Accueil  Portail  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Dim 3 Oct - 10:17

Tandis qu'Amaurea était monté à l'étage pour se préparer à la rude bataille qui s'annonçait, Arusha avait lui aussi tenu à s'équiper. Il s'était retiré dans sa propre chambre, avant d'enlever son manteau bleu azur de cérémonie: non seulement il serait trop voyant face à ses ennemis, mais il l'empecherait de se mouvoir efficacement. De meme, il troqua son épée d'apparat contre une vraie épée longue de combattant, et abandonna ses bottes d'apparat pour de simples bottes en cuir, plus pratiques sur un champs de bataille. Enfin, il se sertit d'une cotte de maille légère, avec quelques maillons en mithrils, et du capuchon de dissimulation propre au rodeur. Il emporta aussi une petite arbalète ainsi que quatres couteaux de lancers, qui pourraient s'avérer fort utile en cas de combat à distance.

Ainsi paré pour la bataille, l'ambassadeur ressorti dans le hall d'entrée. Entretemps, trois autres soldats s'étaient joints au nouveau venu. L'un d'eux prenait soin d'Halysia, et l'avait assise sur un banc rehaussé de velours, l'un des seuls meubles à avoir survécu à la bataille. Bien que la compassion d'Amaurea lui ait procuré un grand soutien, l'humaine était toujours blessée et sous le choc du traitement violent que lui avait infligé le haradrim, elle qui n'avait jamais fait le moindre mal à qui que ce soit. C'est bien là le point faible de ceux qui vivent éloignés des drames de ce monde: lorsque la barrière se brise, les dommages à leur ame peuvent etre considérables.

A l'approche d'Arusha, les soldats se redressèrent et se mirent au garde-à-vous devant celui qui était désormais leur chef. L'ambassadeur en profita pour les inspecter plus longuement: les nouveaux venus portaient eux aussi les traces des violents combats. Tous portaient une épée et une lance, mais l'un d'eux n'avait pas de casque, et un autre pas de bouclier. Il serait difficile de secourir Aelfwine et les autres avec si peu d'effectifs. Heureusement, peut-etre d'autres bataillons perdus se joindraient à eux.

C'est à ce moment là qu'Amaurea descendit des escaliers. Arusha se retourna pour l'accueillir, et encore une fois, il ne put s'empecher de tomber en admiration. L'héritière de Mirkwood s'était débarassée de sa belle robe de soirée afin d'enfiler une tunique de voyage, mais l'arc de son père Legolas, son épée elfique, et surtout la lueur de détermination qui luisait dans son regard... Tout cela lui conférait une aura de guerrière courageuse et sereine, l'ame de son père Legolas semblait avoir ressucité en elle.

Une fois parvenue en bas des escaliers, Amaurea se tourna vers l'ambassadeur et lui demanda:

"Auriez-vous l'amabilité de lasser rapidement mon armure de cuire ?"

Arusha se vit surpris et en meme temps troublé par cette demande, mais il se hata de dissimuler ce sentiment et acquiesca:

-Bien sur, comme vous le voudrez.

Il se plaça donc derrière le dos de la jeune elfe et entreprit de relier avec délicatesse les lacets en cuir l'un à l'autre. Tout en s'appliquant à l'ouvrage, il ne put s'empecher de songer aux terribles combats qui les attendraient à l'extérieur. Un calme pesant semblait régner autour de la villa, mais nul n'était dupe de cette apparence: les soldats dùnedains se tenaient postés sur le pas de la maison, guettant avec des yeux attentif les environs.

C'est alors qu'un sinistre sifflement troubla le silence. Un carreau d'arbalète se ficha sur le pas de la porte. Bientot, un deuxième transperça la jambe d'un des soldats, qui hurla et s'affaissa. Le blessé fut rapidement transporté par ses compagnons dans le hall d'entrée, qui fermèrent vite la porte. Juste à temps: un dernier carreau se ficha dans la porte elle-meme.

Soudain en alarme, Arusha abandonna le laçage du corset d'Amaurea, qui était presque achevé, pour se poster près de la fenetre: il voulait voir d'où tirait cet ennemi invisible. Il parvint à repérer, barricadé derrière la grille d'entrée de la villa, un para orc qui se tenait là, armé d'une de ces redoutables arbalètes à répétitions. L'ennemi devait etre un redoutable tireur, et surtout avoir une vue efficace: quelques instands après, Arusha dut s'écarter pour éviter un carreau qui transperça la vitre. Les éclats de ver se répandirent aux alentours, et l'un d'eux écorcha l'ambassadeur à la joue droite. Surmontant la douleur, il s'adressa à l'héritière de Mirkwood:

-Amaurea... Derrière la grille d'entrée, le tireur se cache... Montez à l'étage, et ouvrez la fenetre dans votre chambre... Il ne vous verra pas de là-haut, vous devez l'abattre avec votre arc...
Revenir en haut Aller en bas
Amaurëa
Princesse de Mirkwood/Co-admine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 32
Date d'inscription : 14/04/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 97
Etat mental: Chevaleresque

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Lun 4 Oct - 9:33

Amaurëa fut surprise par le regard que lui lança le rôdeur. Elle n'était pas habituer à lire autant de respect dans les yeux de ceux qui la regardait. Normalement les gens la regardait avec tristesse, compassion ou pitier, jamais on ne l'avait regarder comme le faisait Arusha, pas depuis qu'elle avait été envoyer en Lorien. Dans le regarde de l'humain, elle y lisait un profond respect et aussi quelque chose d'autre. Une sorte d'appréciation. Cela la troublait quelque peu. Elle choisis cependant de ne pas y faire attention. Plus tard, peut-être, mais elle devait concentrer toute son esprit sur le combat.

Arusha avait presque terminer de lasser son armure quand les événements se précipitèrent quelque peu. Un sinistre sifflement troubla le silence. Un carreau d'arbalète se ficha sur le pas de la porte. Bientôt, un deuxième transperça la jambe d'un des soldats, qui hurla et s'affaissa. Le blessé fut rapidement transporté par ses compagnons dans le hall d'entrée, qui fermèrent vite la porte. Juste à temps: un dernier carreau se ficha dans la porte elle-même.

Arusha abandonna le lassage de son armure pour se précipiter à la fenêtre. La jeune elfe n'eus pas le temps de lui dire d'être prudent qu'un carreau transperçait la vitre par où regardait l'ambassadeur. L'humain de reçu que des éclat de vitre qui l'égratignèrent, mais c'était assez pour faire bouillir à nouveau le sang guerrier de la princesse de Mirkwood. On ne touchait pas impunément à ses amis ! Et la jeune demoiselle n'était pas dupe, le carreau était destiné à l'humain qui avait eu de la chance de ne pas être tué.

Elle ne se fit pas dire deux fois pour utiliser son arc. Son regard enflammé, déterminer, elle remonta à la chambre. Cet orc ne comprendrait même pas ce qui l'aurait frapper et ce serait bien fait pour lui ! Tant d'innocent jonchait les rue de la si belle ville. C'était un sacrilège au yeux d'Aube. L'orc qu'elle s'apprêtait à abattre ne serait pas le dernier à faire les frais de son courroux ! Il était temps que l'armée des ombres tremble elle aussi ! Les peuples libres avait besoin d'un espoir, elle ne doutait plus de désirer se rôle, au contraire.

À la fenêtre, la jeune archère eu tout le loisir de bien se placer. Elle entrouvrit délicatement la fenêtre pour ne pas attiré l'attention du tireur ou d'autre de ses copain. Bandant l'arc avec rage et amour, elle visa avec une grande précision. Elle avait passé toute son enfance à s'entrainer à l'arc et au combat avec son père. Sa mère disait qu'elle n'en aurait pas besoin, mais Amaurëa était heureuse que son père n'est pas écouter. Sa vue perçante comme un aigle visa une faille mortelle dans l'armure. Les doigts de la tireuse s'ouvrir, la flèches siffla et l'orc tomba. Il n'avait même pas eu le temps de crier, il était déjà mort avant de choir sur le pavé.

Amaurëa le regarda tombé avec un regard dur et vengeur. Elle était transformer. Envolé la petite elfe peu sur d'elle. En quelque heures, elle venait de faire connaissance avec son destin ET avec la guerre. Plus jamais elle ne serait la même.

C'est fièrement et avec un regard plus dur, plus guerrier encore que la jeune femme redescendit en bas. En elle, il restait cependant la même grâce que lorsque qu'Arusha avait fait sa connaissance un peu plus tôt. Il y avait encore aussi une certaine douceur dans son regard, mais comme toute personne sensible, la guerre l'avait durcit. Cependant, plutôt que d'éteindre l'espoir dans son regard, la guerre l'avait embraser. Plus tard, elle aurait tout le temps du monde pour retrouver sa douceur. En ce moment, on avait besoin de sa finesse, de son talent et de son arc. Elle serait donc Guerrière pour que survive le plus de gens possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Sam 9 Oct - 15:13

Tandis qu'Arusha pansait son visage meurtri, Amaurea, qui avait bien entendu sa demande, montait telle une flèche à l'étage supérieure. Elle avait avec elle son arc, et s'appretait à user du légendaire talent des elfes pour le tir. Pendant une attente qui leur parut interminable, Arusha et les quatres soldats se rongèrent les frein. Meme si la jeune elfe devait etre d'une incomparable adresse au tir, il ne fallait pas oublier que l'orc était très bien caché, que c'était lui-meme un tireur aguerri. Et surtout, Amaurea n''aurait qu'une seule chance.

C'est alors que l'attente fut brisé par un sifflement. Une flèche partit de l'étage pour aller en un clin d'oeil se ficher dans la gorge du parachutiste embusqué, qui n'eut meme pas le temps de voir sa mort mourir. L'immonde créature fut tuée sur le coup, et s'effondra sans dignité face contre terre. N'osant y croire, les humains portèrent leur regard à la fenetre, et purent voir de leurs yeux le prodige d'Amaurea. C'est à ce moment que cette dernière redescendit les escaliers, les yeux animés d'une détermination froide et sans pitié. Celle d'une elfe guerrière déterminée à servir la cause des Peuples Libres, comme l'étaient ceux de sa famille. L'ambassadeur nota cela, et son coeur s'emplit de fierté à savoir que les opprimés auraient désormais un nouveau défenseur redoutable. Il ne put s'empecher de dire:

-Ma Dame, il me faut m'incliner devant une telle adresse au tir à l'arc. Je n'ai jamais vu aucun, que ce soit chez les humains ou meme chez les elfes, réussir un pareil tir. Assurément vous devez tenir de votre noble père, Legolas Greenleafe.

Mais les pensées du dùnedain le ramenèrent très vite vers le terrible combat qui se déroulait à l'extérieur. Il ne fallait pas perdre plus de temps ici, Aelfwine et els autres avaient ebsoin d'aide.

Laissant dans la maison le blessé et l'intendante Halysia, la petite troupe menée par Arusha s'élança dans la rue. A leur grande surprise, il découvrirent que les allées étaient vides et silencieuses. Comme si les combats s'étaient arretés dans cette partie de la cité. Comme si les paras d'Angband avaient cessés de se disperser pour se concentrer sur un seul objectif. Toutefois, Arusha ne fit pas attention à ce fait, car il repérait des bruits de combats venant de l'allée à gauche. celle qui débouchait sur la place centrale et l'hotel d'Aelfwine. Sans réfléchir, il s'élança à la tete de ses compagnons. En chemin, ils croisèrent de nombreux cadavres jonchant la terre, des dùnedains et des civils elfes comme des orcs ou des haradrims. Le désordre qui régnait, des parterres de fleurs renversés au sol parfois dépavé, témoignaient de la violence des combats.

La petite troupe était presque arrivée à son objectif quand ils tombèrent nez-à-nez, au détour d'une allée, sur une troupe de soldats en armes. Tous était armé d'arc, à l'exeption de leur chef, au casque rutilant d'or. sans doute un capitaine. Croyant d'abord à une embusquade, les nouveaux venus avaient dégainés leurs épées, puis els avaient rangées en reconnaissant l'ambassadeur du Royaume Réunifié et des camarades. Le capitaine s'inclina et prit la parole:

-Capitaine Bethrodir, exellence. Moi et mes archers sortons juste de la tour nord, qui vient d'etre reprises aux mains de l'ennemi, et nous nour dirigions vers la place centrale. Il parait que de violents combats y font rage en ce moment-meme, et que els notres sont encerclés par cet adversaire tombé du ciel.

Arusha était perplexe. Il avait les renforts qu'il souhaitait, des guerriers, une dizaine au moins. Mais c'étaient des archers qui ne seraient guère utile en combat rapproché. Hors c'est bien ce qui allait se passer lorsque la troupe viendrait au secours d'Aelfwine. A moins que...

L'ambassadeur se tourna vers Amaurea, et une idée germa dans son esprit. Il s'adressa à elle:

-Ma Dame, nous avons tous pu voir comme vous étes habile au tir à l'arc. Si vous réussissiez, à la tete des archers et le plus discrètement possible, à prendre position sur le toit des hotels qui dominent la place centrale, vous pourriez décimer nos ennemis en peu de temps, sans que nous ayons subis aucune perte. Pendant ce temps, je prendrai la tete des fantassins, et nous allons essayer de faire diversion, d'attirer tous nos adversaire sur la place centrale. Lorsque je vous le dirai, vous ouvrirez le feu, et nous en aurons fini avec cette canaille !

Il s'adressa cette fois aux archers:

-Soldat ! Cette gente dame est l'une des guerrières les plus redoutables des Terre du Milieu. C'est aussi quelqun de très respecté chez les elfes, vous lui obéirez comme à moi-meme.

Le capitaine Bethrodir parut interloqué. Les officiers d'Arnor étaient connus comme des gens très conservateurs, et il devait sans doute lui paraitre impensable qu'une femme, qui plus est une elfe, puisse se battre et commander à des guerriers. Mais c'était Arusha qui avait parlé, et en cette heure sombre, il n'était pas temps de contester. Il s'inclina, et prit donc place aux cotés des fantassins de l'ambassadeur. Celui-ci rassembla donc les quelques guerriers toujours sous ses ordres, et partit avec eux dans la direction opposé, sur le point de lancer sa manoeuvre de diversion. il eut le temps d'ajouter à l'adresse de son amie:

-Bonne chance !
Revenir en haut Aller en bas
Amaurëa
Princesse de Mirkwood/Co-admine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 32
Date d'inscription : 14/04/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 97
Etat mental: Chevaleresque

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Sam 16 Oct - 2:19

Amaurëa avait suivis en silence le capitaine Dunedain à travers la ville. Ce qu'elle vit à l'extérieur la retourna profondément. Tous ses gens massacré, son âme pleurait, mais la colère grondait aussi dans son sang. C'était son devoir de protégé les gens du commun. Tant de mort déjà, cela la révulsait. Cependant, elle se força à graver dans sa mémoire tous les visage qu'elle put. Ses gens était tombé pour que vive encore les peuples libre et jusqu'à sa mort elle se jura de ne jamais oublié le sacrifice de ses gens et de ceux qui tomberait encore.

Puis il rencontrèrent une patrouille qui venait vers eux. Aube inclina la tête gracieusement, son regard dur et déterminer se verrouillant dans celui qui semblait être leur chef. Il n'y avait plus rien en elle, sinon une ombre dans le regard, de la jeune et douce princesse qu'elle était quelque heure plus tard. La guerre ne laisse pas le temps au gens d'être gentil, comme une marré elle avait emporter sa vie. À elle de faire face comme une Reine le devait, car c'était ce dont les autres avait besoin en ce moment, et c'était ce qu'elle était en mesure de leur offrir.

Elle ne répondit rien au parole d'Arusha, il n'y avait rien à dire. Elle se contenta de saluer d'un simple signe de la tête. Inutile d'étirer la situation par des mots superflu. Prenant son arc, son air déterminer toujours sur dans son regard, elle se permit néanmoins un sourire. Inconsciente de l'effet que sa beauté pouvait produire sur les humains, elle s'en trouvait presque transformé.

Tournant se sourire vers son amie, elle posa des yeux triste et déterminer sur lui.


"Soyez prudent mon ami, puisse les Eldar veiller sur vous."

Elle reprit alors son visage de guerrière et fit signe au archer de la suivre. Elle ne connaissait pas énormément la ville, mais elle conservait un bon souvenir de quand elle y était venue enfant. Elle se dirigea donc silencieusement vers la place centrale. Il ne devait pas se faire repréré. Elle mis le capuchon de sa cape elfique sur sa tête, arc et flèches en mains, elle avança dans le dédales des rues de la ville elfique.

Cependant, à mi-chemin, au loin, elle entendit des voix sans conteste Orc. Devait-il les tuer ou non ? Amaurëa préféra ne pas prendre de chance. Faisant un signe muet au homme qu'elle commandait de s'arrêter un instant, elle murmura.


"Des orc non loin d'ici. Il faut les abattre rapidement."


Les humains hochèrent la tête, encore un peu incrédule de devoir suivre une femme, il ne savait trop l'attitude à adopter. Elle ne leur laissa pas le temps de vraiment pensée. Elle fit signe a trois d'entre eux, ceux qui semblait le moins réticent à la suivre. Aux autre elle dit :

"Si vous entendez la chouette, la voix est libre, le cri du corbeau, venez en renfort."

C'était simple et intelligent. Les humains hochèrent la tête. Amaurëa partit accompagné des trois qu'elle avait choisis.

Ils étaient presque rendu quand un des humains trébucha sur une flaque de sang. C'était un manque de chance et rien d'autre, mais malheureusement ce fut suffisant. Les orcs se retournèrent presque comme un seul homme. Il était 5... 4 chargèrent les arrivants, et un autre sorti un arbalète et visa. Amaurëa n'avait rien d'une vétérante, même si elle avait été entrainer par son père. Ne sachant où regarder, elle recu le carreau dans l'abdomen du coté gauche. Cela faisait un mal de chien.

Cependant, ce n'était pas assez pour lui faire perdre complètement sa concentration. Elle et ses trois compagnon décochèrent leur flèche. Les trois orcs qui les chargèrent s'effondrèrent. Alors que les humains penchait tous une autre flèche, Amaurëa inspecta sa blessure. Rien de vital n'avait été toucher, cependant ne voulant pas retirer le carreau pour ne pas saigner, la jeune elfe brisa la hampe. Il serait temps plus tard de s'occuper de cela. Pour le moment, on l'attendait en haut du toi de l'hôtel, elle comptait bien y être.

Un des humains se tourna vers elle, mais elle écarta la question d'un geste de la main. Mettant ensuite cette dernière devant sa bouche elle lança le cri de la chouette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Mar 26 Oct - 11:26

Le regard dur et résolu, Amaurea avit donc prit la tete de la poignée d'archer que lui avait confié Arusha. La petite troupe s'était élancée tete baissée dans les rues peu sures des Havres. Les soldats dùnedains obéissaient aux doigts et à l'oeil à Amaurea, accordant leur confiance à cette guerrière à la noble stature, qui semblait savoir exactement ce qu'elle faisait. C'est ainsi que tous s'arretèrent lorsque l'héritière de Mirkwood crut avoir repéré des orcs en patrouille.

Sans laisser à sa troupe le temps de réagir, Amaurea prit trois hommes avec elle et partit à la rencontre de l'ennemi. Il s'agissait bien d'une patrouille de parachutistes, ce qui indiquaient qu'ils étaient sur la bonne piste. Ceux-là avaient justement été placés par leur commandant pour vérouiller l'accès à l'hotel d'Aelfwine. Les orcs auraient pu etre surpris, mais l'un des archers eut la malchance de trébucher dans une flaque de sang frais. Cette maladresse éveilla l'attention des monstres, qui chargèrent les nouveaux venus en hurlant des cris informe de haine. Le combat qui s'ensuivit fut bref et violent. Amaurea et les humains surent réagir et cribler leurs adversaires de flèches, mais la jeune elfe fut touchée par un carreau d'arbalète. Courageusement, elle se contenta de briser la hampe du carreau, laissant la pointe dans sa coté. Certes le sang ne coulerait pas, et elle n'avait pas le temps de se faire soigner entièrement. mais il serait dangereux de laisser le carreau dans la chair trop longtemps, à long terme il y aurait sans doute infection.

Trop occupé par le combat, les trois hommes accompagnant Amaurea ne perçurent rien de son acte héroique. L'un d'entre eux, quin jeune qui semblait nouveau dans le métier des armes, remarqua bien que celle qui les commandait commençait à défaillir. Mais la reine de Mirkwood écarta d'un geste sa question, faisant le cri de la chouette, elle rameuta tous les archers sous ses ordres. La voie vers l'hotel qu'ils devaient occuper était libre, il fallait vite en profiter.

En pénétrant dans l'hotel abandonné, la petite troupe tomba une fois encore sur un spectacle navrant. La belle demeure avait été ravagée: les magnifiques tapisseries avaient été déchiré, les meubles brisés, les autres affaires renversés. Le corps d'un elfe en tenu de laquais gisait dans l'entrée, éventré par un cimeterre. Heureusement, ceux qui avaient fait ça n'étaient plus là. Un des archers de la troupe avisa alors un escalier juste à la droite du hall d'entrée:

-Regardez ! En passant par ici, nous pourrions parvenir rapidement sur le toit.


***


Tandis qu'Amaurea et sa troupe progressaient avec difficulté, Arusha et les épéistes sous ses ordres accomplissaient leur part du plan. L'ambassadeur des havres se souvenait très bien du role qu'il avait à jouer: attirer les parachutistes assiégeant l'hotel d'Aelfwine sur la place centrale, d'où Amaurea et ses archers pourraient les abattre rapidement. L'opération était risquée, très risquée: cinq hommes seuls pourraient-ils attirer l'attention de l'Ennemi sans se faire promptement massacrer ? Mais Arusha le savait, il était trop tard pour reculer.

La petite troupe de dùnedains passa par les recoins les plus isolés de la cité, soucieuse de ne pas tomber sur une patrouille ennemie. C'était curieux, car après plusieurs minutes d'intense combat, un silence de mort s'était abbatu sur la Cité. A peine apercevait-on de temps à autres quelques soldats humains entasser leurs victimes. Les adversaires, qui pullulaient il y a peu de temps encore, étaient désormais introuvables.

Arusha et ses hommes parvinrent enfin sur la place centrale. Il s'agissait d'une très belle place, cernée d'hotels privés luxueux, au centre duquel tronait une gigantesque fontaine. Il s'agissait d'un magnifique ouvrage, représentant un guerrier Noldor sur le point de tirer à l'arc. Mais ici encore les ravages de la guerre se faisaient voir. Un corps, peut-etre un haradrim ou un dùnedains, flottait à la surface de l'eau, qui était rougie par le sang. Les murs des hotels étaient noircis, signe de l'usage par l'adversaire d'engins incendiaires. En face d'un magnifique batiment à la façade de marber noir, un violent affrontement se tenait. Sur les mùarches de l'escalier conduisant à l'hotel, une poignée d'elfes et d'humains, une dizaine tout au plus, en tenue de cérémonie, armés d'épées d'apparat, faisaient face à une trentaine de parachutistes orcs et humains qui ne cessaient de gagner du terrain. De nombreux morts jonchaient le pavé. Les défenseurs avaient le soutien de quelques-uns des leurs qui, armés d'arc, tiraient depuis le premier étage de l'hotel. Mais de leur coté, les serviteurs des Ténèbres n'hésitaient pas à se servir de leur arbalète portative ou encore de leurs redoutables grenades, qui causaient de terribles ravages. La lutte était sans espoir. Mais les invités, qui s'étaient fait guerriers pour leur survie, semblaient se grouper autour de l'un d'entre eux, un elfe qui avait revetu la tenue des antiques guerriers Noldor. Se battant au premier rang, maniant à la fois une bannière de Valinor et une épée courbe, le guerrier empechait presque à lui tout seul l'ennemi d'avancer.

Arusha n'hésita pas. Pour qu'Amaurea et ses fidèles puissent intervenir, il fallait que les parachutistes ennemis s'éloignentde l'escalier hotelier. L'ambassadeur arracha une arbalète à un de ses camarades. Il ajusta rapidement et tira sur l'un des orcs se battant contre les invités. Arusha n'était pas un bon tireur, mais par chance il fit mouche: la créature s'effondra, la gorge percée. Instantanément, le combat s'arreta.Tous les regards se tournèrent vers Arusha et ses quatre soldats, qui se tenaient toujours au pied de la fontaine. La surprise passée, certains parachutistes voulurent reprendre le combat contre les défenseurs, car la victoire était à deux doigt de leurs mains. Mais la plupart d'entre eux se laissèrent emporter par la haine. Brandissant hallebardes et cimeterres, une vingtaine de parachutistes d'Angband, aussi bien orcs que haradrims, se ruèrent en hurlant vers la petite troupe de l'ambassadeurs, décidés à massacrer les inopportuns.


Les dùnedains, leurs épées dégainées, attendaient le choc. Ils le savaient, ils n'auraient pas la moindre chance de s'en sortir, à un contre quatre. Mais l'ennemi était à présent à découvert, leur seul espoir reposait dans Amaurea et ses archers, qui devaient accourir au plus vite pour abattre les barbares. Mais pour l'instant, aucun ne se faisait voir sur les toits des batiments encerclant la place. Arusha scrutait toujours les alentours, priant pour que l'héritière de Mirkwood puisse surgir à temps.

*Mes aieux, faites que cette elfe ne nous ait pas oublié...*
Revenir en haut Aller en bas
Amaurëa
Princesse de Mirkwood/Co-admine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 32
Date d'inscription : 14/04/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 97
Etat mental: Chevaleresque

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Lun 1 Nov - 20:25

Amaurëa n'avait pas oublier Arusha, elle était au poste au moment dit. Prenant les escalier qu'avait trouver un de ses gars, il était monter rapidement sur le toit et avait été témoins de la scène sur la plaza. Amaurëa savait à quel danger s'exposait son ami depuis qu'il s'était séparer. Et cependant, voir la horde foncer sur ses 5 guerrier solitaire la glaça. Tant de mort déjà ! Par les ancêtre, elle ferait en sorte que seule les parachutiste tombe.

Les humains autour d'elle semblait avoir eu de semblable réflexion car leur visage était devenue plus dur, plus fermé aussi. Serrant leur arc dans leur mains, il se mirent en position, attendant son signale.

Amaurëa fit de même. Tenant fermemant en main l'arc de son père, elle encocha une flèche et visa.

"tirer"

Ce n'était qu'un murmure, mais tous comprirent. Toutes les flèches furent tirer en même temps. 10 orcs tombèrent en autant de flèches tirer depuis le haut de l'hôtel. Cependant, aucun des archer ne prit le temps de célébré. Il restait encore trop d'orc vivant. Amaurëa fit signe au archer de continuer depuis leur point de vu. Elle devait trouver un moyen pour atteindre ceux qui se battait encore contre les flanc de l'hotel.

Malgré sa blessure, la jeune princesse prit position en équilibre au dessus des invités qui se battait. Elle prit deux flèche dans son carquois et en retira une plume chacun. C'était un tour que son père avait tenue à lui enseigner. Elle l'avait maitrisé à l'exercise, il était temps de le faire pour de vrai.

Elle tira les deux flèches, la sueur perlant sur son front de l'effort fournis pour rester ne équilibre malgré sa blessure. Elle fut soulagé de voir qu'elle avait fait mouche. Malheureusement, si un des orcs était mort, l'autre n'était que blessé. Néanmoins, cela sembla redonner espoir à ceux qui se battait en contrebas. La jeune princesse savait qu'elle ne pourrait rester longtemps ainsi sans perdre toute ses forces et basculer, mais elle avait encore le temps de quelque tir pour aider ses compatriote.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Mer 10 Nov - 23:00

Du haut de leur perchoir, Amaurea et sa troupe d'archers ouvrirent le feu en meme temps. Les traits s'abbatirent telle une pluie mortelle sur les parachutistes complètement surpris. Les dùnedains étaient d'habiles archers, et Amaurea montrait qu'elle était une véritable experte. Toutes les flèches firent mouches, sous els yeux ébahis d'Arusha et ses camarades. Quelques orcs essayèrent de riposter, mais en peu de temps, les archers retirèrent à nouveau, et les derniers survivants ayant abandonné la protection du combat furent abbatus.

Les quelques parachutistes étant restés à combattre les elfes sur les marches de l'hotel restèrent un instant figés par cette image. En l'espace d'une seconde le cours de la bataille venait de s'inverser en leur défaveur. Ils n'étaient plus qu'une demi-douzaine à faire face aux cinq hommes d'Arusha, aux invités qui défendaient le palais pied à pied et aux archers d'Amaurea. Cette dernière leva de nouveau son arc, et malgré sa blessure, frappa à mort le chef des parachutistes. Le trait fiché au coeur, le colosse s'effondra par terre, sous les yeux désespérés de ses serviteurs. Son cadavre roula le long des escaliers, avant de s'étaler face contre terre sur le dallage de la place. La victoire était à portée des Peuples Libres. Tous, les invités comme les soldats, sentaient la joie déferler dans leurs coeurs. Ou dumoins l'espoir de voir la bataille se terminer prochainement, meme si toute la cité était loin d'etre libérée.

Pris entre deux feux, les quelques survivants des forces du Mal assaillant l'hotel ne jugèrent pas utile de sacrifier leur vie pour une cause qui n'en valait pas la peine. Leur chef mort, leur bataillon décimé. Ils jetèrent leurs armes et mirent pied à terre, tandis que les archers d'Amaurea les gardaient en joue. La petite troupe d'Arusha s'avança à la rencontre des invités qui avaient su résister seul contre tous pendant autant de temps. Ils nétaient plus qu'une quinzaine: huit elfes, trois humains, un hobbit et quelques nains, mais aussi ce mystérieux personnage à l'armure Noldo. A leur suite venaient d'autres personnages: des maitres d'hotels, des servantes, quelques civils réfugiés là. Tandis que tous se répandaient en effusion de joie, lui seul se tenait à l'écart, restant de marbre. Il posa à terre son cimeterre teinté de sang pour enlever son casque doré, révélant son visage à la lumière du jour.

Quel étrange personnage ! Il s'agissait bien d'un humain, comme le confirmaient sa barbe et les traits de son visage. Mais tout en lui annonçait l'elfe. De sa longue et ondoyante chevelure blonde à ses yeux bleus profond, en passant par son armure dorée de guerrier Noldo. Surtout, sa prestance, la noblesse qui émanait de son visage impassible, ne pouvait etre que celle d'un sage, un connaisseur des temps anciens. C'est ainsi qu'il ne cédait pas à l'enthousiasme général: meme si le malheur semblait s'éloigner, il gardait une certaine réserve. D'autant plus que malgré tout, l'ennemi s'était rendu facilement, bien trop facilement...

C'est à ce moment-là que la troupe des archers d'Amaurea descendit de son perchoir, et les dùnedains abandonnèrent un instant celle qui s'était imposée comme leur leader pour se meler à leurs frères. Nul ne s'était encore aperçu de la blessure de l'héritière de Mirkwood. Seul le mystérieux inconnu se tourna vers la jeune elfe, et lui adressa un sourire plein de chaleur. On le vit s'éloigner des autres pour s'avancer vers Amaurea. Inclinant la tete, il lui baisa la main:

-Noble Dame, permettez-moi de me présenter: je suis le seigneur Aelfwine. Je tiens à dire que vous vous etes comportée en digne représentante de votre noble peuple.

Aelfwine releva la tete, et sans départir de son sourire, lança un regard pénétrant à Amaurea. Il lui témoignait un grand respect, mais pas autant d'admiration que les humains tels qu'Arusha l'avait fait jusque là. On aurait dit qu'il la regardait comme une égale, qu'il avait déjà vu des elfes de la trempe d'Amaurea plusieurs fois dans sa vie, qui semblait avoir été longue. Son regard semblait dire que malgré les apparences, il savait précisément qui était la jeune elfe. D'ailleurs, cette dernière n'était certainement pas dupe de l'allusion "votre noble peuple"...
Revenir en haut Aller en bas
Amaurëa
Princesse de Mirkwood/Co-admine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 32
Date d'inscription : 14/04/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 97
Etat mental: Chevaleresque

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Jeu 2 Déc - 11:26

Amaurëa faisait de son mieux pour cacher sa blessures au humains qui avait fait d'elle leur leader. Elle ne voulait pas les inquiété, et quelque part un certain orgueil qu'elle ne croyait pas possédé s'était éveiller en elle en même temps que son sang de combattante. Elle était leur chef et ne voulait pas laissé transparaitre sa faiblesse. Elle avait bien vu aussi dans leur yeux à quel point il avait besoin d'une héroïne, mais surtout de l'espoir qu'elle pouvait représenté pour eux.

Heureusement, tout à leur victoires, aucun de ses hommes n'avait rien remarquer. Quand cette pensée "ses hommes" traversa son esprit la jeune femme ne put s'empêcher de sourire et de sentir une bouffé de fierté et d'amour la traverser. Elle n'avait jamais assumé réellement ses fonctions avant se jour et pourtant, elle s'y sentait comme un poisson dans l'eau. Elle trouvait presque amusant, si ce n'était la situation qui ne l'était absolument pas, de la facilité avec laquelle il était devenue "ses hommes", la facilité avec laquelle elle était enfin et réellement devenue la futur reine de Mirkwood.

Cependant, la douleur c'était rappeler rapidement à elle, surtout en descendant de leur perchoir. Chaque pas pour descendre les marches envoyait une onde de douleur à travers tout son torse et jusque dans ses jambes et ses bras. Elle n'avait jamais vraiment été blessé auparavant, sa jeunesse avait été protégé, puis on l'avait exiler loin des siens, et surtout protégé des combats. La jeune elfe se demandait si la douleur allait bien disparaitre éventuellement. C'était difficile de conserver sa concentration et ses pensée clairs alors que cette douleur l'irradiait presque entièrement.

La vu de l'humain cependant la surpris assez pour qu'elle oublie un peu sa blessure. Il était magnifique. Il n'y avait pas d'autre mot pour décrire cet homme. Magnifique et son égal aussi. Cela la troubla. Il semblait presque plus elfique qu'elle, ou à tous le moins aussi elfique qu'elle ne le serait jamais, étant nés sans la grâces des eldars qu'avait possédé ses ancêtres et même son père.

L'humain s'était approcher d'elle. Il inclina la tête alors qu'elle le détaillait et que ses pensés confuse traversait son esprit embrumé par la douleur.


-Noble Dame, permettez-moi de me présenter: je suis le seigneur Aelfwine. Je tiens à dire que vous vous etes comportée en digne représentante de votre noble peuple.

La futur reine aurait voulut s'incliner devant ce guerrier hors du commun, comme le protocole le suggérait, mais elle sentait que sa blessure ne lui en laisserait pas le luxe. Il lui fallait extraire la pointe de flèche toujours en elle rapidement si elle ne voulait pas voir son état s'aggraver. Cependant, elle doutait que le moment soit bien choisis, encore, pour ce genre de manœuvre. Aube maudit son manque d'expérience de véritable combat. Que fallait-il faire maintenant ?

Forçant son esprit à rester au présent, c'est à dire à répondre à la politesse du guerrier qui lui faisait face, elle inclina la tête avec une certaine grâce, ses traits blanchissant cependant légèrement de seconde en seconde. C'était infime, mais pour un guerrier averti, visible et signe que la jeune elfe faiblissait et perdait fort probablement du sang et des forces.


"Je suis honnoré de faire la connaissance d'un guerrier tel que vous Messire Aelfwine. Et néanmoins, je dois confesser que je possède peu de mérite sur l'issus de cette bataille. C'était le plan de mon ami le sieur Arusha et que ses hommes m'ont été d'un grand secours. Cette victoire est bien plus la leur que la mienne."

Elle força un sourire à fleurir sur ses lèvres et ses yeux se posèrent sur les hommes qu'elle avait mener au combat ainsi que sur son ami avec un respect bienveillant mêler d'une certaine sollicitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Mer 22 Déc - 0:51

Toujours coincé par son parachute accroché a un bâtiment, Sharnlok admirait les orques dans toutes leur splendeur, fonçant de partout et sans aucune raison, il avait depuis longtemps arreter de leur donner des ordres depuis belle lurette. Après avoir essayait de se détacher en vain, il resta immobile, priant de descendre quand deux orques fortement intelligent passèrent par la.

-Waaaah ! T'as vu ! Les n'elfes y z'ont fait une statue du boss ! S'émerveilla le premier.

-Espèce de larve ! Descends moi d'ici !

-Et en plus il parle ! Trop fort ces efles ! Dit le second en contemplant le gobelin qui gesticulait dans tout les sens pour parvenir a sectionné son parachute.
Fou de rage, il se débattit autant qu'il put, sectionnant lentement les lien du parachute, puis dans un petit ''oups'', il alla lamentablement a la rencontre de la pierre.Il soupira et se releva lentement, il remarqua que les orques avait prit la poudre d'escampette, voyant cet parti de la ville déserte et personne d'autre a l'horizon, il profita pour s'adonner a sa passion : le pillage !
Avec un large sourire sur ses lèvres, il ricanait de maison en maison, sa besace débordante de bijoux et pierre précieuse elfe, il s'attaquait aux personnes sans défenses qui ne pouvait plus s'échapper pour son plaisir personnel. Ses sacoches bien remplis, il arpenta les ruelles a la recherche de son escouade, guidé par les bruits des combats, il tomba sur une bande d'orque se disputant pour savoir '' Qui c'est qu'est l'grand big boss ?".Sharnlok se permit de s'emmêler et poignarda celui qui avait la plus imposante carrure.Il retira sa lame et la leva dans les air en beuglant.

-Qu'est que vous foutez la encore ! On a une cité a conquérir ! Le commandant pointa son épée en direction de la résistance gondorienne.Chargez !

Et dans un hurlement de guerre orque, tel une nuée d'insectes ils plongèrent dans une ruelle, quand d'un coup, une volée de fléchés cloua au sol la première lignée de la horde, puis la deuxième ...

Les forces de Sauron, trop a découvert dans l'allée, s'empalèrent dans contre les dunedains, voyant le massacre et ses ennemis profitant pour prendre une avance, Sharnlok ordonna une retraite immédiate vers le port a tout les guerrier de la ville, il souffla dans le cor destiné a cet usage, en espérant qu'ils se souviendrait de sa signification...


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Dim 9 Jan - 22:44

La réponse d'Aube, empreinte de modestie, plut beaucoup à Aelfwine. Car c'était une vertu qu'il n'avait que peu rencontré chez les riches propriétaires elfiques ou humains qu'il croisait lors de ses soirées. Tandis que là d'où il venait, c'était une vertu capitale, que chacun se faisait un plaisir de respecter.

-Les temps sont bien sombre, Dame, mais sachez qu'une guerre contre un tel adversaire ne se gagne pas par des stratégies ou meme par la valeur guerrière: seul la pureté et la vertu peuvent triompher des ténèbres, car la guerre n'engendrera jamais que la guerre, et la guerre est Ténèbre.

Celui qui semblait plus elfe qu'humain ne parlait pas pour exalter son interlocutrice: il semblait énoncer une vérité générale, d'ordre naturelle.

Entretemps, Arusha s'était approché de tentait de prendre part à la conversation:

-Votre résistance fut héroique, seigneur Aelfwine, bien digne de votre légende. Et vous aussi, ma Dame, vos exceptionnels talents au tir à l'arc ne sont plus à prouver.

Aelfwine arbora à nouveau ce sourire profond et sincère, mais aussi moralisateur, comme un précepteur bienveillant s'adressant à un élève heureux d'avoir réussi un examen.

-Votre courage est également remarquable, messire l'ambassadeur. Mais hélas, je crois qu'il ne nous faille pas nous attarder en congratulations et en explosions de joie.

Le ton d'Aelfwine était devenu soudainement sérieux dur: bien que l'espérance et la joie régnaient tout autour, son intelligence aigue avait su deviner le danger. Le semi-elfe se rapprocha d'Amaurea et d'Arusha, et sa voix se fit presque imperceptible:

-Pourquoi l'Ennemi aurait lancé une attaque sur les Havres avec des effectifs réduits ? Et pourquoi se disperser dans toute la cité, sans objectif précis ? J'ai peur que cette première attaque n'ait été en réalité qu'une diversion. Et pendant que nous festoyons, croyant que l'Ennemi s'est replié et célébrant la victoire proche, les parachutistes qui nous sont tombés du ciel tels une masse de sauterelles avides se rassemblent autour d'un champs, pret à fondre dessus en profitant du nombre et de la surprise.

L'air toujours soucieux, Aelfwine parut réfléchir quelques courts instants. Puis il continua à l'adresse d'Arusha et d'Amaurea:

-Je ne suis pas encore sur, mais il n'y a que deux cibles qui puissent intéresser ces fourbes créatures dans la cité: les archives de Cirdan, qui renferment de nombreux savoirs anciens et inestimables, et les quatre navires de guerre qui sont en mouillage au port. Nous ne pouvons prendre le risque de délaisser une des pistes... Aube, rassemblez une vingtaine de guerriers autour de vous et rendez-vous au port en empruntant le quartier des artisans: c'est à la fois le chemin le plus court et le plus discret. Arusha, vous l'accompagnerez. il me faudra pendant ce temps rassembler les autres et voir sir aucun danger ne court du coté de la Salle aux Archives.

Malgré l'urgence de la situation, le semi-elfe n'avait pas oublié d'employer le pseudonyme d'Amaurea: bien des gens les entouraient, et qui sais si l'un d'eux ne serait pas rallié secrètement à l'Ennemi ?
Revenir en haut Aller en bas
Amaurëa
Princesse de Mirkwood/Co-admine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 32
Date d'inscription : 14/04/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 97
Etat mental: Chevaleresque

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Sam 15 Jan - 5:55

Amaurea hocha la tête quand le seigneur Aelfwine énonça ce qu'elle compris instinctivement être une vérité importante. Elle ne pensait pas réellement prétende à la perfection dont le semi-elfe pensait être la véritable arme contre le mal et la guerre, mais en son cœur, elle savait que c'était et se serait son idéal toute sa vie, la quêtes véritable qui l'avait poussé à quitter la Lothlorìen.

Elle se contenta ensuite de sourire au compliment de l'ambassadeur, sans réelle chaleur. Elle n'avait fait que ce qu'elle devait faire, rien de plus, ou rien de moins, tout comme Arusha, ou Aelfwine. Cependant, elle ne pouvait nier que les compliment faisait du bien, était une sorte de récompense après tout ses efforts. Jamais elle n'irait s'enfler la tête avec cela, et il n'était pas vital, mais il faisait du bien.

Cependant, bien entendu, il aurait été trop simple et trop facile que tous soit terminer. Son flanc lui faisait de plus en plus mal. L'adrénaline n'étais plus là pour la soutenir. Elle sentait ses forces la quitter tranquillement, comme s'écoulant d'un ruisseau.

Aurait-elle la force de faire ce qu'on attendait d'elle ? Devait-elle demander à prendre le temps de pensée sa blessure ? Elle n'était pas certaine. Oui, elle pressentait que sa présence, son existance même repoussait l'ombre qui planait sur les peuples libres. Elle était une petite étoile, mais dans la noirceur qui régnait en ce moment, elle était une des rares lumière qui pouvait redonner espoir au mortel, qu'il soit elfe, nain, ou humain. Mais cela donnait-il à son existence préséance sur ceux de plusieurs centaine de mortels ? Elle était convaincu que non, et c'était bien là son dilemme.

Mais si elle perdait ses forces trop tôt, elle n'accomplirait rien et ferait peut-être même perdre le peu d'avantage qu'il avait en ce moment, leur seule chance de pouvoir protégé ses deux endroit de la ville.

Pendant ses pensée, elle ne put empêcher sa main de se porter inconsciemment vers sa blessures. Elle avait beau se convaincre que ce n'était qu'une égratignure, elle n'avait jamais vraiment été blessé, si bien qu'elle avait l'impression d'avoir très mal. Elle se sentait confuse, elle avait très très envie de s'assoir, de demander à pensée sa blessure et d'aller se terrer quelque part. Depuis le début des altercation, c'était la colère, l'indignation et l'adrénaline qui la portait. Maintenant, bien qu'elle soit noble et courageuse, son esprit et sa raison semblait lui crier qu'elle ferait mieux de se mettre à l'abri. Mais son esprit noble, son éducation et son âme lui disait que c'était son devoir que de sauver ses lieux, de faire tout ce qui était en son pouvoir.

Finalement, c'est cela qui l'emporta. Elle était une princesse, non une Reine, sans couronne et sans royaume, certes, mais elle était la dernière de sa lignée. Elle ferait son devoir, elle le ferai bien et elle ne serait fière. Les chef, les Rois, les Reines, ils étaient révéré parce qu'il était des exemple. Elle se devait de faire ce qu'elle attendait de ses gens, une reine se devait de l'être par ses actes et non par son sang ou son éducation. Sa blessure attendrait, et sa volonté n'aurait qu'à être suffisante pour la lui faire oublier.

"Je ne connais pas vraiment la ville" Elle se tourna vers Arusha "Ce sera donc à vous d'assumer le commandement de notre escouade. De plus, vous avez plus d'expérience que moi pour le commandement, et vos hommes vous obéirons mieux." *Et ainsi, si je tombe, ce sera mieux s'il n'y a pas de passation de pouvoir et que je ne suis qu'une des archère.*

Elle s'était efforcer de moduler sa voix pour ne pas laisser paraitre la lassitude qui la menaçait, ni la douleur qui élançait de son abdomen. Elle se devait d'être forte, quand tous serait terminer, elle aurait tout le de ce faire soignée et de se laissé aller à la peur et la douleur qu'elle repoussait de son esprit. En ce moment on avait besoin de la Reine, et non pas d'une jeune elfe appeuré et blessé, les Reine ne devait pas être blessé, ou avoir mal. Elle devait être un symbole et non une mortelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Mer 2 Mar - 11:06

La jeune elfe parut réfléchir quelques instants, avant de lacher d'un ton direct sa réponse: elle refusait d'assumer le commandement de la petite expédition. Aelfwine s'attendait à ce qu'Amaurea se saisisse de l'occasion de s'affirmer comme leader et d'éblouir les autres par ses capacités de guerrières; mais voilà qu'elle se dérobait. Etait-ce par simple modestie ? Le semi-elfe sentait autre chose. Il ne pouvait pas en etre sur, et dans ces circonstances tragiques il ne pouvait pas s'en assurer, mais l'aura qui émanait de la jeune elfe semblait fléchissante, comme si elle tentait de rester debout malgré une blessure. S'agissait-il d'une blessure morale, d'un doute ou d'une peur, ou plus simplement d'une blessure physique. Aelfwine ne pouvait s'en assurer, et il savait qu'Amaurea ne voudrait pas destabiliser la troupe en révélant que sa vie était en danger.

C'est alors que le semi-elfe se rappela d'un secret qu'Arusha lui avait confié il y a peu de temps; il se tourna vers le rodeur et demanda sans ambiguité:

-Dites-moi, Arusha, qu'est-il advenu de la Première Elessar ?

L'ambassadeur parut destabilisé: il avait effectivement, au terme de péripéties fantastiques, retrouvé la copie de la fameuse Elessar, la pierre de guérison qui était en posséssion d'Aragorn. De toute évidence, Arusha l'avait toujours sur lui.

Effectivement, après avoir regardé bien autour de lui que personne ne pouvait le surprendre, le Dùnedain sortit des plis de son manteau un magnifique objet finement ciselé:






-Dame Aube est une elfe de grande lignée, qui sans doute a déjà eut en sa posséssion des objets sacrés de telle valeur; peut-etre que pour cette occasion, l'Elessar lui sera plus utile à elle qu'à vous.

Aelfwine appuya sa demande d'un regard pénétrant dirigé vers Arusha. le Dùnedain parut hésiter; de toute évidence, il répugnait à se séparer d'un objet de telle valeur qu'il gardait auprès de lui depuis longtemps. Mais finalement il jugea que Maitre Aelfwine devait avoir raison. Il tendit le pendentif à Amaurea en disant:

-Prenez, Ma dame. Puisse cette pierre sacrée vous porter secours dans les terribles moments que nous vivons.

-Faites-en bon usage.

Aelfwine dardait un regard étrange sur Amaurea, comme si il essayait de lui parler par la pensée. Il semblait vouloir dire: "j'ignore quel mal vous dévore, mais faites usage de la pierre de guérison avant qu'il ne soit trop tard". Il comprenait le désir de la princesse de ne pas vouloir révéler sa faiblesse devant tous de peur de faire baisser leur moral, mais elle ne devait pas prendre de risques inconsidérés.
Le semi-elfe devait à présent s'en aller pour accomplir sa mission. il adressa un dernier signe d'encouragement à Arusha et Amaurea, puis accompagné d'autres guerriers Noldo, il disparut dans le dédale des rues.

L'ambassadeur avait rassemblé une trentaine de guerriers, humains, elfes, nains et memes deux hobbits autour de lui: c'était plus qu'il n'en espérait. Dégainant son épée, il lança à l'adresse de sa troupe:

-En avant, au port ! Vite, les autres doivent nous attendre !

Et tous s'élancèrent à sa suite, en espérant ne pas faire trop de mauvaises rencontre sur leur chemin.

Les rues de la ville étaient complètement désertes, et un silence de mort régnait. Les civils survivant qui ne s'étaient pas réfugiés à l'hotel de ville s'étaient barricadés dans leurs immeubles, et devaient vraisemblablement se tenir sur leurs gardes, armés jusqu'aux dents. Les signes su saccage étaient toujours présent, et les morts comme les objets brisés encombraient la rue.

Comme ils se rapprochaient du port, des bruits de bataille, cris de guerres et lames qui s'entrechoquent, leurs parvenaient. Arusha se sentait pris d'un mauvais pressentiment; il se souvenait de ces quatres navires de guerre construits par les habiles Falathrims, que nul n'égalait dans la connaissance de la Mer. Le Souverain, l'Elrond, le Loyauté et Thranduil, ce dernier étant encore inachevé. C'était de magnifique ouvrage, des vaisseaux de guerre parfaitement taillés pour filer sur l'eau et capter le vent, armés d'une baliste et de lanceurs de feu chacun. Bien que largement inférieurs en nombre, ces navires seraient capable, une fois terminés, de tenir tete aux terribles corsaires d'Umbar qui terrorisaient la région. Leur perte serait un nouveau désastre pour les Peuples Libre.
La compagnie était à présent tout pret du port. Les soldats étaient prets: les archers armaient leurs arcs tandis que les fantassins dégainaient leurs épées. En effet, le spectacle qui allait s'offrir à leurs yeux était terrible.

Ce n'était meme pas dix, ni vingt, mais une soixantaine de parachutistes orcs qui s'attaquaient aux quatres bateaux. Les quelques défenseurs humains, moins d'une vingtaine s'étaient désormais réfugiés auprès du Thranduil, qu'ils défendaient avec acharnement face à un agresseur largement supérieur en nombre. Ces derniers s'acharnaient désormais sur les trois autres navires: quelques-uns cherchaient à briser la coque à coup de hache, tandis que d'autres lançaient des grenades explosives. Le Souverain était déjà la proie des flammes, et l'on pouvait craindre pour les autres bateaux.
Heureusement, l'arrivée de ces nouveaux renforts faisait basculer la balance en faveur des Peuples Libres, désormais légèrement supérieurs en nombre. Mais il ne fallait pas oublier que ces parachutistes d'Angband étaient de redoutables guerriers, qu'ils maniaient avec une égale habileté diverses armes telles que l'arbalète portative, le cimeterre ou la grenade explosive.

En voyant arriver la troupe d'Arusha et d'Amaurea, les défenseurs du Thranduil poussèrent un cri de soulagement et se jetèrent avec rage sur leurs adversaires, décidés malgré leur petit nombre à percer les rangs ennemis pour rejoindre les renforts. Les orcs furent surpris de cet arrivée et subirent des pertes, mais ils surent vite se ressaisir. Une dizaine d'entre eux s'alignèrent face aux nouveaux arrivants et, pointant leurs arbalètes, lachèrent une dizaine de traits sur la troupe d'Arusha. Deux fantassins s'effondrèrent, touchés à mort, et un autre fut porté à l'écart, blessé. Les Dùnedains formèrent un rempart de leur bouclier pour se protéger des traits, et dans le tumulte de la bataille, Arusha demanda à Amaurea:

-Nous ne pouvons en rester ainsi, ces misérables cherchent à nous immobiliser le temps de détruire les navires. ma dame, rassemblez tous nos archers et prenez place dans cette tour d'observation, juste à notre droite. Abattez ces arbalétriers qui nous bloquent le passage, et profitez-en pour nettoyer le pont des vaisseaux de guerre. Si nous intervenons assez vite nous pourrons meme éteindre l'incendie qui ravage le Souverain.
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 31
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Jeu 14 Avr - 19:07

Nakor avait depuis un long moment, quitté les affaires communes des peuples libres pour aller affronter quelques maléfices enfouies dans les profondeurs du monde. Des affaires de magicien qu'il avait gardé pour lui, de façon secrète, il n'en avait même pas informé Radagast, il avait simplement quitté la tour d'Orthanc, sa nouvelle demeure, en avait fermé les lourdes portes magiquement puis s'était rendu là où ses sensations et sa magie l'avait guidé. Des aventures de Nakor dans les profondeurs du monde et de ses rencontres, vous ne saurez rien, car elles ne concernent que lui. Il avait ensuite quitté ce lieu de désolation et avait eu besoin de beaucoup de repos. Il avait donc rejoint sa tour des magiciens puis décida de s'informer des nouvelles du monde. Les temps avait rapidement changé et même s'il n'était pas parti longtemps, Nakor le mage violet ne savait pas vraiment que faire ni même où se rendre pour retrouver ses compagnons et les aider de façon toujours aussi acharné dans la lutte contre les forces démoniaques. C'est donc de nouveau plein d'énergie, apaisé et presque joyeux que Nakor saisit son bâton de route et partit en quête de ses amis. Il marcha longtemps, écouta les rumeurs, les peurs des petites gens qu'il pouvait croiser sur son chemin. Finalement les choses qu'il entendait le guidaient inexorablement vers l'Ouest. Le vieux fou à l'habit violet se disait toujours que si ses jambes le menaient en un lieu, c'est que les gens qui s'y trouvaient avaient besoin de lui, sans aucun doute! Les esprits supérieurs qui veillaient sur ce monde ne l'enverraient sans doute pas quelque part sans qu'il y ait une raison pour cela.

Le voyage fut long mais ce qui au départ étaient des rumeurs, devint une certitude grandissante. Les Havres Gris, oui ce port majestueux dans lequel bien des héros avaient quitté les Terres du Milieu vers l'Ouest, été la cible de troupes maudites d'Angband au nord du Beleriand. Lorsque Nakor fut certain de cela, il accéléra sa marche et resta bien concentré, après tout à chaque pas de plus il risquait de rencontrer quelqu'un de dangereux. Sa magie au clair et tous ses sens millénaires en éveil, il avança et finit par arriver en ville, à Mithlond. Il marcha doucement dans la ville et put y voir des cadavres et de la dévastation. Le vieux mage perdit alors toute trace de sourire et de joie et seule la colère l'anima. Il se rapprocha inexorablement du port dans lequel les grands vaisseaux des Falathrims étaient ancrés. Pensant aux ravages que ces chiens pourraient causer à ces magnificences marines, Nakor accéléra encore le pas et une fois arrivée aux abords de la zone d'attaque, il se stoppa net et réfléchi. Peu importe ce qu'il ferait, ce spectacle était déjà insoutenable car un grand nombre de parachutiste orcs qui se déchainaient sur les navires. La résistance était mince mais tenait le coup. En effet ils avaient bien besoin d'un coup de main et si Nakor était arrivé plus tôt, il aurait put être bien plus utile contre cet événement. Tant pis, on ne pouvait pas changer les choses qui appartenaient au passé il valait mieux se concentrer sur le présent. Nakor put voir une tour d'observation assez haute sur sa gauche. Il s'y précipita en se disant que de là haut il aurait une meilleure vue et un impact sans doute plus grand. Il gravit avec avidité les marches en se disant à haute voix

"Aller, dépêche-toi vieille barrique!"

Il finit enfin par arriver sur le sommet, il se précipita aux abords de la balustrade et se mit en œuvre! Il y avait un feu qui venait de se déclencher, il devait intervenir sinon la résistance de ces pauvres hommes ne servirait à rien. Ensuite il pourrait harceler les créatures d'Angband depuis sa position et peut-être même leur faire assez peur pour qu'elles s'en aillent. Après tout le mage violet faisait peur aux orcs, ils savaient tous que ce vieux fou avait participé à de grandes batailles et il était encore vivant! Avant de commencer à incanter, Nakor put voir une troupe de guerrier arriver sur la gauche de la tour et cru même y reconnaitre le capitaine Arusha avec qui il avait vécu quelques belles aventures. Peu importait, Nakor ferma les yeux et mit sa magie en route, il se concentra sur l'élément eau, très présent sur le port. Il saisit son bâton en joignant ses deux mains et les plaça à hauteur de poitrine. Puis il ouvrit de grands yeux luisant en psalmodia dans la vieille langue secrète des magiciens. Une fois traduit cela donnerait quelque chose de proche de ceci

"Eau, force de la vie
Elément suprême de l'infini
Ecrase ton ennemie
Ravage son camp maudit
Et noie le sous tes flots jusqu'à l'agonie"


Nakor répéta cela plusieurs fois, au départ avec une voix que personne n'entendait, et petit à petit de plus en plus fort, sur la fin la voix de Nakor résonna même dans l'air lointain, étant amplifié par l'utilisation de ses forces magiques. Bien sur les orcs et les défenseurs n'entendirent que le langage magique, et donc une succession de mots inconnus de tous. Et soudain, après une courte vibration du sol, la magie opéra enfin, Nakor ouvrant grand ses bras et se vidant accessoirement d'une grande partie de son énergie. De gigantesque vagues se mirent en mouvement et prirent rapidement la forme de plusieurs grands oiseaux en train de voler au dessus des flots. Les vagues s'écrasèrent alors sur les navires touchés par les flammes dévastatrices et quelques un des oiseaux d'eau surgirent de par dessus les navires et vinrent s'écraser contre des petits rassemblements d'orcs. Sur sa balustrade, Nakor gesticulait comme un paillasson afin de guider au mieux ces créatures aqueuses. Lorsqu'il donna un dernier coup sec en direction du sol, il s'effondra presque et mit un genou à terre tellement cela lui avait demandé de l'énergie. Le dernier oiseau hydraulique s'écrasa au sol et s'en fut finit de l'effet magique de Nakor. Il faudrait maintenant qu'Arusha et ses troupes prennent la relève, de toutes les façons ce sortilège avait permit une petite déroute et donc la débandade des orcs. Au fond de lui, Nakor espéra que cela durerait assez longtemps pour permettre aux troupes des peuples libres de reprendre le dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HeimDhall
Rôdeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1938
Age : 23
Localisation : Evendim
Emploi/loisirs : Combattant
Humeur : Qui pisse au vent se rinçe les dents
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Age: 24 ans
Etat mental: Impulsif

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Sam 16 Avr - 20:23

Le bruit des vagues, le vent sur son visage, le cri des mouettes ... Le fracas de son épée sur les Orques ... Autant de raison qui avait amené HeimDhall le rôdeur sur la cote. Il n'aimait pas spécialement naviguer mais des rumeurs couraient comme quoi Angband s'etait vidée d'une partie de ses troupes. De plus, alors qu'il marchait tranquillement vers les déserts nordiques en longeant la cote, il avait observé de minces colonnes de fumée en provenance de l'est. Ses yeux ne le trompaient que rarement et il comprit. Mithlond était attaquée. Il commença ainsi de courir parmis les hautes herbes. Hrunting était bien au chaud, dans son fourreau. Mais depuis trop longtemps sa lame n'avait pas été couverte de sang d'orque. Lorsqu'enfin, la ville fut devant ses yeux, il pût comptempler l'ampleur des dégâts. Les murs de la ville étaient intactes, pourtant des ruines étaient disséminées un peu partout a travers les quartiers. C'est alors que son regard de porta sur le port, une fumée noire s'elevée, noire et dense. C'est a ce moment qu'il de remémora la présence du palantir dans son dos...

Mais le fait de se promener avec un objet aussi précieux que ce palantir au milieu de troupes maléfiques ne le derangait pas plus que ca. Il vérifia que son sac était bien fixer et s'elanca dans une course vers les portes de la ville, heureusement ouvertes. Des qu'il les franchit, il tomba nez a nez avec deux orques. Ils étaient armés d'arbaletes. Mais l'un portait dans la main une grenade. Heimdhall n'en avait jamais vu, et lorsque celle ci explosa , il fut projeté en arrière. Durant le saut, le palantir s'extirpa du sac et glissa. Le temps qu'il roule, Heimdhall coupa la tête des deux orques. Ces deux la obnibulés par l'objet en avait oublié la présence du rôdeur. Il remit son trésor en place et continua. Mais il du courir moins vite. En effet la grenade avait projeté des éclats de metal dans sa cuisse droite. Certes ce n'était pas douloureux, mais ca picotait quand même un peu !

Il courut vers le port. Et des qu'il avança sur le quai, il pût admirer le savoir faire des charpentiers elfes. De magnifique bateaux étaient amarrés. Mais déjà, des éclaireurs orques mirent le feu a l'un d'entre eux. Mais au grand plaisir d'heimdhall, le courage des hommes et des elfes n'avait pas quitter ce monde. Certains d'entre eux combattaient, sur le pont des bateaux. Mais vu les renforts orques, la partie semblait défavorable pour les Elfes. D'ici a la tombée de la nuit, tous ces guerriers libres seraient mort.

Mais ce pronostic ne prenait pas en compte un facteur non négligeable du cote du Bien. Heimdhall. Alors que les hommes combattaient, et que les Orques tenaient de les massacrer, un cri fort et long ce fit entendre, tous s'arrêtèrent de de battre et regardèrent les quais. Un homme courrait vers la mêlée. Il était seul. Les elfes furent surpris de voir un tel fou, mais les orques plus encore. Comment un homme pouvait il penser les tuer ? Question a laquelle le chef des orques neut pas le temps de répondre. Hrunting lui coupa la tête. Des lors il cria.


Courage mes compagnons, notre mort ne sera pas aujourd'hui ! Combattez pour vos vies !

Sur ce, tous les combattants humains redoublèrent d'agressivite. Et de combattivité. Ainsi, ils réussirent a tuer les éclaireurs. Un premier combat de gagner. Mais déjà les groupes de combats orques arrivèrent. Tandis que le rôdeur organisait les rangs, un vacarme assourdissant ce fit entendre. Ni une ni deux, de l'eau s'eleva dans les airs. Mais Heimdhall ne pût voir la suite, une poutre provenant dont ne sais ou lui tomba sur le crâne. Il tomba dans un sommeil léger, tandis que ces frères d'armes combattaient.

_________________
Ma lame fera couler le sang de mes ennemis
Et ma hache les videra de toutes vie,
Laissant ainsi leur corps meurtris
Au soin du Temps, qui sans pitié sévis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaurëa
Princesse de Mirkwood/Co-admine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 32
Date d'inscription : 14/04/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 97
Etat mental: Chevaleresque

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Jeu 21 Avr - 16:36

Dès que le nom de la pierre fut prononcer, Amaurëa se retourna avec surprise vers l'humain. Pourquoi Aelfwine posait-il une tel question au rôdeur. Ce pouvait-il que ? Et oui, l'humain était réellement ne possession de cet artefact qui était supposément perdu. Comme tous elfe de haut lignage, la jeune princesse connaissait toute les légendes et tous les artefacts, ou presque, de la Terre du Milieu. Autant humain, nain, elfe que ceux des sages. Elle sut tout de suite de quoi parlait l'humain et l'elfe. C'était une chance inespéré.

Elle prit la pierre avec un grand respect. Elle ne se sentait même pas digne de toucher un tel objet. Et c'était un humain qui ne était le gardien. Il ne pouvait pas être un homme ordinaire, c'était impossible. Ce homme avait un destin, quelque chose était prévu pour lui.

La douleur cependant la ramena à la réalité. Le simplement fait de s'étirer pour prendre la pierre lui avait fait tourner la tête. Si elle n'agissait pas bientôt, il serait effectivement trop tard. Mais la jeune femme n'eut pas le temps de faire quoi que se soit sur le moment, car il fallait impérativement repartir. Elle suivit donc de son mieux la cadence. Un elfe blessé, même en ayant perdu beaucoup de sang, possède encore une grande résistance. Si les humains et les elfes lui avait jeter quelque regard inquisiteur et parfois inquiet, personne n'avait poser de question ou fait d'autre commentaire. On avait autre chose à pensé et c'était pour le mieux. Elle était un symbole et ne devait pas faillir.

Et cependant, si elle ne prenait pas bien vite le temps de retirer la maudite pointe qui était dans son flanc, elle perdrait encore beaucoup plus de sang et de vigueur. La douleur devenait de plus en plus difficile à supporter. Des points blanc dansait devant ses yeux par moment. Aube ne savait pas si elle devait prendre le temps maintenant. Et cependant, elle devait le faire. Elle réalisait qu'il n'y aurait jamais de temps mort, qu'il serait trop tard bien avant qu'elle n'est eu un "moment opportun". C'était maintenant ou jamais.


"Archer, sécurisé le périmètre de la tour. Je dois Vérifier quelque chose."


Elle s'approcha quelque instant d'Arusha et lui glissa quelque mots à l'oreille.

"Je fois retirer une pointe, j'ai été blessé un peu plus tôt et je ne peut plus attendre. J'ai perdu du sang et la douleur aura raison de moi si je ne fait rien avant longtemps. Aucune occasion ne semble adéquate, mais je n'ai plus le choix. Je vous laisse en charge le temps que je revienne. Ne dites riens au soldats, je ne veux pas leur faire perdre leur morale."

Elle s'éloigna sans attendre et commença à délasser une partie de son corset. Si elle voulait retirer la pointe de sa chaire, il fallait qu'elle puisse avoir accès à la blessure. Cependant, dès que le corset fut un peu moins serrer, le sang commença à couler un peu plus fluidement. Il maintenant une certaine pression sur la blessure, et ce n'était maintenant plus le cas. La jeune femme se retint au mur quand la douleur afflua aussi. Ses manipulation autour de la blessure était excessivement douloureuse. Des points noirs et blanc dansait maintenant devant les yeux de la princesse. Les lèvres résolument fermer, elle continua sa besogne. Elle ne devait absolument pas laissé filter aucun son, aucun cri de douleur. Il lui fallait être forte.

Elle prit un vieux morceau de cuir dans son sac et le mit entre ses dents pour le mordre. Elle prit alors son couteau et prit une grande inspiration. Elle mit le couteau dans la plaie et sa vision devint presque noire. Elle prit de grande inspirations pour ne pas perdre connaissance. À l'aide du couteau et de ses mains, elle réussi, non sans mal et sans manquer de perdre connaissance à plusieurs reprise, à extraire ce qui restait de la flèche de sa blessure. Elle était maintenant à genoux par terre, la sueur ruisselant dans son dos et sur ses tempes. Sa respiration était saccadé, son estomac était sur le point de se retourner, mais elle était encore consciente. Lentement, elle approcha la pierre magique de la blessure. Ses doigts était tacher de sang, mais elle n'avait plus le luxe de faire en finesse.

Au moment où la pierre toucha la blessure, de petite étincelle doré et argenté jaillir de la pierre et allèrent danser sur la plaie. Une sensation de fraicheur et d'apaisement envahis tout de suite la jeune elfe. La douleur semblait se résorber et la sensation de bien-être et de fraicheur augmentait proportionnellement. De plus en plus d'étincelle dansait sur la blessure qui guérissait à une vitesse phénoménal sous les yeux ébahis de la princesse.

Son épuisement augmenta aussi, mais Aube tint bon. Des gens comptait sur elle. En quelque seconde, la blessure fut guérit. Respirant lentement, la rousse fit de son mieux pour reprendre son souffle. Elle n'avait cependant pas vraiment de temps à perdre.

Elle se releva donc, non sans mal, sur ses jambes encore un peu chancelante. Dès qu'elle sentit que ses dernières ne la trahiraient pas, elle se remit en marche tout en relaçant son corset. Quelque instant plus tard, elle était de retour à l'endroit qu'elle avait quitter et se dirigeait vers la tours. Elle seule, et sans doute un peu Arusha et Aelfwine, savait qu'elle avait été blessé quelque instant auparavant. Il ne restait de cela maintenant plus qu'une grande pâleur sur ses traits et beaucoup de lassitude dans son regard. Elle monta l'escalier de la tours quatre à quatre et rejoins ses troupes.

Elle plaça ses derniers avec intelligence, à défaut d'expérience et elle leur fit ouvrir le feu, se réservant les cibles les plus difficiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Mar 26 Avr - 9:09

La bataille pour les navires prit un nouveau tour avec l'intervention d'un inconnu, qui se trouvait etre l'istar Nakor. Personne ne l'avait vu depuis le Conseil des Rois à Edoras, mais il était bien là, pret à combattre les forces des Ténèbres. Les combattants entendirent d'abord une suite de mots incompréhensibles, puis la mer s'agita: des vagues monstrueuses, arborant des formes d'oiseaux, se déversèrent sur les quais et balayèrent les parachutistes orcs. Surtout, elles éteignaient les incendies qui ravageaient le Souverain; le navire était désormais en sécurité. Les humains restèrent d'abord incrédule face à ce miracle, puis se ressaisirent rapidement. C'était là une occasion en or d'en finir avec ces immondes créatures, et de clore cette abominable bataille. Les guerriers d'Arusha abandonnèrent leurs rangs, puis se joignirent aux défenseurs des navires pour fondre sur les parachutistes affaiblis. Beaucoup avaient été emportés par la vague et s'étaient écrasés contre les murs, mais d'autre avaient survécu et, malgré la fatigue, ils se tenaient pret à en découdre, la haine au coeur.

Le combat allait s'engager lorsque du haut de la tour de garde, une volée de flèche fendit l'air en direction des parachutistes survivants. En un instant presque tous furent percés de traits et s'effondrèrent lourdement par terre, dans un gargouilli de sang noir. Amaurea venait de reprendre le controle de sa troupe d'archers dùnedains, et exploitant ses talents au tir à l'arc, elle avait guidé ses hommes pour cette volée. Le résultat était redoutable. La poignée de survivant furent balayés en un instand par les guerriers humains: le Ist Angband Air Corp était totalement anéanti. La victoire des Peuples Libres était totale.

Bien évidemment, les hommes de troupes laissèrent éclater leur joie une fois le dernier parachutiste tué. Ils furent bientot rejoints par les elfes et les humains de la ville, qui tous convergeaient vers le quai pour contempler le spectacle des navires de guerre intacts. L'allégresse s'étendait plus vite qu'un cheval au galop; ce triomphe était inespéré en ces heures noires de fin du monde. Mais tandis que l'on s'étalait en effusions de joie, tous les regards convergeaient vers les trois artisans de la victoire: Amaurea, Nakor et Arusha. L'elfe de Mirkwood secrète et méfiante qui était arrivée à Mithlond était méconaissable: elle rayonnait à présent de confiance et de santé, et nul n'ignorait sa véritable identité ni comment elle avait su galvaniser les hommes au coeur du combat. Arusha non plus n'était pas oublié: l'ambassadeur et diplomate avait révélé au grand jour ses qualités de chefs de guerre et de combattans hors pair, qui étaient resté dans l'ombre depuis qu'il avait abandonné les services secrets pour la diplomatie. Nakor était de loin celui qui intrigait le plus: ses pouvoirs magiques ainsi que son air sévère évoquaient un puissant magicien, mais rares étaient ceux à savoir que des Istari étaient toujours en Terre du Milieu. Parmi tous ceux de la foule, le mystérieux Aelfwine s'avança à la rencontre du mage. Un sourire énigmatique sur les lèvres, l'humain attendit que ceux qui l'entouraient détourne le regard avant de prendre la parole d'un ton affable:

-Nous ne nous sommes jamais rencontrés maitre magicien, mais vos exploits dans l'Est et lors de la reprise d'Orthanc ne me sont pas inconnus. Bien peu le savent mais sans votre action précieuse, les hommes de Rhùn aurait facilement submergé l'Est lors de la Guerre de l'Anneau.

Décidément, il semblait que rien n'échappa à ce diable d'étranger. Aelfwine avait parlé suffisamment bas pour que personne n'entendent ses paroles au milieu du tumulte environnant.

***

Du coté d'Arusha, ce dernier avait réussi à se dégager des habitants qui le le remerciaient les larmes aux yeux, et s'était avancé vers Amaurea. Cette dernière était entourée avec un grand respect, surtout de la part des quelques elfes encore présents aux Havres. Jusqu'à présent tout le monde avait cru que la lignée de Thranduil, comme tant d'autres grandes familles, s'était éteinte à jamais. Sa réapparition avec gloire n'en avait été que plus spectaculaire, de meme que l'espoir qu'elle inspirait dès à présent.

C'est à ce moment précis qu'une troupe de dùnedains approchèrent d'Arusha, portant sur un brancard un blessé grave. Nul ne le savait mais il s'agissait d'Heimdhall, toujours gravement blessé à la tete. L'un des brancardiers expliqua:

-Seigneur, celui-ci nous a rejoint au coeur de la bataille pour défendre les navires, et aucun orc ne tenait face à l'épée de ce guerrier émérite. Il semble s'etre prit une poutre qui lui a ouvert le crane, il s'agit du plus grave de nos blessés. On dit que vous etes le plus expérimentés des notre en matière de médecine, pourriez-vous guérir sa plaie.

Arusha était perplexe. La blessure qui fissurait le crane de Heimdhall était profonde et laide: le sang séché qui recouvrait la plaie avait viré au noir, et semblait s'etre infecté. Cet état dépassait largement les connaissandes de tous les guérisseurs dùnedains; dans moins d'une heure Heimdhall serait perdu. A moins que...

L'ambassadeur renvoya les deux soldats, et s'étant assuré que ceux qui les entouraient avaient détourné momentanément leur attention, il se pencha vers Amaurea:

-Ma dame, j'ai bien vu que vous avait su utiliser l'Elessar avec efficacité. Idril Celebrindal, sa première propriétaire, n'aurait pas mieux fait. Pensez-vous pouvoir guérir la blessure de cet homme ? Cette heure de réjouissance serait bien assombrie par un nouveau décès.

***

Pendant que tous ces évènements se déroulaient successivement, à l'intérieur de la sacoche d'Heimdhall, le précieux palantir d'Osgiliath s'agitait. Des volutes noirs et bleues à l'intérieur de la sphère se succédaient, puis s'écartaient enfin pour faire apparaitre une lumière blanche au centre. Des vibrations magiques sortirent de la sacoche, et ne passèrent pas inaperçues à Aelfwine le semi-elfe. Ce dernier fronça les sourcils: voilà bien la dernière chose à laquelle il s'attendait à cet instant. Pour une fois, il devait s'avoué dépassé par les évènements. S'avisant que le sage nakor devait lui aussi avoir perçu les vibrations, il lui chuchota:

-Mon ami, il me semble qu'un trésor précieux autant que dangereux a été ammené en cette cité. Sentez-vous aussi l'aura qui émane de ce Rodeur du Sud blessé ?

Cette agitation de la sphère ne trompait pas: quelqun essayait de communiquer à partir d'une autre pierre de vision. En dehors de la pierre d'Osgiliath désormais recouvrée, il ne restait que deux palantiri qui n'avaient pas été perdues. La pierre de Minas Tirith était toujours entre les mains de la reine Eléonor, mais on la savait inutilisable. La pierre de Minas Ithil, sauvée des ruines de Barad-Dur par l'istar Radagast, était désormais conservée en sureté à Orthanc, la tour des magiciens. En toute logique, l'appel ne pouvait émaner que de la pierre-Ithil, donc de Radagast, le seul avec Nakor à avoir accès à Orthanc. Mais il y avait un fait qui n'était connu que de peu de monde: on était toujours sans nouvelle de la pierre qui résidait originellement à Orthanc, celle qu'avait utilisé Saroumane, et qui avait disparue lors de la chute de Minas Tirith. Mais beaucoup soupçonnaient que le palantir était entre les mains du Seigneur des Ténèbres, qui en faisait déjà un usage néfaste. L'appel pouvait donc etre une diversion de la part de Morgoth qui tenterait de piéger le nouveau possésseur du palantir d'Osgiliath. Mais comment s'en assurer ? De là venait la perplexité d'Aelfwine.

De plus, comme Nakor le savait, Radagast était parti il y a plusieurs mois, accompagné de personnages éminents tels qu'Elladan et Elrohir ou encore Eléonor, à la recherche du Silmaril de Maglor dans les terres occupées du Sud. S'il prenait le risque d'utiliser un palantir, c'est qu'il devait transmettre une nouvelle capitale. Le Silmaril était-il bien recouvré ?
Revenir en haut Aller en bas
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 31
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Mar 26 Avr - 14:35

Nakor avait accompli son sortilège, il avait éteint les feux qui risquaient de ronger les bateaux des Havres Gris et avait donné un sacré coup de main aux troupes qui défendaient ces lieux. Il restait donc à Arusha et ses acolytes de finir le travail, le vieux fou étant un peu trop fatigué par son sortilège pour prendre l'épée et se battre au corps à corps avec les autres. Nakor en haut de sa tour put remarquer une très belle elfe qui amena toute une troupe d'archer prendre position dans la tour dans laquelle il se trouvait. Les hommes ne montèrent pas jusqu'au plus haut sommet de la tour, peut-être par peur du magicien violet qui se trouvait au sommet, ou peut-être pas. Néanmoins la bataille tourna vite à l'avantage des peuples libres de la Terre du Milieu, et Nakor se releva doucement en forçant comme un vieillard sur son genoux et en poussant sur ses muscles très très très âgés. Il souffla un râle d'effort et se remit sur pied, se secoua la tête pour retrouver tous ses esprits et descendit de la tour peu de temps après la jeune elfe. Nakor voulu immédiatement aller saluer ce bon capitaine Arusha avec qui il avait vécu quelques aventures. Mais un étrange personnage vint jusqu'à lui et le salua et plaçant quelques sous entendus qui ne plurent pas le moins du monde au vieux bougon violet. Cet être n'était pas un elfe, mais il en était très proche. Se pourrait-il que? Par tous les Valars, Nakor avait-il en face de lui un semi-elfe, nait de l'union d'une elfe et d'un homme ou d'un elfe et d'une femme? Le vieux mage ne savait même pas si ce genre d'union était viable sur du long terme. Bien évidemment toutes ces réflexions ne prirent qu'une demi seconde à Nakor, qui arqua fortement son sourcil droit sans même bouger le gauche et qui prit la parole dans un quasi murmure. Ainsi le semi-elfe entendrait en usant de son ouïe ultra fine et personne d'autre ne comprendrait

"En ce qui concerne les hommes de Rhùn, un seul être, même magicien ne pouvait pas faire grand chose contre une telle armée, par contre semer le doute dans les esprits et empêcher les unions était d'une simplicité déconcertante. Si cela a permit d'aider qui que soit, personne n'en a jamais vraiment rien su étranger! Alors permettez-moi de m'étonner de cette remarque et de vous poser une question à mon tour semi-elfe : qui êtes-vous?"

Les trois derniers mots étaient très clairs : il ne demandait pas juste quel était le nom d'usage de la personne qu'il avait en face de lui, mais clairement ce qu'il était, ce qui lui permettait de savoir ou de suggérer ce genre de chose, où est-ce qu'il avait obtenu ce genre d'information et surtout que faisait-il ici même au milieu de cette bataille. En attendant une réponse, Nakor ne se soucia alors guère du reste mais soudain, comme une vibration dans l'air, comme une menace dans la terre, comme une rumeur dans le vent, Nakor tourna légèrement la tête et ouvrit de grands yeux. Il remarqua alors que le semi elfe venait de sentir quelque chose aussi! Ainsi il était doué de magie ou en tout cas de capacité à la reconnaitre. Il était donc bien issu d'un ou d'une elfe. Intriguant, mais pas autant que ce que Nakor ressentait. Il posa une question qui agaça Nakor, après tout, à son âge on était bougon et on l'assumait sans complexe. C'est donc du haut de ses trois mille cinq cent ans passé que Nakor répondit un peu hargneux, un brin énervé

"Mais bien évidemment que je la sens pauvre fou, et avant vous je vous le ferais noter."

Nakor marmonna alors dans sa barbe quelque chose que personne, pas même Aelfwine ne put comprendre mais qui ressemblait à cela si le magicien violet avait articulé

"Non mais pour qui il se prend celui là encore hein?"

Nakor poussa un peu la foule qui se trouvait entre lui et le jeune guerrier blessé à terre. Nakor devait bousculer plus ou moins fortement la foule, mais il devait faire vite. Cette magie, c'était l'utilisation d'une maudite pierre de vision perdue. Il en existait sept en tout mais seulement trois était non plus perdues mais retrouvées. Une se trouvait en Orthanc dans la tour du magicien que Nakor avait reprise en brisant la serrure de Saroumane et en prenant possession des lieux. Cet homme ne pouvait donc pas posséder dans sa poche la pierre Ithil. Il y avait aussi la pierre de Minas Tirith, rendu inutilisable depuis bien des années et enfin il y avait cette pierre qui était dans la poche de cet homme. Nakor ne savait pas d'où pouvait venir ce palantir, mais il allait vite le découvrir. Le plus gros problème n'était pas de savoir d'où venait cette pierre, après tout, cela n'importait que peu, le problème c'était surtout de savoir qui se trouvait de l'autre côté de la pierre de vision. Si c'était Radagast, cela signifiait qu'il avait emprunté la pierre de la tour d'Orthanc et qu'il avait soit besoin d'aide, soit qu'il avait une information capitale à faire passer à quelqu'un, qui que se soit. Mais il restait une solution presque terrifiante : la pierre de vision que possédez autrefois Saroumane et au travers de laquelle il avait perdu l'esprit, se le faisant ronger par Sauron, n'avait jamais été retrouvé après la guerre de l'anneau. Et si c'était Sauron qui la possédait, et si c'était une créature maléfique aussi dangereuse que puissante ... Nakor devrait prendre mille précaution avant de poser les yeux sur la pierre et surtout ne jamais rentrer en contact avec elle. Il faudrait aussi qu'il se préparer mentalement à une attaque puissante. Le mage poussa les derniers badauds qui l'empêchaient de se saisir de la pierre de vision. Il arriva alors au niveau d'Arusha et de la jeune elfe et prit la parole sur un ton plutôt amical

"Bonjour Capitaine Arusha, ça fait longtemps que nous ne nous étions vu n'est-ce pas? Je suis content de vous savoir sain et sauf, mais avant de continuer plus loin, j'ai quelque chose à faire et j'aurai besoin que strictement personne ne m'accompagne, je vais m'isoler dans la tour, assure vous, s'il vous plait, que personne ne vienne me déranger ... et au cas où, venez vite me rejoindre, mais n'entrez pas tant que je n'en donnerai pas l'ordre!"

Nakor avait l'air très sérieux, assez en tout cas pour que le capitaine sente bien qu'il ne fallait pas plaisanter avec ça. Heureusement la sacoche d'Heimdhall protégeait suffisamment le Palantir pour qu'aucune lumière ne s'en échappe. Le vieux magicien violet se saisit de la sacoche par une lanière et se précipita en direction de la tour. Il devait être seul, pour une simple et bonne raison : si c'était un ennemi qui tentait d'utiliser la pierre de vision, Nakor voulait qu'il ne voit rien du lieux dans lequel il se trouvait, ni même des personnes qui l'entourait. Ainsi plongé dans la pénombre et éloigné de toute connaissance, si c'était un ennemi il serait déjà affaibli par son manque de connaissance de la situation. Si c'était Radagast, Nakor n'aurait qu'à faire passer le message ensuite. Le vieillard ne regarda même pas si quelqu'un avait essayé de le suivre ou non, il était déjà concentré et accumulait son énergie magique dans son esprit. Il entra dans la tour sans se retourner et fit claquer la porte, ainsi, si Aelfwine ou tout autre personne avait voulu le suivre, il comprendrait qu'il devait rester seul avec cette pierre de vision magique et possiblement dangereuse. Il monta quelques marches et s'enferma de nouveau dans une pièce, au moins d'ici, personne n'entendrait, pas même ce fichu semi-elfe maudit qui se mêlait de tout sans dire qui il était. Nakor posa la sacoche à terre et mit en place ses dernières défenses mentales. Le magicien ouvrit délicatement les boutons de la sacoche, se releva, fit joindre ses mains devant lui, formant ainsi un triangle avec ses deux pouces et l'ensemble de ses autres doigts pour former les deux autres côtés du triangle. Il donna alors une très légère impulsion du bout du pied dans la sacoche. Le palantir en sorti donc doucement en roulant et se retrouva entièrement à nu. Il brillait d'un feu intense et d'une lumière forte, signe que la pierre était clairement en éveil. Nakor entoura alors la pierre de sa magie, sans la toucher, juste en la frôlant et entonna

"Révèle ton identité maintenant!"

Nakor, à l'aide de sa voix de Maiar venait de donner un ordre puissant, celui qui était à l'autre bout de la pierre de vision allait donc parler. Il se passerait possiblement deux choses : soit celui qui voulait le contacter était un allié et aucun problème ne se produirait magiquement, soit celui qui était à l'autre bout du Palantir essaierait de prendre possession de l'esprit de Nakor. Et là, il y aurait du grabuge
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HeimDhall
Rôdeur
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1938
Age : 23
Localisation : Evendim
Emploi/loisirs : Combattant
Humeur : Qui pisse au vent se rinçe les dents
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Race: Dunedain
Age: 24 ans
Etat mental: Impulsif

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Mer 27 Avr - 20:55

[i]Après avoir été heurté par ce bout de bois, et après que Heimdhall sorta de son sommeil forcé, il se trouvait sur une civière. Les hommes avec qui il avait combattu l'y avait installé, lui qui avait surgit de nul part et qui avait aidé a défendre les navires des Falathrims. Ils avaient tenus jusqu'à ce qu'un mage inconnu ne débarqua et ne fasse apparaitre des vagues dans tous les sens. Il avait usé de magie. La magie, autant elle pouvait etre utile, autant son utilisation était lâche. Combattre de loin, sans jamais etre dans la mêlée. Le courage de son utilisateur avait disparu au profit de la puissance quelle pouvait causer. Enfin, heureusement qu'il avait été la. Sinon Heimdhall et les autres hommes seraient déjà mort.

Tandis qu'il était dans son berceau, il écoutait les bribes de paroles qu'il lui étaient donnée d'entendre. Apparemment avec la destruction de ces derniers orques, la ville venait d'être reprise. Bonne nouvelle, cependant, le rôdeur sentait sur lui comme une sensation de légèreté. Il lui manquait quelque chose. Il avait raison, le palantir avait été pris par quelqu'un. Mais avant qu'il ne referme les yeux pour un petit moment, il aperçut le mage inconnu monter des escaliers avec lui. Cela rassurait Heimdhall. Il n'aurait pas a le porter plus longtemps, qui plus est, ce mage avait l'air assez responsable et puissant pour s'en occuper. Alors qu'il dormait, il fut réveillé par de nombreuses paroles et cris de joie. Toujours dans sa civière, il vit les gens acclamer une elfe, ou un truc du genre. Apparemment elle aurait libérer la ville, bah, encore une bourgeoise sans doute. Mais il était nettement plus préoccupé par ce sentiment de légèreté qu'il ressentait. Il mit sa main au niveau de sa taille, son épée manquée a l'appel.

Gros problème, Hrunting était une extension de son être, sans plus tarder, il se leva. Sa tête ne lui faisait plus trop mal. Il retourna sur les quais et la chercha. Il la trouva, plantée dans le corps d'un orque. Sa lame était noircie par le sang des orques, et elle n'était plus tranchante. Il devait remédier a ça le plus vite possible. Histoire de de remettre en forme il courut vivement jusqua la premiere forge qu'il pût voir. Il poussa la porte, et installa sa sacoche, moins lourde, sur une chaise. Il lava délicatement la lame de son arme, puis commença a faire tourner la Pierre a aiguiser. Bientôt, la lame commença de retrouver sa majesté. Des qu'il fut prête, il la plongea dans son fourreau, qu'il réinstalla sur son dos. Mais lorsqu'il repris sa sacoche, elle semblait encore trop lourde pour un long voyage. Il jeta amène le sol tout ce qui ne lui servirait pas. Puis il sortit, et pris le même chemin qua l'allée. Des qu'il eut passer la porte, il prit plein ouest, vers les montagnes ...

_________________
Ma lame fera couler le sang de mes ennemis
Et ma hache les videra de toutes vie,
Laissant ainsi leur corps meurtris
Au soin du Temps, qui sans pitié sévis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Ven 29 Avr - 10:00

HRP: excuses-moi Amaurea de ne pas attendre ton post, mais je dois répondre à Nakor pour que l'histoire avance

Aelfwine ne put s'empecher d'etre surpris par la froideur de la réponse de Nakor. Peut-etre avait-il frustré le magicien en s'adressant à lui de manière trop directe. Pour l'instant il ne pouvait pas décliner son identité, ses origines étaient trop secrètes pour etre dévoilées en public. Si l'avenir se déroulait tel qu'Aelfwine le pensait, il aurait bientot l'occasion de raconter la vérité à Amaurea, Nakor et ce rodeur, Heimdhall.

Nakor s'était précipité vers Heimdhall et s'était rapidement saisi du palantir d'Osgiliath. S'étant isolé dans une tour, il avait demandé sans détour à celui qui était à l'autre bout du fil:

"Révèle ton identité maintenant!"

Son interlocuteur parut avoir bien compris le messages, car des volutes de fumées qui s'agitaient au coeur de la pierre de vision, un message mental parvint au magicien violet:

-Nakor ! C'est moi Radagast ! Pardonne-moi de vouloir te contacter de manière aussi dangereuse, mais nous sommes de passage à Orthanc et la nouvelle que j'apporte ne souffre aucune attente. Nous avons réussi ! Nous avons le joyau !

Cette nouvelle devait tomber pour Nakor comme un coup de tonnerre: la Communauté menée par Radagast avait réussi à ramener le Silmaril de Maglor, l'un des objets les plus puissants et les plus convoités de tout Arda et meme d'Aman. Un tel artefact, abritant la lumière pure des Arbres de valinor, ne pouvait que jouer un role crucial dans la guerre contre les Ténèbres.

-Je ne peux pas tout t'expliquer pour l'instant, mais dans le sud du Gondor nous avons bien trouvé Maglor, qui nous a mené jusqu'à la baie où se trouvait le Silmaril. Ce ne fut guère facile, nous dumes faire face à toutes les créatures maléfiques qui hantent l'Océan et au Sénéchal Noir, qui ne cessait de nous poursuivre. Mais au prix de durs sacrifices -Maglor du donner sa vie pour sauver la notre, ainsi que Halt, Walrim et Cippora- nous nous sommes emparés du joyau, et nous avons réussi à remonter jusqu'au Nord. Depuis Orthanc, j'ai l'intention de remonter jusqu'à Imladris avec les restes de la Communauté: Elladan et Elrohir, Ghan-Bur-Khan et ses fils, Gandalf, la reine Eléonor et son fiancé Adrix.

Nakor devait ignorer qu'Eléonor, unique héritière d'Elessar, s'était lancé follement dans la Quete du Silmaril malgré les ordres du Conseil des Rois. Quand à Heimdhall, il avait abandonné la Communauté à Osgiliath pour ramener le palantir vers le Nord. Encore une source de colère pour le magicien violet...
Revenir en haut Aller en bas
Amaurëa
Princesse de Mirkwood/Co-admine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 32
Date d'inscription : 14/04/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 97
Etat mental: Chevaleresque

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Ven 29 Avr - 22:51

[Aucun problème Arusha ^^ ça me dérange pas du tout. Heimdall, je ne suis pas certaine de comment interprété ton poste, je vais donc faire comme si Amaurea te guérissait dans l'interval avant que tu parte de ton côté.]

Tout fut rapidement terminer. La vague, le déferlement de pouvoir, l'espoir aussi. En quelque instant l'issue de la bataille changea radicalement avec l'arrivé du magicien. La jeune princesse redescendit avec sa troupe d'archer et vint à la rencontre des autres héros. L'allégresse s'étendit rapidement à tous les gens des peuples lbres et Amaurëa se permit de sourire à tous ceux qui était présent, des félicitation dans le regard. Elle ressentait aussi cette joie imense d'être encore en vie, de sa première véritable victoire aussi. Et cependant, elle ressentait aussi une certaine retenue en elle même. Elle ne savait trop pourquoi. Mais il serait toujours temps plus tard de s'y attarder.

La jeune elfe senti alors tous les regard convergé vers elle. Elle hésita une fraction de seconde entre se recroqueviller sur elle-même et laissé la place au autre ou carrer les épaules et afficher sa fierté et sa noblesse. Elle choisi finalement la seconde option. Elle avait voulus quitter la Lothlorien comme une anonyme, mais ce n'était plus possible. Ses gens avait besoin de héros, de figure de proue et son destin était de l'être tout simplement. Elle laissé éclater sur son visage son sourire fière et victorieux, elle releva le menton et son corps réadopta une attitude noble et fière. La rodeuse anoyme était parti, elle était devenue ce dont on avait besoin.

Elle prit donc comme son devoir de serrer les mains, de félicité tous ceux qui était présent. Elle était un symbol d'espoir et ses gens avait desespérément besoin. Elle sourit, félicita, donna des tapes sur les épaules, serra des mains. Elle ressentit dans son coeur et sur ses épaules le poids de tous ses espoirs, de la fierté qu'éprouvait ses gens à ses côté. Elle les embrassa pleinement, ils étaient ses gens, et elle ferait tout en son pouvoir pour ne jamais les décevoirs. Elle sacriefrait sa vie, sa livberté, tous ce qu'elle avait pour eux. Elle en était certaine désormais. Il n'y avait plus de doute ou de regrets dans son coeur, que la pleine acceptation de ce qu'elle était et de ce que son devoir allait être.

Alors qu'elle s'efforçait de félicité tous le monde et de faire honneur à ses gens, Arusha vint la trouver pour une affaire très grave. La vie d'un valeureux combattant était en jeu et il fallait le soigné au plus vite. Amaurëa n'hésita pas, elle sourit à ceux qui était autour d'elle et s'inclian.

"Merci à vous tous, les héros de ce jour, c'est vous tout autant que nous. Sans valeureux guerrier, aucun d'entre nous n'aurais rien put faire. Je dois maintenant aller soigné l'un de ses guerrier. Réjouissez-vous, fêtez et amusez-vous. Cette journées est désormais la vôtre."

Elle elle se faufilla, comme laissant disparaitre sa grace et son charisme. Elle préférait ne plus attirer l'attention le temps de guérir les blessées et tous ceux qui en avait besoins. Elle serait plus efficace si on ne la remarquait pas trop. En s'approcha du blessé, elle sorti discrètement le précieux artefact de son corcet où elle l'avait dissimuler, dans une poche secret et s'agenouilla au côté du blessé. Elle ferma alors les yeux et prilla les anciens, laissant le pouvoir contenue dans le bijoux se servir d'elle pour guérir le blessé. Il ne fallu pas plus de quelque seconde pour que la magie oppèrent de nouveau, et encore une fois, Aube fut enchanter par le pouvoir d'un si petit et si magnifique objet.

Une fois l'homme guérit, en silence et discrètement, elle passa de blessé en blessé, comemnçant par les plus grave pour finir par ceux qui était le moins atteint. Le bijoux avait sa propre force, et son propre pouvoir, mais après avoir terminer, la jeune elfe se sentit néanmoins fatiguer. Il restait cependant encore fort à faire, mais elle était fière et heureuse de l'issue de cette journée, et cela ne la dérangeait pas du tout de continuer jusqu'à la nuit s'il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 31
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Sam 30 Avr - 14:18

Nakor put observer des volutes de fumées puis senti la magie abonder dans le Palantir qui lui faisait face. Le mage violet leva ses défenses mentales et s'apprêta au choc de la rencontre possiblement dangereuse qui était sur le point de se produire. Et soudain, il entendit ... par tous les Valars, la voix de Radagast. Le fou, le dément, le cinglé, si Nakor avait put, il aurait plongé dans le Palantir et aurait violement étranglé Radagast. Retenant de peu sa colère sans borne de vieux fou trimillénaire, Nakor écouta la fin de la phrase de son ami mage et ouvrit de grands yeux. Pour un peu ses globes oculaires auraient chu de leurs orbites. Comment était possible, Radagast avait quitté le conseil en prenant l'initiative de partir à la recherche du Silmaril de Maglor, le seul encore possiblement existant, puisque selon les vieilles légendes, après que Maglor, l'un des fils de Fëanor, eut récupéré la pierre à Eönwë, il la jeta dans l'océan et veilla de loin sur elle. Les autres Silmarils furent détruit, notamment par Maedhros qui se jeta dans la lave avec le bijou. Le dernier existant lui, voguait dans le ciel, au bord du vaisseau d'Eärendil. C'était totalement incroyable, ce magnifique bijou était un artéfact d'un pouvoir de lumière sans faille, recueillant en lui la première lueur des arbres de Valinor. Tout cela tournant dans la tête du vieux fou, Radagast eut même le temps de compléter son histoire et de préciser qu'il voulait maintenant se rendre à Imladris. Et à ce moment là, précisant en entendant ces mots une tempête se déversa, Nakor explosa littéralement, sa voix rappelant amèrement celle d'une puissante tornade destructrice, accompagné de foudre et d'éclair. Le magicien violet, entré dans une colère noire tonnant en hurlant presque dans la pièce où il se trouvait

"Est-ce que tu es devenu complètement fou Radagast! Tu vas maintenant te taire et m'écouter! Non mais tu as complètement perdu l'esprit! Ce joyau va rester en Orthanc, l'un des seuls endroits où il sera à l'abri, si vous êtes attaqué sur le chemin, que feras tu hein? A quoi aura servi ta quête, c'est nous qui allons te rejoindre! Et si j’apprends qu'un seul d'entre vous est sorti de la tour avant que je n'arrive, crois moi je vous tuerai de mes propres mains tu m'entends. Et plus tu utilise un Palantir, te rends tu comptes de ce que tu fais, si tu étais tombé sur un ennemi, sur le seigneur noir tien, qu'aurais-tu fais? Il aurait put dévaster ton esprit et s'emparer du Silmaril! Et quel est ce Palantir que j'utilise, d'où vient-il? Et pourquoi est-ce qu'un simple et maudit rodeur le trimballe dans un sac d'un bout à l'autre de notre monde?"

Ayant fini de hurler, Nakor souffla un très long soupir, chercha en lui assez de force pour reprendre contenance et enfermer en lui son caractère bougon. Il sera les poings et termina

"Non, tais-toi, je ne veux rien savoir, je vais partir sur le champ et ramener avec moi certaines des personnes qui sont ici présentes et qui pourraient nous être utiles par la suite. Je suis heureux que tu ailles bien mon ami ... mais je t'en prie, prend garde à ce que tu fais, même si cela a porté ses fruits, tu frôle sans cesse la limite extrême entre le courage et la folie! Souviens-toi bien que tu sers mieux notre cause vivant que mort bon sang! J'arrive très bientôt Radagast, jusque là, restez bien dans la tour, ferme les grandes portes et remet en marche le sortilège de protection. J'ouvrirai moi même les portes à mon arrivé! A bientôt mon ami."

Puis Nakor leva une main et coupa le flux magique qui alimentait de son côté l'utilisation du Palantir. Pour une raison simple : s'il entendait encore un mot de Radagast, il risquait de nouveau d'exploser. Après tout, ce n'était que parce qu'il s'inquiétait pour son très ancien ami qu'il était entré dans une rage folle, et le magicien brun le comprendrait bien vite. Nakor se permit alors de saisir le Palantir par la main et de le remettre rapidement dans la sacoche qui le contenait, il l'accrocha ensuite sous son ample robe de magicien violet et décida que c'était là qu'elle était le mieux protégé. Nakor redescendit de la tour, en ouvrit la porte et alla rapidement retrouver Arusha et cet étrange étranger Aelfwine. La jeune elfe était en train de soigner à coté de ces deux là, des soldats à l'aide de ... par la barbe de Nakor, elle utilisait l'Elessar. Non mais bien sur, utilisons des artefacts d'une rareté absolue comme ça, au nez et à la barbe de tous. Nakor ouvrit de grands yeux en regardant la jeune elfe puis tourna la tête tout en gardant son regard ancré sur la pierre. Il souffla alors, comme d'un léger mépris mêlé d'incompréhension et détourna enfin le regard en direction d'Arusha

"Il me faut quitter sur le champ ce lieux Arusha, je ne peux rester plus longtemps ici. Mon confrère Radagast a fait une découverte qui pourrait modifier la donne dans notre combat. Il est en Orthanc, au sein de ma tour et à l'abri de certains ennemis potentiels. Libre à vous de m'accompagner, car tous ceux qui peuvent se joindre à notre cause et nous aider dans le combat contre les forces obscurs sont les bienvenus. Ceux qui veulent venir le peuvent, mais nous devons partir sur l'heure! Qui viendra?"

Nakor n'avait fait que penser qu'Arusha viendrait et peut-être cette petite gourgandine d'elfe à l'Elessar. Puis il tourna les yeux et se rendit compte qu'il y avait cet Aelfwine. Il fronça alors un peu les sourcils, se retenant de mimer un vomissement. Il attendit que certains prennent la parole et se tenait près à une folle chevauché en direction de sa chère tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Ven 6 Mai - 15:21

En sortant de la tour, Nakor semblait de fort méchante humeur. Arusha ne put s'empecher de frissonner: il avait tant souvent connu cet air terrible sur le visage du vieux magicien, que ce soit à Fornost ou ici meme, aux havres, qu'il savait à quoi s'attendre. Le magicien violet semblait aussi voir d'un mauvais oeil l'utilisation par Amaurea de l'Elessar en public, quand bien meme il était urgent de sauver des vies humaines. Autre fait étrange, Nakor avait à la main un palantir, de taille anormale par rapport à celle de ses congénères. Il devait s'agir de la pierre d'Osgiliath, qui commandait à toutes les autres en Terre du Milieu. Arusha fut encore une fois interloqué: comment cet objet d'une valeur inestimable, retrouvé par miracle à Osgiliath et dont la trace s'était de nouveau perdue il y a peu de temps, avait-il pu aterrir entre les mains d'un rodeur ? De plus la présence du palantir semblait étroitement liée à la mauvaise humeur de Nakor. Décidément, ces pierres de vision ne cesseraient jamais de semer le trouble et les énigmes autour d'elles.

La voix du vieux mage s'éleva, autoritaire:

"Il me faut quitter sur le champ ce lieux Arusha, je ne peux rester plus longtemps ici. Mon confrère Radagast a fait une découverte qui pourrait modifier la donne dans notre combat. Il est en Orthanc, au sein de ma tour et à l'abri de certains ennemis potentiels. Libre à vous de m'accompagner, car tous ceux qui peuvent se joindre à notre cause et nous aider dans le combat contre les forces obscurs sont les bienvenus. Ceux qui veulent venir le peuvent, mais nous devons partir sur l'heure! Qui viendra?"

Arusha ne comprit pas le sens de l'affaire: au Conseil des Rois d'Edoras, il avait été mis hors de combat par le Sénéchal avant d'entendre parler de la Quete du Silmaril. Il comprenait cependant que pour mettre Nakor dans un tel émoi, la nouvelle devait etre d'importance. Il fallait partir en Isengard le plus tot possible. Il se tourna vers Amaurea:

-Ma dame, vous avez su montrer votre valeur et rester digne de vos origines en ces heures sombres. Accepteriez-vous de nous accompagner en Isengard pour cette quete d'importance cruciale ?

Son regard se porta vers Heimdhall, toujours à terre. Ce rodeur devait lui aussi avoir des choses à cacher. Surement son rapport devait etre très intéressant. Il ordonna aux deux dùnedains qui tenaient Heimdhall en civière:

-Soldats, chargez cet homme sur un chariot, nous partons sur l'heure. Vous viendrez avec nous, il nous faut une escorte.

Les deux soldats comprirent que quelque-chose d'important se passait, et qu'il ne serait guère sage de discuter l'ordre de leur chef. Ils s'exécutèrent immédiatement, et emmenèrent à l'écart Heimdhall moribond. Il faudrait peu de temps à Arusha pour préparer le reste de l'expédition. Une escorte réduite d'une dizaine de chevaliers, un chariot pour transporter heimdhall, du matériel, un peu de vivre et pour cacher le palantir... tout cela pourrait etre rassemblé en moins d'une trentaine de minutes. Le plus dur serait de s'en aller discrètement: les défenseurs des Havres étaient à l'euphorie de la victoire, mais Amaurea, Nakor et Arusha étaient encore leurs héros.; un départ précipité pourrait les désappointer fortement, et risquer de désorganiser le commandement. Arusha en était à cette réflexion quand Aelfwine s'avança:

-Monsieurs, il me semble saisir que des évènements d'importance majeure se préparent, et que vous serez forcés de quitter la cité dans peu de temps. Rassurez-vous, l'intendant Elboron ne pourra pas vous tenir rigueur d'abandonner votre poste au vu de la situation. Quand au peuple, j'en fais mon affaire. J'expliquerai que dame Amaurea a du repartir pour les terres elfiques afin de rassembler les siens, et que vous avez été convoqué d'urgence à Annùminas. Partez sans crainte et pressez-vous; je sens que c'est l'avenir de cette terre qui va se jouer dans les prochains jours.

Le mystérieux personnage enlevait une sacrée épine du pied d'Arusha. Aelfwine savait que Nakor voulait récupérer au plus vite quelque-chose d'important; et de par ses relations avec les grands de ce monde, il avait entendu parler de la quete du Silmaril. Il ignorait si les deux évènements étaient liés, mais il pressentait qu'il n'avait pas encore son role à jouer dans cette affaire, que sa place était ici, aux havres, afin de rassembler les Peuples Libres tant que l'espoir de la victoire les maintenait soudés, tels une vague sur le point de s'abattre sur l'Ennemi. Qui plus est, le magicien violet ne semblait lui porter aucune estime, et malgré toute la bonté et toute la patience dont savait faire preuve le semi-elfe, ce sentiment était réciproque. Mais les protagonistes de cette histoire pourraient bien un jour entendre de nouveau parler de lui.

HRP: désolé de ce post court, mais je cherche à clore le rp pour en lancer le Scénario. En tout cas merci à tous ceux qui ont fait de ce petit sujet une aventure époque et riche en rebondissements Smile !
Revenir en haut Aller en bas
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 24
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   Dim 8 Mai - 8:27

Fin du RP

Suite

_________________
« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. »

La volonté du Mal ruine souvent le Mal. J.R.R Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arrivée sur Arda (Assez de persos merci!! XD)
Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Arrivée de Houille
» La Reine est arrivée. Prosternez-vous. (Dante)
» Mes devinette assez faciles pour les fortiches !
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» Chapitre ll : L'Installation (suite de l'arrivée de C.) [PV: Siparti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Lord of the Rings :: Terre du Milieu :: Royaumes des elfes :: Mithlond-
Sauter vers: