Accueil  Portail  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Lumière noire sur la forteresse.

Aller en bas 
AuteurMessage
Xerbrek
Commandant d'Angband * Graphiste du forum *
avatar

Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 23
Date d'inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Lumière noire sur la forteresse.   Sam 8 Sep - 0:51

    La cendre brumeuse s'étalait sur son chemin. Aussi lisse qu'un reptile ondulant, aussi écailleux qu'une roche martelée par les pluies, elle annonçait le début et la fin d'une cavale décharnée. On ne pouvait y échapper à ce stratagème de toute beauté. Cet harmonie qu'il se plaisait à exhiber l'amenait à considérer ces soldats comme les acteurs du nouvel ordre. Le futur de ce monde était entre leur main. Il huma l'air, une humidité rance qui lui collait à la peau. Tandis que l'eau ruisselait corps et âme à travers le paysage chaotique. La chair même de la nature était entaillée en de profonde tranchée où grouillait l'infâme marmaille du mal. Dominant la scène, le jeune commandant tâlonna son destrier pour descendre l'amas de gravas. On s'écarta à son passage, laissant un goût amer derrière lui. Quelque chose se préparait et le monde se taisait à l'idée de saisir le moindre murmure. Mais ces mots étaient scellés même à l'intérieur de la gorge de ce dernier.

    Il dévala à toute vitesse le pan asymétrique de terre et s'en alla à petit trot devant ses troupes. Après quelque sommaires instructions et quelque coups de cravaches déployés à travers son chemin, il se dirigea vers l'extérieur, seul s'en allant quérir de nouvelles (car il avait tué le dernier en charge). La colère ne laissait jamais de répi à ceux qui portrait une mauvaise nouvelle. Noir comme les profondeurs de l'âme, les yeux d'un blanc laiteux, le pelage craquelé de sang, le destrier fendit la nuit à la lueur des torches. Quant à lui, adossant une cape huilée, livide à inviter la mort, il mena son compagnon à l'instinct. Une ombre s'étira au loin et c'est ainsi qu'il surgit face à un individu de la forteresse.

    << Tu n'as pas grand chose à dire, je suppose ? >>

    Un sentiment de terreur s'empara de son regard. Le demi-elfe huma l'air, pensif. Il n'en tira rien, il en était certain. Qui ose s'aventurer jusqu'à la frontière de ces terres ? Trois étaient partis pour donner la position des ennemis, l'unique survivant avait la gueule à moitié déchirée. Trop heureux de s'en tirer, il avait oublié la perspective de la mort qu'offrait le commandant. Le perçant de ses yeux, Xerbrek, attendit patiemment qu'il crache les détails mi-mâchés, mi-avalés avant de s'avancer d'une démarche ferme : le pauvre mourut piétiné, silencieusement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 24
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Lumière noire sur la forteresse.   Lun 10 Sep - 23:54

Xerbrek venait de faire une arrivée surprise à Angband, qui ne tarderait pas à être remarquée. Un garde oriental, ayant venu la mauvaise idée de venir tout seul, se fit impitoyablement massacrer par le semi-elfe. Ce dernier était plein de colère, les nouvelles qu’ils apportaient ne devaient pas être bonnes. Et le Seigneur des Ténèbres n’aimait guère les mauvaises nouvelles : son salut dépendrait de la façon dont il les présenterait.

Le commandant semi-elfe et sa troupe venaient juste de parvenir au-devant des Portes d’Angband, la seule entrée à la forteresse la plus cauchemardesque des Terre du Milieu. Un lieu maudit, où seuls les fous ou ceux qui s’estimaient protégés par le maître des lieux oseraient s’aventurer. Un couloir encadré de gigantesque tours s’offrait à lui, jusqu’à une porte fermée et protégée par les plus puissants sortilèges. Dans le lointain se dessinait la silhouette écrasante des volcans : Morgoth avait construit sa nouvelle forteresse à proximité de ces titans de feu pour pouvoir tirer de la lave tous les métaux nécessaires à son industrie. Car Angband était avant tout une forteresse souterraine, prête pour résister à n’importe-quel assaut. Nul ne pouvait imaginer les horreurs et les maléfices qui se déroulaient à l’intérieur. Une lueur pestilentielle s’échappait des portes béantes, ainsi qu’une lumière pâle et dansante issue des profondeurs, un lumière qui n’éclairait rien. C’était bien de l’antre de l’Enfer qu'il s'agissait.

Spoiler:
 

Du haut de l’une des tours, un garde, un orc sans doute, lança un cri dans une langue incompréhensible. Aussitôt, dans un sinistre grincement, les portes s’ouvrirent, poussées par l’action de deux trolls des montagnes enchaînés. En sortirent une demi-douzaine de gardes, des gardes d’élites orientaux entièrement recouverts de leur armure dorée et arborant de lourdes hallebardes, encadrant un mystérieux individu tout de noir vêtu.

Spoiler:
 

Ses oreilles et la forme de son visage trahissaient l’elfe, un elfe de noble lignée, mais pourtant il n’y avait rien en lui de la noblesse ou de la vertu de cette antique race. Au contraire, tout son visage transpirait la dissimulation et la fourberie. Ses yeux marrons pétillants se posèrent sur Xerbrek, et un sourire carnassier se dessina sur sa bouche. Le nouveau venu eut à peine un regard pour le garde massacré par le capitaine semi-elfe.

-Bienvenue à vous, capitaine Xerbrek. Il s’agit de votre premier séjour à Angband si je ne m’abuse, mon maître m’a chargé de vous conduire jusqu’à lui.

Le sourire de l’elfe noir s’élargit alors tendait la main à Xerbrek pout l’inviter à le suivre à l’intérieur de la forteresse du Mal. Les gardes orientaux abaissèrent légèrement leur hallebarde, comme pour mettre en garde Xerbrek contre toute action insensée qui pourrait lui coûter cher.

-Oui, vous devez être étonné que je connaisse votre nom, capitaine. C’est que le Seigneur des Ténèbres m’a confié la responsabilité de certains « services spéciaux », notamment tout ce qui se rapporte au renseignement. Ne vous en faites pas, mon nom à moi, vous le saurez en temps voulu. Je pressens que nous allons très bien nous entendre.

L’avertissement était clair : l’elfe noir occupait un poste haut placé et très redouté. En effet, les services secrets d’Angband était réputée à travers toute la Terre du Milieu pour leur redoutable efficacité, et ils étaient craints autant par les Peuples Libres que par les généraux des Ténèbres (ces derniers n’étant pas à l’abri d’une accusation de trahison).

-Mais dites-moi, quelle nouvelles vous apportez-nous donc ?

_________________
« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. »

La volonté du Mal ruine souvent le Mal. J.R.R Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Xerbrek
Commandant d'Angband * Graphiste du forum *
avatar

Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 23
Date d'inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Re: Lumière noire sur la forteresse.   Dim 16 Sep - 2:36

    Il frémit. La bête massive semblait s'être relevée d'un nuage de cendre. Ses épines acérées poignardaient l'horizon. Des nuages sanglants agonisaient silencieusement. Il se sentit épris d'un douce quiétude. Ce n'était pas la première fois qu'il l'avait vu cette dernière. Mais cela n'est plus qu'un souvenir estompé désormais : un fragment brumeux où le temps l'avait arraché à la contemplation, où la simple vision de cette bâtisse l'avait a délaissé de son autonomie. Plus loin la cohorte ne faisait pas défaut, absorbée par la façade dont le diffèrent avec le Mordor la laissait presque trop sage. Il n'accorda pas plus d'un regard à ses sbires avant de dévisager l'elfe sans retenu. Si le contact physique dissuadait, celui du regard était légitime. Un individu dont les traits laissaient à désirer malgré son sang. Ironie, le capitaine, bien qu'ayant un héritage partagé entre deux races, revendiquait mieux l'appartenance elfique que l'individu qui s'était présenté à lui : tout était dans le pressentiment.

    Il glissa de sa selle d'un mouvement gracieux avant de faire barrage à un flot de paroles, politesse oblige dans un tel lieux. L'invitant à poursuivre son "périple", le capitaine détailla les lieux à la dérobée, décortiquant la moindre nervure, traçant un repère dans son esprit.

    << Oui, vous devez être étonné que je connaisse votre nom, capitaine. C’est que le Seigneur des Ténèbres m’a confié la responsabilité de certains « services spéciaux », notamment tout ce qui se rapporte au renseignement. Ne vous en faites pas, mon nom à moi, vous le saurez en temps voulu. Je pressens que nous allons très bien nous entendre. >>

    Il avait appris au cours de son existence que le nom n'était qu'une identité superficielle qui pour être plus précis "n'apportait" que le soucis du détail. Aussi surprenant que cela puisse être, l’intérêt n'était autre que l'individu sous sa chair et non, l'affixe sur cet amas.

    << S'en tenir au nom serait un gâchis. >> Lâcha t-il de sa voix froide.

    Sa plus grande déception fut la défaite de Sauron et jusqu'à là plus rien ne l'avait vraiment surpris (l'issu du combat final ébranlera sans doute son coeur). Outre, cet évènement, il était revenu au Mordor afin d'entreprendre un nouveau rôle au sein de l'armée : discipliner les orcs de la Barad-Dùr déchue et mener des expéditions en dehors. Jusqu'à sa "promotion" son existence lui semblait intime et plus souple. Ses nouvelles perspectives l'agaçaient quelque peu ; c'était un sociopathe adossant les mérites d'un jeu d'acteur sans fausses notes. Côtoyé le monde de la haute hiérarchie physiquement était une besogne. Sur le papier, il les trouvait toujours plus raisonnables et moins fantaisistes qu'en réalité.

    Venons-en au chapitre pesant des nouvelles. Le dialogue qu'il avait réussi à arracher de l'individu demi-mort n'avait rien de fructueux. En soit, le message n'était pas compliqué : ils n'étaient pas seuls et si ici on se prépare à guerroyer, là-bas les hommes s'agitent. Croire que la paix serait plus longue qu'ils ne le pensent était une guerre perdue d'avance.

    << Ils sont sur leurs gardes et cherchent à entrevoir nos positions. Certains passent entre les mailles, d'autres meurent à peine le pied à l'intérieur de nos frontières. Mes positions ont étaient assez marginales ses dizaines dernières années pour établir un rapport solide de leurs déplacements et tentatives. Dans ce cas, vous êtes le mieux placé pour nourrir les stratagèmes. >> Avait-il tranché.

    Il fut un temps où cela était d'avantage à sa portée. Sa délocalisation lui avait permis de renouer avec ce passé alors qu'il avait contribué à la ré-actualisation des troupes au Mordor.




_________________


Dernière édition par Xerbrek le Mer 26 Sep - 20:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roi-Sorcier d'Angmar
Chef des Neufs - Seigneur des Terres d'Angmar
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 21
Localisation : Angmar
Emploi/loisirs : Le pouvoir
Date d'inscription : 19/08/2012

MessageSujet: Premier sang   Dim 23 Sep - 21:31

L’Obscurité… il ne fait qu’un avec elle. Elle boit les âmes de ceux qui s’adonnent à elle. Mais parfois elle récompense ses serviteurs. Son est venu. Il y a quelque chose de changer en lui depuis la chute de son maître mais quoi… Oui c’est peut être sa … peut être que
« Bam bam »
« Qui ose me déranger dans ma méditation ? »
« Pardonner moi maître, mais nous venons d’apprendre par nos guetteurs qu’une troupe d’homme du nord sont marche contre Ang-Band. »

« Quels sont vos ordres mon maître ? Devons-nous nous en charger ? »
« N’en fait rien, le mort viendra en personne à eux… »
Depuis bien longtemps sa lame n’a pas goûté la chaire des mortels… Trop longtemps !
………………………………………………………………………………………………………………………………………………...............
« Capitaine voici Ang-Band la maudite que devons nous faire ?" « Préparez les hommes ! »
Un frisson glacé traversa les hommes. On pouvait y lire la peur. Que pouvait donc bien se cacher dans ce lieu damné. Un sentiment parcourra le capitaine. La peur, leur cœur à tous en était empreint. Quelque chose de bien plus terrible que les orcs se terrait à l’intérieur de cette forteresse, un fléau qui allait bientôt frapper.
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
« Bien courageux vous êtes pour vous dresser devant la citadelle noire, ou fous »
« Qui êtes-vous !? Montrez-vous ! » Cria le capitaine pendant que ses homme se rassemblaient. Un brouillard dense se forma autour de la formation.
"Mais vous me connaissez déjà, je suis votre destin… »
Une ombre se forma à travers le brouillard, noire comme la nuit d’où l’ont distingué deux yeux rouge comme la braise, animé d’un feu démoniaque.
« Je suis LA MORT »
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….
Ahhh le sang… son épée en était couverte. Bientôt tous connaîtront sa vengeance et se plieront à sa volonté. Oui, voilà ce qui était différent en lui, sa volonté… elle s’était affermit, elle le rendait plus autonome, plus puissant.
« Pitié, hen hen, pitié sombre seigneur ! »
Tiens un survivant ?
« Pitié ? Je ne connais pas ce mot mais si tu veux vivre, alors tu vivras »
« Merci seigneur merci ! »
« Ne me remercie pas tout de suite car à partir de maintenant … »
Le Roi-Sorcier tira alors une dague noir à la lueur verdâtre
… TU ME SERVIRAS A JAMAIS !!!! »
AHHHHHHH NONNNNN !!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 24
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Lumière noire sur la forteresse.   Jeu 27 Sep - 0:06

Xerbrek ne semblait pas apprécier l’elfe outre mesure… Et à vrai dire ce dernier s’en moquait. Le Directeur des Services de Renseignement d’Angband se savait universellement hai, un ennemi de plus ou de moins ne ferait aucune différence. Seul comptait le pouvoir qu’il tenait entre ses mains grâce aux informations qui chaque jour s’accumulaient dans ses dossiers, tandis que les Ténèbres avançaient en Terre du Milieu. Toujours était-il que le nommé Xerbrek avait fait ses preuves en Mordor : si le Seigneur des Ténèbres le favorisait, il pourrait monter haut, très haut. Pour l’heure les forces d’Angband étaient sous l’entier contrôle des deux principaux généraux de Morgoth, Gaurung le Dragon et Harkand le Haradrim, qui se détestaient cordialement, mais qui restaient auréolés de rpestige du fait de leurs nombreuses victoires. Introduire de nouveaux venus dans le cercle des Stratèges de Ténèbres, quitte à semer la zizanie, pourrait toujours se révéler utile.
L’elfe s’apprêtait à poursuivre lorsque un messager orc à dos de warg parvint jusqu’aux portes d’Angband. De sa voie rouillée il délivra rapidement son message :

-Seigneurs, une troupe d’Hommes du Nord, certainement des Béornides ou des Hommes de Dale, s’approchaient de la forteresse en quête de renseignements lorsque le Roi-Sorcier les a rattrapés. Aucun n’a survécu, et le secret sur l’emplacement d’Angband.

Le visage du chef des Services Secrets fut animé un court instant d’un sourire sinistre, à la pensée du sort atroce que les malheureux éclaireurs avaient du subir entre les mains du Roi-Sorcier. Le chef des Nazguls n’avaient été que récemment ramené à la vie par Morgoth, mais il avait déjà fait ses preuves à plusieurs reprises, et ces Hommes du Nord n’étaient pas les premiers à tomber sous sa lame.

-Tout cela est fort bien, dis au Roi-Sorcier de nous rejoindre à l’entrée de la Salle du Trône : le Seigneur des Ténèbres a grand désir de s’entretenir avec lui, de même qu’avec le capitaine Xerbrek.

L’orc n’était certainement pas ravi de retrouver la sombre silhouette du Roi-Sorcier, mais il s’éclipsa sans demander son reste. L’Elfe Noir se tourna alors vers Xerbrek :

-Suivez-moi, il est temps à présent. Le Seigneur des Ténèbres déteste attendre, ne l’oubliez jamais.

L’elfe allait désormais servir de guide à Xerbrek, qui ignorait pour l’heure tout des codes en usage à la cour de Morgoth. Les gardes orientaux fermèrent les portes derrière les deux hommes, et lorsque les lourds loquets claquèrent dans un bruit sourd, Xerbrek put savoir qu’il venait de pénétrer dans l’Antre du Diable. Un interminable et étroit couloir, éclairé par plusieurs torches surmontées de têtes de morts, semblait mener jusqu’aux entrailles de la Terre. Une lumière vert pâle, mêlant la magie noire au feu ordinaire, émanait des torches. La chaleur était étouffante comparé à l’extérieur, et une puanteur écoeurante émanait du bout du couloir. Xerbrek n’allait pas tarder à s’adapter à ces conditions, comme tous ceux qui y étaient passé avant lui.
Toujours encadrés par les Orientaux, les deux guerriers progressaient dans le couloir, vers un vague lumière qui se rapprochaient. L’Elfe se décida à poursuivre leur conversation :

-Le Seigneur des Ténèbres est très curieux de savoir comment la situation a évolué dans le Sud, en particulier en Mordor. Le général Harkand lui tient des rapports très rassurants, mais il semblerait que les Dùnedains du Sud commencent à s’organiser : Cair Andros, Osgiliath et Dol Amroth tiennent toujours, tandis qu’à l’intérieur des territoires occupés les embuscades se multiplient. Le Mordor est-il une terre Sûre ? Les colons implantés par Elessar autour de la mer de Nurnen ont-ils définitivement été chassés ou résistent-ils encore ?

_________________
« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. »

La volonté du Mal ruine souvent le Mal. J.R.R Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Roi-Sorcier d'Angmar
Chef des Neufs - Seigneur des Terres d'Angmar
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 21
Localisation : Angmar
Emploi/loisirs : Le pouvoir
Date d'inscription : 19/08/2012

MessageSujet: Re: Lumière noire sur la forteresse.   Dim 7 Oct - 21:38

Son maître voulait le voir. La première fois depuis sa résurrection. Allait-ont enfin lui accorder une tâche digne de ce nom ? Où devrait –il encore se contenter de ces pauvres vies humaines. Angmar L’appelle… depuis bien longtemps il n’avait pas foulé le sol glacé du hall de Carn Dûm. Il avait un tâche à accomplir, finir le travail qu’il avait commencé bien des années plus tôt. Il se vengerait des hommes, des elfes des Istari. Tous connaîtront sa fureur et nul n’y échappera ! Et alors… Non c’est ce serait trop dangereux ne serait-ce que d’y songer. Il est après tout Le Seigneur Des Ténèbres, un ancien Valar. Même ses pensées sont connues ici. Il doit faire plus attention…
C’est alors qu’un larbin orc arriva.

« Veuillez me suivre Mon Seigneur, l’audience avec sa majesté va bientôt commencer. Le seigneur Xerbrek vient d’arriver. »

Bien, il allait enfin vraiment savoir pourquoi il est de retour parmi les vivants !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Xerbrek
Commandant d'Angband * Graphiste du forum *
avatar

Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 23
Date d'inscription : 20/07/2011

MessageSujet: Re: Lumière noire sur la forteresse.   Lun 15 Oct - 16:41

La machination est un art que les plus intelligents peuvent se permettre. Mais ce n'était pas cette définition en soit qui tracassait le capitaine. Être un pion parmi d'autres n'était qu'une façon d'atteindre une victoire globale. Quand on joue dans la cour des grands c'est être mangé ou manger. Les insectes ne représentent qu'une masse difforme du désir des ténèbres. Si a des ailes, c'est pour s'envoler mais jusqu'à où le vent pourra l'emporter ? C'est en entendant le messager qu'il reprit conscience de sa présence que trop récente en ces lieux. Jetant un coup d'oeil amer aux alentours, l'une de ses mains empoignant légèrement sa ceinture, il attendit que la voie soit dégagée afin de continuer sa procession en compagnie désagréable. Il s'en doutait, on était passé au chapitre de la guerre. Quelques pages entamés et les serviteurs s’empâtaient dans la toile obscure. Lui aussi n'aimait pas attendre.

Ce n'était pas la première fois qu'Angband allait subir les prémices des hommes. Étaient-ils trop stupides pour se souvenir de leur passé ? En cherchant à entrevoir leur positions, ils ne faisaient que précipiter le chaos alors que d'autres complotent proprement... Il laissa son regard s’imprégner des nouveaux lieux tandis que le crépitement des flammes rongeait le silence. L'atmosphère des lieux semblait se morfondre dans son esprit et il se sentit mélancolique à l'idée de revoir la nuit dans sa splendeur nocturne, barbouillée d'un nuage de sang.

<< La guerre ne tardera pas à ébranler le monde et bientôt aucun endroit ne sera aussi sûr qu'il ne l'était prétendu. C'es bien là l'une des complications qu'il faut gérer. Ma présence au Mordor fut hasardeuse, il n'en reste pas moins que les balayages furent de rigueur. Je soupçonne les humains d'être trop stupides avec leurs convictions. Pourtant, la plupart portent en eux un courage des plus méprisables. Pour ainsi dire quelque fous viennent s'entremêler à nos filets. Rien de vraiment dangereux, mais pas plus envisageable que ne l'est Angband. Peu résiste à l'essor de mes hommes, seuls quelques baladins cherchent inconsciemment la mort. >> répondit-il d'une voix lassée.

Il était temps d'entamer une nouvelle carrière en compagnie de nouveaux collègues, même si l'idée ne l'enchantai
t guère.

PS: je me sens tellement navré pour le retard x.x

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 24
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Lumière noire sur la forteresse.   Sam 27 Oct - 19:13

Le petit groupe constitué de Xerbrek, de son mystérieux guide et des gardes orientaux continuait de progresser dans les profondeurs d’Angband. Ils traversaient à présent des salles vivement éclairée à la lumière des torches et du magma en fusion qui s’écoulait au fond des fosses. Angband avait été construite à l’emplacement d’un volcan en activité pour profiter de ce magma riche en fer et en d’autres matériaux, qui une fois refroidis pouvaient devenir des armes. La forteresse ressemblait à une forge géante, une usine où fourmillaient les orcs et les mauvais hommes à l’ouvrage. Epées, lances, armures, flèches, balistes… C’était toute une industrie de guerre qui s’était mise en marche prête à submerger les Peuples Libres. Certains couloirs étroits menaient aux profondeurs de la montagne, des endroits sombres et maudits d’où montaient par intermittence des cris déchirants. Là-bas se trouvaient les prisons et les salles de tortures, ainsi que les abominables fosses où naissaient les orcs. Les Humains ne descendaient jamais dans ces sombres cavernes, et on disait que seuls les orcs et d’autres créatures maléfiques étaient capables de soutenir du regard les horreurs qui s’y déroulaient.
L’elfe qui menait le petit groupe ne s’arrêta pas un instant, et poursuivit impassible son chemin tout en écoutant le récit de Xerbrek. L’analyse que faisait ce dernier de la situation géopolitique en Mordor était pertinente, il pouvait aller loin, très loin. Bien que l’antipathie entre les deux individus soit évidente, l’elfe sentait qu’il y aurait beaucoup à gagner en soutenant ce commandant à l’aube de sa carrière.

A force de marcher le petit groupe parvint au cœur de la montagne, dans le Centre de Commandement. Les esclaves et les soldats se faisaient plus rares par ici, en revanche on voyait des officiers, humains comme orcs, avancer d’un pas pressé. Les murs étaient bâtis dans de l’obsidienne noire, et les couloirs étaient toujours éclairés par les mêmes torches à la lumière verdâtre. Le couloir semblait se rétrécir au fur et à mesure que le groupe approchait de son objectif, et il croisait la route de moins en moins de militaires. Xerbrek et son guide parvinrent enfin devant deux larges portes d’environ huit mètres de hauteur et cinq de largeur, des portes en acier noir renforcé de fer, aux poignées en forme de tête de mort.

Spoiler:
 

Devant eux se tenait un individu tout de noir vêtu, qui portait un casque à pointe et dont la seule aura semblait refroidir toute la pièce. Le Roi-Sorcier d’Angmar était là, attendant lui aussi son tour d’être reçu en audience. L’elfe s’inclina légèrement en signe de respect envers l’un des plus terribles serviteurs de Sauron, qui venait tout juste d’être ramené du monde des morts pour servir les noirs desseins de Morgoth.

-Il est temps, à présent.

L’elfe avait à peine prononcé ces paroles que les deux lourds battants de la porte d’acier s’ouvrirent comme par magie dans un grincement sinistre. Les gardes Orientaux s’évaporèrent alors, et le chef des services secrets fit signe à Xerbrek et au Roi-Sorcier de le suivre pour entrer dans le Saint des Saints. Il chuchota à l’adresse de ceux qui le suivaient :

-Suivez attentivement mes instrutions, le protocole est très strict. Marchez droit devant vous, ne levez pas la tête pour l’instant.

Les trois « compagnons » venaient de pénétrer dans une salle circulaire, aux colonnes noires et froides comme la mort. Les mêmes torches à la lumière verdâtre étaient présentes, mais elles éclairaient faiblement la pièce, au point qu’il était difficile d’en percevoir les limites. La salle était profondément silencieuse, et les pas des trois nouveaux venus résonnaient sur le sol comme une mise en garde. Au fond de la salle se dressait un trône solitaire, en obsidienne et acier, un trône gigantesque surmonté de symboles de mort.

Spoiler:
 

De part et d’autre du Trône de Fer se tenaient deux démons de flammes d’au moins six mètres, deux Balrogs de Morgoth. La chaleur que dégageaient les flammes de ces monstres contrastait avec la froideur cadavérique de la salle, mais elle apportait davantage de crainte que de réconfort. Les deux Balrogs, armés chacun d’une épée et d’un fouet de feu, surveillaient attentivement les nouveaux venus, comme pour leur rappeler qu’ils pouvaient les réduire à néant en un instant si l’envie leur en prenait.

Spoiler:
 

L’un des deux balrogs était légèrement plus grand que l’autre, il portait une cuirasse métallique et un casque qui le différenciait également de son collègue : ile s’agissait de Gothmog, Capitaine de la Garde d’Angband, le plus puissant et le plus fidèle des serviteurs du Seigneur Ténébreux. Ces deux démons étaient les seuls Balrogs que Xerbrek et le Roi-Sorcier avaient rencontré depuis leur arrivée à Angband, et peut-être même s’agissait-il des seuls à avoir été ramenés à la vie jusqu’à présent, car la résurrection de ses fidèles coûtait beaucoup d’énergie à Morgoth.

A mesure qu’ils se rapprochaient du Trône, le semi-elfe de Mordor et le Seigneur des Neuf pouvaient apercevoir une silhouette sombre, de la taille des Balrogs mais sans les flammes qui entouraient ces dernier, se dessiner sur le Trône. Bientôt ils furent assez près pour distinguer un visage fermé et cruel, et des yeux jaunes brillants obstinément fixé sur les nouveaux venus. C’était lui.

Spoiler:
 

A une quinzaine de mètres du Trône de Fer l’elfe s’arrêta soudain et chuchota aux autres :

-Genoux à terre, vite.

Lui-même s’agenouilla en signe de respect, la tête inclinée. La voix de Gothmog le Balrog s’éleva alors, sèche et rocailleuse :

-Agenouillez-vous devant votre Seigneur, insectes que vous êtes ! Agenouillez-vous devant Melkor le Magnifique, Seigneur des Ténèbres, Maître de la Cité Noire et Empereur des Terres du Milieu.

Melkor, plus connu sous le surnom de Morgoth, « Noir Ennemi du Monde », resta impassible à l’évocation des titres ronflants qu’il s’était lui-même attribué et qu’il n’avait déjà que trop entendu. D’un geste il invita les trois collègues à se relever, et prit la parole :

-Capitaine Xerbrek, Roi-Sorcier d’Angmar, j’ai accepté de vous recevoir en ce jour car mon fidèle serviteur Maeglin, ici présent, m’a parlé en terme fort élogieux de certains officiers talentueux et dévoués à Angband qui serait en manque de commandement. Il me tarde donc de vous voir à l’œuvre.

L’elfe avait relevé la tête au nom de Maeglin, et ainsi son identité était dévoilée. Maeglin, le traître de Gondolin… celui qui, par amour déçu et par ambition, avait commis le plus infâme des forfaits du Premier Age en livrant la Cité de Turgon à l’Ennemi. Tuor l’avait précipité du haut des murs de Gondolin pour ce crime, et son seul nom était synonyme d’infamie parmi les Elfes. Ainsi Morgoth avait décidé de le ramener d’entre les morts ; il n’était alors pas étonnant que ce fourbe notoire se soit vu confier les Services Secrets d’Angband.

Morgoth reporta son attention sur les deux officiers qu’il accueillait en audience, et son regard maléfique semblait percer l’esprit de chacun pour en extirper les plus sombres secrets. Le regard de Morgoth reflétait la noirceur de son âme et son ambition démesurée, en même temps qu’une certaine lucidité : dix mille ans passés dans le Vide Infini avait dû lui apprendre combien sa bêtise et sa lâcheté au Premier Age, lorsqu’il avait fini par être jeté à bas de son trône et fait prisonnier. A présent il semblait décidé à choisir soigneusement ceux à qui il confierait la conduite de la guerre, et il semblait que les compétences et le talent de ses généraux lui importait davantage que toutes les flatteries qu’il pouvait recevoir de ces derniers.

-Voilà quelle est la situation, mes fidèles serviteurs. Dans le Sud, Harkand et ses haradrims ont conquis l’ensemble du Gondor, à l’exception de Dol Amroth, de l’Ithilien et de quelques autres bastions. Harkand entend renforcer son emprise sur les territoires conquis, mais on me rapport que la résistance des Hommes est active en Ithilien, et que le siège d’Osgiliath s’éternise.
En Rhovanion, Erebor et les Halls de Thranduil ont été conquis par Glaurung, mais il semblerait que de solides bastions de résistance subsistent en Lothlorien et aux Monts du Fer. Par ailleurs, les araignées de Mirkwood se montrent toujours aussi hostiles, et à en croire les rapports de Maeglin, nos patrouilles ne peuvent toujours pas s’éloigner de la Grande Route sous peine de disparaître à jamais.

Par ailleurs, nous ne parvenons toujours pas à prendre pied en Eriador, malgré le ravage de la Comté. Deux raids brouillons menés par des officiers de second rangs, l’un sur les Havres Gris, l’autre sur Fornost, se sont transformés en désastre.
J’attends votre avis sur la situation. Faut-il déclencher de nouvelles offensives et où ? Qu’est-ce qui pourrait faire défaut à nos troupes sur le front.


Morgoth avait une idée derrière la tête, à n’en pas douter. Ces questions ressemblaient davantage à un moyen détourné de jauger les talents de stratèges de ses officiers qu’à une interrogation sincère sur la situation en cours. Le Roi-Sorcier pouvait ainsi concrétiser son désir de retour en Angmar en proposant de reconstruire ce royaume pour disposer d’une base solide en Eriador. Par ailleurs, ce n’était peut-être pas par hasard que le Seigneur des Ténèbres évoquait explicitement les deux généraux en chef de ses armées, Harkand et Glaurung. Peut-être cherchait-il à se faire une idée de l’ambition des officiers qu’il avait devant lui : ainsi Xerbrek pouvait-il, en insistant sur l’efficacité des troupes qu’il avaient mis sur pied au Mordor, critiquer la stratégie du Haradrim et le présenter comme responsable de la stagnation du front.

_________________
« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. »

La volonté du Mal ruine souvent le Mal. J.R.R Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Roi-Sorcier d'Angmar
Chef des Neufs - Seigneur des Terres d'Angmar
avatar

Masculin
Nombre de messages : 14
Age : 21
Localisation : Angmar
Emploi/loisirs : Le pouvoir
Date d'inscription : 19/08/2012

MessageSujet: Re: Lumière noire sur la forteresse.   Dim 2 Déc - 16:14

Morgoth. Depuis le temps qu’il attendait ce moment, de rencontrer le seigneur des ténèbres, l’être le plus craint au monde. Mais ils n’étaient pas seuls. En effet il s’agissait de la première fois que le Roi-Sorcier était confronté à Gotmog, le chef des balrogs. Mais il n’avait pas peur de lui, il était bien connu que ce dernier désespéré de retrouver sa gloire passée malgré tous ses flatteries envers Morgoth inutiles. Ce qu’il l’intéressé le plus était cet elfes maudit, Maeglin… il n’était pas à sous-estimé, il sera un adversaire à abattre. Et enfin voici ce fameux Xerbrek, il en avait entendu parler à la tour noire mais ne s’en était jamais préoccupé. Il semblait avoir pris du grade depuis la chute de son maître.
Le Roi-Sorcier pris alors la parole :

« Maître si je puis me permettre… » Commença le Roi-Sorcier.
« Parle, Sorcier »
« L’attaque des hommes du Nord sur Ang-Band je ne pas tardé à annihiler n’est qu’un avant-goût de ce qui nous attends. En effet si leur nombre et leur courage était pitoyable, il y a cependant des milliers d’autre bien plus fort qui se préparent à la guerre. Si Harkand a conquis le royaume humais du Sud, il reste le plus fort, celui de Nord et je le connais bien… ils sont coriace. Mais cette menace serait vite exterminer… je connais leur faiblesse comme nul autre… »
« Continu, Ombre ! » tonna Morgoth
« Laisser moi rebâtir ma forteresse de Carn-Dûm, laisser reconstruire mon ancien royaume d’Angmar, rallier les orques de Gun-Gabad, les numénorens noirs ont besoin d’un maître pour leur montrer la voie et dominer leur soif de pouvoir. Tous répondront à l’appelle de la Couronne de Fer ! »
« Mmm… ton idée me plais, Nazgul, va, fais ce que tu m’as promis ! » ordonna le Morgoth
« Merci mon maître » jubila le Roi-Sorcier d’Angmar.
« J’ai cependant une contrainte à te soumettre qui, à mon avis, n’entamera pas ton enthousiasme » dit malicieusement Morgoth.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lumière noire sur la forteresse.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lumière noire sur la forteresse.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» armée forteresse de barad dur GDA
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Haiti : Se défouler pour oublier la misère...noire
» Femelle croisée caniche noire de qq mois à LL
» La forteresse du Val sans Retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Lord of the Rings :: Terre du Milieu :: Royaumes du mal :: Angband-
Sauter vers: