Accueil  Portail  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 L'ennui d'un roi...

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: L'ennui d'un roi...   Dim 14 Sep - 12:24

Certains pensent que Thranduil, le roi elfe dirigeant l'enclave est de la Forêt Noire, serait parti chercher des jours paisibles à Valinor. En réalitée, il cache en son coeur l'amour qu'il porte à cette vieille forêt, qu'il nomme Eryn Lasgaled, Le-Bois-des-Vertes-Feuilles.

Il est encore chef de quelques centaines d'elfes resté en Terre du milieu, et il réussi après la guerre de l'Anneau à défaire l'ombre des Orques et de tout être maléfique dans son royaume. Mais aujourd'hui, il déambule dans la forêt, et l'ennui l'emporte ...

Ce jour là, il marchait près de la route de la forêt, s'émerveillant une nouvelle fois de la beautée des Monts de le Forêt Noire. Il fit une pause à quelques milles du Celduin, avec les elfes qui désiraient le suivre.

Un archer vint à lui alors qu'il se reposait, et lui annonça la venue d'un inconnu. Thranduil fut étonner d'une autre présence que celle de ses sujets, et il décida de partir à sa rencontre. il se cachèrent près de la route de l'inconnu, et le roi se mis en face de sa direction, pour le questionner ou peut être le reconnaitre...
Revenir en haut Aller en bas
Aranwë
Modo du RP' - Seigneur Vagabond
avatar

Masculin
Nombre de messages : 334
Age : 27
Localisation : Là où me mennent mes pas...
Humeur : Cristalline...
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: Qu'est ce que l'âge pour un elfe qui a vu passé un Age après l'autre.
Etat mental: Millénaire

MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Lun 15 Sep - 19:37

Dans la Vieille Forêt, le jour se levait enfin et le soleil envoyait ces rayons à la végétation alentours. Dans un arbre était perché une personne qui était bien plus vieux que l'arbre qui le portait. Cette personne était Aranwë, l'Elfe Sinda qui parcouru la Terre du Milieu dans sa prime jeunesse. Descendant avec agilité l'arbre, il prit la direction d'une petite cabane où il entreposait ses armes, ses vivres et ses habits.
Au cours de la nuit il avait fait un rêve, pas un rêve comme les autres, c'était plus une réflexion avec soi-même et la nature, le monde qui l'entoure, et Valinor qu'un rêve. LA conclusion était qu'il devait maintenant combattre, il n'avait pas combattu lors de la Guerre contre le Seigneur des Anneaux, car les anneaux ne furent pas son invention, il avait même conseillé les Artisans Elfes de ne pas écouter Sauron. Mais bien évidemment, il ne l'écoutèrent pas, et c'est depuis ce jour là qu'il ne donnait que très peu de conseils et gardait un brin de neutralité à sa manière.
Mais il était temps que cela change, Morgoth que son nom soit honnis était revenu, et il ne savait pas comment. Sa vie de réclusion l'avait coupé des faits extérieur, mais les animaux et les arbres lui avait prit quelques choses, les évènement étaient en train de s'engrenait, la mort de Sauron, et le retour de Morgoth. Cela en était presque logique, mais Aranwë n'arrivait toujours pas à savoir comment Morgoth était revenu, et il pensait que c'était la clé de l'histoire.
Un matin de aout, il avait décidé de partir vers la Forêt Noire , car il savait que là-bas il pourrait recevoir des informations et des conseils.
L'Elfe finissait son paquetage, il commença à mettre ces deux Epées Elfique courbés juste au dessus de sa taille sur son dos, son Grand arc avec un carquois plein de flèches derrière son dos, deux couteaux de lancé sur chacun de ces avant bras et un dans sa botte droite coté intérieur. Ainsi préparé, il mit sa dague sur son baudrier, et quelques menu objets. Aranwë s'habilla lentement et attacha à la fin soigneusement sa cape avec une longue capuche, au plus fort de l'été comme au plus fort de l'hiver, il portait sa capuche avec un cache visage quand il voyageait.

La nuit tombait, les étoiles brillaient, et seul les yeux d'un vert profond d'Aranwë luisaient dans l'obscurité. L'Elfe avait parcouru des miles et des miles, dépassant la Vieille Forêt, arrivant à Bree le lendemain de son départ s'offrant une courte pause dans le village puis repartant par la grande route. Aranwë arrivant enfin aux abords de la Forêt Noire, la traversée fut rude, de nombreux orientaux ne se réveillèrent pas ce matin là. Il se savait en territoire elfe, et vu comment il était accoutré on aurait put le prendre pour un ennemi, c'est pour cela qu'il baissa sa capuche et son cache visage, faisant cascadé ces long cheveux noirs derrière son dos. C'est avec plein de grâce qu'il se dirigea vers la cité de la Forêt Noire. En cours de route, s'arrêtant dans une clairière et se sachant observé, il dit d'une voix clair comme la Lune ceci.


_Mae govannen Eryn Lasgalen... Je viens en paix quêter des conseils et des informations à plus sages et plus informés que moi. Vous qui fûtes mes hôtes et les hôtes de mes parents.
Roi Thranduil, voulait vous m'offrir l'hospitalité comme par le passé ?

Aranwë attendit patiemment une réponse du Roi qui tout comme lui était Sinda, ces sens aiguisaient et ces yeux perçants percevaient des silhouettes et des chuchotements, ces silhouettes et ces voix étaient assurément ceux de son peuple. Thranduil n'était pas seul et cela ne le rassuré pas, car si le Roi ne pouvait plus se promener seul, c'était que, assurément les choses allaient mal. De plus les orientaux sur la route était déjà en soit un mauvais présage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Mer 24 Sep - 23:16

Nakor avait enfin mis les pieds en terres du milieu, cela faisait plus de trois mille ans qu'il n'était pas revenu ici! C'était d'ailleurs un problème, s'il avait bien ressenti les choses, et il les avait bien ressenti, tout les magiciens qui étaient venus avec lui étaient partis. Tous ses amis Istaris, et même ses ennemis, n'étaient plus là! A cette pensée Nakor sentit en lui autant de chagrin que d'envie de revanche contre Saruman ... mais tout cela était bien terminé et il devait passer à autre chose, en tant que dernier magicien des Terres Occidentales. Le problème c'est qu'il ne pouvait pas revenir comme ça, en dansant autour d'un feu de joie : les magiciens et leur départ avait mis fin à une époque, et son arrivé à lui ou plutôt son retour, annonçait ni plus ni moins que de nouveau dangers. Il fallait donc que Nakor trouve quelqu'un dans ce monde, qui se souviendrait assez vaguement de lui pour déclencher des rumeurs partout et permettre son retour en Terre du Milieu. C'est alors qu'étendant ses perceptions magiques, il tomba sur une forme de vie très ancienne dont il se souvenait légèrement, proche de la lointaine forêt des elfes vivant sous les ordres de Thranduil feuille verte. Si le roi des elfes de la forêt noir était encore en vie, il serait une cible de choix pour amener Nakor dans ce monde!

Le vieux magicien se concentra et activa ses pouvoirs magiques pour masquer son arrivé! Il développa autour de lui, un voile qui le rendait parfaitement inodore, incolore et insonore, de sorte que même un elfe ne le verrait ni l'entendrait arriver. Nakor parcourut donc la grande distance qui le séparait de la forêt par des moyens peu conventionnels et une fois dans les bois, il sentit une seconde présence qui semblait avoir pour trajectoire, l'opposé du roi Thranduil et de ses gardes ... les deux elfes allaient donc peut être se rencontrer! Nakor attendit que chacun des deux protagonistes soient bien en face l'un de l'autre, puis avant qu'un des deux s'exprime, le vieux fou intervint

"Que je sois pendu par ma longue barbe messeigneurs, mais une rencontre de ce type ne doit pas se faire uniquement entre elfes ne croyez vous pas? Et si on y ajoutait un magicien hein?"

Puis Nakor leva son bouclier magique d'un geste très ample de la main, geste que personne ne put voir, mais qui fit apparaitre l'origine de cette perturbation que venait de subir les deux elfes : un vieux fou avec un regard espiègle et une très longue et belle barbe blanche, un bâton à la main droite et une longue robe violette qui lui allait des épaules jusqu'aux pieds. Le vieux magicien attendit une réaction d'un des deux protagonistes, son chapeau pointu bien mit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Dim 28 Sep - 16:16

Le Roi attendit quelques minutes, et l'intrut vint à lui. Il était grand, une taille d'elfe, mais habillé tel un Rôdeur, un capuchon cachant un visage elfique.

Les doutes du roi elfe furent effacés par la voix, incommensurablement celle d'un Premier- Né, qui le salua à la façon Sindar. Thranduil fut touché par l'ancienne amicalitée dont il se souvenait à cette voix, mais, ne parvenant pas à lui mettre un nom, il salua de la même manière l'inconnu.

A ce moment une autre présence se remarqua, un vielliard se dressait à présent dans une robe aux teinte violette et lançait un regard perçant au roi.

Thranduil fut on-ne-peut-plus déconcerté par la façon dont un veilliard pouvait se joué de son escorte, et son esprit l'emmena à une évidente conclusion:

" Un Eldar, et maintenant un Istari ! Mes vieux yeux pourtants bien aiguisés serait-ils abusés par quelques sortilège de votre part ?, fit il rayonnant d'étonnement, je crois que mes hommes et moi nous sommes fait surprendre plus que vous deux !"

A cette phrase il fit claquer ses doigts et des archers elfe sortirent de leur cachette, l'arc bander .

"Eh bien je crois que la malveillance de cette forêt n'est plus d'actualitée ! Asseillons nous et parlons !"

Un second claquement de doigts et des banc furent posés, et Thranduil invita d'un geste ses invités à s'asseoir.
Revenir en haut Aller en bas
Aranwë
Modo du RP' - Seigneur Vagabond
avatar

Masculin
Nombre de messages : 334
Age : 27
Localisation : Là où me mennent mes pas...
Humeur : Cristalline...
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: Qu'est ce que l'âge pour un elfe qui a vu passé un Age après l'autre.
Etat mental: Millénaire

MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Sam 4 Oct - 17:07

Aranwë vit l'Istari apparaitre ainsi devant lui, comme par magie ( Razz ). Il ne l'avait jamais vu, et les Valar savent qu'il avait déjà vu les Istari lors d'un Conseil Blanc, de plus il avait cru que la plus part des Istari, en tout cas ceux qui n'était pas mort, comme Gandalf ou Radagast le brun étaient reparti pour les Terres Immortelles. Aranwë ne sortit aucune armes même s'il en avait terriblement envie, mais il savait que face à ce genre de personnes, les armes "normal" ne servait à rien. Par contre avec son ancienne épée en Mithril, il aurait pu envisager de ce battre. L'Elfe ne savait pas si l'Istari en question était comme Mithrandir, une personne voulant sauvé ma Terre du Milieu, ou comme Curunir, une personne voulant accroitre son pouvoir en dépit de la raison.
Bien heureusement, l'Istari en question n'avait pas l'air belliqueux, mais méfiance. Le Roi Thranduil, eut une réaction très intéressante, il ne montra aucune peur, seulement de la surprise devant ces évènement incongrus, sans pour autant délaissé la menace, quand les archers sortirent, puis se cachèrent dans l'ombre de la Forêt.

Quand les trois personnes s'assirent, Aranwë fut le premier à prendre la parole, sa voix était grave et puissante, habitué à être écouté. Cela faisait bien une centaine d'années qu'il n'avait pas parlé ainsi, avec d'aussi nobles personnes, et c'était avec une grâce étonnante qu'il racontait la raison de sa venue. Il usait du Quenya par moment, et parfois du Sinda quand il parlait.


(Heureuse est notre rencontre.)
_Valima ná lma omentië, Je me nomme Aranwë Calimehtar, et c'est durement que je porte ce nom. Mon histoire ? Je n'en ai pas encore fait un chant, je ne suis venu ici que comme simple Ermite de la Vieille Forêt. Mon histoire, doit être aussi longue que la votre, mais peut être moins intéressante...
Je ne suis comme vous l'avez remarqué qu'un Elfe Sinda, un Moriquendi, mais les connaissances de notre Roi Elu Thingol, ou comme on l'appelle en quenya Elwë Singollo, m'a été très précieux. Mais hélas j'ai dû quitter son Royaume, l'appellent de l'aventure était trop forte, et je me retrouvais dans maintes contrés, avec maintes personnes...
Les temps passèrent, et les Grandes Guerres commencèrent, la dernière Guerre dont je pris part fut la Guerre de la Dernière Alliance.
Brillants étaient les armures des Elfes, féroces étaient les coups que portaient les hommes, deux êtres se détaché de ces héros, Gil-galad et Elendil... Oui ce fut une bataille mémorable, qui avait eut son lot d'héroïsme et de traitrise, je ne sais pas si vous avez assisté à cette bataille, mais c'est à ce moment là qu'un Elfe noble de Sang avait prit le nom de Calimehtar, brillant épéiste...


Des larmes perlèrent dans les yeux d'Aranwë tandis qu'il se remémorait les faits de l'Ancien temps, quand le Royaume d'Elu Thingol était encore le plus grand, quand la Lance de Gil-galad brillait encore sous le ciel de la Terre du Milieu. Aranwë se leva, sa haute stature était visible de tous, certaines personnes se turent. Il commença à chanter une chanson parlant de Gil-galad, il chantait en quenya, langue de l'Elfe Noldo Gil-galad.
Voilà ce qu'un homme moindre transcrivait dans ces mémoires, ce n'est qu'une partie du chant qu'Aranwë avait entonnai, et l'Homme en question avait effectuai une traduction du chant.


_[..]Son épée était longue et sa lance aigüe,

Son heaume se voyait de loin; Les étoiles innombrables des champs du ciel

Se reflétaient dans son écu d'argent.


Mais il y a bien longtemps il s'en fût à cheval

Et où il demeure nul ne sait;

Car dans les ténèbres tomba son étoile,

En Mordor où s'étendent les ombres. [..]


Les elfes, les animaux même s'étaient tût complètement, pas un son ne s'éleva au dessus de la voix de l'Elfe Sinda. Même si beaucoup d'entre-eux comprenaient les paroles, Aranwë retranscrivait ces émotions, ces sentiments, une partie de lui même et de son histoire étaient dans cette chanson, beaucoup en eurent les larmes au yeux face à la tristesse des paroles du chant, et beaucoup plus furent émut face à la force avec laquelle chantait l'Elfe.
Complètement vidé, Aranwë se rassit, il s'était levé lors du chant et se tut pendant un long moment, cela faisait des siècles qu'il n'avait pas parlé de son histoire, et le faire fut comme si on lui avait ôtait un poids qui pesait sur son cœur. Les personnes alentour se tinrent silencieuses, ne voulant pas que le charme fut brisé. Le chant en lui même n'était pas magique, mais Aranwë avait insufflé une petite partie de lui même et avait rendu presque "magique" même si le mot n'était pas juste.
Aranwë se tourna vers le Roi Thraduil et de l'Istari, il dit d'une voix douce et profonde ceci.



_Inyë heca hanta...
(Je vous remercie...)


Un silence s'installa autour d'eux, les bruits de la Forêt prirent une toute nouvelle dimension. Aranwë regardait les deux personnes et reprit de sa voix splendide.

_La raison de ma venu dans ce beau pays...
Vous n'êtes pas sans savoir que j'étais un Ermite dans la Vieille Forêt, Seigneur Sinda... Cela commença à partir La Bataille de la Dernière Alliance, je me suis retiré de toutes les autres peuplades Elfes. Je fis cela car je voulais rester au calme, et pouvoir réfléchir sur ma place ici en Terre d'Arda. D'autres questions plus général se posèrent ensuite, pensant que les Grands Maux de cette Terre furent raillés, je me suis posé d'autre questions :
-Pourquoi le mal et Morgoth ?
-Quelle est notre place dans ces lieux et dans la Vie ?

A ces question je ne trouvai que peu de réponses, c'est à ce moment là que j'ai pris la décision de méditer et de faire partie intégrante de la nature. J'entamais un régime à base de quelques légumes et fruits et de l'eau, cela dura longtemps, plus longtemps qu'aucun Elfe normalement constituait pouvait le supporter. Mais j'étais encore trop attaché à ma nature terrestre, je décida de jeûner... Nyrn na i Edhel nûr ( Endurci est la race Elfes ), je suis resté 11 jours et 12 nuits avant d'atteindre l'état de méditation parfait. Mon corps était dans un état de faiblesse si intense qu'il ne ressentait plus rien. C'est la que toutes les réflexions se firent sous un jour nouveau, car ces questions n'avait pas à se poser. Beaucoup de choses que j'avais oublié me revinrent en mémoire. Les temps de peurs, avec pour seul éclairages la lumière des étoiles, oui vous avez compris je fais partie de la génération suivante des Premiers-Née. J'ai vu mon Roi Thingol partir au côté d'Oromë, j'eus très peur qu'il nous abandonne, mais cette pensée n'était pas fondé. Quand il revint je fus heureux, et je le suivis vers l'Ouest, la traversé fut rude, et quand un bon jour il disparut dans la forêt, moi et mes parents proche comme lointain l'attendîmes. Nous devinrent les Eglath, les Abandonnés, mais notre patience fut récompensée, notre Roi revint avec une Reine, Melian la Maia béni soit son nom, nous devinrent les Sindar, notre peuple bien que Moriquendi, il fut un peuple fort éclairé grâce aux enseignements de notre Roi et de notre Reine.
Je me rappelle que mon père m'avait dit des paroles forts éclairés: "Écoutes plus que tu ne parle, ne pose que très peu de question, et soit observateur. " J'appliquais ces conseils en toute circonstance, et j'eus l'honneur un jour d'apercevoir la Dame Galadriel en compagnie de la Reine, je n'oublierai jamais cette vision...


Aranwë fit une courte pause, plus il parlait et moins il paraissait jeune, ces yeux brillaient d'une lueur verte sombre profonde. Cela rappelait deux puits sans fond, plein de souvenir qui ne cherchaient qu'à submerger les pensées de l'Elfe. Ces yeux brillaient avec une intensité douloureuse, un regard de tristesse infini traversa le Roi Tranduil et l'Istari. Aranwë finit enfin par parler.

-Uma, sintar na i edhel nûr...
(Oui, sage est la Race des Elfes...)

Je ne sais pas si vous l'avez senti, mais les arbres et les animaux murmurent entre, de sombres choses sont ressorties et sont apparues là où elles ne devraient pas être. C'est tout dernièrement il y a peine un mois que j'ai décidé de venir ici pour bénéficier si la Providence le veut une partie du savoir de Thraduil de l'Eryn Lasgalen et d'autres personnes si les Valar le veulent...

Je ne sais pas ce qui ce passe, mais je sais que cela est épouvantable. Donc si vous savez quelques choses, Pedo !
(Parlez !)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Mer 8 Oct - 21:50

Nakor écouta les chants d'Aranwë Calimehtar, le sinda avait longuement exprimé quelque chose qui devait lui peser lourd sur le cœur et l'esprit depuis bien des siècles. Nakor fut même impressionné de la magie que ce chant répandait, les elfes avaient en effet cette particularité de pouvoir donner une sorte de vie à tout ce qu'ils touchent et ce chant était presque vivant tant il répandait des émotions et des sensations, des souvenirs et des connaissances passées! Une fois la complainte d'Aranwë se termina Nakor décida de se lever et de prendre la parole

"Très beau chant Aranwë, je suis impressionné par tout ce que cela dégage dans l'air et croyez moi, j'en comprends plus que vous ne le pensez, ma magie m'aidant à sentir et comprendre la votre! Je me nomme Nakor, et je ne suis pas ici pour rependre le mal, bien au contraire, j'ai été retenu longtemps en terre d'exil loin d'ici à l'est, par delà le monde connus. C'était ma malédiction, celle que m'avait jeté celui qui se nommait dernièrement Saruman! A sa mort je fus partiellement libéré. Mais c'est bien la mort du maitre des anneaux magiques passés qui m'a complètement libéré, les dieux m'ont enfin permit de revenir à vos cotés, en des heures bien sombres, je vous l'accorde! Je sens le mal dans l'air des terres du milieu, un mal tellement ancien que je crains de le nommer, afin de ne pas prendre le risque de lui redonner vie si je ne me trompe pas! Et je viens vous proposer mon aide! Pourquoi vous, parce que vous êtes le seul susceptible de vous souvenir, majesté, qu'il il y a bien longtemps deux magiciens bleues étaient venus, et qu'ils avaient disparus! Les voila de retour, en ma personne, je n'en dirais pas plus, les magies en jeu étant trop dangereuses!"

Nakor marchait dans la clairière, et faisait virevolter sa robe violette en martelant de son bâton, le sol fraichement coupé pour le bon plaisir des participants de cette réunion!

"Le mal qui revient est celui là même qui, quarante siècles avant la dernière guerre, dévasta le monde premier! Ma magie est au service des peuples libres, le plus important maintenant Majesté est de savoir si les peuples libres vont pouvoir lutter! Et cette question, il me semble que vous êtes le plus enclin à y répondre. Que savait vous de l'état du monde bon et voulant la paix!"

Nakor s'était ainsi rassit, en ayant adressé des paroles courtoises mais directes, dans une voix franche et véridique, au roi des elfes! Le vieux magicien n'avait jamais respecté plus que ça les hiérarchies, il utilisait déjà le mot majesté, c'était là bien assez, il avait autre chose à faire et des choses plus importante si Morgoth revenait vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Mer 12 Nov - 16:35

Le Roi écoutait avec attention ce qu'Aranwë narrait, et apprécia son chant, puis sa demande d'explication l'embêtta, mais Nakor pris la parole . Il écouta l'istari avec un immense interêt, et fut navrer de savoir qu'il ne se porterait pas plus dans ses explications. Puispndant les paroles de l'Istari, le Roi se plongeait dans ses pensées.
L'idée de la fin de la paix et de l'arrivée d'un mal ancien en Terre du Milieu était venue à lui, mais il ne l'avais pas considérée. Une foie l'Istari assi, Thranduil pris une très (plusieurs semaines ^^ ) longue inspiration, puis parla clairement, décidé de discuter sans détours des secrets de la Forêt Noire qu'il avait garder pour lui :

- Vos discours me rammènent à d'anciennes pensés, et je comprend maintenant que mon besoin d'attendre des nouvelles du vaste monde pour réveller les mienne était sans trop d'intérêt... Tout dabord, peut-être le savez-vous pertinemment mais je préfère commençer par là, après la destruction du mal en Mordor j'ai consacré mon peuple guerrier à l'extinction des éspèces malfaisantes dans cette forêt, qui en contenait un certain nombre depuis le passage prolonger de Sauron. Nous avons tuer, piégè, traqué, nous sommes allé jusqu'aux endroits les plus noirs de cette forêt où le mal aurait un jour riquer de couver, et je pense ..., ou plutot je pensais, que nous avion réussi...

Il laissa un certain temps avant de continuer, car repenser à ses erreurs lui semblait toujours rabaissant, puis reprit son discour avec un ton légèrement moin sûr de lui:

- Il y a quelques mois maintenant, j'ai ressu une dépêche m'informant de quelques visions malfaisantes, dans un endroit mort de la Forêt... mais je n'eût malheuresement pas le bon sens de m'y affairer....

Le Roi se sentait maintenant encore plus coupable, mais il prit sur lui et expliqua en quoi ces nouvelles étaient mauvaises :

- Un témoignage me parvint, celon lequel un grand Orc serait entrer dans une place elfe, au Nord, pour parlementer avec le roi... avec moi . Bien sûr, les elfes présent l'on emprisonnés, et je n'ai pas pris la peine d'aller voir un Crasseu qui se disait annonce d'un mal pur ... cet orc aurait annoncer le retour de l'Ennemi ...

Il s'arrêtta, et resta en regardant dans le vide.. écoutant le silence, ne cherchant pas de réponse d'Aranwë ou de l'Istari
Revenir en haut Aller en bas
Aranwë
Modo du RP' - Seigneur Vagabond
avatar

Masculin
Nombre de messages : 334
Age : 27
Localisation : Là où me mennent mes pas...
Humeur : Cristalline...
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: Qu'est ce que l'âge pour un elfe qui a vu passé un Age après l'autre.
Etat mental: Millénaire

MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Sam 15 Nov - 17:42

[Hs] : Désoler d'avoir "utilisé" ton perso Thranduil, mais c'était pour faire avancer l'intrigue ^^. Merci de ta compréhension [fin du Hs]

Aranwë entendit avec une patience tout à fait elfique le discours du Roi, ces doutes ne s'apaisaient pas, bien au contraire son appréhension se fit croissante. Ainsi il n'était pas le seul à avoir le sentiment que quelques choses dans Arda n'allaient pas. Il n'était pas le seul à avoir eut de funeste visions, même si ses visions voyait bien au delà de la Forêt Noire.
Quand il entendit la conclusion de Thranduil, Aranwë aurait presque maudit la négligence du Roi. Il ne disait rien, son erreur était encore rattrapable, il restait un espoir certes tenu, mais un espoir tout de même.
Pour mieux réfléchir, il grimpa au dessus de l'arbre le plus et le plus proche, c'était une habitude prise dans la Vieille Forêt. Les cris des oiseaux se faisaient entendre d’une manière presque brutale, les bruits de la Nuit. Sous cet Œil pâle, gigantesque qu'était la Lune, les bruits qui paraissaient désagréable se muèrent peu à peu en un long fredonnement, qui passait du grave à l'aiguë, cela allait parfois en crescendo, comme par exemple à ce moment là.
Aranwë commençait à ressentir les vibrations qu’émanaient d’abord de la cime de l’arbre où il était perché, puis, cela redescendait le long du tronc d’une manière douce et lente. Le long des racines, les vibrations s’amplifiaient les rendant presque musicaux.
C’est à ce moment là qu'Aranwë eut un vertige, il sentait les vibrations des autres arbres qui lui étaient proche; avec les petites plantes, il y avait une sorte de chœur, qui rendait la musique que plus forte. C’était un rythme lent et long, on pouvait passer des heures, des jours où même des années à écouter cette musique, cette symphonie terrestre, qui parlait de vie, puis de la mort, et encore de la vie. Ce cycle sans fin qui opposait la vie à la mort… Non qui ne les opposait pas, mais qui les réunissait, inextricablement lié pour donner ce que l’on appelait l’existence. La chaire pourrissante des grandes plantes comme les arbres, et celle petites des fleurs, donnait des nutriments au graines à venir, la mort de l’un donnait la vie un autre.
Cette promesse de renouveau qui faisait vibrer Aranwë à cet instant; la symphonie majestueuse de la Terre le charmait et l’émouvait.
Mais cette équilibre était menacé, par Morgoth et ces serviteurs, on pouvait ressentir, un son guttural, qui n'était pas accordé avec les sons harmonieux de la Forêt. Un son qui venait de la Forêt même, qui pourrissait la Forêt...
Les rayons lunaires se reflétaient sur ses cheveux qui étaient maintenant d’une obscurité scintillante. Le silence ce fit dans la Forêt, il n’y avait plus de musique, seulement la respiration de l'Elfe.
Aranwë descendit, il alla voir le Roi et lui demanda de le mener aux cachots où était prisonnier l'orque.
Le Roi les menait vers son palais, le trajet fut très rapide, ils descendirent sous terre et arrivèrent enfin aux cachots. L'orque était toujours vivant, Aranwë apprécia le savoir faire des Elfes de la Forêt Noire, gardait en vie un orque capturait n'était pas chose facile. Il regarda attentivement ce colosse puant et éructant de rage devant ces ennemis.

_Roi Thranduil, nous devons l'interroger, peut être détient-il des informations vitales pour la survie de votre royaume ?

L'elfe attendit la réponse du roi et regarda Nakor, peut être que le magicien obtiendrai plus de renseignement, visiblement l'orque n'aimait les Elfes, et le séjour forcé dans les cachots du Roi de la Forêt Noire n'avait rien arrangé. Il fit par de son idée aux autres.

_Peut être que le Magicien, Nakor aurait plus de chance à obtenir des informations. Visiblement, cet Orque puant n'aime pas les Elfes.

Aranwë avait parlé à voix basse, pour que l'Orque ne se doute de rien. Il regardait avec malveillance les Elfes et le Magicien. On pouvait y lire à défaut d'intelligence, une malignité presque sans borne. Aranwë attendit avec patience que Nakor hoche la tête en signe d'approbation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Dim 16 Nov - 15:36

Nakor écouta le roi des elfes de la forêt noire, forêt dans laquelle, le mal se répandait, où tout était en conflit et luttait pour sauvegarder les acquis de la vie sur la mort! Morgoth revenait, Nakor en était sur, et son influence se faisait déjà sentir sur la terre du milieu. Le combat allait être rude, et déjà dans la tête du magicien se dressait un plan et surtout certaines nécessités absolues, qui devraient être réglé avant peu. Toutes les pensées du magicien étaient tournées vers la tour de magie Orthanc! Puis Thranduil et Aranwë se levèrent et se dirigèrent vers le cachot, ainsi donc, les elfes avaient en leur possession un orc qui était censé jouer le rôle de négociateur avec le roi des elfes de la forêt! Intéressant, Nakor suivit bien sur les deux personnes avec qui il avait discuté, puis arriva aux abords du cachot! Aranwë proposa alors au magicien de faire son office et de parlementer avec l'orc, afin d'obtenir de lui, de plus amples négociations! Nakor parla à voix très basse, étant sur que les oreilles surpuissantes des elfes l'entendraient, et pas celle de l'orc!

"Vous avez raison, Aranwë, les elfes n'obtiendront rien de lui, il ne parlera jamais, même sous la torture, cet orque d'ailleurs, ne parlera qu'avec ses semblables ... voyons voir ce que je peux faire avec un esprit aussi limité!"

Nakor fit un signe de tête en direction de ses confrères et leur demanda avec la main, de se reculer et de s'éloigner un peu, puis il glissa

"Ne croyez rien de ce que vous allez voir!"

Et Nakor mit ses vieux pouvoirs en branle, il avait décidé de jeter sur toute la pièce une illusion puissante, sortilège qu'il avait apprit seul loin dans l'ouest! Nakor déploya la lumière de l'endroit et la modélisa pour que d'autre couleur pleine place et que d'un seul coup, l'orc ait l'impression de se retrouver devant son maitre. Pour plus de réalité, Nakor entra dans l'esprit de l'orc, et lia l'esprit limité de la créature au sortilège d'illusion! En effet, avec un esprit mieux formé, n'étant pas constamment dominé par la rage et la haine des autres ou la peur des maitres, Nakor aurait put lire les pensées de la créature, en posant des questions d'esprit à esprit, de manière légèrement violente, pour briser les résistances mentales. Mais l'esprit des orcs était embué de folie, et rien ne pouvait sortir de là, il décida donc que l'esprit de l'orc guiderait l'illusion, et Nakor martela dans l'esprit de la bête un seul mot : Maitre Maitre Maitre!

L'orc fut submergé de pouvoirs et de vision puis le sort se mit en marche et l'orc eut l'impression de se retrouver dans le repère de son maitre, celui là même qui l'avait envoyé négocier avec Thranduil, et Nakor qui se tenait face à lui, avait prit la forme du maitre, pour les yeux de l'orc, mais aussi pour les autres, Aranwë et Thranduil verrait donc dans la prison, une place de maitre orc et un seigneur orc devant l'emprisonné. Puis la voix de Nakor résonna dans tout le palais

"Répète moi pourquoi je t'ai envoyé là bas misérable vermine, je veux être sur que tu as bien compris! Que dois-tu faire là bas!"

La voix résonnait tellement que les murs se mirent même à vibrer et l'orc fut apeuré de déplaire à son maitre, si bien qu'il se mit à parler et à répondre! Nakor espérait que l'orc ferait vite, ca le sortilège était très compliqué à soutenir et il devait déployer beaucoup de pouvoir, surtout au vue de l'esprit tourmenté de l'orc incapable d'ordonner assez longtemps ses pensées! Déjà de la sueur apparaissait sur le front du vieux magicien violet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Mer 19 Nov - 15:45

Thranduil avait mené Aranwë et nakor devant l'Orc, et il semblait que le magicien aurait quelques pouvoirs utile pour tirer des information du prisonnier. Il resta avec Aranwë à l'écart pendant que le Magicien parlait avec l'orc, ce qu'il vit le stupéfiat.
Il n'avait jamais vu les Istari qu'il connaisait faire tel usage de leurs pouvoirs que celui de Nakor. le Magicien l'intriquait de plus en plus ....
l'Orc parvint finalement à parler, avec beaucoup de bégaillement dut à sa peur mais le roi put comprendre certains mot :

~Jj... je doit trouver les Elfes de la Forêt et .... et leur faire croire à une attaque au no... non au Sud de leur royaume ... Maître... je suis désoler si je vous deçoit .. maître ..~


le Roi s'aprocha encore, et regarda la créature dont l'Istar avait pris la forme, mais ne parvint pas à voir s'il était orc ou une autre créature maléfique...
Revenir en haut Aller en bas
Aranwë
Modo du RP' - Seigneur Vagabond
avatar

Masculin
Nombre de messages : 334
Age : 27
Localisation : Là où me mennent mes pas...
Humeur : Cristalline...
Date d'inscription : 12/09/2008

Feuille de personnage
Race: Elfe
Age: Qu'est ce que l'âge pour un elfe qui a vu passé un Age après l'autre.
Etat mental: Millénaire

MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Mar 25 Nov - 19:32

Le silence se fit après la déclaration de l'orque, Aranwë n'avait pas dit un mot, et son expression était impassible. Il partit en direction du Roi, et le regardait d'un air étrange, c'est d'une voix basse qu'il prit la parole.

_Roi de la Forêt, il ne vous reste plus qu'à vous défendre. Je suis dans le regret de vous dire que je ne pourrai apporté mon aide comme par le passé à votre père. Je vais en direction du pays de la Lorien, je dois à tout prit prévenir la Reine. Je vous demanderai d'envoyé un émissaire à Fondcombe, votre meilleur messager pour prévenir le dirigeant d'Imlardis.
Et si vous le pouvez, envoyai un émissaire qui pourra parler en votre nom. Il risque d'y avoir un Conseil Blanc. Je dois à tout prit partir pour la Lorien, j'essayerai de prévenir la Roi du Rohan et celui du royaume du Gondor. Nous devons nous réunir et tenté de trouvé une solution...
J'allais oublié les nains, je demanderai à la Reine de la Lorien des les prévenir.


Aranwë resta silencieux pendant plusieurs minutes, une idée lui vint subitement, et Nakor revenait de son « entretien » avec l'Orque.

_Maître Magicien, je vais tenter de mettre en place un Conseil Blanc dans un mois au maximum, si vous prenez la route du Rohan prévenait leur Roi que le Conseil Blanc aura lieux dans la fief du Rohan. De plus si vous trouvai d'autres collègues magicien, ils peuvent venir au Conseil. Mais je doute de cette éventualité. Il faudra aussi chercher le Roi du Gondor, s'il est encore en vie...
Vous pouvez faire ça s'il vous plaît ?


Aranwë attendait avec impatience les réponses des deux personnes, l'Elfe Sinda mettait sa capuche et serré son harnachement, il devait partir avant le lever du jour.


Dernière édition par Aranwë le Jeu 5 Mar - 19:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nakor
Magicien violet
avatar

Masculin
Nombre de messages : 141
Age : 32
Date d'inscription : 14/09/2008

Feuille de personnage
Race: Istari
Age: 3522 ans
Etat mental: Maitre d'Orthanc

MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   Mer 26 Nov - 20:51

Nakor termina douloureusement son sortilège, avec de la sueur sur le front! Le magicien violet sortit donc de son entretien avec l'orc et se dirigea vers les deux comparses qui se trouvait proche de la prison, en effet Nakor avait du développer beaucoup de magie et une concentration puissante, car ce sortilège était très compliqué, mais cela avait porté ses fruits, et à peine arrivé, Nakor fut reçu par Aranwë qui lui demanda de prévenir qui il pouvait, dans le but de mettre en place un conseil blanc. Nakor se tourna vers le Sindar et eut un large sourire sur les lèvres!

"Excellent mon ami, je vais en effet avoir besoin de passer proche du Rohan, puisque si j'ai bien compris, la tour d'Orthanc en Isengard, appartient désormais au roi des chevaux. Il est nécessaire qu'un magicien habite dans cette tour, pour des raisons magiques, il faut donc que je réclame ce logement avant que Morgoth ne le fasse! Une fois en ma possession, la tour sera à l’abri des forces diaboliques, et je pourrais empêcher nos ennemis de découvrir des secrets magiques importants. Je ferais donc passer le message au roi, en espérant qu'il veuille bien l'entendre ... Pour ce qui est du reste, si vous me le demandez, je répondrais présent, je refuse que notre monde sombre dans la folie, alors si des gens ici, me demandent conseil, je serais là! Et si, dans mes aventures d'ici un mois, je retrouve de vieilles connaissances, je les emmènerais avec moi! Nous nous reverrons donc bientôt Aranwë, en Lorien, pour le conseil blanc! Si je ne suis pas présent, c'est que je suis mort."

Nakor avait été catégorique, mais un sourire resté sur ses lèvres, un brin de folie rémanente peut être, peut etre pas! D'un seul coup le magicien revint sur terre et se tourna vers le roi de la forêt

"Monseigneur, je suis désolé pour vous, la menace sera sur vous avant qu'il ne soit tard ... si mes forces peuvent vous être utiles, n'hésitez pas à me contacter, si tout se passe bien pour moi, je devrais loger en Isengard d'ici peu, alors vous saurez donc où me trouver, et je serais ravi de vous recevoir là bas, à l’abri du mal."

Nakor s'inclina et s'apprêta à partir, laissant ainsi l'occasion aux deux autres protagonistes de répondre une dernière fois avant qu'il ne reprenne la route, car en effet, le Rohan était loin, et Isengard ne devait pas attendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ennui d'un roi...   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ennui d'un roi...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Insomnie et ennui ... [Priv. Seamus] [TERMINE]
» 05. Ennui inlassable et Cosmique Attitude. {Klaus}
» [Parc] Tuer l'ennui [PV: Keito Masahide & Eliza Trips]
» Ennui sur le bateau...
» Ennui mortel - TERMINÉ

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Lord of the Rings :: Terre du Milieu :: Royaumes des elfes :: Forêt Noire-
Sauter vers: