faiblissait sur ce qu'il y a avait de plus noir dans son cœur et que l'apparition de Rog avait éveiller. A présent le démon hurlait dans ses veines comme jamais auparavant et il se demanda un instant si lui laisser la place serait une bonne idée, le désespoir et la peur commençaient à se faire une place en lui et la vue de ses guerriers tombés en son nom mit fin à sa retenue. Il s'avança hors du cercle protecteur, son jumeau à ses cotés et se plaça face à l'elfe guerrier ... Il sentit le monde ralentir autour de lui .... Le temps s'adoucir en une spirale infinie et sans fin à leurs pieds ... Il leva les yeux, une expression sereine sur le visage et dédia un magnifique et innocent sourire à son adversaire, la plus grande marque de respect qu'il ai offert à un adversaire le voir sous son vrai visage, sans masques et sans faux semblants .... Annatar s'avança encore jusqu'à arriver à hauteur de la pointe de l'épée lumineuse de Rog, le métal froid et argenté luisant dans la nuit artificiel et les feu sombres comme un morceau de cosmos, un morceau du voile de Varda Dame des étoiles qui était venue pour éclairer le monde du chaos. L'épée illuminait son visage pale et fatigué, donnant un relief terrible mais triste à ses traits et mouchetant ses cheveux de reflets dorées étranges dans ce décor de cauchemars; il avança encore jusqu'à être à quelques centimètre du noble de Gondolin sans qu'il ai à souffrir d'une seule blessures ... Pour le moment. Annatar était certain que cela ne durerait pas longtemps une fois que l'autre elfe se serais reprit, aussi il décida de faire quelque chose d'inédit dans sa longue carrière d'illusionniste, il se jeta sur son adversaire et le bloqua un instant dans son étreinte avant de murmurer dans son oreille toute proche :

" Tu me nomme encore ainsi mon cher alors que nous venons de nous revoir ... je me rappel le loup qui te blessa devant la citée, il était mien ... J'était triste de savoir que tu avait disparu ...."

Puis d'un seul mouvement puissant il poussa sur ses pieds et se projeta, ainsi que son compagnon, dans le vide au dessus du niveau inférieur de la cité. La chape de plomb de son esprit avait était détruite et il se raccrocha lestement à l'une des colonnades laissant son ennemi tombé au dessous de lui, il n'avait pas espoir de l'avoir tuer, loin de la mais le roi de Dol Guldur espérait seulement pouvoir le séparer des zélotes afin de se battre seul avec lui... Il accusa le choc lorsque ses pieds prirent de nouveaux appuis sur le sol et il ne réussit pas à réprimer un léger grondement de douleur, sa jambes blessée envoyant une onde de douleur dans tout ses membres. Il rejeta les élancements tout de suite après, la rage terrible qui l'habitait et son envie soudaine de gouter au sang de son adversaire lui offrirent l'élan nécessaire pour repartir à l'assaut, son odorat hyper sensible détectant le parfum sucré de l'elfe parmi les relents d'ordures des nains et des gobelins désormais proches d'eux, ses lèvres teintées du gout de la peau dorée et la chaleur de son souffle toujours dans ses pensées il commença la traque...

*Tu ne peut m'échapper ... maintenant c'est toi et moi comme avant ... Dit moi Rog a tu peur du grand méchant loup ... ?*


Les luciole flamboyantes des torches projetaient sur les murs et les cadavres, le sang répandu sur le sol, coulant à flot comme une libation barbare à des Dieux oubliés des vivants depuis longtemps, rouge et sombre, fumant dans l'air glacé de la salle ou ils se trouvaient alors même qu'une fournaise terrible se répandait autour d'eux, le sang à terre avait des odeurs étranges ... Celui des nains sentait le métal et la poix ... Celui des hommes était fade et infecte ... Celui de ses frères noirs était amer et aigre doux et celui des monstres aussi abominable que leurs apparences ... les odeurs de souffre, de sueur et de sang couvraient pratiquement toute la cité tel une chape nauséabonde et dense, tellement forte qu' Annatar le loup pouvait presque les gouter.Il croisa quelques nains qui partirent rapidement rejoindre leurs frères trépasser alors que le roi elfe continuait d'avancer inexorablement,aussi inébranlable que le roc de sa citadelle .... De nouveau quelques nains isolés tentèrent de lui barrer la route et de nouveau il le tua sans même leur accorder un regard, cependant une idée venait de lui parvenir et il épargna l'un des guerrier minuscule ... Il le planta sur la pointe de son épée et eu un sourire carnassier ...



[ Je suis pas inspiré alors je m'excuse pour le mauvais texte xD Radi c'est un essai si tu est d'accord je laisse mais si il y a un problème dit le moi je changerais demain ]

_________________
I am the lucid dream ... The monster in your nightmare ... the fiend of a thousand faces ! cower before my true form ! bow down before the god of death !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glaurung
Seigneur Dragon - Commandant de l'Armée du Nord
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 25
Localisation : Erebor
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Race: Dragon
Age: 8600 ans
Etat mental: Guerrier

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Mer 17 Fév - 15:54

Rog se ressaisit péniblement parmi les décombres et les cadavres, entouré d'ombres s'entretuant. Le seigneur Elfe se souvint vaguement avoir été précipité du haut du mur par Annatar, qui avait disparu par la suite. Malgré tout son courage de Noldo, une ombre de peur planait sur son coeur. Un sinistre pressentiment l'habitait, il se souvenait des paroles d'Annatar "As-tu peur du grand méchant loup ?". Qu'est-ce que ce fou furieux pouvait bien préparer ?

L'elfe se serait volontier mis à traquer le seigneur de Dol Guldur, mais il sentait autour de lui le sort de la bataille basculer. Les nains et leurs alliés humains se battaient avec une formidable énergie, chaque homme était une forteresse. Mais ils combattaient dispersés tout autour de la porte, laissant la vague noire de l'Ennemi se déverser dans toutes les galeries. De nombreux serviteurs des ténèbres étaient déjà tombés, mais il en arrivait sans cesse d'autres. Et ce n'étaient plus seulement des orcs et des hommes, mais aussi des trolls, des loup-garous, des araignées géantes, des balrogs meme ! En effet, le commandant en second de la gigantesque armée, Laungurthin, s'était combattait avec une effroyable fureur à quelques pas de là, ravageant tout sur son passage. sans parler des armées conjointes qui menait leurs offensive à l'Est, au sud et à l'Ouest. En l'abscence de réel chef militaire, c'est à Rog que revenait le devoir de commander. Et il saisissait bien ce qui lui restait à faire.

Il fallait amorcer un repli vers le second niveau, sans quoi la bataille serait perdue d'avance. Rog repartit la tete haute dans le bruit et la fumée, tranchant les ennemis sur son passage. Il finit par rencontrer deux officiers nains au pied d'une barricade, qui avaient rassemblés quelques combattants isolés. Il s'adressa à eux sur un ton péremptoire:

-Messieurs, je suis Rog de Gondolin. il faut vous replier au second niveau !

L'un des officiers fronça les sourcils et dévisagea cet elfe qui venait lui donner des ordres.

-Maitre elfe, avez-vous perdu l'esprit ? Nous pouvons encore tenir et...

-Repliez-vous ! Je tiens mes ordres de Dùrin de Khazad-Dum, votre roi ! Rassemblez tous els guerriers disponibles, et barricadez-vous derrière le second niveau.

Rog avait menti en prétendant etre le messager de Dùrin VII. Mais cette annonce fit son effet: les deux nains réfléchirent quelques instands, puis transmirent l'ordre à leurs guerriers. Malgré la rage de combattre qui les animait, beaucoups obéirent aux ordres de leurs supérieurs, et un repli rapide s'amorça vers le second niveau de la cité. Il n'était protégé que par un petit mur de trois mètres, mais ce dernier avait été renforcé par les nains avec des objets de totues sortes. ils avaient ainsi érigées une véritable barricades, défendues par des mangonneaux et des balistes, percées de meurtrières. la suite de la bataille s'annonçait dure pour els forces des ténèbres.

Seuls Rog et quelques vaillants combattants étaient restés à l'arrière protégeant le repli des défenseurs. Les Zélotes de Dùrin s'étaient quand à eux mystérieusement éclipsés, après avoir à nouveau perdu l'un des leurs face aux elfes noirs. En arpentant les rues de la cité, taillant et tuant sur son passage, Rog se trouva face à un orc désemparé, cerné de nains. Ses parures en or et son cimeterre trantchant indiquaient qu'il s'agisait d'un général. Le grand stratège qu'était le Noldor de Gondolin comprit aussitot l'opportunité qui se présentait à lui. Si un de leurs officiers tombait au combat, les envahisseurs, déjà peu disciplinnés, se retrouveraient livrés à eux-memes, et seraient incapable de livrer un assaut frontal. Le second niveau pourrait alors tenir plusieurs jours.

Abandonnant la traque d'Annatar, Rog leva bien haut son épée rutilante, qui s'abbatit sur Sharnlock par derrière...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghirstot
Guerrier
avatar

Masculin
Nombre de messages : 3439
Age : 26
Localisation : Liege
Emploi/loisirs : Game , Livres , Histoire
Humeur : Barje colerique
Date d'inscription : 06/05/2009

Feuille de personnage
Race: Nain
Age: 36
Etat mental: Forgeron

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Sam 13 Mar - 14:35

Une brise d’air chaud entra dans le couloir.
deux nains étaient devant une porte et tentaient de la protégée des hordes d’orcs. L’un d eux était sur le sol… Ghirstot etait le seul debout … Il etait seul face au dragon

Dans la petite foule d’orcs, derrière l'immense dragon, on pouvait les entendre parler à voix basse et marmonné dans leur bouche des choses incompréhensible.Seul Le nain devant ce dragon ,qui avait sa gueule ouverte, etait calme et nécoutait juste des râles et des grognements des orcs. La lumière d une torche éclairait la partie droite du visage de Ghirstot et c’est aussi ce qui l’empêchait de voir une partie des orcs derrières le dragon. Soudain sans aucun sens compréhensible par le nain, une douleur lui apparu dans sa tête comme une voix qui résonnais dedan avec un effet d echo … La voix du dragon ? Son maitre ? Peut importe cela lui fessait mal .

** Primitif … **

Le mot claquât dans sa tête et La douleur partit en plaisir intense. Une étrange sensation emplit son corps ce qui eu pour conséquence d’altéré sa raison … La bête avait touché un point sensible du nain… Son honneur … Cette remarque a propos de lui éveillât une vielle rancune. La haine qui le motivais contre les elfes venait de se réveillé et ses main bougeaient avec de petits spasmes. Même si ils n étaient pas des elfes ils les trouvaient soudainement pareil .L’honneur de sa famille souillée par une créature aussi laide qu’un elfe ! voir plus...
Son sang commença a bouillonné en lui. Il commença lui même a se tapé avec ses main sur ses cuisse. Il excitait sa rage ! La douleur devenais un plaisir, L’adrénaline sa drogue préférée… Les yeux de Ghirstot fixaient la bête. Il grogna comme un animal Il rattrapa son arme sur le sol et l'a reluqua une fraction de seconde humant l odeur du sang qui commençait a séché doucement sur son arme. Il léchât son arme tout en fixant la bestiole qui occupait presque tout le couloir. Il sauta pour se relevé. Les combats au alentour s’arrêtèrent et les soldats orcs reculèrent pour formé une sorte d’arène plus un ring de combat qu’autre chose. Deux nain qui en plain millieu de la foule de gobelins se reculèrent vers la paroi et firent une prière rapide pour lui ils savaient bien qu’il n’avait pas beaucoup de chance.


«Le sang est père ! La chair est mère ! Le sang et la chair s’appellent. »

Ghirstot tapa violement sont torse a s en coupé le souffle. Le son produit sur son armure sonna le début du combat. Il était à 15 mètres du dragon.
Il courra à toute vitesse sur celui ci et lança son arme sur lui. Le dragon réussi a paré sont attaque. Mais le nain était hors de sa vision à présent la diversion du nain avait réussi il était sous les pattes de la bête avec son kriss. Il planta son kriss entre 2 écailles sous le ventre de la bête. Celle-ci ne semblais pas avoir vraiment eut vraiment mal… Il jura le temps que la bête tente de se couché dessus… Il roula hors d atteintes et commença a grimpé sur une des ailes du dragon. Un battement d ailes du dragon l’envoya volé vers une paroi du mur a coté d un orcs surpris qui n’eut pas le temps de paré le coup de kriss dans ses partie génital. Le nain pris son arme et sauta vers le dragon avec 2 arme en main. Le temps qu’il puisse courir vers l’ennemi La porte s ouvrit et quelques nains, une dizaine, en sortirent . Ils sonnèrent la retraite au défenseur et L'un d eux tirait le corps du gisant. Le dragon en fut surpris autant que les nains eux même mais se lapse de temps permit a Ghirstot de tenté fuir en passant sous les pattes avant du dragon qui était distrait par ces nouveaux venus. Il cogna l’épée pris à l’orcs sur une pate arrière et planta son kriss dans le ventre de la bête.

« Alors on rate son petit génocide ?» Il tapota le sexe du dragon pour lui foutre un poing pour tenter de l humilier une dernière fois. Mais hélas cette partie était aussi dure que de la pierre. Ghirstot partait en sprintant tout en zigzagant ne sachant pas si le dragon allait lancer son voile de feu. Un gobelin ou un chef orcs hurla d une voie étranglée

« Ne les laissé pas fermé la porte »
Les orcs commençaient a foncé sur la porte qui était entre ouverte.
1
2
3

Et fermée à présent…
Les 2 nains au sein de la foule d'orc ne purent se replier on pouvais juste entendre leurs derniers hurlements...
De l'autre coté de la porte l’air était frais et non encore vicier de la transpiration des combat et des ralles des soldats. Un sorte de mini-infirmerie se tenais sur le long du couloir. Il fallait déjà préparer la défense de cette porte ci…

« Plus que cette porte et c est la fin … » murmura un soldat non loin de ghirst'

_________________
Marchons mes frères, controns nos assaillants,
Que leur sang, leurs viscères, soient l'engrais de nos champs !
Prions mes frères, éduquons ces manants,
À coups de cimeterres, enseignons-leurs ce chant !
La foi de nos pères, s'écoule dans nos veines
Et la joie de nos mères découle de nos antiennes !
Prions mes frères, éduquons ces manants,
À coups de cimeterres, enseignons-leurs ce chant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gloin II
Magicien errant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 23
Date d'inscription : 06/04/2010

Feuille de personnage
Race: Gobelin
Age: ?
Etat mental: Guerrier

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Jeu 15 Avr - 11:54

La lame du Noldor décrivit un arc de cercle avant de ricocher avec force étincelles sur un mystérieux cimeterre qui s'était interposé. Bolg inspira et, grâce à sa grande puissance, il força la lame de son adversaire a épargner le sorcier-gobelin. Celui-ci, comme a son habitude, s'enfuit pour préparer ses sortilèges. Quand au Noldor, il fût furieux de voir sa proie s'échapper; d'un bond vif, il fit face a Bolg et lui porta un coup d'estoc terrible. La lame pénétra dans le bouclier de Bolg qui tomba sur le dos; le temps de se relever, son adversaire était déjà sur lui. Il lui porta une impressionnante valsée de coups qui aurai mis a bas plus d'un guerrier si vétéran qu'il soit... mais pas Bolg. Le Chef-guerrier se redressa suffisamment rapidement pour parer la majorité des bottes de son adversaires.

-Qui que tu sois, créature de l'Ombre, tu ne me résisteras pas !


Bolg planta son arme au sol et retira son casque; ses cheveux tombèrent en cascade sur ses épaules. Le Noldor grimaça de dégout a la vue du visage de son adversaire. Celui-ci, difforme comme tous ceux de sa race, arborait une cicatrice qui traversait son visage. Elle partait du coin de sa bouche et se perdait dans sa chevelure. Bolg prit ensuite la parole:

-Tu périras ici, avec tous les membres de ta race, stupide vieillard !


Bolg siffla et s'élança sur le Noldor en ramassant au passage son arme. Il jeta un coup d'œil a gauche et vit que son warg avait répondu présent a l'appel de son maitre. Tous deux s'elancèrent sur le vénérable elfe pétrifier. Le choc fut terrible, Bolg transperça l'elfe avec son bouclier a pointes; cependant, le Noldor avait fait apparaître une lance de lumière qui avait embroché le warg. Abandonnant le bouclier dans la blessure béante a l'épaule de l'elfe, il recula prudemment, en craignant la très prochaine valsée de sortilèges. Il eut raison; l'elfe murmura et sa blessure a l'épaule guérit. Cependant, Bolg pût voir des gouttes de sueur tombant de son front; il en déduisit qu'il ne pourrait pas se régénérer indéfiniment.

Rog prononça quelques paroles elfiques dont le sens échappa a Bolg. Cependant, le Chef-guerrier comprit le danger de la lame de son adversaire qui s'était mise subitement a briller. Ramassant son épée, Bolg leva bien haut son arme et se précipita avec un hurlement de rage sur l'elfe; au moment de l'impact, Rog leva son épée et un trait de lumière transperça de part en part Bolg qui tomba au sol. Un voile de sang passa sur ses yeux et une lumière l'aveugla tandis qu'il perdait conscience sur le champs de bataille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Glaurung
Seigneur Dragon - Commandant de l'Armée du Nord
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 25
Localisation : Erebor
Date d'inscription : 05/02/2009

Feuille de personnage
Race: Dragon
Age: 8600 ans
Etat mental: Guerrier

MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Ven 16 Avr - 9:56

Ghirstot

Le nain nommé Ghirstot eut suffisamment de présence d'esprit pour ne pas succomber aux attaques hypnotiques de Glaurung. En un éclair le combat s'engagea. Le Dragon para la première attaque du nain, mais ce dernier réussit à glisser sous lui et à percer le ventre de la bete. Les écailles de Glaurung étaient si épaisses qu'il ne ressentit qu'une simple piquire de moustique, mais sa rage fut déculpée. D'un revers d'aile, il envoyé voler Ghirstot à quinze mètres, et se préparait à l'achever. Mais c'est alors que les nains tentèrent une sortie, qui distraya suffisamment Glaurung pour permettre à son adversaire de s'enfuir. Les défenseurs se barricadèrent derrière les murs du Second Niveau et des archers se tenaient prets derrière les meurtrières à cribler l'ennemi de flèches si ces derniers approchaient.

Glaurung analysa la scène rapidement. Les nains et leurs alliés étaient peu nombreux à présent, mais ils étaient encore pleins d'ardeurs et de haine. Ils avaient suffisamment fortiffés leurs positions pour que ces dernières puissent résister à un assaut d'envergure moyenne. Les orcs et les Mauvais hommes étaient épuisés après une journée de combat, et avaient eux-memes subit de lourdes pertes. Par ailleurs, Glaurung n'avait aucune nouvelle d'Annatar et de ses elfes noirs, qui devaient attaquer les Monts du Fer par les souterrains. Malgré la haine tenace qui l'habitait, il décida plus raisonnable de suspendre l'assaut l'espace d'une nuit. C'est ainsi que d'un revers de queue, il balaya quelques orcs qui s'élançaient imprudemment à l'assaut:

-Restez sur vos positions et occupez-vous de pacifier le premier Niveau. L'assaut final n'est pas pour aujourd'hui.

En effet, il restait encore quelques poches disparates de résistance dispersées dans les rues du Premier Niveau, irrémédiablement condamnées à disparaitre. Glaurung en personne survola les rues du Niveau, traquant d'éventuels retardataires nains. En son abscence, les orcs dressèrent toute une haie de piques en face de la porte des nains, et s'installèrent dans les maisons abandonnées. Au contraire du premier Niveau, dont une grande partie avait été construite à l'air libre, le Second Niveau avait été taillé à meme la roche, et constituait un refuge idéal pour les défenseurs. Se risquer hors de leur repaire serait de l'ordre du suicide.


*****


Bolg, Annatar et Sharnlock

La fureur s'était emparée de Rog lorsque sa lame fut déviée par un nouveau guerrier orc, épargnant ainsi Sharnlock. Ripostant à la vitesse d'un éclair, il perfora le bouclier de bois du nouveau venu, avant de lui adresser cette ultime menace:

-Qui que tu sois, créature de l'Ombre, tu ne me résisteras pas !

Pour toute réponse, l'Orc abandonna son casque, révélant un visage répugnant de laideur. Pourtant, il semblait évoquer quelque-chose à Rog. Sous une fausse identité, ce dernier n'avait-il pas participé à la fameuse Bataille des Cinq Armées où les orcs des Monts Brumeux avaient été défaits ?

Toujours est-il que le combat reprit rapidement, plus féroce et impitoyable que jamais. Bolg fit appel à son warg personnel pour venir à bout de son adversaire, et les deux s'élancèrent dans un assaut inégal. Pourtant, à un contre deux, le Noldor réussit à l'emporter: il dégaina une lance de lumière qui transperça de part en part le warg, lequel s'effondra sur le sol dans un gargouilli de sang. Rog se retourna ensuite contre Bolg. Ayant récupéré son épée de Gondolin, il transperça le gobelin qui s'était imprudemment lancé à l'assaut. Bolg s'affala sur le sol comme l'avait fait sa monture. Il n'était pas mort, mais la blessure béante qui lui ouvrait le ventre semblait l'indiquer.

Ayant vaincu son adversaire, Rog regarda tout autour de lui. Il voyait encore quelques irréductibles nains qui opposaient une résistance acharnée, mais désespérée, face aux serviteurs des ténèbres de plus en plus nombreux. A présent, Rog ne se faisait plus aucune illusion sur l'issue du conflit, et surtout sur son propre avenir. Pourtant avant de mourir, il aurait bien aimé accomplir une dernière action. De rage, il planta sa lance de lumière dans le sol. Une lumière aveuglante en jaillit, faisant reculer de terreurs orcs et mauvais Hommes. La voix claire de l'Elfe de Gondolin se fit entendre:

-Annatar, misérable lache ! Viens à moi, que nous closions ce combat commencé il y a six mille ans !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   Mer 2 Juin - 21:07

Sharnlok s'était caché derrière un rocher pendant qu'un elfe tout-brillant décimait ses troupes.Il gémissait terreur voyant les orques tombaient un par un de la lame du guerrier.Chaque fois qu'il occis une créature, qu'il ôtait la vie, ses pas ressemblaient a une danse meurtrière et terrifiante, impossible a arrêter et sa le gobelin l'avait bien compris.Il du aspirer une dose non négligeable de spores et champignons hallucinatoires pour ne pas céder a la panique.Malheureusement pour le couard, dans l'élan de carnage, Rog avait découvert sa cachette, le sorcier tressaillit il ne pouvait fuir ses pieds tremblaient trop, il ne pouvait parer de son cimeterre, son bras était paralysé.

-Oooh gnioooonn !! Hurla t-il avant que l'épée de l'elfe s'abattit sur lui tel une rafale de vent.Il ferma les yeux, il ne sentit rien, juste des coup d'épée.Il tenta un coup d'oeil et vit un orque colossale livrant un duel épique.Il remercia sa chance légendaire pour prendre la poudre d'escampette après mure reflexion, environ trois seconde, il se dit qu'il valait mieux laisser son sauveur seul pour le moment en espérant qu'il soit endurant.Après avoir élu domicile derrière un tas de neige, il préparait un nouveau coup tordu sauce gobeline ( encore plus tordu quoi ! ).Mais avant d'avoir eu le temps d'avoir la moindre petite pensée, un flot de sang se répandit sur le Sharnlok et l'haleine fétide d'un warg a l'agonie se fit sentir lorsque ce dernier s'écroula a terre suivit de son maitre.

Le gobelin se tenait debout face a l'elfe qui saisit sa lance pour la planter dans le sol en créant un puissant flash de lumière éblouissant tout les armée des ténébres aux alentours.

-Annatar, misérable lache ! Viens à moi, que nous closions ce combat commencé il y a six mille ans ! Cria l'elfe.

Le sorcier-gobelin sentit que son adversaire était épuisé par ses précédents combats.Il ne put résister a la tentation, il sentait son adrénaline montante, une envie de sang qu'il n'avait plus exprimé depuis longtemps revint a lui, sans s'en rendre compte de la bave coulait de sa bouche, il annonça un large sourire en avalant une toute nouvelle mixture et comme a son habituelle il fit comprendre sa charge par un rot sonore.Ses sens furent décuplé, même aveuglé il put sentir le sang de sa victime et de joie a l'idée de l'éviscerer il enroba sa lame de poison et chargea la cible dans un cri de folie, son arme pointé vers la gorge.

WAAAAAAAAAAAAAGH Beugla t-il de sa voix aigué en attérissant sur l'elfe.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Siège des Monts du Fer   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Siège des Monts du Fer
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Créatures rares et nommés - Monts Brumeux
» Monts d'Aubrac : entre rudesse et majesté
» engin de siège
» EGLISE DE LA TRINITE-DES-MONTS (ROME)
» Toponymie des monts d'Arrée: ROC'H DIALC' HWEZ et ROC'H AN ANKOU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Lord of the Rings :: Terre du Milieu :: Royaumes nains :: Monts du Fer-
Sauter vers: