Accueil  Portail  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ghalÿa
Co-admine/Fléau des Orques.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2012

Feuille de personnage
Race: Semi-Elfe
Age: 995 ans
Etat mental: Calme.

MessageSujet: Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]   Mer 14 Nov - 22:48



Prénom : Ghalÿa « Eänwen » (fille de la mer) « Nenwende » (fille masculine)

Âge : 995 ans

Sexe : Femme

Race: Semi-Elfe

Provenance : Mithlond (Havres Gris)

Classe : Rôdeur

Rang souhaité: Fléau des Orques.

Histoire :



Chapitre I
*~*~*

L'aube se levait sur le port des Havres Gris et le soleil émergeant de son sommeil baignait le Lhûn de couleurs ambrées tandis que la lune s'inclinait face à lui et que les dernières étoiles s'éteignaient pour laisser place au jour nouveau qui s'avançait lentement. Le chuchotement du vent épousait le chant des oiseaux aussi calmement qu'une berceuse. Mais des cris de femme vinrent soudainement déchirer cette si douce et agréable musique et d'autres voix, telles un orchestre cacophonique allant crescendo, se firent entendre à leur tour. Une étrange agitation régnait sur l'un des quais et une femme humaine était à terre, de chaudes larmes souillant son visage rougi par la douleur. Elle allait accoucher et son époux, l'un des sentinelles des Havres Gris, Eldacar, était à ses côtés. Des accoucheuses étaient présentes également et au terme d'une demie-heure d'efforts, la première enfant semi-elfe d'Eldacar et de Fenwyn fit son apparition. Ils la baptisèrent « Eänwen » car elle était née au bord de l'eau et lui choisirent également le nom de Ghalÿa.

La jeune fille était de nature joyeuse et était dotée d'une grande curiosité. Elle s'intéressait énormément aux langues et aimait se baigner dans le Lhûn pour nager avec les poissons et autres créatures qu'elle y trouvait. Cependant, elle n'aimait guère obéir aux ordres et préférait aller là où son cœur la guidait. Aller seule en forêt ne l'effrayait pas car elle pensait que les animaux la protègeraient des prédateurs bipèdes qui pouvaient surgir. Elle aimait redonner la vie à la forêt en jouant sur son ocarina, un petit instrument qu'un ménestrel de Mithlond lui avait donné en la voyant émerveillée par le son qu'il émanait. Elle aimait beaucoup chanter également, mais contrairement à sa sœur cadette, elle avait la couture et autres activités fastidieuses en horreur. À son jeune frère, l'on apprenait l'art du maniement de l'épée, des dagues, de l'arc et de la lance. Ainsi, elle venait systématiquement le regarder faire et elle se découvrit une passion pour les arts de la guerre. Malgré la demande de sa mère, Ghalÿa insista pour suivre la même formation que Brimen et finit par obtenir ce qu'elle voulait par la force de ses supplications intempestives.

Elle travailla dur pour rattraper le niveau de son frère, Brimen. Des années durant, elle s'entraîna parfois même jusqu'à l'épuisement et se révéla être une fine lame. Elle était également douée à l'arc et la vue perçante qu'elle avait hérité de son père elfique lui fut bénéfique. Elle partait régulièrement en forêt afin d'aller chasser le gibier et ainsi se perfectionner dans l'art de toucher des cibles mouvantes, ce qui n'était pas chose facile. Souvent, Brimen venait la retrouver à la tombée de la nuit afin d'échanger quelques joutes amicales avec sa sœur aînée, surnommée « Nenwende », la femme masculine. Ce surnom lui convenait et cela ne la dérangeait pas de l'utiliser.

Il faisait nuit lorsque Brimen vint la retrouver un soir de novembre. Elle l'attendait, le sourire aux lèvres et elle s'avança jusqu'à lui.

— Es-tu prête pour ta revanche sur l'autre nuit, ma sœur ? Lui demanda Brimen d'un ton amusé.
— Tu n'images même pas à quel point, répondit Ghalÿa avec un sourire narquois.

Brimen prit une position de défense, braquant ses deux lames incurvées en direction de sa sœur, tandis que Ghalÿa faisait tournoyer sa lame et l'arrêta à la verticale. Un clin d'oeil et les deux jeunes gens s'élancèrent l'un contre l'autre. Les lames s'entrechoquèrent alors et Ghalÿa para avec aisance les premiers assauts de son frère. Il était plus fort qu'elle, certes, mais elle était plus rapide et elle devenait douée dans l'art de l'esquive et de la contre-attaque. Alors qu'il abattait ses deux lames, la Semi-Elfe esquissa une roulade avant et pivota sur ses talons de façon à se retrouver derrière lui. Elle le frappa au niveau de l'épaule et entama une série d'enchaînements gracieux mais mortels en cas de combat réel.

— Touché. Touché, touché et... encore touché ! Dit-elle.

Il avait finit par se retrouver à terre et elle pointait sa lame sur sa gorge. Il eût un petit rire.

— Certes, mais tu devrais prendre garde à ne pas laisser de telles brèches dans ta défense...

Il tapota la jambe de sa sœur avec sa lame la plus proche. Elle recula en grognant et il se mit à rire.

— Je t'aurais tranché la tête en combat réel, de toute manière.
— Quant à moi, j'aurais taillé ta jambe gauche en fines tranches.
— Hum... Cela reste à voir, répliqua Ghalÿa. Ah ! J'entends quelqu'un approcher.

Elle l'aida à se redresser et ils se tournèrent vers la provenance des bruits de pas. Ils allaient à bon train et une lampe les devançait. Ils virent ensuite le visage chagriné d'une elfe aux yeux étoilés.

— Il vous faut venir... Votre mère vous demande.

Les deux frère et sœur se regardèrent gravement. Ils avaient respectivement cinquante et cinquante-trois ans et leur mère en avait plus de soixante-dix. Cela faisait des années qu'elle était vieille et malade, les reconnaissant à peine. Ils se précipitèrent donc dans les chambres d'hospice et vinrent au chevet de Fenwyn. Leur père, Eldacar, était déjà présent, tenant la main ridée de son épouse, sans dire un mot. Il n'affichait aucune émotion mais Ghalÿa sentit bien qu'il ne faisait que garder son masque de sentinelle. La jeune sœur du trio, Fenwyn II, du nom de sa mère, regardait cette dernière d'un air malheureux et était couchée contre ses cheveux blancs. La mère ouvrit de grands yeux en s'apercevant de la présence de sa fille aînée et lui ouvrit les bras.

— Heriel ! Dit-elle en souriant.
— Non, mère, c'est Ghalÿa, répondit-elle gravement.

Elle se mit à rire soudainement et redevint aussitôt sérieuse. Ghalÿa se força à rester malgré l'envie déchirante qui lui disait de partir s'apaiser l'esprit dans les bois ou au bord du Lhûn, ne désirant plus voir sa mère mourante sombrer chaque jour davantage dans la folie. Fenwyn porta la main à son cou et en détacha un long pendentif en argent. Une tête de loup aux yeux d'ambre. Sa mèche hocha frénétiquement la tête en souriant et Ghalÿa le porta à son cou. Elle lui agrippa si soudainement et fortement le bras que la Semi-Elfe tressaillit.

— Ta sœur et ton frère. Prends-soin. Famille, dit Fenwyn de sa voix rauque en insistant bien sur le dernier mot.
— Je...oui, bafouilla Ghalÿa, décontenancée.

Et elle lui mourut dans les bras. Une violente douleur à l'estomac, comme un coup de poing qu'on lui donnait, apparut. Fenwyn II se mit à pleurer et à serrer Brimen dans ses bras. Ghalÿa était trop choquée pour se rendre compte que sa mère venait de rejoindre ses ancêtres. Son père et elle échangèrent un bref regard et il partit d'un pas raide sans se retourner. On pouvait l'entendre sangloter amèrement.


Ghalÿa prépara un sac de voyage contenant le nécessaire à sa survie le lendemain soir. Elle se rendit aux écuries sans dire un mot et apprêta un cheval. Elle soupira et le monta, puis le fit sortir du port de Mithlond, en direction de la forêt.

— Ainsi, tu nous abandonnes, ma sœur ? Fit une voix douce et masculine.

Elle arrêta son étalon couleur de la nuit et se retourna. Son frère la contemplait tristement, assis sur une branche. Il sauta à terre et s'approcha d'Aglareb dont il caressa le museau. Ghalÿa détourna son regard et le fixa droit devant elle.

— Je ne désire pas rester, Brimen. J'ai besoin de voir de nouveaux horizons. Je regrette, crois-moi...
— Je comprends, affirma Brimen sombrement. Mais qu'en est-il de la promesse de mère ? Qu'adviendra-t-il de nous, de père ? Ignoreras-tu les dernières paroles de celle qui nous a engendrés ?

Ghalÿa contempla alors le sol. Celui-ci devint plus humide là où tombèrent les larmes de la Semi-Elfe. Elle les essuya discrètement et plongea son regard vert dans ceux de son frère.

— Je le regrette, mon frère, répondit-elle d'une voix éteinte. Je pars et rien de ce que tu pourras dire ne me convaincra de rester plus longtemps en ce lieu qui nous a vu naître et qui a vu la vie de mortelle de mère se dégrader avant de s'éteindre. Je ne puis demeurer en ces lieux. Cela m'est insupportable. Adieu ! Puisse les Valar veiller sur vous.

Et elle partit de Mithlond pour ne plus y revenir, poussant son étalon au galop.


Elle ne s'arrêta que lorsque son étalon se mit à rechigner à avancer. Cela faisait une nuit qu'elle était partie et après avoir dessellé Aglareb, elle se blottit contre son corps chaud pour la nuit, et ses songes ne furent faits que de troublants cauchemars.


Chapitre II
*~*~*


Ghalÿa parcourait l'Enedwaith depuis quelques semaines lorsqu'elle vit que la tour d'Isengard était en proie à une agitation étrange. Des hordes d'orques de grande taille s'agglutinaient partout autour d'elle et se dirigeaient vers la forêt de Fangorn. Les Elfes de Lorien l'avaient mise en garde contre cette menace grandissante depuis que l'Anneau de Pouvoir avait été retrouvé. D'après ce qu'elle avait entendu dire, Sauron utilisait le mage blanc Saroumane à des fins de conquête de la Terre du Milieu. Le vacarme de ces créatures, ces Uruk-Haï était tel que sa monture en fut effrayée et se mit à galoper dans tous les sens, jusqu'à désarçonner la cavalière. Celle-ci chuta et se frappa violemment la tête contre une roche, sombrant dans l'inconscience.

Elle fut brutalement réveillée et elle sentit que son bras pouvait se briser à tout moment tant la poigne qui la maintenait était puissante. Elle se retint de pousser un cri d'effroi lorsqu'un Uruk s'adressa à elle d'une voix gutturale. Il était entouré de cinq compagnons qui grognaient à tout va.

— Que fais-tu ici, femme ? Gronda le premier.
— C'est une espionne ! Glapit le second.
— Pardon ? Articula Ghalÿa d'une voix tremblante.
— Tranchons-lui les jambes ! Elle a l'air goûteuse ! S'écria un troisième. Les bras aussi ! Ils sont l'air encore plus succulents !

La peur au ventre, Ghalÿa fut plaquée au sol et ses hurlements ne firent qu'amuser les Uruk-Haï. Elle se mit à donner des coups de pied dans les mâchoires qu'elle pouvait atteindre et à se débattre comme un démon. Elle alla même jusqu'à mordre le bras de celui qui la maintenait mais elle reçu un violent coup de poing dans la joue en retour. Elle entendit le son d'une lame que l'on tirait et que l'on s'apprêtait à abattre sur l'un de ses membres inférieurs. La peur ne lui redonna que plus d'ardeur et l'Uruk dut faire des efforts pour qu'elle reste tranquille. Elle parvint à dégager une main qu'elle plongea aussitôt dans sa botte. Le couteau qu'elle venait de lancer se planta dans la gorge de son geôlier et celui-ci produisit un gargarisme écoeurant avant de s'écrouler sur le sol. Mécontents, les Uruk se ruèrent sur elle et après une roulade pour esquiver, elle se mit à ramper à la recherche de son épée qui se trouvait quelques mètres plus loin. Elle poussa un cri lorsque l'un de ses agresseurs l'attrapa par sa longue crinière noire et lorsqu'elle tenta de lui donner un coup de coude arrière, elle gémit de douleur après l'impact sur l'armure métallique. Un cri de guerre retentit alors et l'un des Uruk fut projeté à terre par une boule de nerfs munie d'une hache menaçante. Il fut décapité ensuite. Ghalÿa profita de la diversion pour donner un violent coup de talon dans l'entrejambe de l'Uruk et se précipiter ensuite sur son épée. Lorsqu'elle se retourna pour parer la lame orque, elle constata que son sauveur était un nain aux cheveux bruns et à la barbe bien fournie. Il affrontait deux Uruk à lui tout seul, ne semblant avoir peur de rien. Elle se concentra de nouveau sur le combat, exécuta un saut arrière puis bondissant en avant. Sa lame pénétra l'armure de l'Uruk mais elle fut projetée au sol par un violent coup de bras de sa part. Comme il était presque au-dessus d'elle, elle donna un coup dans les jambes de l'Orque avec les siennes pour esquisser une roulade arrière et se relever, puis contre-attaqua avec un enchaînement gracieux et rapide. Elle parvint à trancher le bras gauche de l'Uruk qui grogna de douleur.

— Dire que tu voulais me faire la même chose, Orque ! S'exclama-t-elle. À ta place j'éviterais de trop parler et d'agir immédiatement si tu as envie de dévorer quelqu'un.

Elle entama d'autres enchaînements et finit par décapiter son adversaire d'un geste élégant. Elle se rua ensuite sur les autres Orques qui s'attaquaient à son sauveur. Il y en avait un à terre, en fort piteux état et les trois autres tentaient d'abattre le petit homme en vain. Il était effroyablement rapide pour un Nain, mais était aussi dangereux lorsqu'il fonçait dans la mêlée. Et c'est ce qu'il fit. Ghalÿa se joignit à lui pour abattre un Uruk et s'en prendre aux deux autres qui restaient.

— Suis-moi, ne restons pas là, dit le Nain.

Il se mit à courir et Ghalÿa le suivit après avoir ramassé son couteau de lancer. Ils parcourent plusieurs kilomètres jusqu'à la lisière de Fangorn. En s'enfonçant plus avant dans la forêt, ils retrouvèrent le cheval de la Semi-Elfe en suivant sa piste qui broutait tranquillement des feuilles aux branches. Ils le ramenèrent à l'extérieur et le Nain alluma sa pipe pendant que Ghalÿa buvait à sa gourde.

— Quel est ton nom ? Lui demanda alors le Nain.
— Je me nomme Ghalÿa, lui répondit-elle. Je viens de Mithlond, en Lindon. Merci de m'avoir sauvée.
— Pas de quoi. Je traînais dans le coin pour voir où en étaient les armées de Saroumane quand je t'ai entendue crier. Par conséquent, je me suis dirigé vers eux et voilà que je t'ai trouvée. Je m'appelle Orren. Orren d'Erebor, rôdeur à ton service. Nous devrions regagner une ville où nous serons plus tranquilles. Après mes observations, je comptais me rendre à Minas Tirith afin d'y faire mon rapport. Cela te convient-il ?
— Oui, allons-y dans ce cas, acquiesça la Semi-Elfe.

Elle aida le Nain à monter sur Dae qui ne broncha pas et s'installa devant Orren, puis prit la direction de la Cité Blanche.



Chapitre III
*~*~*

Ils parcoururent le pays plusieurs semaines durant en prenant soin de se montrer les plus discrets possibles et ne s'arrêtait que rarement. Finalement, les tours blanches de Minas Tirith furent en vue et ils passèrent les portes avec soulagement. Ghalÿa s'était rendue quelques fois en ce lieu mais elle s'émerveillait toujours de sa beauté, même après toutes ces années. Elle attendit que son nouveau compagnon termine ses affaires et tous deux se rendirent dans une taverne afin de se désaltérer. C'était un endroit bruyant auquel Ghalÿa n'était pas habituée, ce qui amusa Orren.

— Tu verras, au début tu seras sans doute réticente, mais après avoir goûté aux merveilleux breuvages qui y sont servis, tu ne t'en lasseras plus ! Holà ! Tavernier ! Deux pintes, pour la gente dame et moi-même !

Les pintes furent servies et Orren ne cessait de dévisager la Semi-Elfe. Celle-ci fronça les sourcils.

— Qu'y a-t-il ?
— Je me demandais simplement comment une Semi-Elfe a bien pu se retrouver en Isengard. Tu rejoignais quelque parent en Lorien ? Ou en Forêt Noire ?
— Ni l'un ni l'autre, répondit Ghalÿa en buvant une gorgée. Cela fait plusieurs siècles que je parcoure la Terre du Milieu. J'ai quitté ma patrie pour raisons...personnelles.
— Hum, grogna le Nain. Il est rare de voir une femme ainsi armée. Habituellement, elles préfèrent s'adonner à des tâches qui leur vont mieux. Du genre la cuisine, chanter, danser enfin...des choses de femmes.
— Ce n'est pas parce que je n'ai rien entre les jambes que je suis incapable de manier une lame, répliqua froidement la Semi-Elfe. J'ai été entraînée avec mon frère. J'ai fait partie des sentinelles de Lorien, il y a un temps.
— Hohoho ! S'esclaffa Orren. Quelle susceptibilité ! Tu commences à me plaire. Je dois avouer que tu te débrouilles bien pour taillader des Orques.
— Merci...
— Et donc ? Tu as été sentinelle... pourquoi es-tu partie ?
— Je n'aime pas rester trop longtemps dans un même endroit. J'ai besoin de voir ailleurs, régulièrement.
— Je vois, répondit le Nain. Pourquoi ne pas devenir Rôdeuse ? Je pense que cela te conviendrait beaucoup mieux. Je pourrais t'enseigner à le devenir, si tu le désires. Et au moins, cela me ferait quelqu'un avec qui discuter en vadrouille.

Ghalÿa acquiesça en silence et termina sa pinte d'un air songeur.


Chapitre IV
*~*~*

Elle finit par accepter la proposition d'Orren qu'elle ne quittait plus. Des années durant, il lui enseigna tous les savoirs des Rôdeurs, les multiples façons de survivre en pleine nature, les plantes guérisseuses et les plantes vénéneuses, et il la conduisit dans la forêt de l'Ithilien, au nord d'Osgiliath, et lui fit rencontrer le capitaine qui commandait aux Rôdeurs, Faramir, fils de Denethor.
Quelques mois plus tard, ils firent la rencontre d'une créature étrange, Gollum, et de deux Hobbits, Frodon Sacquet et Sam Gamegie, de la Comté. D'après ce qu'elle entendit, ils transporteraient avec eux l'Anneau Unique dans le but de se rendre en Mordor afin de le détruire. Elle ne put cependant s'intéresser davantage à cette histoire car plus tard, Faramir l'envoya avec Orren et d'autres rôdeurs pour Osgiliath afin de renforcer la garnison. Cependant, malgré tous leurs efforts, elle finit par tomber sous les assauts des Orques et le roi sorcier d'Angmar les domina en nombre. Ils durent regagner Minas Tirith en catastrophe et se préparer malgré eux pour la bataille à venir.

Ils remportèrent la victoire grâce à l'armée Rohirrim qui survint et à l'armée des Morts d'Aragorn, héritier du trône du Gondor. Orren et elle prirent ensuite part à la bataille devant la Porte Noire afin de permettre au Porteur de l'Anneau de détruire ce dernier. Ghalÿa était consciente qu'elle pouvait mourir à tout moment face au nombre des ennemis. Ce fut ensuite la débandade totale, les chairs furent taillées, les membres et les têtes tranchés. Ils étaient surmenés et Ghalÿa avait été blessée au ventre par une lame Orque. Elle tomba à genoux sous la douleur, parant faiblement les coups de ses assaillants et Orren vint à son secours. Il fut percé de nombreuses lances malgré la hargne dont il faisait preuve au combat et tomba à terre. Ghalÿa le prit dans ses bras et le traîna le plus à l'écart du champ de bataille. Ils étaient souillés de sang et de plaies, ce qui n'empêcha pas le Nain de sourire.

— Orren... murmura Ghalÿa en lui caressant les cheveux.
— Ghalÿa, articula Orren. Te rappelles-tu de ce que tu m'avais promis, en Ithilien ?
— Ne me laisse pas, gémit la Semi-Elfe. On peut encore te soigner !
— Hahaha, s'esclaffa Orren. Tu sais parfaitement que cela ne servirait à rien. Regarde-moi : c'en est terminé. Accepte-le...

Ghalÿa détourna son regard, se pinçant les lèvres pour ne pas laisser échapper de sanglots. Elle ne put cependant empêcher les larmes de tomber sur ses joues. Elle prit Orren dans ses bras, et tous deux regardèrent en silence la bataille continuer. Elle finit par sortir son ocarina et joua un air qu'Orren aimait beaucoup afin de l'apaiser. Celui-ci sourit.

— Je veux que tu me fasses une autre promesse, ajouta le Nain faiblement. Je veux que tu prennes Dagmar avec toi. Je veux qu'elle tranche encore des têtes d'Orques. Tiens, prends-là...

Il lui tendit sa hache qu'elle prit sans conviction. Elle le regarda dans les yeux.

— Je te promets que tout Orque qui croisera ma route à l'avenir, goûtera à Dagmar. Je le ferai pour toi.
— Merci, dit le Nain en souriant. À présent, je sens que je m'en vais. J'ai été heureux de te connaître et de me battre à tes côtés, mon amie. Adieu, désormais.

Le regard sombre du nain devint vitreux et fixe. Celui de Ghalÿa était embué de pleurs et de lourd chagrin. Elle ne se rendit pas compte qu'ils avaient remporté la victoire tant sa peine était grande. Elle avait l'impression d'avoir un poids mort dans l'estomac et une boule dans la gorge. Elle se coucha sur le corps de son ami et ne sentit pas qu'on la portait et la faisait monter sur un cheval.

Elle se réveilla dans l'une des chambres de soin de Minas Tirith. Ils avaient gagné et le Seigneur Noir n'était plus. Tout comme Orren.

Elle envoya un message en Erebor afin de leur annoncer qu'elle ramenait le corps de son ami qui était l'un des leurs. Une troupe de Nains vint à elle et ils prirent avec eux Orren et elle les accompagna au Mont Solitaire. Elle y resta une semaine puis repartit pour le Gondor dans lequel elle demeura de longues années, sous le règne du roi Aragorn. Elle reçut l'autorisation de se rendre chaque année en Erebor afin de se recueillir sur la tombe de son compagnon.

Les années s'écoulèrent avec lenteur et la race des Hommes était à son apogée. Les Elfes en revanche, étaient toujours plus nombreux à quitter l'Arda pour Valinor en embarquant aux Havres Gris. Ghalÿa apprit de son frère qu'ils allaient partir, eux aussi. Elle y retourna une dernière fois afin de leur faire ses adieux puis décida de s'installer au royaume d'Arnor, dans la cité d'Annúminas. La paix était établie pour longtemps, semblait-il, mais c'était sans compter sur le retour de Morgoth en Arda. Furieux de la défaite de Sauron, il recomposa de sombres armées qui vinrent déferler sur Erebor.

Ghalÿa s'y trouvait comme à son habitude, lorsqu'elle venait sur la tombe d'Orren. Mais la montagne fut vite assiégée et ses occupants massacrés. Ghalÿa s'enfuit de justesse, devant néanmoins abattre quelques ennemis qui rattrapait le groupe de survivants. Ils se rendirent dans les Mines de la Moria afin de donner l'alerte, après quoi, Ghalÿa décida de rejoindre la capitale d'Arnor.
Sombres seraient les jours prochains et déjà, la guerre fait rage en Arda. Le Gondor est tombé et la fille du roi est désormais la régente de la capitale du royaume du Nord. Ghalÿa continue néanmoins ses allées et venues entre les terres, faisant des rapports réguliers sur l'avancée des troupes adverses. Bientôt, la guerre frapperait à leurs portes et elle savait qu'elle devrait se tenir prête lorsque cela arriverait.

Physique:

Fine et élancée, Ghalÿa a en elle quelques caractéristiques propre à la race de son père. Elle mesure un mètre soixante-quinze et a un visage fin aux traits délicats. Elle a les yeux de son père, d'un vert pomme perçant ainsi que de belles oreilles effilées, et les longs cheveux noirs et bouclés de sa mère, ainsi que son nez fin et droit et sa bouche aux lèvres pâles. Elle a les sourcils fins et noirs et de grands cils. Elle dissimule son faciès par un long capuchon et par un foulard, on ne distingue d'elle que ses yeux et son nez. Elle a des courbes féminines bien que guère marquées et ses bras possèdent une musculature fine mais bien présente, en raison de ses longs siècles d'entraînements et de combats. Elle possède à son cou un pendentif représentant une tête de loup d'argent aux yeux faits d'ambre qui lui vient de sa mère, et de nombreuses bagues se trouvent à ses doigts. Elle est vêtue d'une chemise vert émeraude qui lui tombe sur les cuisses, serrée à la taille par une ceinture noire à boucle d'argent sur laquelle est accrochée Dagmar « Brillante comme le jour », la hache qui appartenait à son défunt ami nain, Orren et qui a tenu à ce qu'elle la prenne à sa mort. Côté droit, elle arbore son épée, Amarth, une gourde de cuir et une bourse contenant de l'or. Elle porte un pantalon bouffant de couleur noire et des bottes brunes en daim dans lesquelles sont dissimulées deux couteaux de lancer. Elle est vêtue d'une cape de voyage elfique qui la rend discrète face aux regards curieux et hostiles et une paire de mitaines en cuir lui remontant jusqu'aux coudes. Elle porte un carquois contenant une cinquantaine de flèches et un arc de facture elfique d'assez bonne qualité. Enfin, à son dos est fixé un sac contenant quelques vêtements de rechange, des pots contenant des onguents pour soigner les blessures, des herbes médicinales dans un sac en tissu et du lembas, le pain de route elfique. Deux cordes s'y trouvent également ainsi que divers nécessaires de soin, des pierres à feu, deux appeaux, l'un pour attirer les oiseaux et l'autre le gibier pour chasser, la pipe d'Orren et du tabac, et enfin un ocarina dont elle joue régulièrement pour se divertir.

Caractère :


Ghalÿa porte bien son surnom de Nenwende. En effet, elle préférerait affronter dix Orques en même temps plutôt que d'apprendre la couture ou autres activités féminines. Lorsqu'elle ne vadrouille pas en quête d'informations ou de combats, elle aime se rendre dans les tavernes avoisinantes afin d'étancher sa soif avec des boissons alcoolisées ou s'adonnant à des jeux d'argent. Elle aime également entreprendre des joutes amicales et affirmer sa supériorité sur les personnes se montrant irrespectueuses à son égard. Elle a un franc parler et ne se soucie pas de l'avis des gens qui lui reprochent de ne pas mâcher ses mots lorsqu'elle s'adresse à eux. C'est une femme d'action qui ne supporte pas l'inactivité, même si elle aime les moments de calme où elle peut se promener dans la nature, en écoutant le chant des créatures de la forêt. C'est une femme au caractère dual, elle peut se montrer douce et compréhensive ou au contraire faire preuve de brutalité et de férocité. Elle a une haine farouche envers les Orques et autres sombres créatures. Elle est courageuse et fidèle à sa parole lorsqu'elle fait des promesses et n'hésiterait pas à se sacrifier pour les gens qu'elle aime. Elle peut se montrer assez égoïste dans ses actes et rechigne à dépenser la moindre pièce pour les autres. Elle est fascinée par les trésors, sans doute un trait de caractère qu'elle a acquis au cours de ses aventures avec son ami Orren. En revanche, elle adore la musique et aime faire pianoter ses doigts sur son ocarina et chanter à ses heures perdues.

-------------------------------------------------------------

J'ai lu et j'approuve les règles du forum

Ghalÿa.




Dernière édition par Ghalÿa le Dim 18 Nov - 0:14, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]   Ven 16 Nov - 14:43

Honnêtement je trouve ta présentation déjà très bien, mais si tu tiens à l'améliorer je te laisse faire ^^. On sens que tu es une connaisseuse de l'univers de Tolkien, tu as appris le sindarin ou tu as juste traduit dans cette langue les noms que tu voulait donner à tes personnages ? En tout cas j'ai hâte de voir ton personnage en action Wink

Par rapport au rang il s'agit de ce qui est marqué juste en dessous du nom de ton personnage et qui indique ce qu'il est, moi par exemple j'ai "administrateur principal / magicien brun". Après si tu veux que je te mette "Huh ?" ça peut se faire x)

_________________
« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. »

La volonté du Mal ruine souvent le Mal. J.R.R Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Ghalÿa
Co-admine/Fléau des Orques.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2012

Feuille de personnage
Race: Semi-Elfe
Age: 995 ans
Etat mental: Calme.

MessageSujet: Re: Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]   Ven 16 Nov - 17:10


xD Non je réfléchirais à un rang (quoique... "Rôdeuse Huh?" ça sonne bien lol) Erf bein j'ai vraiment honte pour ma présentation pourtant, elles sont beaucoup plus fournies que cela d'habitude ^^

Le sindarin, je connais quelques mots, quelques phrases je connais les chiffres, je comprends la construction des phrases pour me démerder avec le vocabulaire adéquat mais je ne m'y suis pas attelée sérieusement pour dire que je le parle. Disons que je bidouille ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghalÿa
Co-admine/Fléau des Orques.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2012

Feuille de personnage
Race: Semi-Elfe
Age: 995 ans
Etat mental: Calme.

MessageSujet: Re: Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]   Dim 18 Nov - 0:15


Double-post (désolée ^^) pour dire que j'ai terminé ma fiche. (j'avoue avoir un peu bâclé la fin, flemme quand tu nous tiens xD)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Radagast
Administrateur principal- Magicien brun
avatar

Masculin
Nombre de messages : 1486
Age : 25
Emploi/loisirs : Regarder les arbres pousser...
Humeur : Pensif...
Date d'inscription : 14/11/2008

Feuille de personnage
Race: Istar
Age: Des milliers d'années...
Etat mental: Heureux et épanoui !

MessageSujet: Re: Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]   Dim 18 Nov - 23:43

J'ai lu ta fiche rapidement, en tout cas c'est très bien écrit et complet Smile . J'ai bien aimé ton évocation de la Guerre de l'Anneau et le retour de ton personnage en Arnor. La famille de Ghalya a du probablement déjà partir, les Elfes des Havres Gris sont moins d'une centaine à l'heure actuelle.

VALIDE

Je te fais grâce au test rp au vu de ton niveau, tu peux passer direct au rp. Je te met ton rang et ton groupe dès demain Wink

_________________
« Car Radagast, le quatrième, se prit d'amour pour toutes les bêtes et les oiseaux qui foisonnaient en Terre du Milieu, et il renonça à la compagnie des Elfes et des Hommes, passant ses jours parmi les créatures sauvages. »

La volonté du Mal ruine souvent le Mal. J.R.R Tolkien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpg-sa.superforum.fr/forum
Ghalÿa
Co-admine/Fléau des Orques.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2012

Feuille de personnage
Race: Semi-Elfe
Age: 995 ans
Etat mental: Calme.

MessageSujet: Re: Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]   Dim 18 Nov - 23:53


Gnowiii Very Happy Merci Radagou ! Bon hé bien je vous rejoins dans votre RP alors ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amaurëa
Princesse de Mirkwood/Co-admine
avatar

Féminin
Nombre de messages : 102
Age : 33
Date d'inscription : 14/04/2010

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: 97
Etat mental: Chevaleresque

MessageSujet: Re: Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]   Sam 24 Nov - 3:34

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ghalÿa
Co-admine/Fléau des Orques.
avatar

Féminin
Nombre de messages : 25
Age : 26
Date d'inscription : 14/11/2012

Feuille de personnage
Race: Semi-Elfe
Age: 995 ans
Etat mental: Calme.

MessageSujet: Re: Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]   Sam 24 Nov - 20:08


Merci gente dame aux oreilles pointues Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ghalÿa, Rôdeuse Semi-Elfe [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Elfes / Semi-elfe
» (Terminé) Arafluin, le Semi-elfe
» Arya Ombrelune
» Cérya Keth - Femme de main
» La cour du roi sous la montagne ? Thorin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Lord of the Rings :: Premiers Pas :: Présentations et à coté du Rp :: Présentation de personnage-
Sauter vers: