Accueil  Portail  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Troisième bataille des Gués de l'Isen (mise à mort)

Aller en bas 
AuteurMessage
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Troisième bataille des Gués de l'Isen (mise à mort)   Ven 13 Nov - 18:12

Le soleil tapait fort en cette après-midi d'octobre. Sur la plaine entourant les gués du fleuve Isen, deux grandes armées se faisaient face depuis des heures, silencieuses. L'une d'entre elle était constituée de serviteurs des ténèbres en tous genres, des orcs comme des mauvais hommes, qui ne dépassaient guère le chiffre de mille combattants. Cette troupe revenait d'une fructueuse campagne de pillage en pays de Rohan. Profitant de l'abscence du gros de l'armée rohirrime, partie en campagne sous les ordres du roi Eodril, ils avaient ravagé le pays, pillant les villages et saccageant l'enclave naine d'Anglarond. Mais à présent, sur le chemin du retour, ils avaient été intercepté par l'armée des Dunlendings, alliés de fraiche date aux gens de Rohan.

Face à cette modeste troupe de pillards se dressaient donc, arborant fièrement l'étendar de leur nation et les armures rutilantes achetées récemment aux nains, six mille hommes du Pays de Dùn en arme, pret au combat. A la tete de cette redoutable armée chevauchait Nivyss, la reine d'Enedwaith, célèbre pour sa beauté incomparable tout comme son redoutable sens de la stratégie. La reine toisait avec mépris ce millier d'adversaires pris par surprise, pensant les annihiler en une charge. Les hommes du Pays de Dùn étaient rompu à l'art de la guerre et beaucoup plus nombreux. Qui plus est, cette troupe de pillards avançaient lentement, encore fatiguée du pillage d'Anglarond et ralentie par le butin. La Troisième bataille des Gués de l'Isen devait donc etre une victoire éclatante des armées des peuples Libres sur le Mal.

Nivyss jugea qu'il était tant d'en finir. Dégainant Arandil sa bonne épée, forgée il y a longtemps par les elfes de Lindon, elle harangua ses troupes:

-Soldats, en avant ! Qui m'aime me suive !

Un formidable cri de guerre répondit à ces paroles, et la reine s'élança, l'épée brandie, sa magnifique chevelure blonde ondulant sous le vent, la haine du mal envahissant son coeur. L'alezan qui la portait chevaucha pendant une centaine de pas... Puis s'arreta soudain. Nivyss se retourna: derrière elle, son armée n'avait pas bougé, comme pétrifiée. En fait, elle était seule à avoir chargé, acompagnée d'un mystérieux guerrier elfe envoyé par Fondcombe, Isithrandel..

-Dois-je interpréter ça comme un manque d'affection envers votre reine ?

Mais déjà la réponse à la surprise de Nivyss arrivait: une ombre enveloppé la reine des Dunlendings isolée du reste de son armée, tandis que la température se faisait soudain glaciale. Un curieux sentiment de désespoir envahit soudain Nivyss, qui se retourna pour voir face à elle une immense créature ailée, qui dégageait une puissante aura de malveillance unique...

_________________
« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. »

La volonté du Mal ruine souvent le Mal. J.R.R Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Sénéchal Noir
Magicien errant
avatar

Masculin
Nombre de messages : 17
Age : 25
Date d'inscription : 06/06/2009

MessageSujet: Re: Troisième bataille des Gués de l'Isen (mise à mort)   Jeu 31 Mar - 22:34

Ce qui était apparut devant la belle Nivyss était une horreur telle que jamais dans ses pires tourments elle n'aurait imaginé croiser pareil adversaire. C'était une bête monstrueuse, aux écailles d'ébennes et crachant le feu, un animal formidable capable de faire brûler un pays entier à l'ombre de ses ailes puissantes. C'était Ancalagon, le plus puissant Dragon qu'Arda ait jamais eut le malheur de connaître. Le cracheur de flammes toisait l'armée de son oeil rouge, rendant à son altesse ce même regard méprisant qu'elle avait osé jeté sur les troupes. A ses yeux, elle n'était guère plus qu'un insecte, une reine des abeilles face à l'empereur des cieux. Mais plus terrible encore que ce monstre était l'être qui la montait. Un guerrier vêtu de la plus sombre des armures et observant d'un air las, les bras croisés, l'armada qui se dressait devant lui. Il se dégageait de lui une sensation de puissance telle qu'aucun monarque de ce monde n'aurait osé lui tenir tête. Il était plus qu'un simple messager des ténèbres, il était le Mal lui même incarné dans un corps de destruction.

-Eh ben ! Ca f'sait longtemps !


Tels furent les premiers mots qui furent prononcée par le terrible cavalier, personnification de tous les vices de ce monde. Il mit pied à terre et s'étira longuement, comme s'il revenait de la plus longue chevauchée de son existence.


-Encore une armée de demeurés à renvoyer brouter le gazon.

Il poussa même le bouchon jusqu'à bailler ouvertement ne prêtant attention à la beauté devant lui que bien plus tard.

-Eh ! Mais c'est qu'elle est mignonne la sauvage !

Nivyss était restée pétrifiée, contemplant impuissante le Grand Méchant loup, lequel lorgnait bien plus sur ses courbes que sur la lame tremblante qu'elle pointait tant bien que mal dans sa direction. Et puis elle sembla se réveiller, prenant conscience de sa situation.


-MEURS ! Démon !


Elle frappa de toute sa royale colère, abaissant cette noble lame, fruit de tout le savoir faire des plus grands forgerons elfiques. Le fils de Morgoth se broncha même pas, il leva une main et arrêta le glaive enchantée d'un seul doigt. Le délicat visage de la reine se décomposa d'effroi alors que le personnage le plus abusif de l'histoire poussait un soupir.


-Tsstsstss... C'est très vilain ça tu sais ?

Il attrapa ce poignet délicat et la seule force de sa poigne suffit amplement à la faire lâcher son arme. Les soldats, quand a eux, semblaient hésiter entre rester planter là et mourir plus tard ou tenter de fuir et donner au dragon le plaisir de la chasse avant de les dévorer. L'option d'une survie éventuelle leur semblait bien lointaine, et plus encore celle de tenter de porter secours à leur dirigeante
Le Sénéchal s'assis sur un rocher non loin et allonga sa captive sur ses genoux.

-Je vais devoir te punir !


Arrachant sans retenue ce qui lui servait de dessous, il laissa son postérieur blanc à la vue de tous. Il leva la main et, d'un geste autoritaire, lui fit goûter à la fessée la plus pénible de sa vie. Même du haut de sa noblesse, Nivyss ne put réprimer un sanglot alors que le méchant recommençait encore et encore. A chaque frappe, elle semblait crier plus fort jusqu'à ce que, emporté par son propre enthousiasme, l'envoyé de Morgoth frappe si fort que le cœur de la belle s'extirpa de ses entrailles pour ressortir par la bouche et s'écrasa un peu plus loin.

-Ah.... Damned... Elle est refroidie... Bon ben tant pis !

Il la posa à côté et commença à enlever sa ceinture, car même la mort ne pouvait suffire à ralentir les pulsions bestiales d'un être corrompu aussi profondément dans sa chair. Ancalagon émit un grognement satisfait, il avait l'habitude de ce genre de spectacle et avait finit par en apprécier la savourer ironie.


-Et c'est partit !


Non ! Mais arrête enfin !


-Ah ? Et pourquoi donc ?


Nous avons ici un jeune public, je t'interdis de lever la main sur cette pieuse demoiselle de toute sa virilité mal placée.

-On parie ? Eh ! Les choristes ! Rappelez lui qui j'suis !

Des voix s'élevèrent d'un autre plan d'existence que le quatrième mur m'interdit de mentionner.

[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
- S'il y a un dieu qu'il ne faut pas faire fumer de colère
C'est bien le Sénéchal, car il n'a que des desseins lubriquomaniaque


Lui, le dieu des Enfers
Avec les morts, il est dur et pervers
Il n'est qu'abus, blessures et Luxure
Ça, c'est du pervers pur !
Il jette au monde sa libido en pâture
Ça, c'est du pervers pur !


C'est peut être vrai, mais il n’empêche que je passerais sous silence tes petits loisirs charnelles


[Pouvoir narratif numéro 70 : L'ellipse temporelle]

Après avoir remis sa formidable armure, le Sénéchal jeta au loin le corps désormais glacé de celle qui avait jadis régné sur les hommes du pays de Dun, il s'était bien amusé avec cette viande froide là, elle avait des courbes vraiment sympathiques... Il se tourna ensuite vers l'armée dont les soldats n'avaient pas louper une miette de ce joli petit viole


-Quoi ?Vous voulez ma photo ?


Nivyss---DELETED

_________________
[Seuls les administrateurs ont le droit de voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Troisième bataille des Gués de l'Isen (mise à mort)   Ven 1 Avr - 21:35

Une véritable horreur se déroulait sous les yeux d'Isithrandel. S'étant jetée sur le Sénéchal avec l'espoir de le pourfendre, la malheureuse Nivyss fut maitrisée en un éclair par son adversaire, avant d'etre allongée de force sur ses genoux telle une enfant désobéissante. Sous les yeux abasourdis et désemparés de son armée, la reine des Dunlendings se fit arracher ses vetements et le Sénéchal lui administra une fessée magistrale. En temps normal Isithrandel aurait apprécié la vision délectable du derrière de cette belle femme. Mais l'horreur glaciale de la situation le laissa tétanisé. Oubliant toute retenue, la jeune Nivyss se mit à pleurer, autant pour la douleur fulgurante que pour l'humiliation de se retrouver ainsi exhibée nue devant son peuple. Mais son supplice devait bientot prendre fin. Une claque particulièrement violente du Sénchal secoua avec force le corps de l'humaine, et comme un ressort, le coeur de la malheureuse fut expulsé par la bouche et alla s'éclater un peu plus loin. Nivyss s'affaissa alors: elle venait de quitter ce monde de violence, rejoignant la liste déjà longue des Martyrs des Peuples Libres.

Mais le monstrueux Sénéchal ne comptait pas s'arreter là. Passant outre les principes moraux les plus élémentaires, il s'unit au cadavre de la jeune femme sous les yeux effarés d'Isithrandel. Pendant ce temps, comme des rats se retrouvant dans le milieu noir et sale qui leur réussissait, la petite poignée d'orc pillards reprit espoir. Sans aucune stratégie, ils chargèrent les rangs démoralisés des Dunlendings. Ces derniers étaient bien plus nombreux et bien meilleurs combattants, mais après l'horrible spectacle du martyr de leur reine, ils avaient perdu toute volonté de se battre. Plus de la moitié s'étaient déjà enfuis en hurlant, et ceux qui restaient ne se défendaient qu'avec molesse. Beaucoup tombaient sous les coups des orcs, qui avançaient dans les rangs ennemis avec une extraordinaire facilité. Cette bataille tournait au triomphe pour les Forces du Mal.

Isithrandel sentit la haine l'envahir. Tout cela, toute cette horreur, tout ce malheur, tout ces crimes, à cause de ce monstre: le sénéchal. Il fallait l'empecher de nuir, une bonne fois pour toutes. Tant pis si le grobils était cent fois plus puissant que lui. L'elfe de Fondcombe se sentit envahit d'une force destructrice. Sa haine et son désir de vengeance franchissaient tous les barrages de sa raison. S'étant saisi d'une lance en acier tranchant, il chargea le lieutenant d'Angband en hurlant:

-Retournes en enfer, créature infernal ! Je suis Isithrandel, et mon visage sera la dernièe chose que tu verras ! Au nom des Peuples Libres et de tous les malheureux qui ont subis tes horreurs !

_________________
« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. »

La volonté du Mal ruine souvent le Mal. J.R.R Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Troisième bataille des Gués de l'Isen (mise à mort)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Troisième bataille des Gués de l'Isen (mise à mort)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ Passé ]La bataille du Mont Gundabad
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Élections-US :La bataille des sondages ?
» rapport de bataille apocalypse
» Règle sur la bataille navale.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Lord of the Rings :: Hors-Rpg :: Archives-
Sauter vers: